Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2019

"Macron est le meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"

01-mammon.jpg

…déclare l'ex-directrice du cabinet de Sarkozy, Emmanuelle Mignon, membre du cabinet August Debouzy (macronisme normal des avocats d’affaires).  Aujourd’hui Macron est bien le chef naturel des libéraux, donc de la droite, comme dit Mme Mignon. Mais quand elle tente de donner un contenu au mot “droite”, c’est le brouillard :


em mi.jpg

►  Extraits de l’entretien accordé par Emmanuelle Mignon au Point (Florent Barraco, 8/06) :

“ Il faut dire les choses comme elles sont : Emmanuel Macron est le meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps... [Mais] si Emmanuel Macron fait des réformes qui vont dans le sens souhaité par l'électorat de droite, on reste loin de ce qu'un électeur de droite considère comme nécessaire pour redresser vraiment le pays.”

En ce cas, qu'est-ce que la droite aujourd'hui ? La réponse que tente Mme Mignon se limite à des éléments de langage incolores, les mêmes banalités que l'ont entend de M. Macron, de ses ministres et de la plupart de ses députés :

" [La droite, c'est] la liberté et la responsabilité qui en est la contrepartie. Le travail, facteur d'épanouissement individuel. On a des devoirs envers son pays avant d'avoir des droits. Une certaine vision de l'immigration et de l'intégration : les nouveaux venus doivent adhérer – sans perdre leur identité – aux fondamentaux de la culture française. La droite refuse le communautarisme. Le refus de l'égalitarisme. La méritocratie à condition que tout le monde puisse faire valoir son talent et son mérite…"

 

► Si c’est pour proférer ainsi des mots qui n'engagent à rien (et que tout le monde utilise sauf les Black blocs et les "racisés"), autant avouer que l’on n’a rien à dire en politique !

La réalité est que Mme Mignon, produit d'élite de notre temps (ESSEC + ENA), est semblable au reste de la haute technostructure actuelle : elle dédaigne le politique, comme tous ceux qui croient comme elle – voir son entretien au Monde en 2004 –  “à la main invisible du Marché”.

► On regrette donc de constater que cette ultralibérale est considérée par les médias comme l'archétype de la “catholique” en politique.

Ils connaissent en effet son rôle en 2007 dans la rédaction du malencontreux discours du Latran de M. Sarkozy. Ils rappellent qu’elle entreprit autrefois une licence de théologie... Mais aucun ne lui demande (faute d'apercevoir le problème) comment elle vit, étant catholique, la contradiction de fond entre ses opinions socio-économiques et la doctrine sociale de l’Eglise telle qu’elle s’exprime par exemple dans Centesimus annus ou Laudato Si’ !

Que ce soit sur l’étendue du rôle du marché ou sur l’irremplaçabilité du rôle de l’Etat, ce que disent les papes contredit de plein fouet les dogmes libéraux auxquels adhère jovialement Mme Mignon.

J’avais déjà noté cette contradiction il y a onze ans, en écoutant Mme Mignon lors d’un dîner-débat organisé, pour des étudiants cathos, par un groupe de jeunes prêtres de l’ouest de la région parisienne. Ni eux, ni les étudiants, n’avaient remarqué la contradiction. N’avaient-ils pas lu les encycliques Centesimus annus (Jean-Paul II) ou Caritas in veritate (Benoît XVI), qui enseignent en matière socio-économique tout autre chose que l’ESSEC, l’ENA et Mme Mignon ? Si des “cathos” aussi “dynamiques” n'étaient pas au courant de la pensée sociale de l’Eglise, les journalistes sont excusables de ne pas l’être non plus.

Aujourd’hui Mme Mignon, femme-de-droite, salue en M. Macron “le meilleur président de droite qu’on ait eu depuis longtemps” : c’est logique.

Les électeurs versaillais votent massivement pour M. Macron : c’est fatal.

Et les politologues trouvent normal que des catholiques encensent "la main invisible du Marché" : c’est navrant.

 

 

mammon10.jpg

  

10:33 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : droite, macron

Commentaires

HABITUDES CHOQUANTES

> Dans une encyclique comme dans un livre, les gens ne comprennent que ce qu'ils veulent bien comprendre. On mettrait très longtemps à faire sentir et admettre à ces gens qu'ils sont en contradiction avec l'Église.
Il me semble que beaucoup de membres du clergé ont profité de cet aveuglement pour rester en bons termes avec les puissants. Je me rappelle que j'avais été choqué de voir comment, à Notre-Dame, les gens étaient reçus selon leur importance mondaine, de la façon qui était critiquée déjà dans l'épître de saint Jacques.
Il faudrait que le clergé change d'attitude. On excommunie bien les divorcés, pourquoi pas aussi ceux qui vont à l'encontre de la doctrine sociale de l'Église : là, ils seraient bien obligés de la comprendre.
______

