Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2018

M. Macron invoque "l'écologie" pour perpétuer l'injustice

gilets jaunes

Diagnostic d'un géographe :


 

<< Dans un pays démocratique, c’est au pouvoir politique, au plus haut niveau, de saisir, ensemble, la complexité du réel ; de comprendre que le sauvetage – nécessaire – de la planète ne se fera qu’à travers le sentiment – indispensable – d’une justice fiscale et sociale retrouvée, qui réconciliera la nation. [Les périphéries] réclament avant tout un retour aux valeurs de progrès et de solidarité qui ont fondé la France [moderne]. Elles devraient peser plus lourd que la conviction, qui reste à démontrer, que les riches exonérés financeront plus l’investissement productif ; ou que le respect intangible – au risque de perdre l’Europe – des normes bruxelloises d’équilibre budgétaire, est une vérité économique… >>


(Guy Burgel, professeur de géographie urbaine à Paris-Nanterre)

 

 

 

11:28 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : gilets jaunes

Commentaires

ENFUMAGE

> On essaye de faire croire que ce sont les couches populaires qui empêchent toute politique écologique. Cela permet aux plus riches de continuer à polluer et à s'enrichir en gardant bonne conscience. Et ils se permettent de donner des leçons malgré leurs multiples voitures et leurs voyages en avion. Tant qu'on en restera là et à la mondialisation libérale, je ne vois pas comment le moindre progrès pourrait être fait. Au contraire, nous accélérons notre suicide.
______

Écrit par : Guadet / | 28/11/2018

RACKET

> Une hausse forte de l'essence et du gasoil est nécessaire pour provoquer un changement d'habitude ... mais uniquement si une alternative est possible, dans la cas contraire ce n'est que du racket organisé.
______

Écrit par : franz / | 28/11/2018

KÉROSÈNE

> Et on remarquera que les taxes sur le kérosène n'ont pas changé....
Or qui a une voiture au gasoil ?
et qui prend l'avion ?
(je ne dit pas ça pour moi, je circule à vélo : + on en fait, + C facile )
______

Écrit par : franz / | 28/11/2018

'LA CURÉE'

> aux plaisirs de riches déjà cités on peut ajouter les bateaux (à moteur comme à voile), les motos, les 4x4, les SUV, le ski, le golf, les éco-participations à pleurer de rire (0,41€ sur 689 € pour tel ordinateur)...Relisant 'La Curée' de Zola, nous y sommes. La spéculation mondiale financière, sur les terres cultivables et autres folies a remplacé celle sur les immeubles parisiens frappé d'alignement sous le Second Empire. Mêmes monarques jupitériens. Changement d'échelle mais c'est bien la même orgie, le même cynisme. Jusqu'à la confusion des genres.
______

Écrit par : Bertrand / | 28/11/2018

FADAISE EUROPÉISTE

> Intéressante interview de M. Delorme sur l'Europe :
https://comptoir.org/2018/11/27/olivier-delorme-affirmer-que-leurope-cest-la-paix-est-une-fadaise-doublee-dune-mystification/

Et à propos d'écologie, un lien vers un superbe film -des images à couper le souffle !- sur les albatros intoxiqués par les déchets plastiques, sujet déjà évoqué il me semble sur ce blog :
https://www.albatrossthefilm.com/watch-albatross
______

Écrit par : PMalo / | 28/11/2018

> La planète n’est pas à sauver. C’est nous qui pouvons disparaître, ou pas.

Théophile


[ PP à Théophile – Non, tout est lié : si nous continuons à ravager la planète, c'est ça qui nous fera disparaître ! (cf. le film 'Soleil vert') ]

réponse au commentaire

Écrit par : Théophile / | 28/11/2018

LEUR PRÉTEXTE ÉCOLOGIQUE

> Une politique favorisant l'effort écologique devrait être assez ambitieuse : elle inclurait notamment des initiatives d'aménagement du territoire qui ne délivreraient de nombreuses personnes de leur dépendance à l'automobile.
Ce n'est qu'une fois ces initiatives prises (et mises en œuvre) qu'il est raisonnable de songer à taxer les carburants pour les particuliers.
Or qu'ont fait MM. Macron et associés ? Ils ont commencé par prendre (ou vouloir prendre) la mesure qui ne devrait venir qu'à la fin.
Ou ils réfléchissent peu, ou en effet cette mesure a été prise pour demander à des ménages modestes un effort dont les plus riches ont été exemptés, sous un prétexte écologique qui s'avère alors bien fumeux.
______

Écrit par : Sven Laval / | 28/11/2018

Sven,

> vous avez raison.
Mais le pire c'est qu'on ne se contente pas de commencer par la fin, on supprime tout ce qui allait dans le bon sens. On supprime des trains électriques pour les remplacer par des bus. On ferme des bureaux de poste, des écoles, des hôpitaux et j'en passe.
A remarquer aussi que dans les usines il y a de plus en plus de travail posté pour lequel les horaires des transports en commun ne pourront jamais convenir. Sans compter que pour utiliser les transports en commun il faut souvent prendre des correspondances qui augmentent le temps de trajet au point qu'il faut une heure là où le trajet en voiture ne prend que 15 mn.
______

Écrit par : Bernadette / | 29/11/2018

à Bernadette :

> Très juste… A tous ces aspects, j'en ajouterais volontiers un d'un autre ordre : la question de la taxation des transports maritimes et aériens est de plus en plus soulevée. Or une bonne proportion de ces transports serait rendue inutile par des politiques favorisant l'achat de biens produits le moins loin possible par rapport à des marchandises importées de pays lointains (songeons ne serait-ce qu'aux articles textiles).
Mais qui dira cela sera vite accusé d'être un méchant protectionniste et un ennemi de "l'entreprise" et de son "réalisme économique".
______

Écrit par : Sven Laval / | 29/11/2018

GRANDS PROJETS INUTILES ET DESTRUCTEURS

> Au lieu de développer les transports publics comme ils devraient l'être, la France, en plus de taxer pour des raisons écologiques les Français mis en dépendance à la voiture et au carburant, persiste dans des projets autoroutiers inutiles et destructeurs comme le Grand Contournement Ouest à Strasbourg, engagé en septembre par un passage en force digne d'un régime dictatorial, qui déshonore la "France, pays des Lumières et des Droits de l'Homme". Grave incohérence, destruction de biodiversité, indifférence choquante et provocatrice de l'Etat et de l'Eurométropole de Strasbourg, en pleine contradiction avec les objectifs ambitieux affichés à l'international en matière d'écologie. Champion de la Terre outais ???
______

Écrit par : Alain Airault / | 01/12/2018

> Sûr que si on changeait pour le local, le réseau autoroutier serait plus que suffisant.
Si on consommait le plus local possible, si au lieu d'usines démesurées, on construisait de petites unités réparties sur le territoire, les matières premières, les produits finis et les ouvriers n'auraient pas à sillonner les routes.
Sans compter les risques que font courir le gigantisme : l'affaire Lactalis a failli priver les bébés de lait, imaginez un peu ce qui peut arriver si la seule usine produisant un médicament vital venait à flamber.
Seulement, le rendement des actions serait plus faible, ce que l'on ne veut surtout pas en haut lieu.
______

Écrit par : Bernadette / | 03/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.