Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2019

Communication du Vatican : changements salutaires

Francois-Greg-Burke-30-septembre-2016_0_729_506.jpg

1. Départ du porte-parole pontifical Greg Burke, venu de la droite américaine et qui s'était montré étrangement discret durant la tempête Vigano made in USA ; 2. Arrivée d'Andrea Tornielli à la direction éditoriale des médias du Vatican :


 

Quiconque a suivi les péripéties de l'affaire Vigano (août-septembre 2018) sait que ce coup monté était une offensive de déstabilisation dirigée contre le pape François, et orchestrée par les milliardaires trumpistes du milieu catholique : Napa Institute et réseau Legatus. Dans cet orchestre : le groupe de médias EWTN, hybride d'intégrisme et d'ultralibéralisme ; et bien entendu les chaînes de télévision de l'aile droite républicaine, au premier rang desquelles Fox News.

Si l'opération Vigano a échoué, ce ne fut pas grâce au directeur du bureau de presse du Saint-Siège : le journaliste Gregory ("Greg") Joseph Burke, successeur en août 2016 du jésuite Federico Lombardi qui officiait à ce poste sous Benoît XVI.

Issu de Fox News, M. Burke n'était pas sans liens avec ceux des évêques américains qui allaient soutenir Vigano. Le courage de leur résister (ainsi qu'aux aux trumpistes laïcs) lui a-t-il manqué ? Son inertie devant les fakes viganiennes força le P. Lombardi à sortir de sa retraite, pour faire à sa place le travail de réinformation...

Exit donc M. Burke. Attendons-nous à voir deux ou trois journaux parisiens relancer l'habituelle rumeur sur le "malaise" que créerait l'action du pape ; cette action vise à réformer l'Eglise et à s'opposer à l'idole Argent, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

 

Andrea-Tornielli.jpg

ps – Le pape vient de confier la direction éditoriale des médias du Vatican à Andrea Tornielli, journaliste romain réputé, qui fut le premier en Europe à mettre au jour les dessous politiques US de l'opération Vigano. Sa nomination est une excellente nouvelle.

 

 

 

Commentaires

TROP LOURDE ?

> Greg Burke avait été nommé au poste du jésuite Federico Lombardi par le pape François, en 2016. Si ce célibataire consacré de l’Opus Dei, passé par Fox News, a trop vite baissé les bras, laissant les renards de l’info glapir, japper et trompeter contre la pastorale du pape, c’est évidemment déplorable. L'épreuve aura été trop lourde pour lui…
Un effet parmi tant d’autres du rouleau compresseur Fox News ? Nul ne peut ignorer que cette chaîne a présidé à l’avènement de Trump… et qu'elle est certainement pour quelque chose dans l’avènement du néologisme « infox », désignant l'info frelatée diffusée à grande échelle.
______

Écrit par : Denis / | 02/01/2019

LE PAPE EN 2019

> Le pape a ainsi évincé deux Burke et deux Vigano : le cardinal et son homonyme de la salle de presse, l'ancien nonce et son homonyme du dicastère de la communication. Tout ce monde n'était guère favorable à François.
L'année 2019 sera cruciale pour le Saint-Père ; nous veillerons comme l'an passé à ce que son action ne soit ni entravée ni volontairement mal expliquée par voie de presse.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/01/2019

RAISON

> François a raison de virer cet incapable crypto-conservateur.
Tornielli est un bon, c'est certain.
______

Écrit par : Phil / | 05/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.