Écrit par : Guadet / | 08/06/2019

LA DROITE INTROUVABLE

> "... Emmanuel Macron est le meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps..."
Juste comme ça en passant, c'est curieux comme expression. Hollande était de "gauche", on le compte pas. Ça dévalorise donc directement Sarkozy ? Et peut-être même Chirac ? Encore avant c'était Mitterrand, de gauche, donc on le compte pas non plus. Ça nous fait quasiment remonter à Giscard ou Pompidou. Mouai.
C'est le meilleur mais "on reste loin de ce qu'un électeur de droite considère comme nécessaire pour redresser vraiment le pays." Ça doit siffler dans des oreilles d'anciens présidents de droite.
Possible que l'électeur de droite soit loin de ce qu'elle pense qu'un électeur de droite doit considérer comme nécessaire.
______

Écrit par : Yvan / | 09/06/2019

LES TÊTES À CLAQUES

> En cabinet d'avocats à New York il y a dix ans, j'avais rencontré une jeune femme partageant beaucoup de points communs avec Mme Mignon : Sciences Po/HEC, manifestant beaucoup de condescendance à l'égard de 'la fac', et catho (le martelant haut et fort). Cette personne vouait aux marchés un véritable culte, était admiratrice d'Alain Madelin et voyait dans le système français un modèle périmé, la modernité résidant à ses yeux dans le libéralisme à l'américaine : l'État ne devait tout au plus s'occuper que de police et de défense, tout le reste devant être privatisé, et vite.
Il m'a toujours été difficile de discuter avec cette frange, très nombreuse hélas, du catholicisme : ayant définitivement tourné le dos aux cabinets d'affaires, je peux affirmer que l'évangélisation dans ces milieux n'est pas moins ardue qu'en terrain laïcard puisque ceux qui s'y déclarent cathos tournent souvent le dos à l'enseignement de l'Église.
Le summum fut une conversation avec un normalien, lui aussi très catho, venant d'une famille riche à millions, ayant grandi en hôtel particulier, etc., m'avouant n'avoir jamais songé à rembourser son traitement d'élève de la rue d'Ulm : "pour ce que c'était, c'était quand même pas cher payé" me dit-il. L'étudiant que j'avais été, enchaînant les petits boulots (jusqu'à être éboueur) pour payer mes études, reçut cette confession comme une gifle : il lui avait sans doute échappé que cet argent provenait du portefeuille des contribuables et ne pouvait être traité à l'égal de l'argent de poche généreusement offert par papa...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 09/06/2019

LIBÉRAUX

> Notez bien que ces cathos type Mignon sont libéraux autant sur le plan politique que religieux.
______

Écrit par : Ludovic / | 09/06/2019

GÉHENNE

> Se féliciter de l'action de notre actuel président, quand on est un catholique au fait de l'enseignement de l'Eglise, c'est commander pour soi-même un aller simple pour la géhenne de feu... Soyons clair.
Force est de reconnaître que lorsque l'on est un "possédant" (au sens large du terme), on est naturellement attiré par les placements sûrs. Sans véritable opposition, avec l'appui inconditionnel des puissances d'argent (qui sont en même temps des puissances médiatiques), M. Macron peut se maintenir au pouvoir un bon bout de temps. 20 ans ?
A moins que monte en puissance, face à lui, un véritable pôle souverainiste. "Ratissant" de LFI au RN (et faisant exploser ce dernier au passage). Autour de la personne d'E. Zemmour (hypothèse qui peut paraître délirante, mais après tout, tout est possible) ?

Feld


[ PP à Feld – Pour en arriver au souverainisme comme pôle, il faudrait une évolution radicale de l'opinion publique... Et Z. est bien trop clivant pour fédérer au-delà de l'ultra-droite (et encore) !
C'est plutôt un bloc "social" qui aurait, peut-être, une chance de naître. A condition là aussi que des clivages s'estompent... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 10/06/2019

CONTRADICTOIRE

> Ce qui fait passer le discours économique libéral est qui est donc la force de gens comme Mme Mignon, c'est que de telles déclarations sont assaisonnées d'évidences que presque personne ne rappelle ailleurs. Exemple "on a des devoir avant d'avoir des droits".
Or cet assaisonnement est parfaitement contradictoire avec l'individualisme libéral.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 10/06/2019

à Feld et Patrice :

