Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2019

Climat : l'action des jeunes devrait réjouir les catholiques

creation_laudato.jpg

Ma chronique d'hier à Radio Espérance  (Auvergne / Rhône-Alpes) :


 

<< Parmi tous les sérieux soucis de ce temps, et à propos du plus redoutable puisqu’il concerne la planète c’est-à-dire l’avenir de l’humanité, voici en tous cas une bonne nouvelle : nous ne sommes plus dans le déni. Des pans entiers de l’opinion publique s’éveillent à une prise de conscience. Bientôt le danger climatique ne sera plus nié que par Donald Trump ! 

Il y a près de trente ans, le 1er janvier 1990, saint Jean-Paul II appelait déjà les catholiques du monde entier à cette prise de conscience. Il y a trois ans, l’encyclique Laudato Si’ les y appelait de nouveau, parce que la responsabilité environnementale fait partie du bien commun que le chrétien doit servir. Je cite l’encyclique : « L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre ce réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent. Il y a, certes, d’autres facteurs, mais de nombreuses études scientifiques signalent que la plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, oxyde de nitrogène et autres) émis surtout à cause de l’activité humaine... »

La prise de conscience progresse dans tous les milieux. Lancée le 18 décembre, la pétition contre l'inaction face au dérèglement climatique a réuni plus de 2 millions de signatures.

Le 14 février, le Premier ministre Edouard Philippe a accueilli des représentants des quatre ONG signataires. Que reprochent ces ONG au gouvernement ? De ne pas respecter les objectifs qu’il s’est fixés sur la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, sur le développement des énergies renouvelables et sur l’amélioration de l’efficacité énergétique. Elles demandent, je les cite, «une fiscalité socialement juste», «un service public de la rénovation des logements» et de «donner à toutes et tous la possibilité de se déplacer sans polluer, de se nourrir de manière saine et durable».

Et les jeunes prennent la tête du mouvement. Voici le Manifeste de la jeunesse pour le climat, publié mardi par un groupe d’étudiants franciliens. Je cite : «Nous, la jeunesse, sommes nés dans un modèle de société mondialisé responsable de la catastrophe environnementale et sociale actuelle, et c’est notre futur qui se dérobe sous nos yeux.» Ces étudiants appellent à placer la lutte contre le dérèglement climatique (et donc leur avenir direct) parmi les priorités politiques en France. Des centaines de milliers de lycéens manifestent en Belgique, en Australie, en Allemagne. Le Royaume-Uni va vivre sa première grève nationale pour le climat… Mais oui, ce sont de bonnes nouvelles et qui doivent nous réjouir, nous catholiques, puisque nos papes appelaient à cette mobilisation depuis des dizaines d’années. A la semaine prochaine ! >>

 

 

 

1554900_Articolo.jpg

 

Commentaires

RÉALISME

> Je trouve effectivement très réjouissant et rassurant de voir ce mouvement des jeunes.
J'ajouterai que le deuxième manifeste: https://reporterre.net/2e-lecon-des-jeunes-au-gouvernement-il-faut-la-decroissance-énergetique
est encore plus réaliste que le premier et même que beaucoup de revendications écologistes, en effet ils critiquent les énergies renouvelables qui ne remplaceront jamais toutes les énergies fossiles , sont polluantes etc....
______

Écrit par : Nathalie Larnicol / | 19/02/2019

GRETA THUNBERG

> Le mouvement de la jeunesse est partie de Suède avec la jeune Suédoise Greta Thunberg, qui n'a pas froid aux yeux !
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 19/02/2019

"BON SENS"

> "c’est notre futur qui se dérobe sous nos yeux." Habituellement lorsque l'on entend parler de "nos enfants", c'est pour nous dire qu'il n'est pas bien de leur laisser le fardeau de la dette. Sauf que là les enfants répondent qu'on va surtout leur laisser un monde dégueulasse dans lequel ils ne pourront pas vivre.
Il serait bon que les thuriféraires de la mondialisation de jadis, fassent une petite introspection, car cette fois ce n'est plus des pseudo lois économiques bidon dont il est question, mais de la réalité: il va devenir difficile de vivre sur la planète Terre, et ceux sont ces mêmes personnes qui ont répandu la mondialisation qui ont contribué à tout salir. Enfin un peu de bon sens.
______

Écrit par : ND / | 19/02/2019

PÉCHÉ ?

