Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2019

"Grand débat" : on efface tout... mais pas Benalla

Le_Sortilege_du_scorpion_de_jade.jpg

Le numéro d'hypnotisme de Bourgtheroulde est pollué par un énième rebondissement du scandale Benalla. Pollué, ou juste replacé dans son contexte ?  Cela aussi serait à "débattre" : 


 

Singulier spectacle hier dans le gymnase de Bourgtheroulde (Eure) :  l'ouverture du Grand Débat National n'a finalement été qu'une séance de rattrapage de la rencontre Macron-maires, ratée en novembre. Ou une opération d'hypnose : comme si le mot "En marche", qui envoûta la campagne présidentielle, pouvait revenir par magie effacer les dix-huit derniers mois et "relancer le quinquennat"...

Durant la campagne présidentielle, M. Macron avait réussi à hypnotiser une partie du public à l'aide du mot "En marche". Suffira-t-il aujourd'hui que l'hypnotiseur re-profère cet abracadabra, comme le mot "Constantinople" dans le film de Woody Allen ?

On en doutera. L'hypnose est rompue. Elle a été rompue par l'hypnotiseur et sa cour. Accédant au pouvoir par défaut mais prenant cette victoire pour un saut irréversible, se prenant eux-mêmes pour des thaumaturges suivis de leurs 307 zombis, les gens de l'Elysée ont appliqué la dogmatique euro-libérale ; celle-ci exige notamment "d'appauvrir tous les services publics", comme le souligne l'avocat Régis de Castelnau dans son blog vududroit.com.

C'est l'une des causes de la révolte des gilets jaunes. Les plus obtus de la bourgeoisie tordent le nez sur cette révolte de pauvres qui "déconnent" (comme dit élégamment le président de la République), mais le fait est là et tout le monde le constate :"En réformant l'administration sur le modèle de l'entreprise dans l'espoir d'en capter les performances, on oublie la nature particulière du service public financé par l'impôt" alors que "l'administration a un devoir d'efficacité, pas un but de profit"  ; ainsi la révolte des gilets jaunes "s'inscrit dans la lente déliquescence de l'Etat annoncée par Michel Foucault dès 1978" – tandis que la confiance des citoyens envers les agents de l'Etat s'effondre sous le poids des scandales à répétition, "de Claude Guéant à Alexandre Benalla en passant par Jérôme Cahuzac..." [1]

Oui : encore Benalla ! Véritable sparadrap du capitaine Haddock, ce scandale ne cesse de ressurgir et d'empirer. Le 16 janvier, en plein lancement du Grand Débat et après la séance d'hypnose de Bourgtheroulde, on apprend que M. Benalla (même "évincé" de l'Elysée) gardait des privilèges para-politiques encore plus exorbitants qu'on ne le croyait : non seulement deux passeports de service permettant de voyager sans visa et non annulés par l'Elysée, mais un ou deux passeport(s) diplomatique(s) dont on l'a laissé se servir vingt fois après son "licenciement" du 1er août. "Nous l'ignorions", disent l'Elysée et le Quai d'Orsay. Mais chaque usage de ces passeports-privilèges est signalé au Quai par les polices des frontières ; comment Paris a-t-il pu ignorer les passages de M. Benalla sur les aéroports internationaux ? 

De même, M. Benalla avait conservé son téléphone Teorem (combiné sécurisé spécial donnant accès aux lignes cryptées de la présidence de la République), sans que personne apparemment ne se soucie de le lui faire restituer... 

Ces informations semblent dire que M. Benalla jouait, ou allait jouer, un rôle d'envergure au sein du groupe Macron : chose ahurissante au vu du personnage.

Et pour qu'on apprenne ces choses, il a fallu que le Sénat réactive sa commission d'enquête et interroge M. Strzoda, directeur de cabinet de M. Macron : sans quoi les citoyens n'en auraient jamais rien su. Plus on en apprend sur les us et coutumes du groupe Macron, et plus on comprend pourquoi son chef souhaite nous faire oublier les 18 derniers mois.  Mais on juge les politiques à leurs actes, non à leurs mots.

 

__________

[1]  Hubert Etienne, Le Monde 13-14/01.

