Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2019

Glyphosate : l'euro-juge, plus clair que l'Elysée !

tribunal-782-d634bb982f.jpg

Séisme post-libéral dans la jurisprudence ? Le tribunal de l'Union européenne annule une cachotterie de la très controversée EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), et déclare que l'information du public doit primer sur les intérêts commerciaux :


 

A la stupeur générale, la justice européenne semble prendre un virage s'éloignant du néolibéralisme. Le 7 mars, le tribunal de l'UE (juge de droit commun de première instance, siégeant à Luxembourg) a annulé la décision par laquelle l'EFSA refusait aux eurodéputés l'accès intégral aux études sous-tendant son rapport de 2016 qui déclarait le glyphosate non cancérigène. Rapport suspect, puisque le Centre international de recherche sur le cancer déclarait le glyphosate  “cancérigène probable”. Or l'EFSA s'était fondée sur les études toxicologiques fournies par... Monsanto et la Glyphosate Task Force, lobby des firmes commercialisant ce produit chimique ! Et pour refuser l'accès de ces études aux députés, l'EFSA avait eu le cynisme d'écrire : “La divulgation de ces informations pourrait porter sérieusement atteinte aux intérêts commerciaux et financiers des entreprises”.

D'où le jugement du tribunal de l'Union européenne : “Le public doit avoir accès non seulement aux informations sur les émissions en tant que telles, mais aussi à celles concernant leurs conséquences à plus ou moins long terme”. C'est proclamer à l'échelon continental que les intérêts commerciaux doivent s'incliner devant les intérêts des populations.

Le jugement sera-t-il invalidé par la Cour de justice européenne ? Cela traduirait le poids des lobbies dans l'univers de l'UE. Si la Cour confirmait au contraire la décision du tribunal, cette jurisprudence voudrait dire que l'emprise du business se heurte maintenant à des résistances dans les institutions, chose qui paraissait plus qu'improbable.

Autre conséquence du jugement : voilà la Macronie en position plus difficile à propos du glyphosate. Lancée dans le périlleux exercice consistant à dire une chose et en faire une autre, elle avait besoin d'une zone de flou sur la question de la toxicité ; elle l'avait grâce à l'attitude négationniste de l'EFSA ; elle ne l'a plus depuis le 7 mars. Une fois de plus le roi (?) est nu.

 

 

 

cancer-glyphosate-formulations-genotixicite-reduit.jpg

 

Commentaires

CERGY-PONTOISE

> https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/12/europacity-le-plan-local-d-urbanisme-de-gonesse-annule-par-la-justice_5434914_3234.html

Et cette bonne nouvelle : voit-on l'émergence d'un gouvernement des juges, dans lequel les magistrats feraient preuve d'antilibéralisme ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/03/2019

> Vous pourriez mentionner ici que Monsanto a sponsorisé Macron !!! Ce n’est pas rien et confirme ce que vous dites.
______

Écrit par : Ludovic / | 12/03/2019

> Oui, enfin, première instance... On se doute de comment ça va finir !
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 12/03/2019

LIBÉRAUX

> Si les libéraux étaient un tant soit peu conséquents, ils sauraient que la liberté fonctionne dans les deux sens: le droit de faire n'importe quoi va avec le droit de la population à savoir que vous faites n'importe quoi...
Sinon, c'est une vision de la liberté quelque peu étriquée!
D'accord, on connaissait déjà le principe de "privatisation des bénéfices/socialisation des pertes", qui fonctionne assez bien sans faire trop de vagues; c'est en fait la même logique qui est en marche:
"Selon que vous serez puissant ou misérable..."
Grâce à Dieu, les lignes semblent être en train de bouger!
______

Écrit par : Philippe S./ | 13/03/2019

@ Philippe S.

> Tout à fait. Je suggère la création d'une commission de certification par un "Label n'imp'" conforme...
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 15/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.