> Le problème de la droite incarnée par É. Zemmour tient à mes yeux dans une certaine xénophobie contraire en tous points au message évangélique ; ce trait de caractère, typique de l'entre-soi, est hélas couramment répandu dans la bourgeoisie catho-libérale.
L'une de mes professeurs d'université m'en donna un jour un exemple assez atterrant. Invité chez elle à déjeuner (à Neuilly) avec monsieur, la conversation porta sur leur fille trentenaire alors en union libre avec un avocat martiniquais. Devant l'expression courroucée du mari et sachant le couple très catholique (messe tous les matins), je suggérai fort naïvement la fin de concubinage et la célébration d'un mariage religieux. "Mais vous n'y pensez pas !" me répondit-il. Interloqué, je demandai la raison de sa réaction : "mais... parce qu'il est noir, voyons ! Évidemment !". J'ai terminé le repas tout aussi choqué que terrifié par un tel aveu.
Certes, cet exemple est caricatural, mais il traduit sans doute dans un certain milieu bourgeois, conservateur et libéral se déclarant catholique et souvent pratiquant, un racisme plus ou moins refoulé - en totale contradiction avec l'enseignement du Christ : c'est Victor Pivert dans 'Rabbi Jacob', mais en vrai...
Pourtant, l'évangile d'hier nous rappelle bien que "si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles" : pas de rejet d'autrui fondé sur la couleur de peau quand on reçoit le Corps du Christ à genoux tous les matins, ou alors c'est être schizophrène ou pharisien.

PV


[ PP à PV – Cf. ces atroces clins d'oeil qu'ils vous font, quand ils vous croient en connivence avec leur arrière-monde mental... J'ai vu ça naguère, dans un certain milieu catho. Je n'ai heureusement plus l'occasion de le voir aujourd'hui !
Sur Z. : il n'y a pas seulement la question de la xénophobie, il y a son attitude substantiellement "maurrassienne" envers l'Eglise catholique : une Eglise fantasmée par un passéiste... connaissant mal le passé, en dépit de ses copieux ouvrages d'historien autodidacte. Ce qui lui permet de vitupérer l'Eglise réelle au nom d'une Eglise imaginaire, assignée (par lui et ses semblables) à une mission de gendarme spirituel qui n'a jamais été la sienne.
Je passe sur le reste, notamment l'anti-historique plaidoyer pour Vichy "bouclier", thèse pulvérisée par les historiens depuis belle lurette. Etc. Y croit-il lui-même ? je n'en suis pas sûr. Il fait des clins d'oeil (cf supra). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/06/2019

PENTECÖTISME ET NÉOLIBÉRALISME

> De là à dire en ce saint week-end, que la frange en question s'est "pentecôtistisée" il n'y a qu'un pas. Quant à oublier la doctrine sociale de l'Eglise, ils oublient aussi un peu facilement le positionnement historique de l'Eglise sur ces sujets, qui, seule, s'opposait au prêt à usure et au commerce pour l'argent (ce n'est pas tant qu'ils oublient d'ailleurs, mais bien plutôt qu'ils s'en repentent, puisque, comme on nous le répète à l'envi, cela est à l'origine évidemment de l'antisémitisme et donc du reste...).
Ce positionnement vertueux historique de l'Eglise est rappelé fort justement par Serge Latouche dans son dernier livre "comment réenchanter le monde - la décroissance et le sacré", que j'ai à peine commencé, dans lequel il se penche sur la pensée économique de François et Laudato Si (le même Serge Latouche dont le livre sur la Décroissance paru récemment aux éditions Que Sais-je a fait l'objet d'une critique plutôt positive dans le dernier Famille Chrétienne, comme quoi...).

Eh, oui, dans ce contexte, il est plus simple d'interdire à un divorcé-remarié de se confesser et donc de communier, qu'à un assassin, un pédophile, fût-il prêtre, un banquier d'affaire catho ou tout simplement à un catho "businessmen" se fichant éperdument de la DSE. Allez évangéliser avec tout ça.

Bertrand


[ PP à Bertrand – Vous mettez là le doigt sur quelque chose d'important. A l'origine, le pentecôtisme est l'un des itinéraires endogène d'un protestantisme perpétuellement en crise de "disruption". Mais dans son expression américaine (Topeka, Kansas) il a pris très vite le chemin général de la religiosité US, simple "religion sociétale" au service de l'individualisme marchand. La suite était inéluctable.
Ce qui est consternant, c'est de voir l'effet produit de ce côté-ci de l'Atlantique : la "religion américaine", avec son "God" non-dénominationnel et son amalgame "Bible-WayOfLife-Capitalism", métastase jusque chez des catholiques subjugués par le "dynamisme" des pentecôtistes. Un dynamisme très proche du marketing... D'où cet ahurissant déferlement de termes anglophones dans le jeune catholicisme bourgeois dit "évangélisateur" (???), avec l'influence collatérale des écoles de commerce.
Des évêques s'en rendent-ils compte ? Je ne sais pas. On ne se risque pas à leur en parler, crainte d'avoir l'air... d'emmerdeurs. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bertrand / | 10/06/2019