 

 

 

Couv_104208.jpg

16:46 Publié dans Macron | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : grand débat, benalla

Commentaires

BOURGTHEROULDE

> M. Macron est l’incarnation de la pensée computative qui jaillit des grands calculateurs et des algorithmes qui nous gouvernent désormais : « computatif », dans nos vieux dicos entre « compulsif » et « concassable », si ça peut vous donner une idée (et même plusieurs)… Nous avons à l’Elysée un Ordinateur en chef plutôt qu’un chef d’Etat.
Sa performance de mardi soir face aux maires et aux téléspectateurs (masochistes) relevait de cette pensée computative : marquer un but à chaque maire présent et torturer si bien les représentants du peuple qu’au bout de sept heures de tirs au penalty et une avalanche de 1.0, ceux-ci applaudissent à leur libération…
______

Écrit par : Denis / | 16/01/2019

ORWELLIEN

> A signaler à Bourgtheroulde ce que les médias aux ordres ne disent pas : des centaines de membres de force de l’ordre, des amendes pour port de gilet jaune, la prise de photo des pièces d’identité lors du filtrage...
On est en France en 2018 ou dans '1984' ???
______

Écrit par : Ludovic / | 16/01/2019

BOUGTHEROULDE (2)

> Quel triste spectacle, que celui hier de maires, manifestement de tous bords, neutralisés par le bagout présidentiel.
On pourra au moins mettre à leur crédit la spectaculaire remise en cause par le monarque de la question de la limitation à 80 km/heure sur les routes de campagne, qui, comme chacun sait, est au coeur des débats sur les rond-points...
Comment nos édiles locaux peuvent-ils se fourvoyer à ce point auprès d'un monarque déchu depuis sa piteuse prestation du 10 décembre et désormais aux abois ?
La question à ce stade n'est pas tant par qui nous devons remplacer le monarque que par quoi ?
Il n'y a me semble t'il qu'un seul mode de "débat national" qui vaille, à rebours de la bien calamiteuse "Lettre aux Français" :
multiplier les assemblées constituantes dans nos communes et nos quartiers.
Notre société semble étonnamment mûre aujourd'hui pour repenser entièrement les règles du pouvoir, donc notre constitution.
C'est à chacun d'entre nous de s'emparer de cette impérieuse nécessité, d'y contribuer, d'appeler et participer à l'organisation d'une Assemblée nationale constituante, rassemblant les délégués que nous seuls aurons désignés, et qui statuera sur les règles que nos assemblées constituantes locales auront elle-mêmes édictées.
Le monarque et tous nos "représentants" de "l'ancien monde" devront s'y soumettre en remettant leur démission et en respectant les décisions de cette assemblée souveraine.
Je ne vois que cette solution à la profonde crise politique que révèle le mouvement des Gilets Jaunes vis à vis de "représentants" qui ne réunissent plus dans leurs scrutins officiels que quelques pourcents des suffrages du corps électoral.
Haut les coeurs !
______

Écrit par : PH94 / | 16/01/2019

LIBÉRAUX OBTUS DE LA MACRONIE

> Il y en a un qui a bien "déconné" hier, c'est M. Griveaux pour qui le refus de la Commission européenne d'approuver le projet de fusion entre Alstom et Siemens "serait une erreur économique et une faute politique" ainsi qu'un "mauvais signal envoyé aux peuples européens".
Ce monsieur n'a décidément rien compris : si, d'un point de vue comptable, une telle opération pouvait faire sens à ses yeux, elle serait très probablement, à court ou moyen terme, une insulte aux droits des travailleurs français.
Davantage qu'une fusion entre égaux, c'est en effet bien Siemens qui avalera Alstom ou ce qu'il en reste après son dépeçage aux rapaces américains, avec bénédiction de Bercy alors aux commandes... d'Emmanuel Macron.
Siemens, en l'occurrence, fera des économies d'échelle, comme Mittal en fit à gogo chez le défunt Usinor : c'est la triste logique libérale, puisque l'unique but de l'opération est de constituer un géant capable de rivaliser avec son concurrent chinois en éliminant tous les rivaux européens.
L'aspect humain est, comme d'habitude, est passé au second plan ; or il est peu probable que Siemens accepte des doublons dans sa structure.
On sait comment tout cela se terminera pour la partie faible, Alstom, devant son nouveau suzerain : plans sociaux et regrets du gouvernement devant une "décision incompréhensible", etc.
M. Griveaux n'a décidément rien compris à ce que lui disent les gilets jaunes.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/01/2019

