Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2019

Les fausses nouveautés d'un faux "acte 2"

ed ph.jpeg

Le groupe Macron cultive la contradiction entre le faire et le dire ; un dire empruntant à l’univers des gens, dont l’Elysée-Matignon – mandataire de la finance – ne se soucie pas en fait :


Le discours de M. Philippe, hier, en donne une nouvelle illustration. Faux “acte 2” prolongeant l’acte 1 en ne changeant que l’emballage de mots, ce discours a (une fois de plus) présenté comme nouvelles des mesures déjà plusieurs fois annoncées, y compris la PMA “pour toutes” : ultralibéralisation promise par M. Macron au LGBT [*] depuis 2017 – et que M. Macron va opérer cette année pour une raison politicienne ; ayant disloqué LR en captant la droite bourgeoise, il veut achever le PS et LFI en captant la gauche bobo [**].

Exemple de cette stratégie des apparences : le prétendu “verdissement” de l’Elysée-Matignon. Pour “faire face à l’urgence écologique”, prétend M. Philippe, “un nouvel en-même-temps est à construire… Plus personne n’a le monopole du vert… Ces douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique…”, etc. Mais en fait d’accélération, l'exécutif entreprend : 1. d'ajourner sine die l’interdiction du glyphosate (dixit M. Macron, 24/01) et poursuivre les maires qui l’interdisent à moins de 150 m des habitations, comme à Langoët en Ille-et-Vilaine ; 2. de prendre un décret dont l’effet permettra les travaux d’aménagement urbain (bétonnage commercial) dans les sites classés ; 3. de participer activement à une relance (désastreuse) de la surpêche en "modernisant" les flottilles européennes de surexploitation halieutique (6 milliards de subventions européennes à venir, cf. Jean-Luc Porquet, Le Canard 12/06) ; 4. Quant aux ustensiles en plastique à usage unique, l'annonce d'hier (les interdire "dans les administrations") dissimule l'opposition de Bercy à leur interdiction partout, seule mesure efficace.

Autre exemple, carrément surréaliste : la tirade anti-libérale de M. Macron devant l’Organisation internationale du travail, le 11 juin ! Qu’il combatte  “un capitalisme devenu fou qui profite de plus en plus à quelques-uns”, tous ses actes le démentent. Mais il s’agit pour lui de calmer les esprits en France, rien de plus... Et sans garantie d’y parvenir si l’on écoute le reste de son propos : “Nous avons peut-être parfois construit des bonnes réponses trop loin de nos concitoyens…” S’il croit que ces “réponses” étaient “bonnes”, c’est qu’il n’a pas compris la révolte de décembre que M. Philippe euphémisait hier sous le nom de “colère”.

Et quand M. Macron déclare à l’OIT : “On ne peut pas dire à l’OMC : ‘c’est formidable le commerce, il faut négocier des accords avec tout le monde quelle que soit leur sensibilité sociale et environnementale’ ”, il se fiche ouvertement de nous. Chacun sait en effet, ou devrait savoir, qu’il pousse à l’adoption définitive du traité euro-canadien CETA, alors que ce traité, déjà en vigueur par décret UE, fait entrer en France des produits nord-américains contraires à des normes européennes sur les pesticides et les transgéniques : https://www.rtl.fr/actu/international/ceta-un-an-apres-la...

Mais l’acte 2 inspire nos chroniqueurs chargés de “désarmer l’opinion”. Si l’opinion désarme, le bourgeois est content. Rideau.

__________

[*] Le LGBT est devenu rémora de l’Etat… “Rémora : poisson à ventouse célèbre pour son association phorétique avec les requins”. En zoologie, est dite “phorétique” l’interaction de deux organismes : l’un (le phoronte) se faisant transporter par l’autre (l’hôte).

[**]  Gauche libérale recroquevillée sur le domaine des mœurs, ayant abandonné celui de l’intérêt général socio-économique. Cf Mark Lilla, La gauche identitaire, Stock 2018.

 

 

818782-macron.jpg

 

Commentaires

LES DISCOURS ET LES ACTES

> Dire le contraire de ce qu'on fait, pour faire passer les choses, est l'une des bases de l'art de la politique depuis l'antiquité. Je ne comprends pas pourquoi certains écoutent encore les discours plutôt que de considérer les actions.
Le problème principal est dans le but visé. Si Thatcher pouvait encore croire qu'avantager les riches pouvait finir par profiter à tous, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il n'est pas besoin d'écouter les discours de Macron disant le contraire pour comprendre qu'il se désintéresse totalement du bien commun des Français, ne travaillant que pour le bénéfice des premiers de cordée, grands patrons et financiers.
______

Écrit par : Guadet / | 13/06/2019

L'ÂME DÉSARMÉE

> "nos chroniqueurs chargés de “désarmer l’opinion”. Si l’opinion désarme, le bourgeois est content. Rideau."

> Nous sommes encore plus profondément désarmés : lire à ce sujet le très beau livre d'Allan Bloom, 'L'Âme désarmée - Essai sur le déclin de la culture générale', réédité en traduction intégrale aux Belles Lettres en 2018 (le livre date de 1987, et sa première traduction amputée de la troisième partie).

Alex


[ PP à Alex – J'ai l'édition Julliard de 1987 et elle comporte une troisième partie : "L'UNIVERSITÉ", en trois chapitres : "1. La culture générale", "2. La décomposition de l'Université", "3. Les disciplines". Est-ce différent de la réédition de 2018 ?
Sont-ce les (parfois étranges) Belles-Lettres qui affirment que Julliard avait amputé le livre ?]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 13/06/2019

PREUVE

> incroyable :
https://twitter.com/Qofficiel/status/1138866459180961792

bien la preuve que ce discours est monté, qu'il est bien rodé.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 13/06/2019

"Ô VAINQUEUR..."