PENTECÖTISME ET NÉOLIBÉRALISME (2)

> Sur le site du Musée de l'Homme, on trouve une conférence (je ne sais plus laquelle) où un anthropologue parle de son expérience dans un milieu tribal de je-ne-sais-plus-quel-pays. A l'époque, il s’immergeait dans cette tribu, elle était en cours de conversion à une forme d'évangélisme (de type bushien) par des missionnaires américains. Un jour, l'anthropologue a demandé à un jeune de la tribu : "Pourquoi demandes-tu le baptême ?" Le jeune lui a répondu : "Pour être moderne". Alors il rebondit avec cette question : "Et qu'est que c'est d'être moderne pour toi ?" et le jeune de répondre : "C'est suivre Jésus et faire du business".
Et l'anthropologue a constaté que la tribu s'est effectivement lancé dans une forme de business, de café je crois (avec le concours des mêmes Américains), tout en continuant de pratiquer leur religion traditionnelle à côté.
______

Écrit par : Aurélien Million / | 10/06/2019

@ Philippe de Visieux

> La discussion que vous rapportez est absolument glaçante. Ce racisme latent d'une partie (que l'on espère la plus réduite possible ! ) des catholiques, beaucoup de convertis de l'islam l'ont rencontrée. Lire à ce sujet le dernier livre de J-F Chemain, 'Ils ont choisi le Christ'. Bouleversant.
A titre personnel, je crois que le "Grand Remplacement" est une réalité, et qu'il est permis par Dieu pour sauver l'Europe occidentale d 'un véritable engluement dans ce que l'on pourrait appeler une ... structure de péché contre l'Esprit-saint.
Si renouveau de la France il doit y avoir un jour, je suis persuadé qu'il sera d'abord spirituel, et qu'il se fera par nos frères musulmans, que notre Seigneur et sa douce Maman auront attirés en masse à eux (rapporté dans le bouquin de M. Chemain : pour pallier la rareté des relais humains d'évangélisation, Jésus et Marie apparaissent souvent directement aux musulmans qu'il souhaitent toucher ! ).
Quand je doute du salut de notre pays, je me remémore cette phrase de Véronique Lévy (la soeur de BHL) : "si l'Eglise est le corps du Christ, la France en est Son visage".
______

Écrit par : Feld / | 10/06/2019

à Bertrand et Patrice :

> https://m.facebook.com/pages/category/Community/Oxygen-383949648419353/posts/

Sur l'omniprésence de la mercatique américaine dans l'évangélisation néo-protestante, je soumets cet exemple de l'église Oxygen de Hong Kong : on y parle finalement très peu de Dieu et de foi, sur leur site, mais on y fait toutes sortes d'activités entre "jeunes professionnels" branchés : le nom même de l'église (Oxygen) ferait d'ailleurs davantage songer à une salle de sport qu'à une paroisse.
J'espère que nos communicants diocésains auront le bon goût de ne pas chercher à imiter tout cela !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 11/06/2019

À Bertrand et Patrice :

> https://youtu.be/guS6YjYStiA

KTO présentait hier un reportage consacré au diocèse de Châlons-en-Champagne, avec en premier sujet une "grande fête missionnaire" censée rajeunir une communauté qui se voit disparaître d'année en année, comme à peu près partout en France. Sans jouer au rabat-joie de service, est-ce cela, évangéliser ? On voit des jeunes chanter, danser, des ateliers de taille de pierre, de coloriage, de calligraphie, etc. C'est bien, mais cela pourrait être une kermesse du Secours populaire : n'y manque-t-il pas un enseignement sur un texte biblique, une catéchèse, un temps de méditation ? Il y eut certes une seconde journée avec une messe présidée par l'évêque mais lors de la première journée, n'aurait-on pas dû accorder davantage d'importance au fond (la Parole de Dieu) par rapport à la forme (l'esprit festif) ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 11/06/2019

FINANCEMENT

> C’est vrai que c’est génial le libéralisme de Macron, cela permet de faire financer sa campagne par les grands pouvoirs d’argent :

https://www.marianne.net/economie/pourquoi-olivier-marleix-s-interroge-sur-le-financement-de-la-campagne-d-emmanuel-macron

Et après cela E Mignon craint la montée de l’extrême droite. Quelle incohérence !
______

Écrit par : Ludovic / | 11/06/2019

MIGNON ET LES SECTES

> L'on se souvient de certains propos tenus lors d'un entretien à VSD (n°1591 du 20 au 26 février 2008) :

VSD : Quel regard portez-vous sur l'évolution des sectes ?