LE TRAITÉ CLANDESTIN

> Et pendant ce temps-là, on apprend (pour ma part, c'était hier dans "Les Crises") que le prestidigitateur va signer, en catimini, un nouveau traité. Il s'agit du Traité franco-allemand d'Aix-la-Chapelle.
Il sera signé le 22, dans cinq jours ! Qui en a entendu parler auparavant ? Le Parlement a-t-il été consulté, à défaut de demander son avis au peuple Français ?
Malgré les arrestations (préventives, curatives, hâtives, etc) en grand nombre, les lacrymogènes, les balles de 40mm, les grenades de désencerclement, la détermination des Français excédés ne faiblit pas. Tous les coups tordus, à répétition (comme les lanceurs de balles), ne font que renforcer cette détermination et le dégoût envers une caste politicienne qui foule aux pieds la Constitution et les principes élémentaires de la démocratie.

https://www.les-crises.fr/urgent-texte-integral-et-analyse-du-traite-franco-allemand-daix-la-chapelle-qui-sera-signe-le-22-janvier/
______

Écrit par : Réginald de Coucy / | 17/01/2019

PRONONCIATION

> Et "Bourgtheroulde" se prononce "bourtroude" ou "boutroude" et non "bourtéroule-deu" comme on dit à LREM.
"parce que les 2 autres prononciations ne font pas modernes" dixit le député (LREM) du coin.
Ah ! et depuis quand ?
Et depuis quand est-ce le député qui fixe la prononciation du français ?
mais c'est sûr si "ça fait terroir" ou pire "enraciné"...
Ce genre de gens se précipitent sur les "e" et les "s" muets sur les "l" médiévaux mais ne prononcent jamais les liaisons.

Dictionnaire français-LREM :
-"sé un oneur " signifie "c'est un honneur"
-"san heuros" signifie "100 euros"
-"3 san heuros" signifie "300 euros"
Mais ils diront les "zarkzenciel" (arcs-en-ciel)

-"sé une traître" signifie "c'est une traîtresse" ; ils ont entendu ça dans Game of Throne
-sans oublier "arkeu de triomphe" & "ourseu des pyrénées"
L'arkeu de triomphe sé un grand truc à côté du Hobo & du Pink Paradise.
L'ourseu des pyérénées sé un hanimal dont se plaignent les sans-dents genre gilets jaunes qui ne sont toujours pas véganes.

Ils riraient s'ils entendaient parler de "Vachingue-ton" mais eux-même parlent de Wimbledon en disant Ouime-bleudone
-éleïe = L.A.= Los Angeles
-deuleusse = Duluth ils ne savent pas que monsieur Du Luth était un français
-oayo = ohio ("oyo" ; nous étions là avant les Anglos) ; d'autant plus idiot que les ricains disent "ou-hayo"
etc etc
______

Écrit par : E Levavasseur / | 17/01/2019

chers amis

> aujourd'hui c'est l'anniversaire des apparitions de Pontmain
Prions pour la France !
______

Écrit par : E Levavasseur / | 17/01/2019

@ Eric

> A Notre-Dame de Pontmain ce jour, à Notre-Dame des Victoires hier et encore aujourd'hui… oui, prions pour la France !
https://www.notredamedesvictoires.com/larchiconfrerie/
http://leblogdumesnil.unblog.fr/2014/01/16/2014-4-le-17-janvier-1871-a-notre-dame-des-victoires/
______

Écrit par : Denis / | 17/01/2019

"EN GUERRE AVEC L'AMÉRIQUE"

> https://www.nouvelobs.com/economie/20190115.OBS8559/bnp-alstom-et-maintenant-airbus-le-grand-racket-judiciaire-americain.html

https://www.nouvelobs.com/economie/20190116.OBS8608/guerre-economique-le-recit-choc-sur-les-dessous-de-la-justice-anticorruption-americaine.html

