Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2019

General Electric – Le feu vert de M. Macron (2015) et la “vigilance” de M. Macron (2019)

general-electric-800-a-1-000-postes-menaces-a-belfort-20190522-0900-d586cb-0@1x.jpeg

Ici le communiqué de Jean-Pierre Chevènement sur la rupture des accords par General Electric. Puis mes réflexions, des commentaires du blog de J.P. Chevènement, et les vôtres :


 

GE Belfort, la responsabilité de l’Etat”

communiqué de Jean-Pierre Chevènement

 

https://www.chevenement.fr/GE-Belfort-la-responsabilite-d...

 

<< Ce matin, la direction du groupe américain General Electric a annoncé la suppression de 1 050 emplois sur Belfort, 800 dans les turbines à gaz, 250 dans le centre de services installé il y a deux ans, conformément aux engagements pris, et désormais voué à la fermeture.

Le coup est terrible pour Belfort, qui voit de surcroît l’exécution des nouvelles commandes transférée aux Etats-Unis.

Dans ce sinistre industriel, la responsabilité de l’Etat est doublement engagée. D’abord pour avoir accepté, dans la plus grande opacité, un accord déséquilibré avec General Electric en 2014. Ensuite pour n’être pas monté au capital pour y remplacer Bouygues en 2017 et ainsi donner vie aux trois “co-entreprises” prévues entre Alstom et General Electric. “Tout pour les actionnaires, haro sur les salariés !”, ainsi se résume ce bradage à 12,5 milliards d’euros.

Belfort est un grand site industriel français depuis 1878. Je n’imagine pas que le Président de la République, que j’ai accompagné à Belfort en 2015 quand il était ministre de l’Economie et qui connait parfaitement bien le dossier Alstom, ne prenne pas aujourd’hui des initiatives d’abord pour rappeler à General Electric que le slogan “America first !” ne saurait s’appliquer en violation des engagements pris, et qu’ensuite il ne donne pas une vigoureuse impulsion aux projets de diversification industrielle qui existent en matière aéronautique comme dans la maintenance nucléaire.

Belfort est une ville résistante. Elle espère que son gouvernement ne la livrera pas une seconde fois. >>

 

(Fin du communiqué de J.P. Chevènement)

 

 

Mes réflexions :  

– Jean-Pierre Chevènement pointe la responsabilité de l’Etat (donc celle de M. Macron, qui donna le feu vert au rachat d’Alstom-Energie par General Electric en 2015 et se retrouve face au désastre… Longtemps député-maire puis sénateur de Belfort, M. Chevènement adopte ensuite un ton positif pour soutenir le moral de ses ex-électeurs, mais on devine son scepticisme quant aux intentions réelles de l’Elysée-Matignon. L’instinct de la Macronie n’est pas de maintenir mais de délester (c’est le “monde nouveau” : les élites voyagent léger). 

– L’exécutif savait que General Electric allait condamner les Belfortains (on connaît en outre le mépris américain envers les Français). Si la décision de GE avait fuité avant les européennes, le score Macron-Loiseau en eût souffert. Elle n’a donc pas fuité, l’Elysée ayant obtenu que General Electric ne communique sa décision finale que… le lendemain du scrutin ! Ruse déplaisante de la part d’un gouvernement censé, comme le répète M. Le Maire, garantir “les intérêts français”... Mais comme les élus locaux belfortains s’inquiétaient depuis plusieurs semaines, M. Macron leur avait écrit début mai que le sort de GE Belfort était l’objet de “la plus grande vigilance de la part de l’Etat”.  On mesure aujourd’hui l’efficacité de cette vigilance.  

– Rappelons deux cas individuels :

1. Le nouveau directeur général de GE France est l’ancien conseiller (affaires industrielles) de M. Macron ministre de l’Economie : M. Hugh Bailey, qui supervisa avec lui le dossier de la vente d’Alstom-Energie à General Electric.  La suppression d’un millier de postes à Belfort a donc été signée par l’ancien “monsieur Industrie” du ministre Macron.