Emmanuelle Mignon : La lutte contre les sectes a longtemps permis de dissimuler les vrais sujets. Mais, en France, les sectes sont un non-problème. la liste établie en 1995 est scandaleuse. Quant à la Scientologie, je ne les connais pas, mais on peut s'interroger. Ou bien c'est une dangereuse organisation et on l'interdit, ou alors ils ne représentent pas de menace particulière pour l'ordre public et ils ont le droit d'exister en paix.
https://www.cicns.net/politique_sectes_emmanuelle_mignon_dans_vsd.htm
(A l'époque, la rédaction de “VSD” avait confirmé que les propos cités - démentis par l'intéressée - avaient bien été tenus dans le cadre de cet entretien)

Pepscafe


[ PP à P. – Le propos de Mme Mignon sur les sectes ne reflète aucune sympathie personnelle envers celles-ci : simplement une attitude générale "made in USA". Louis Pauwels, chantre parisien du reaganisme en son temps, prônait une dérégulation du phénomène sectaire – qui à l'époque était pourtant criminogène... La vogue des sectes a passé mais pas celle du libéralisme, au moins dans certains milieux !]

réponse au commentaire

Écrit par : Pepscafe / | 11/06/2019

IMPRÉGNATIONS LIBÉRALES

> Mais qu'est-ce que la droite ?
Depuis le XIXe, elle s'est prostituée pour vivre au sein des régimes successifs.
A gauche (?), Jospin et Hollande ont beaucoup fait pour mériter des libéraux l'étiquette "meilleurs agents" du libéralisme. preuve que plus personne ne sait ce qu'est la gauche.
Les Black blocs classés à l'ultra-gauche (comme Cohn-Bendit en son temps) sont aussi parmi les meilleurs éléments que le libéralisme aient eu : ils torpillent les manifs de Gilets Jaunes, ils prônent l'immigration sans contrôle comme Francis Bouygues et leur papa chez Axa ou Lafarge.
Le libertarisme est le camouflage d'une gauche qui laisse tomber les classes populaires ; on le voit avec Cohn-Bendit et bien d'autres c'est le tremplin vers le libéralisme, comme la peur du peuple dans la bourgeoisie de droite.
Gauche et droite sont intrinsèquement des notions relativistes (la droite de quoi ? la gauche de quoi ?) qui ne peuvent contenter des chercheurs d'Absolu.

@ Guadet
"On excommunie bien les divorcés"
Merci de ne pas contribuer à répandre cette fable qui fait beaucoup de mal. Relisez le catéchisme.

@ PP
Je confirme qu'on passe pour un emmerdeur quand on aborde le sujet, le ringard de service. Sympathique dans le fond mais à côté de la plaque. L'avenir de l'Eglise n'est-ce pas, c'est "faire" jeune (donc faire illusion or nous cherchons ce qui est vrai) donc "faire anglo-saxon" (donc nous ne nous aimons pas tels que nous sommes alors comment aimer le prochain ?)
Cette soi-disant évangélisation est une agitation américanisée de complexés.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/06/2019

L'EAU

> à propos du Lot et de Pradié ça risque d'être dur : le Lot est un fief macroniste après avoir été un fief socialiste (tiens ?) et radical-socialiste.
Le grand manitou LREM y est un ancien député socialiste, membre de la commission d’investiture d’En Marche pour les élections législatives, devenu président du Comité national de l’eau (il ne l'est plus aujourd'hui) et président du Partenariat Français pour l’Eau.
J'ai remarqué que ces comités de l'eau ont en commun des messages alarmants sur l'eau, denrée rare etc.
Le but à mon avis est qu'alarmer permettra en temps voulu de justifier la hausse des tarifs.
Une photo du monsieur :
https://pbs.twimg.com/media/DuEOsxBWwAETtZI.jpg
A côté de lui ... tiens ! Brune Poirson ! ancienne de Veolia où en Inde, elle était "au service des plus démunis" pour l'accès à l'eau, ce qui n'est pas franchement l'avis des gens sur le terrain :
https://reporterre.net/Hulot-encadre-par-une-cadre-de-Veolia-et-un-politicien-neo-liberal

Au fait, puisqu'il présidait la commission d'investiture LREM, ne serait-ce pas lui qui aurait poussé une ancienne de Veolia à la députation puis au ministère de l'écologie afin de garantir une certaine mainmise ?
C'est certainement trop d'imagination...
Car avec N Hulot au ministère, le boulot n'était-il pas déjà fait ?
En effet, je suis tombé sur ceci :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3142.asp
La fondation Nicolas Hulot a été épinglée par ce rapport de l'Assemblée Nationale sur son "partenariat avec des entreprises au motif qu'il pouvait influencer son indépendance et sa liberté d'expression"