Ces tristes réalités mises en lumière ce jour dans 'L'Obs' quant à l'extraterritorialité du droit américain, dans le but unique et inique de nuire aux concurrents des États-Unis, rappellent ce commentaire du président Mitterrand :

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Rien n'a changé depuis trente ans : General Electric a pu gober Alstom par le biais d'un véritable chantage juridique et judiciaire... que l'Amérique reprend à présent en direction d'Airbus. À quand cette "souveraineté européenne" que le résident du Faubourg appelle de ses vœux ? À ce rythme, tout le CAC 40 va y passer !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/01/2019

SANS LES LIRE

> Je me demande ce que l'on va encore apprendre sur le sieur Benalla.
Mais après tout, peut-être que le Quai d'Orsay ne sait effectivement rien parce que l'on classe les rapports sans les lire. Ou peut-être ne les écrit-on plus. Qui sait, avec la modernisation et l'optimisation des services de l'Etat, tout est possible.
______

Écrit par : Bernadette / | 17/01/2019

À Réginald de Coucy :

> Ce projet de traité en dit long sur les intentions véritables du "couple franco-allemand" : comme en 1963, au dam de de Gaulle, trône encore une référence à l'OTAN, de laquelle les Allemands ne sont pas prêts de s'éloigner contrairement aux vitupérations de la chancelière. Cela signifie comme en 1963 que l'Allemagne ne peut réellement s'imaginer hors de l'ombre de l'Oncle Sam... Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, donc, nos voisins d'outre-Rhin étant résolument atlantistes...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/01/2019

ALSTOM ET MAZCRON

> En réaction à mon précédent commentaire, et par le plus grand hasard, j'apprends qu'une enquête est ouverte sur le rôle exact joué par Emmanuel Macron dans le dépeçage d'Alstom il y a trois ans :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/17/affaire-alstom-ge-la-justice-saisie-par-l-ancien-president-de-la-commission-d-enquete-parlementaire_5410451_3224.html
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/01/2019

Bien cher E. Levavasseur,

> souffriez-vous que le débat -ou les ébats publics à postures interposées, plus sûrement - fussent un rien plus sophistiqués qu'une relégation au degré végan-zéro de la réflexion, et un piqué en rase-taupinières au niveau rond-point de la conversation, tenue gilet-jaune exigée ?
Du moins en ce qui concerne la présence ursine dans nos chères Pyrénées - ou alors j'ai perdu quarante années de ma vie d'action : possibilité, je vous le concède.
______

Écrit par : Aventin / | 17/01/2019

FAUSSES ÉCONOMIES D'ÉCHELLE

> Concernant la fameuse logique libérale des grands groupes et fusions qui créent des économies d’échelle, je peux vous dire que c’est FAUX
Pour l’avoir vécu, plus une organisation est grosse (a partir d’un certain seuil bien sûr) plus elle génère des inefficacités dues à la taille, la dispersion des responsabilités et la guerre des chefs.
Alors pourquoi ? Parce qu’en revanche on a des dirigeants toujours plus grassement payés (puisque CA plus gros) et qui cherchent plus à comprimer les coûts de la masse pour justifier leur poste , et ce d’autant plus qu’ils sont très éloignés de cette masse.
______

Écrit par : Ludovic / | 17/01/2019

ILLUSIONNISTE

> Il y a en effet quelque chose d'un "magicien" chez M. Macron. On eût pu croire lire "en charme" et non "en marche", à en croire les journaux d'il y a un an et demi, y compris à l'étranger.
Or qui se dit magicien n'est qu'un illusionniste. Lorsque ceux qui ont bien voulu se laisser séduire s'en rendent enfin compte, le réveil peut s'avérer amer.
______

Écrit par : Sven Laval / | 17/01/2019

à E. Levavasseur :

> Il faudra, après Bourgtheroulde, proposer à M. Macron de se rendre à Sainte-Menehould !
______

