Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2018

Les paysans condamnés à verser 120 000 € à l'industriel de la "ferme" des mille vaches

securedownload(1).png

...tandis que les dégâts FNSEA ne sont jamais poursuivis :


<<  Industrialisée, alimentation dénaturée… environnement saccagé !

L’ultime épisode du procès de la ferme-usine des 1000 vaches s’est tenu ce 13 septembre à Amiens. Cinq militants et une militante de la Confédération paysanne poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage ont été condamnés à verser 120.000 € de «dédommagements» au propriétaire de la ferme-usine. Ils avaient pourtant été reconnus par la cour d’appel comme participant à «une action collective de lanceurs d’alerte». Ces six militant(e)s avaient été pris au hasard parmi l’ensemble des acteurs présents le jour de l’action !

Une fois de plus ont été jugés des syndicalistes engagé(e)s dans la construction d’un modèle agricole résolument moderne et ouvert sur le futur en ce qu’il défend depuis plus de 30 ans un monde respectueux de la nature et des Hommes. La répression syndicale envers ces porteurs d’espoir est inacceptable, alors même que d’autres se permettent des centaines de milliers d’euros de dégâts sur des biens publics chaque fois qu’ils manifestent. Ceux-là ne sont jamais poursuivis et ne remettent pas en question le modèle dominant porté par le syndicat majoritaire qui sous-tend et entretien le désarroi paysan.

A quatre mois des élections professionnelles agricoles, soutenir le combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture est un moyen pour nous d’affirmer haut et fort le monde que nous voulons pour nos enfants, nos petits enfants... pour demain !

Si vous partagez nos convictions, un don en ligne est possible en suivant ce lien:

https://www.helloasso.com/associations/les-amis-de-la-con...

Vous pouvez également en parler autour de vous pour motiver tous les paysan(ne)s désabusés d’aller voter en janvier prochain.


La Confédération paysanne sera toujours aux côtés des plus faibles pour plus de justice sociale, économique, alimentaire et environnementale. >>

 

 

Download.html.jpg

 

 

12:55 Publié dans Agriculture | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : paysans

Commentaires

DON

> N'y a-t-il pas moyen de faire un don par chèque ?

Bernadette


[ PP à Bernadette - Si, sur le site de la Confédération. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernadette / | 13/09/2018

120 000

> Votre titre, Patrice, omet probablement un zéro : c'est bien 120 000 euros qu'il faut lire... Soutenons le combat de la Confédération paysanne, qui rejoint celui du pape François dans Laudato Si : nous ne voulons pas de telles prisons à vaches ! Alertons M. de Rugy, sans trop d'illusions hélas.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 13/09/2018

LE JUGEMENT

> Je ne sais pas si le "démontage" est un terme exact (ou de la novlangue pour parler de destruction) mais le jugement est inique dans la mesure où il promeut une agriculture destructrice
Mais est-ce à la justice de trancher cela ? N'est-ce pas au législateur ?
______

Écrit par : Ludovic / | 13/09/2018

PAYSANNERIE ET ÉCOLOGIE

> Un livre intéressant sur le sujet de la paysannerie et de l'écologie: https://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/manifeste-pour-un-xxie-siecle-paysan
______

Écrit par : Raphaël R. / | 13/09/2018

FOLIE

> Je rencontrais hier un avocat allemand de 80 ans qu'à bien des égards on rattacherait à l'hyperclasse. L'homme me disait combien le réchauffement avait du bon : enfin de vrais étés à Munich ! Je lui ai dit que le tiers monde risquait bien de disparaître dans le même temps. Il me répondit que oui mais que les pays riches n'avaient guère à s'en faire... Cynisme ? Condescendance ? Égoïsme ? Il passe la moitié de son temps dans des avions long-courrier, n'hésitant pas à me dire qu'au cours d'une conférence à Singapour, il n'avait pas hésité à faire un aller-retour jusque Munich pour rencontrer un client pendant moins de trois heures.
Voilà ce que craint Gaël Giraud : voir les super-riches s'emmurer dans leur folie égoïste. Tant pis pour les pauvres. Inquiétante dérive...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 14/09/2018

NESTLÉ PRIVATISE LA NAPPE PHRÉATIQUE DE VITTEL


> http://www.leparisien.fr/societe/vittel-bientot-a-sec-09-06-2018-7762071.php

https://reporterre.net/A-Vittel-Nestle-privatise-la-nappe-phreatique

https://reporterre.net/Nestle-gagne-la-premiere-manche-de-la-privatisation-de-la-nappe-de-Vittel

Comme aux Mille-Vaches, des lanceurs d'alerte s'activent à Vittel. Malgré la baisse continue du niveau de la nappe phréatique du fait d'une surexploitation par Nestlé, les autorités ont refusé de prendre la décision qui aurait dû s'imposer, à savoir une importante restriction quant aux volumes d'eau puisables, de sorte que la nappe puisse se régénérer.
Nestlé ayant fait un chantage à l'emploi, la multinationale suisse a eu gain de cause : les Vittellois qui avaient accès depuis toujours à la nappe pour leur réseau d'eau potable n'y auront plus directement accès, contrairement à Nestlé.
Décision aberrante pour les associations de protection de l'environnement, mais fort logique si l'on considère que la conseillère départementale de Vittel est l'épouse... d'un cadre dirigeant de Nestlé. Entreprise qui rappelait tout récemment que "si vous touchez à la première plus grande entreprise du coin, vous aurez des conséquences"...
L'État entérine donc une privatisation de la nappe phréatique de Vittel. Cette décision est inacceptable ! Soutenons le combat des associations : si nous laissons Nestlé poursuivre son irresponsable surexploitation, c'est l'assèchement pur et simple qui est probable à court terme.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/09/2018