Mignon de Sarkozy à Besson puis à Macron :
https://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/luc-besson-recrute-emmanuelle-mignon-19-05-2010-456742_52.php
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/06/2019

@ Philippe de Visieux

> Je suis tout à fait d'accord avec vous, et votre description de l'église Oxygen pourrait bien s'appliquer aux radios catholiques. Mais ce qui me frappe le plus, personnellement, c'est l'oubli total de l'importance de l'Art par le clergé, qui a adopté très exactement là-dessus les conceptions de la prétendue "culture" néolibérale.
Ainsi, on entend exactement le même genre de musique sur RCF que sur les radios commerciales. On confond les contraires : conversion et divertissement. Dans ma paroisse, par exemple, il faut toujours de nouveaux chants, et qui ressemblent de plus en plus à ceux des comédies musicales de la sous-culture américaine.
On me dit : "il faut être dans le monde" ; oui, à part que là on est "du monde". Utiliser les médias modernes est bien, mais à condition de ne pas y mettre la même chose que les marchands païens.
On dit que c'est pour attirer les jeunes, mais ceux-ci se rendent bien compte que ce n'est qu'une pâle copie du divertissement qu'on trouve ailleurs, où il est bien meilleur. Où est la conversion ?
______

Écrit par : Guadet / | 11/06/2019

@ Ludovic

> Obama aussi a fait financer sa campagne par le privé qui se précipite : "on le tiens !"
on a bien constaté son absence d'indépendance...

Aux Etats-Unis les juges sont élus et peuvent faire financer leur campagne par qui le veut : vous imaginez quelqu'un qui a un procès en perspective, il va forcément monnayer son apport financier au magistrat qui se présente aux élections.
Les Etats-Unis sont une république bananière.
On y fait des arrangements financiers : comme dans la loi burgonde !
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/06/2019

MÉPRIS

> Les jeunes non-catholiques : quand par hasard ils voient une de ces "messes waouh" ils en parlent avec mépris. Ils voient la ringardise. Et c'est ça "l'évangélisation" ? Déjà depuis les manifs anti-Taubira on faisait antipathiques donc mauvais témoins ne servant pas l'Evangile mais eux-mêmes, et ridicules.
______

Écrit par : F. Joly / | 11/06/2019

CE QUI CONVERTIT VRAIMENT

> Dixit Jésus dans les évangiles selon saint Mathieu VI 6 :
"Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans ce lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."
Je ne vois donc nulle part qu'il est dit que prier consiste à tortiller du cul dans un lieu sacré qu'est une église sur du mauvais rock en ânonnant l'anglais et en faisant le plus de bruit possible pour se mettre en transe et ensuite l'attribuer au Saint Esprit.
Or un chrétien ne peut rechercher à être en transe ; un prêtre n'est pas un chaman et nos rites ne sont pas magiques. Ils laissent libre.
La surexcitation, la transe, empêchent l'exercice du libre-arbitre et donc l'adhésion de l'intelligence à la Vérité révélée qui est le pas nécessaire pour dire "je crois".
Un chrétien cherche la Vérité. Il ne faut parler que de ça quand on évangélise. Ça, ça convertit parce que c'est Dieu qu'on présente.
Tout être humain a droit à Dieu. Parce que c'est son père.

Car quand le Saint Esprit parle, c'est comme "une brise légère".
On ne l'entendra certainement pas dans le bordel de ces soi-disant évangélisations où des cathos pensent à se montrer, à paraître sympas, à être aimés, à faire leur pub pour qu'on les aime, plus qu'à amener à chacun le Saint Esprit, à laisser le Saint Esprit parler à chacun dans le secret de son cœur.

Dieu étant Père, nous sommes tous ses enfants et c'est donc un droit pour tous ses enfants d'entendre parler de leur Père.
Un droit. Tout ce qui masque ou même retarde cela, n'est pas inspiré et doit être rejeté ; il faut aller directement au principal, sinon on parle de soi.
Cette "brise légère", on ne peut donc l'entendre :
- ni dans une Messe du Couronnement de Mozart (certes artistiquement très belle mais semblable à un concert, pas à une prière)
- ni dans ces messes-kermesses où le recours continuel à la sensiblerie n'est ni le signe de l'estime dans laquelle on tient les gens, ni le signe d'une pleine confiance en Dieu mais au contraire le signe d'un nombrilisme puisqu'on croit avoir besoin des artifices qu'on fait soi-même, pour attirer les gens.