Écrit par : Sven Laval / | 17/01/2019

ÇA BRANLE DANS LE MANCHE

> Tiens, il y a des "godillots" qui commencent à se lâcher ; la situation est grave ! Sur le fond : quelle honte ! Quel crime ! Avoir tenu des propos de bon sens ! Comment les qualifier, ces propos (en s'inspirant des incriminations du code pénal soviétique de la grande époque) ? Inconséquence ? Prosaïsme ? Hooliganisme ? Menées anti-minoritaires contre-progressistes ?
http://lavdn.lavoixdunord.fr/522896/article/2019-01-17/les-propos-de-la-deputee-lrem-agnes-thill-condamnes-dans-son-propre-groupe

P... on prépare vraiment les chemins de l'Antéchrist. Du vrai, "l'homme du péché" qui viendra juste avant le retour du Christ dans sa gloire.
______

Écrit par : Feld / | 17/01/2019

TOUBON

> http://www.leparisien.fr/politique/30-000-euros-par-mois-jacques-toubon-ne-comprend-pas-que-ca-choque-17-01-2019-7990896.php

M. Toubon émarge à 1000 euros par jour quand beaucoup doivent se contenter de cette somme jusqu'au 31 du mois... Quand beaucoup sont au chômage de longue durée, quand des docteurs en sciences ne trouvent aucun débouché, comment peut-on accepter que le cumul (dans le cas de Toubon) de pensions d’administrateur civil, de conseiller d’État, d’adjoint au maire de Paris, de député et de parlementaire européen ne fasse l'objet d'un plafond ? Surtout si l'intéressé est déjà très correctement rémunéré en qualité de défenseur des droits...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/01/2019

@ Aventin
> Pardon de ne pas atteindre votre altitude intellectuelle... pyrénéenne !
Ô Garonne de la pensée, ô génie des alpages, daigne me pardonner ! je sacrifierai pour toi des bœufs aux cornes dorées et sur un feu d'herbes parfumées, les mains levées vers toi, te les présenterai à l'offrande du soir sur ta sainte montagne ! Ô Aventin de la pensée !
De temps en temps, on a besoin de s'aérer. Respirez un grand coup, et relisez : vous verrez que ça s'adresse aux señoritos libéraux, LREM, véganes, bobos, etc. pour lesquels le débat & les débatteurs se limitent à ça.

@ Sven
> Et un LREM local nous expliquera comment il a décidé que devait se prononcer le nom.
Que la prononciation d'usage ne soit pas recevable selon eux, peut être vu comme le signe qu'ils se désintéressent de la vox populi donc que le grand débat est une agitation.
Mais bon, ne soyons pas comme tous ces gilets jaunes et leur conversation de rond-point en rase-motte de l'intellect.

@ Ph de Visieux
Toubon ne comprend pas que 30 000€/mois de rémunération puisse choquer
Il ne comprend pas non plus je pense que 500€ de rémunération/mois puisse choquer aussi.
Mais c'est peut-être un piqué en rase-motte au niveau rond-point gilet jaune exigé, de le dire.

@ Ludovic
> "plus une organisation est grosse (a partir d’un certain seuil bien sûr) plus elle génère des inefficacités" : exact.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/01/2019

INEXORABLES

> https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2019-01-18-Macron-Ken-Loach-controle-chomeurs

Très bon article du 'Diplo' sur un autre décret signé en pleine trêve des confiseurs. À la clef, "responsabiliser" ceux qui "déconnent". Pondre un texte pareil après six semaines de révolte des gilets, c'est se montrer totalement obtus, sinon adorateur de l'idéologie libérale. Une honte !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/01/2019