@ Ludovic

> Démontage est le terme exact, la confédération paysanne n'est pas la FNSEA qui, elle, n'est jamais sanctionnée lorsqu'elle saccage.
Pour avoir entendu Laurent Pinatel à la fête de Novissen dimanche dernier à Drucat (ferme des 1000 vaches), j'ai eu le bonheur de découvrir un homme qui, loin de cantonner sa pensée en terme d'intérêts catégoriels, pourtant ô combien légitimes (l'agriculture paysanne a grand besoin d'être défendue) se montre en permanence travaillé par la question du bien commun universel, avec un sens politique aiguisé et lucide, au-delà des compétences syndicales.
Un moyen de répondre à l'appel quasi désespéré du secrétaire général de l'ONU, qui déclare que nous n'avons que 2 ans pour changer de système au niveau mondial, c'est aussi à notre petit niveau d'appeler tous nos amis agriculteurs à se libérer de la servitude à une FNSEA écocide, mais lui demander des comptes en votant pour la Confédération paysanne aux prochaines élections professionnelles de janvier.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 16/09/2018

OBJECTEURS DE CROISSANCE

> En conférence à Liège, Namur et Nismes (B): http://liege.mpoc.be/#15nov2018
______

Écrit par : Raphaël R. / | 16/09/2018

OBJECTION DE CROISSANCE EN BELGIQUE : LE DÉPLIANT

Le dépliant est plus parlant pardon: http://liege.mpoc.be/docu/agenda/Pour-un-XXIe-siecle-paysan_Depliant_nov2018.pdf
______

Écrit par : Raphaël R. / | 16/09/2018

MÊME GISCARD

> http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/09/11/25001-20180911ARTFIG00116-valery-giscard-d-estaing-fustige-l-enrichissement-des-plus-riches.php

Même le libéral Giscard en vient à critiquer son héritier lointain... Sur le fond, VGE n'a pas tort mais il fut celui qui soutint en 1973 la loi sur la Banque de France mettant fin à la possibilité pour l'État d'emprunter à cette dernière à taux zéro. Cette loi est en partie responsable du montant colossal de la dette publique.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/09/2018

@ Phillipe

> Avec Brune Poirson travaillant au ministère de l'écologie, il est évident que l'eau est en passe d'être privatisée.
Elle a travaillé pour Veolia à "l'amélioration de la distribution d'eau" sauf que cette amélioration était de la privatisation.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/09/2018

U.S. POLAND

> http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/19/01003-20180919ARTFIG00142-donald-trump-envisage-d-implanter-une-base-militaire-en-pologne.php

C'est hors sujet, quoique fort peu écologique : voilà que la Pologne demande de Trump l'implantation d'une base militaire (pour "empêcher une guerre avec la Russie"), avec participation financière de Varsovie. Qu'ils demandent leur admission comme 51ème État U.S., ça ira plus vite, et ça libérera l'Union européenne des fonds structurels en leur faveur !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/09/2018

ZERMATT

> Hier, Antonin Pujos était chez Louis Daufresne pour parler du forum de Zermatt, le "Davos des cathos". L'homme a affirmé que le problème est effectivement au niveau du système, qualifié de "cannibale", mais qu'il ne s'agit pas d'en changer : c'est à l'homme, de manière individuelle, d'agir conformément au bien. Entendre cela de la part d'un ancien banquier d'affaires converti à la doctrine sociale de l'Église est des plus surprenants : le pape dans 'Laudato Si' affirme bien que c'est le système ultralibéral actuel qui conduit l'homme et son environnement à leur perte.
Sur les efforts des coopératives Focolari en ce sens, Pujos répond par un haussement d'épaules : ce serait très difficilement transposable nous dit-il.
Ce qui est surtout impossible, c'est pour l'individu d'agir de manière évangélique dans un monde économique qui voue au profit un culte absolu. Très étonnant discours de la part d'un catholique visiblement lui aussi américanolâtre, qui nous sert du "Zermatt Summit" pour éviter une supposée ringardise ?

PV


[ PP à PV – "Davos DES CATHOS ?" Abus de langage... La réflexion du catholicisme français sur l'économique et le social est étranglée par ce micro-milieu de "gens bien élevés", proches du CNPF, gardiens de la pensée unique, et qui font comme si la doctrine sociale de l'Eglise n'existait pas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/09/2018

RAVAGES PUBLICS ET PRIVÉS

> Sanction disproportionnée et injuste.
Comme l'est l'écocide qui se produit en ce moment aux portes de Strasbourg pour la réalisation par la force du grand Contournement Ouest et ce malgré 7 avis négatifs d'instances d'état et d'enquêtes publiques. Des déboisements irréversibles en cours sous protection de gendarmes sans attendre que les recours soient jugés (voir https://gcononmerci.org/revue-de-presse/revue-de-presse-10-sept-15-sept-une-semaine-tres-mouvementee/). L'Etat montre qu'il est à 1000 lieux des vrais préoccupations écologiques.
______

Écrit par : Alain Airault / | 21/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.