2.  La présidence de GE-France de 2006 à 2016 était assurée par Mme Clara Gaymard, vice-présidente de GE-International de 2009 à 2016  – ce qui ne l'empêche pas d'être aujourd'hui à la tête d'un cénacle intitulé Mouvement pour une Economie Bienveillante (sic). Macroniste de choc et ultralibérale en contradiction grave avec Laudato Si’, néanmoins considérée comme une Grande Catholique parce qu’elle eut neuf enfants, Mme Gaymard a donné naguère un “enseignement” à Saint-Sulpice pour les pieux Semeurs d’espérance. Elle devrait aller parler d’espérance et de bienveillance aux habitants de Belfort.

 

cl gaym.png

 

Commentaires

COMMENTAIRES DU BLOG DE J.P. CHEVENEMENT

1.Posté par Jules DUNORD le 28/05/2019 22:22

Alstom a été bradé à GE par le ministre de l’économie de l’époque devenu depuis président de la république. Tout ceci est très bien expliqué dans cet article :

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/1000-emplois-supprimes-par-general-electric-l-histoire-d-un-piege-americain-et-d-une-trahison-francaise-20190528?redirect_premium

Et vous vous imaginez qu’il va maintenant intervenir pour sauver les 1050 emplois. Foutaises !! Réveillez vous, M. Chevènement, il vous a enfumé. Comme le dit si bien Juan Branco, dans son livre Crépuscules, il a été placé par l’oligarchie pour préserver et développer leurs profits et leurs pouvoirs.

Il est temps pour vous de redevenir le lion de Belfort que vous êtes fier d’arborer en entête de votre blog. Le pourrez-vous? Je l'espère mais j'en doute.


2.Posté par 17 CHB le 28/05/2019 22:46

" Le slogan « America first ! » ne saurait s’appliquer en violation des engagements pris "
Ah bon ? Heu, le président est maintenant Trump, justement encore plus léger que ses prédécesseurs sur la parole donnée, et il y va franco avec ça. En matière de relations extérieures, commerciales comme militaires, on l'a vu à l'oeuvre me semble-t-il : la Russie ou l'Iran savent à quoi s'en tenir.
Quant à la responsabilité du président français, il ne faut pas trop en attendre : ses actions contre les voleurs d'outre atlantique ne risqueraient guère de les émouvoir, si toutefois il s'aventurait à une autre réaction que des paroles verbales lénifiantes.


3.Posté par 17 CHB le 29/05/2019 00:12

Sur la responsabilité de l'état, encore : (de : Anne-Sophie Chazaud, pour Causeur.fr)
'' ... indépendamment de son gauchisme sociétal revendiqué et qui, jusqu’à présent, lui servait de talisman, il n’est pas capable de protéger les salariés non plus que le peuple français, à la colère duquel il a par ailleurs répondu par une répression brutale hors du commun en démocratie et qui a en outre été totalement inefficace sur le plan du maintien de l’ordre.

" La grande braderie du patrimoine national auquel se livre cet exécutif qui semble ainsi exécuter non pas le mandat d’une majorité d’électeurs mais la feuille de route d’une oligarchie sans scrupules, dont les deux exemples les plus scandaleux en cours sont les Aéroports de Paris et la tentative de razzia sur Notre-Dame de Paris, est parvenue à rassembler contre elle, contre ce qu’elle représente d’inculture et de mépris du pays, aussi bien l’opposition de droite que de gauche (du moins ce qu’il en reste). "

On serait bien naïf d'attendre de ce gouvernement qu'il remette en cause le cadeau à GE, pour les beaux yeux d'un millier de salariés floués.
______