EURO FATAL

> On n'efface pas grand chose. On aimerait bien effacer.
Moscovici nous assure que les gilets jaunes ne sont qu'une parenthèse dans la trajectoire de redressement des finances publiques: " La priorité de la France doit donc être de contenir autant que possible le déficit public en 2019, et de reprendre dès 2020 la voie du redressement des comptes publics." C'est à lire là: https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/europeennes-moscovici-je-ne-crois-pas-au-raz-de-maree-populiste-15-01-2019-2285841_1897.php?fbclid=IwAR0apLSaO02BT_WeOOHZhmHHoiqGV2rmiUirINbmIs-pJk6TocJCBKesVl0
La raison de tout cela est à mon avis la survie de l'euro.
Dans une zone monétaire optimale (Mundell-Fleming), il importe en cas de choc asymétrique qu'il y ait des déplacements de population dans les pays où le chômage est plus faible. Or on ne voit pas que les chômeurs espagnols, grecs ou espagnols accourent en masse pour aller travailler en Allemagne ou aux Pays-Bas.
Er la parité d'origine des anciennes monnaies européennes en euro a évolué. C'est ce que nous a dit le FMI à deux reprises à l'été 2016 et à l'été 2017: elle a même évolué entre 2016 et 2017.
Les économies européennes ne sont donc pas en train de converger, mais de diverger.
Les euro "produits par les Français" sont sur évalués (6%) et ceux produits pour les Allemands sont sous-évalués (15%) en 2016. C'est pire en 2017.
Le Frexit est donc impossible.
Condamnés à rester dans la zone euro, nous sommes condamnés au chômage sauf à aller habiter en Allemagne. Si tu veux un travail c'est pas la route qu'il faut traverser, mais le Rhin. Pas de budget pour ré-équilibrer la zone car les Allemands, etc n'en veulent pas.
Médication proposée par le FMI? Dépense publique en Allemagne et ..."modération salariale en France".
On connaît le résultat: les gilets jaunes... http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/28/20002-20170728ARTFIG00249-l-euro-est-trop-fort-de-68-pour-la-france-et-trop-faible-de-18-pour-l-allemagne-selon-le-fmi.php?fbclid=IwAR3L7qiBmX5IBQlN4b3GYm7jAvZA5AT2mKvGnKoioYfKs133dFPOWunX9aE
Le plus important:
"Pour l'Allemagne il (le FMI) estime que «des mesures additionnelles de relance seront nécessaires pour rééquilibrer l'économie». Quant à la France, les experts internationaux rappellent une énième fois leur ordonnance (au sens médical du terme): «modération salariale (spécialement pour le salaire minimum), réformes additionnelles du marché du travail, et mesures pour accroître la productivité». C'est sans doute à ce prix que les deux premières économies de la zone euro pourront à nouveau converger. Une condition sine qua non pour garder la même monnaie."
______

Écrit par : ND / | 18/01/2019

L'ire et la verve du Pr Lordon

> Au-delà des bons mots et des formulations heureuses, l'Aterré fait mouche.
Reste à collectivement dessiller quant à l'Europe - devenir encore un peu plus les salauds de service de la meute de garde - puisque, comme Lordon l'analyse bien, quiconque est dubitatif sur la démocratie à la française et les médias mainstream dits libres est le dernier des salauds, que dire du non-européiste en l'état de ladite construction européenne ?
Un sujet pour les élections à venir....

https://blog.mondediplo.net/les-forcenes
______

Écrit par : Aventin / | 19/01/2019

@ Philippe de Visieux

> L'on peut voir les choses un peu cyniquement ; 30 000 euros par mois, c'est ce que gagne (net d'impôts) un dealer qui a un peu d'envergure, dans une banlieue perdue (et qui peut rémunérer des guetteurs d'une dizaine d'années, pour un bon SMIC à chacun).
30 000 euros mensuels, c'est le tiers ou le quart de ce que peut gagner un grand patron français (clopinettes, au regard de ses homologues anglo-saxons).
30 000 euros, c'est ce que peut percevoir, bonus compris, un bon trader new-yorkais "senior" (pas nécessairement une "star") en... 3 jours.
M. Griveaux, lorsqu'il dit qu'avec son salaire actuel de 7 900 euros par mois (beaucoup moins que ce qu'il gagnait dans le privé, il y a vraiment du malheur dans ce monde), il ne peut pas accéder à la propriété à Paris, est...dans le vrai (il pourrait revendre une partie de son patrimoine pour cela, mais bon c'est un autre problème).
J'ai l'impression d'écrire une obscénité lorsque je prétends qu'avec un revenu global de 5 000 euros par mois, une famille à Paris ou proche banlieue est ...pauvre, mais c'est vrai ! Il faut gagner soit plus (encore une fois, des gens qui gagnent 10 ou 15 000 euros par mois, j'en connais plein ! ), soit beaucoup moins, pour bénéficier (en banlieue) des largesses des municipalités ex-communistes, du genre logements sociaux et loisirs subventionnés.
______