L'adoration silencieuse, en revanche, convertit autant que l'exemple.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/06/2019

à Éric Levavasseur :

> N'oublions pas non plus que le Grand Écolo Nicolas Hulot "encaisse via sa société Eole Conseil des royalties sur chaque gel douche, déodorant ou shampoing vendu" sous sa marque Ushuaïa ('Libé' du 29 août 2018), ce qui a tout de même permis à l'ancien ministre de se constituer plus de 7 millions d'euros de patrimoine. Or, les gels douche Ushuaïa ne sont pas particulièrement compatibles avec Laudato Si : tirer profit de la vente d'un gel à l'huile de monoï de Polynésie, avec vingt mille kilomètres de transport entre Papeete et la métropole, sans évoquer le plastique a priori non biodégradable des flacons, c'est le côté 'Mr Hyde' d'un 'Dr Jekyll' qui sanglote devant Léa Salamé en évoquant la planète transformée en étuve.

En matière d'éoliennes, la mise en scène de N. Hulot au sommet d'une turbine a peut-être permis le développement de cette filière, mais sans pour autant pointer du doigt les profits colossaux que cette dernière va générer pour certains (les Allemands - Siemens - pour la conception des turbines, les Chinois pour la fabrication de celles-ci, les développeurs de parcs, les fonds de pension qui investissent et espèrent un rapide et juteux retour sur investissement, etc.).
En qualité de juriste, j'ai été amené à travailler récemment dans l'éolien offshore : la motivation des financiers derrière cette industrie est tout sauf écologique, il ne s'agit que de gros sous (des centaines de millions d'euros pour le développement d'un parc offshore, en mains privées), sans d'ailleurs que le bilan carbone soit nécessairement exceptionnel (la durée de vie d'une éolienne offshore est de... quinze à vingt ans, avant démontage).
C'est ça, la "croissance verte" ?...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 11/06/2019

à Philippe de Visieux:

> à propos de ces "rassemblements festifs et évangélisateurs", le drame est que beaucoup de chrétiens n'arrivent pas admettre une chose: les gens ne veulent plus du Christ...
Je vois des ados toute la journée et si certains sont curieux du spirituel, la majorité s'en moquent. ils ne sont ni pour, ni contre (il y a de rare fils ou fille de bouffeurs de curés mais peu), ils s'en foutent. Acheter, consommer, s'exhiber sur instagram, voilà leur but dans la vie. Ils sont obsédé par la consommation à outrance des derniers trucs à la mode sans être capable de dire pourquoi ils les veulent, mais ils les veulent. Ils me le disent en face, ils n'ont pas besoin de croire...Mais qu'est-ce qu'ils sont angoissés et malheureux...
Et là, pas de moyen possible pour percer cette carapace. A part un choc lourd, une grande épreuve...mais peut-on leur souhaiter?
Par contre, rester là, à côté d'eux pour ramasser les morceaux quand cela craque, oui. Je crois infiniment au témoignage de la tendresse de Dieu dans une église hôpital de campagne.
Et il va falloir se battre pour garder nos églises ouvertes car on ne sait jamais quel nouveau Claudel ou Frossard va y entrer un jour. je suis ébahi par le nombre de paroissiens angoissés qui veulent à tout prix fermer les églises pour soi-disant les protéger.

A Eric, merci pour l’excommunication...J'en ai marre d'être trop souvent bloqué du côté obscur...
______

Écrit par : VF / | 11/06/2019

MACRON, DEMAIN LES MERGUEZ ?

> Psiiiit ! Emmanuelle, ton meilleur président "... s'est alors lancé dans une critique féroce du modèle néolibéral, soulignant «l'autre face de la mondialisation» qui rime selon lui avec délocalisation, dégradation des conditions de vies, de travail ou encore dumping social et environnemental."
https://francais.rt.com/international/62890-geneve-emmanuel-macron-sexprime-lors
Ne t'inquiète pas Emmanuelle, c'est les municipales qui approchent; et si le mois prochain il déclare aimer l'odeur de la sueur, de la bière et des merguez, ne brandis pas ton crucifix en l'aspergeant d'eau bénite ! C'est juste passager.
______

Écrit par : Yvan / | 11/06/2019

MACRON VEUT LE C.E.T.A.

> C'est vraiment le meilleur ! Y'a que toi, Emmanuelle, qui peut avoir confiance en lui. Illustration du "en même temps" :
https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/macron-veut-une-adoption-definitive-du-ceta-dans-les-meilleurs-delais-9644dcaa4c522cce176e519ceaf42dc3
______

Écrit par : Yvan / | 11/06/2019

MUNICIPALES EN VUE

> Tu va l'avoir mauvaise, Emmanuelle; ton meilleur président "... s'est alors lancé dans une critique féroce du modèle néolibéral, soulignant «l'autre face de la mondialisation» qui rime selon lui avec délocalisation, dégradation des conditions de vies, de travail ou encore dumping social et environnemental."
https://francais.rt.com/international/62890-geneve-emmanuel-macron-sexprime-lors
Mais non, t'inquiète pas Emmanuelle, c'est les municipales qui approchent; et si le mois prochain il déclare aimer l'odeur de la sueur, de la bière et des merguez, ne brandis pas ton crucifix en l'aspergeant d'eau bénite ... les municipales te dis-je ! C'est juste passager.