Écrit par : du blog de JPC / | 29/05/2019

KRON ET MACRON

> Tout dans cette affaire pousse à l'écœurement, à commencer par la trahison du multimillionaire Patrick Kron, qui a cédé Alstom-Énergie, fleuron du groupe, aux Américains avec l'accord de l'actuel hôte de l'Élysée. Il est inconcevable que ni M. Kron, aujourd'hui à la tête d'une société de capital-risque, ni M. Macron n'aient eu à répondre de leurs actes.
Belfort connaît aujourd'hui ce que Florange a naguère connu : le coup venait d'un groupe indien qui, comme General Electric, n'avait aucune espèce de considération pour les milliers de salariés laissés sur le carreau.
M. Macron savait sans doute cette terrible nouvelle bien plus tôt que ce matin. Qu'elle ne soit sortie qu'après les européennes démontre la collusion qui existe entre le parti au pouvoir et les nouveaux maîtres de l'usine de Belfort : il n'était pas question, pour GE, de mettre LREM dans l'embarras avant dimanche.
Je ne regrette pas d'avoir voté pour Mme Batho : nous avons aujourd'hui la certitude que M. Macron n'a pas agi, dans ce cas précis, pour le bien commun.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/05/2019

ALSTOM ET HUAWEI

> https://www.cna.com.tw/news/aopl/201905280092.aspx

Hasard du calendrier : la presse taïwanaise rapportait ce matin qu'une photographie récente de M. Ren Zhengfei, PDG de Huawei, montrait sur le bureau de celui-ci un exemplaire du livre 'Le piège américain' de MM. Pierucci et Aron.
Cet ouvrage explique en détail la mainmise des Américains sur Alstom, qui s'est déroulée pour l'essentiel au moyen de pressions judiciaires sur ses dirigeants.
Le piège fonctionna sur l'ancien fleuron français ; or on sait que Mme Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois et fille de Ren Zhengfei, a été arrêtée au Canada à la demande des Américains qui la suspectent de fraude...
Les Chinois ne sont pas dupes et ne vont certainement pas se laisser faire. On peut critiquer la Chine sur bien des sujets, mais il est évident qu'ils n'auront ni un Kron ni un Macron pour aider Washington à planter un poignard dans le dos de Huawei.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/05/2019

> Macron toujours et encore sans foi ni loi.
______

Écrit par : De Vos / | 29/05/2019

"CRACHER DU SANG"

> Et c'est combien de familles dont les parents travaillent tous deux chez G.E. ?

"Si vous élisez un de ces trois-là [Macron, Fillon, Le Pen], vous allez cracher du sang".
Jean-Luc Mélenchon, 12 avril 2017.
______

Écrit par : Yvan / | 29/05/2019

> Voilà les vrais casseurs, voilà ceux contre qui se lèvent les Gilets Jaunes plusieurs fois par semaine depuis plus de 6 mois au péril de leur liberté et de leur intégrité physique!
Mais comme l'écrit Bernanos: "Les crimes de l'or ont (...) un caractère abstrait. Ou peut-être y a-t-il une vertu de l'or? Les victimes de l'or encombrent l'histoire, mais leurs restes ne dégagent aucune odeur."
Ne nous étonnons donc pas que ce même système qui jette au chômage comme à la poubelle de la société des milliers de familles en vendant à l'étranger, (non, pas l'étranger sale migrant musulman sans papier),les biens du pays, s'exerce à des rafles éphémères de GJ, cassant les manifestants puis les embarquant par cars entiers, près de mille ce dimanche à Bruxelles, enfermés dans des box de béton durant des heures, des centaines à Paris samedi, parqués dans un ancien entrepôt de bus de la RATP entouré de barbelés.
Pour ceux qui doutent ou veulent voir de leurs yeux, sur le groupe FB "Infos gilets jaunes Saint-Omer et Audomarois" nous avons mis quelques vidéos et photos prises à la dérobée.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 29/05/2019

VOTE

> Sur les 1050 salariés virés de G.E., statistiquement il y en aurait environ 200 qui ont voté Macron. Merci camarades. Capito ?
______

Écrit par : Yvan / | 30/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.