Écrit par : Feld / | 19/01/2019

à Feld :

> Oui, ces montants sont élevés, beaucoup trop élevés, mais au moins ils n'ont pas été prélevés sur le budget de l'État, donc sur le contribuable.
Je pensais, sans doute naïvement, que le service de l'État impliquait une limitation des prétentions salariales en échange d'une quasi inamovibilité. Or le niveau de rémunération de certains hauts fonctionnaires, récemment dénoncés dans l'Obs (https://www.nouvelobs.com/politique/20190116.OBS8590/salaires-des-hauts-fonctionnaires-des-secrets-si-bien-caches.html), me paraît mettre en doute cette équation.
Que M. de Villepin, consultant à ses heures, ait réintégré le Quai d'Orsay une seule journée (!!) pour prétendre à sa retraite d'ancien commis de l'État est moralement critiquable pour qui prétend en limiter la dette abyssale.
Dans le cas de Toubon, il ne s'agit pas de le mettre au pain et à l'eau mais plutôt d'introduire un plafonnement des pensions en cas de cumul.
Ce n'est pas demain la veille : j'ai vu que M. Larcher a dit avoir obtenu de M. Macron que le Grand Débat ne toucherait pas au Sénat... Les placard dorés de la République (avec secret des salaires à la clef) ont un bel avenir, alors même qu'on ne cesse de fliquer les chômeurs !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/01/2019

CHROMIQUE

> Je vous trouve fort d'humeur castigat ridendo, E. Levavasseur !
Aurais-je raté quelque code chromique pourtant aisé, du type gilet jaune/bouche d'or ?
En fait c'est non à un gilet mais à une chemise, point jaune mais blanche, que je faisais allusion, s'agissant d'ours pyrénéen, pensant que c'est à ce niveau qu'il ne faut pas tomber en termes d'échanges, quelque soit l'exaspération en face:
https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/14

La très grande majorité des attaques attribuées à l'ours, ailleurs au loup, sont le fait de chiens errants - mais il vaut beaucoup mieux, en termes d'indemnisation, qu'elles fussent attribuées à l'ours (ailleurs au loup) - une proposition de loi murmurée d'une taxe sur les aliments pour animaux de compagnie, afin de garnir un fonds, agita un peu, jadis, les propriétaires de nos "cent millions d'amis" (sic), et la proposition fut inhumée, définitivement semble-t-il.

Quant aux "señoritos libéraux, LREM, véganes, bobos", il m'arrive d'en rencontrer aux Pyrénées, moins que de chasseurs et de bergers, mais bien davantage que de traces d'ours. Ce dernier, migrant forcé de l'Est, arrivant en hélicoptère tel un ministre sur les lieux après que Cannelle fut trucidée, progresse en géographie européenne au point de comprendre que le territoire espagnol est moins risqué que les versants français. - Si d'aventure vous le rencontrez, et le terme "d'aventure" n'est pas galvaudé, prenez garde qu'Ursus arctos arctos est majoritairement gaucher (je n'ai pas dit gauchiste) - ça trompe !
______

Écrit par : Aventin / | 20/01/2019

à E. Levavasseur :

> Également dans la rubrique "parlons français", avez-vous remarqué que l'on ne fait plus la liaison dans "affaires étrangères" lorsqu'il est question du ministère ou du ministre ? Il n'y a pourtant pas de "h" à "étrangères"...
La non-liaison semble être à la mode : ainsi Carole Gaessler qui annonce "Des racines et des ailes" sans faire de liaison entre "racines" et "et". Marquer les liaisons ferait-il plouc ?

PV


[ PP à PV – Les liaisons (français classique) n'existent pas en framéricain : jargon officiel de la start-up nation.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 21/01/2019

@ PP & PV

> le framéricain est la langue des gens qui veulent vivre comme o éta uni
______

Écrit par : E Levavasseur / | 24/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.