> le point d'orgue étant prévu le 15 mars, pour une mobilisation mondiale des jeunes ... et de leurs enseignant.e.s., malheureusement soumis pour l'occasion aux lobbys de l'écriture inclusive. (https://enseignantspourlaplanete.com/)

Et on feint de découvrir aujourd'hui qu'il put exister une péché contre la Création, comme une nouvelle invention du pape François (https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Le-Pape-invente-nouveau-peche-2019-02-13-1701002269) alors que saint Jean Paul II nous disait dans 'Centesimus Annus' :
"(l'homme) croit pouvoir disposer arbitrairement de la terre, en la soumettant sans mesure à sa volonté, comme si elle n'avait pas une forme et une destination antérieures que Dieu lui a données, que l'homme peut développer mais qu'il ne doit pas trahir. Au lieu de remplir son rôle de collaborateur de Dieu dans l'œuvre de la création, l'homme se substitue à Dieu et, ainsi, finit par provoquer la révolte de la nature, plus tyrannisée que gouvernée par lui."
Évidemment qu'il nous faut confesser nos péchés dans ce domaine, comme une désobéissance manifeste au double commandement d'aimer Dieu et son prochain.

Dans le registre des appels répétitifs des derniers papes à changer ou réviser nos styles de vie, on se rappelle cette formule plutôt vigoureuse, toujours de saint Jean-Paul II, dans son message pour la paix de 1990 : "L'austérité, la tempérance, la discipline et l'esprit de sacrifice doivent marquer la vie de chaque jour, afin que tous ne soient pas contraints de subir les conséquences négatives de l'incurie d'un petit nombre".
Austérité, sacrifice, discipline... autant de mots qui jettent un malaise au sein même des cercles de convaincus.


Cumet


[ PP à Cumet – Le seul péché proclamé aujourd'hui est le péché contre la croissance ; on le combat par la consommation, ce qui suppose de veiller à ne se priver de rien. ]

réponse au commentaire

Écrit par : cumet / | 19/02/2019

MAIS...

> En Belgique, le mouvement a déjà été récupéré par les industriels, la haute finance et les riches familles aux manettes pour leur "green new deal". En gros, une relance économique par la 3è révolution industrielle à base de technologie et de réductions d'effectifs et une intensification de l'extractivisme (ça on en parle pas bien sûr).
La différence de traitement par les médias entre ce mouvement et celui des Gilets Jaunes est abyssale: ce matin encore, Juan Branco (l'avocat des GJ), s'il n'avait pas une redoutable répartie et n'était pas une excellent communicant, se faisait malmener par le journaliste politique du média public belge (accusation d'antisémitisme, d'ultra-violence, de tentative d'insurrection et de destruction des structures de l'état français,...) quand l'égérie du mouvement des jeunes pour le climat (A. De Wever, se déclarant transgenre, diversion dont se serviront les médias dès que le mouvement se durcirait ou deviendrait vraiment dangereux pour le système) fait des pleines pages dans Le Soir où elle nous dévoile son modèle: Michelle Obama....

RR


[ PP à RR – Oui, mais ça ne change rien à la réalité de l'urgence climatique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Raphaël R. / | 20/02/2019

Raphaël R:

> Si cela peut vous rassurer, de ce que je comprends, le 17 novembre avait été organisé en off en grande partie par les forces de l'ordre avec des gens de sensibilité "d'extra-droite",les premiers enfumant les seconds, ces forces de l'ordre sans doute elles-mêmes en partie enfumées par le pouvoir (l'endoctrinement dans les casernes de CRS et les commissariats est impressionnant: les échanges en marge des manifs nous en apprennent beaucoup là-dessus!).
D'où le fait qu'au départ on nous a laissé bloquer un peu partout, que gendarmes et policiers nous disaient gentiment comment bloquer, où aller, nous prévenaient quand les méchants CRS arrivaient etc.
Ce que le pouvoir n'avait pas prévu, c'est le ralliement instantané d'une multitude de militants étiquetés "d'extra gauche", contre les mots d'ordre de la CGT et d'autres instances officielles manifestement bien briefées aussi, abêtis que sont tous ces gens aux manettes par leurs catégories dépassées, persuadés qu'écolos, insoumis, militants associatifs, désobéissants pacifistes, bac plus plus, ne pouvaient être du peuple, et s'en remettaient encore à leurs réflexes sociologiques où de par leurs vécu militant cela fait un moment qu'ils interrogent d'abord leur conscience.
C'était ignorer enfin l'effet de cohésion opéré par le port du gilet jaune, les gazages et les tours de garde aux feux de rond-point: comme un service militaire en accéléré, de ceux-là qui faisaient hier d'un paysan du Berry et d'un ouvrier du Nord, d'un fils de notaire et d'un fils de migrant italien, des frères de sang.
D'où l'effroi du pouvoir, réalisant qu'il a créé "un monstre qui lui échappe".
D'où dès lors répression intense, multipliant blessures graves, GAV, condamnations, les gentils devenant méchants, ce qui a eu pour effet que les "extra-droites" loyaux au peuple, se voyant ainsi trahis par ceux qui les avaient quasi convoqués, sont aujourd'hui en volonté de faire tomber le système, là où au départ la consigne était de "s'en tenir aux revendications premières des GJ, sans aller plus loin".
Et si les RG (pardon, RT), qui depuis le départ sont bien en place dans les QG GJ, travaillent partout à les exploser de l'intérieur, si l'on excite et manipule les batailles de rue fachos-antifachos pour exacerber les antagonismes, si l'on en arrive aussi vite au point Godwin (pardon pour Finkielkraut, mais nous refaire le coup de NuitDebout fait montre d'un manque de préparation qui laisse entrevoir la panique), les murs continuent de tomber entre-nous, parce que ce jeu de massacre des petits par le pouvoir n'est plus dissimulable.

Il en sera sans doute de même pour les manifs pour le climat: le pouvoir cherche là aussi à garder la main sur ce qu'il ne peut empêcher d'éclater, cette colère des peuples face à la destruction de leur maison Terre, mais les infos vont plus vite que ses efforts de censure, sa capacité de désinformation faiblit, et chaque jour de nouveaux citoyens entrent en résistance intellectuelle et morale face à un système aux abois.
Ainsi déjà circulent sur le web les noms des multinationales derrière la jeune Greta, (merci à Reporterre, lu autant dans les groupes jaunes que verts),déjà on connait leur stratégie. On ne dupe plus le peuple comme il y a encore quelques mois.
Aucune IA, aucun produit du système (dont ceux qui nous dirigent) ne pourra rien face au réveil de l'instinct de survie qui libère les capacités inouïes enfouies en chaque vivant depuis la nuit des temps. Nous avions oublié que la vie est d'abord miracle, triomphe de la vulnérabilité sur les toutes puissantes lois de la physique.
Le présent est en train de nous en faire ressouvenir.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 20/02/2019

CADRES SUP'

> Je ne dis absolument pas le contraire. Mais il ne faut pas faire confiance aux castes supérieurs pour changer le problème (le capitalisme), ils vont essayer de récupérer l'affaire à leur avantage. Eux qui sont les principaux responsables du désastre !
______

Écrit par : Raphaël R. / | 21/02/2019

GLOBISH CLIMATIQUE ?

> Ah oui, la jeune Greta... Elle était aujourd'hui à Bruxelles pour soutenir le mouvement. Par chance, la RTBF (média public belge) était en grève donc je n'ai pas entendu grand chose sur le sujet, hormis le fait que la jeune Suédoise était célébrée par les jeunes comme une rockstar. La fin de la Société du Spectacle (Debord) n'est pas pour demain. Cependant, A.J., j'entends votre analyse et me réjouis des conclusions qui sont peu ou prou les miennes pour le(s) mouvement(s) belge(s) (si ce n'est une mise sous l'éteignoir médiatique des GJ belges au profit des Young for Climate, c'est si beau le globish...)
______

Écrit par : Raphaël R. / | 21/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.