> Aveugle de bonne foi ou imbécile utile ?
https://www.nouvelobs.com/chroniques/20190613.OBS14328/macron-un-vainqueur-qui-ne-dit-pas-son-nom.html
______

Écrit par : Gérald / | 13/06/2019

@ PP :

> En effet, il y a 5 chapitres dans l'édition de 2018 : ceux qu vous mentionnez sont précédés de "De l'Apologie de Socrate au Rektoratsrede de Heidegger" & "Les années soixante". En fait, il y avait presque tout en 1987, à moins que ces deux "chapitres" soient des articles ou conférences rajoutés ?
______

Écrit par : Alex / | 13/06/2019

SOMMAIRE

> Il semble qu'une partie de la troisième partie n'ait pas été incluse dans la traduction initiale. Le sommaire des belles lettres se trouve en bas de cette page : https://www.lesbelleslettres.com/livre/3751-l-ame-desarmee
______

Écrit par : Maud / | 14/06/2019

> Edouard Philippe veut l’accélération des décisions écologiques et « en même temps » la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes…
Je ne vois pas en quoi la procréation médicalement assistée pour des femmes célibataires ou en couple de femmes serait écologique !
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 14/06/2019

HEGEL

> Un ami philosophe m'a fait remarquer que Macron est imbibé par la pensée hégelienne. Son en "même temps" vient probablement de là, tout comme d'une certaine dialectique que l'on trouve chez Ricoeur: en poussant une pensée jusque dans ses ultimes conséquences on en arrive à retrouver une pensée contradictoire. L'aspect hégelien m'a rapporté cet ami se voit aussi dans sa personalité: les hégeliens ont souvent une forte personnalité et ne se considèrent pas eux-mêmes pour quantité négligeable. Hegel se prenait lui pour Dieu.
On sait combien les journalistes avaient été impressionnés par sa sortie sur la monarchie, fort mal à propos, car elle n'avait absolument rien d'original, ce sont des idées que l'on trouvait déjà chez quelqu'un comme Claude Lefort, dans un travail sur Hegel, dans les années 80, époque à laquelle Macron n'était encore qu'un enfant et n'avait probablement jamais entendu le mot de philosophie.
Hegel était sans aucun doute très intelligent mais complètement siphonné; on n'en aura un bon aperçu en lisant par exemple l'ouvrage de Jacques Maritain intitulé 'La philosophie morale'.
Karl Marx hégélien de gauche n'a pas grand chose à envier dans l'aspect délirant de sa pensée à celui qui l'a en partie inspiré.
Il est bon de s'en souvenir lorsque l'on écoute celui qui nous tient lieu de Président. Inutile de préciser qu'Hegel est extrêmement mal vu chez les thomistes.
______

Écrit par : ND / | 15/06/2019

Après le médecin, gare la mort !

> En fait de tirades pseudo anti-libérales et autres vœux et déclamations verdâtres émanant de Matignon et de l'Élysée, tant vaut s'en remettre au Sganarelle de Molière, la qualité humoristique et de plume y gagne, tout le fond y est:

" VALÈRE.- Ce n’est pas cela : c’est qu’il faut que tu contrefasses le médecin.

SGANARELLE.- Moi, médecin, Monsieur ! Je suis prêt à faire tout ce qu’il vous plaira ; mais pour faire le médecin, je suis assez votre serviteur pour n’en rien faire du tout ; et par quel bout m’y prendre, bon Dieu ? Ma foi ! Monsieur, vous vous moquez de moi.

VALÈRE.- Si tu veux entreprendre cela, va, je te donnerai dix pistoles.

SGANARELLE.- Ah ! pour dix pistoles, je ne dis pas que je ne sois médecin ; car, voyez-vous bien, Monsieur ? Je n’ai pas l’esprit tant, tant subtil, pour vous dire la vérité ; mais, quand je serai médecin, où irai-je ?

VALÈRE.- Chez le bonhomme Gorgibus, voir sa fille, qui est malade ; mais tu es un lourdaud qui, au lieu de bien faire, pourrais bien...

SGANARELLE.- Hé ! mon Dieu, Monsieur, ne soyez point en peine ; je vous réponds que je ferai aussi bien mourir une personne qu’aucun médecin qui soit dans la ville. On dit un proverbe, d’ordinaire : Après la mort le médecin ; mais vous verrez que si je m’en mêle, on dira : Après le médecin, gare la mort ! Mais néanmoins, quand je songe, cela est bien difficile de faire le médecin ; et si je ne fais rien qui vaille... ?

VALÈRE.- Il n’y a rien de si facile en cette rencontre : Gorgibus est un homme simple, grossier, qui se laissera étourdir de ton discours, pourvu que tu parles d’Hippocrate et de Galien , et que tu sois un peu effronté.

SGANARELLE.- C’est-à-dire qu’il lui faudra parler philosophie, mathématique. Laissez-moi faire ; s’il est un homme facile, comme vous le dites, je vous réponds de tout ; venez seulement me faire avoir un habit de médecin, et m’instruire de ce qu’il faut faire , et me donner mes licences, qui sont les dix pistoles promises... "
______

Écrit par : Aventin / | 16/06/2019

POURQUOI

> Les plastiques jetables : leur emploi massif est complètement lié au système commercial: récipients non consignés, fruits en barquettes, fast-food etc... On comprend que le gouvernement ne veuille pas y toucher réellement.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 16/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.