@ E Levavasseur
Elle ne lui a pas porté chance :
https://www.tradingsat.com/europacorp-FR0010490920/actualites/europacorp-la-societe-de-production-de-luc-besson-placee-en-procedure-de-sauvegarde-862041.html
______

Écrit par : Yvan / | 12/06/2019

à VF :

> Ce que vous exprimez fort justement à l'endroit de la jeunesse occidentale vaut également pour l'Asie, même non chrétienne : c'est le fait religieux en tant que tel qui a été évincé par le consumérisme roi. À Taïwan, où j'ai passé dix ans, la jeunesse ne se rend plus dans les temples : un moine bouddhiste âgé m'a affirmé l'an passé ne plus susciter de vocations, ce qui pourrait conduire à la fin de sa communauté dans une quinzaine d'années.
N'ayant plus soif d'absolu, la jeunesse se rabat sur Facebook et Instagram, sur le dernier iphone, sur des selfies par centaines et sous tous les angles : le culte du moi a remplacé la recherche de transcendance.
D'innombrables petits oratoires taoïstes ne sont aujourd'hui entretenus que grâce au bénévolat de personnes âgées qui n'ont pas trouvé de relève dans la génération montante : rien de bien étranger à ce que de nombreuses paroisses catholiques connaissent en Europe.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/06/2019

à Ph. de Visieux:

> Dans le sud de l'Amérique latine, malgré l'avancée du Progrès qui progresse (pour parler comme la Décroissance), on sent toujours une ferveur populaire dans la jeunesse catholique. Personnellement, je l'attribuerais à la piété populaire jamais évacuée et toujours très vivace, conséquence peut-être d'une très faible intégration des idées soixante-huitardes dans ces églises, d'un grand respect aux Saintes Espèces.
De même, le patriotisme (qui est un patriotisme intégrant et non excluant ou exclusif) est toujours très important, c'est lui qui évite le total effondrement de ces sociétés gangrenées par le néolibéralisme et sa meilleure alliée: la corruption (qui relativise aussi l'imprégnation du message christique dans la société).
______

Écrit par : Raphaël R. / | 12/06/2019

@ VF

> Je te cite : "Et là, pas de moyen possible pour percer cette carapace. A part un choc lourd, une grande épreuve...mais peut-on leur souhaiter? "
Hélas, il faut souvent ça (individuellement et collectivement ; j'ai d'ailleurs une peur bleue de ce que Dieu permettra pour tenter de "réveiller "l'Occident, tranquillement englué dans son péché, et qui en est fier). Pour reprendre les propos d'un officier : "personne n'est athée sous les bombes".

tps://www.famillechretienne.fr/eglise/pelerinages-et-rassemblements/lieutenant-colonel-brice-erbland-personne-n-est-athee-sous-les-bombes-255347
______

Écrit par : Feld / | 12/06/2019

COMBLÉE

> “le meilleur président de droite qu’on ait eu depuis longtemps”
Alors Emmanuelle, comblée ?
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/macron-se-reconnait-en-pompidou-pour-sa-modernite-de-conquete-20190619
______

Écrit par : Yvan / | 19/06/2019

à Yvan :

> Pompidou, c'est aussi le président qui, sous couvert de 'modernité' fit détruire les halles de Baltard pour les remplacer par le forum qu'on connaît ; il est celui qui encouragea l'agriculture productiviste avec usage de pesticides, la construction des grands ensembles, la bétonisation du littoral, le tout-bagnole ;
il est surtout le président qui promulgua la loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France - loi qui, tout en n'interdisant pas à l'État de se financer auprès de la banque centrale, l'autorise à emprunter sur les marchés financiers. Tiens, comme c'est curieux : Pompidou et Macron sont tous passés chez... Rothschild ! Simple coïncidence ?
La loi de 1973 'Pompidou-Giscard' offrit sur l'autel de la spéculation des marchés le contribuable comme vache à lait permanente. Dans un émouvant témoignage à quelques semaines de son décès, Michel Rocard (alors malade) dénonça avec force l'ignominie de ce texte qui ne concourt en rien à l'intérêt général :

https://youtu.be/dDSUds9rEZw
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.