Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2018

M. Benalla n'est pas un problème mais un symptôme

x240-CjZ.jpg

Tollé général parce que le président de la République a un triste copain... On aimerait que sa politique soulève autant d'indignation :


Télévisions, radios et journaux ne parlent plus que de M. Benalla : l'énormité du tapage laisse rêveur, quand on la compare avec la discrétion sur de sujets autrement plus graves. Par exemple l'impasse de l'Union européenne, son hébétude devant le dos tourné des Américains, et l'irréalité des propos de M. Macron devant ce problème vital.

Bien entendu, l'affaire Benalla, Crase & Cie met au jour une dimension minable de la macronie. Jupiter copinait avec "Alex" ; le quatrième étage du PC de la campagne présidentielle était le domaine de sbires surnommés "Momo Testostérone", "Kamel Judoka", "Makao" ou "Barbiche" ;  ces tape-dur venus du privé se sont ensuite retrouvés à l'Elysée (on voit le résultat) ;  ils étaient en tels termes de familiarité avec M. Macron qu'ils se permettaient de le traiter d' "enfoiré" en public (séquence filmée et diffusée par TMC) ; etc. Rien d'étonnant, dans ces conditions, à ce que M. Benalla devenu sans limite se soit donné le droit de bousculer les commissaires de police et de jouer les faux CRS en public – dans la plus parfaite illégalité –  lors de la répression du 1er mai... Qu'il ait terrorisé la Contrescarpe avait d'ailleurs peu choqué l'Elysée : à peine puni, M. Benalla paradait le week-end dernier, le 14 juillet avec les officiels et le 16 avec les Bleus.

Voilà donc une facette imprévue du système Macron. Ce système est un commando qui s'est emparé du pouvoir en enfonçant, d'un coup de pied, la classe politique vermoulue. M. Macron est là pour faire, en vrac et très vite, ce qu'exige le monde financier et que n'avaient pas encore osé MM. Sarkozy et Hollande. Pour s'emparer du pouvoir sans ménagement il lui fallait aussi des d'hommes de main ;  le pouvoir conquis, il eût été avisé de s'en débarrasser.  La surprise est que M. Macron ne l'a pas fait car c'était des copains : on ne lui imaginait pas de copains de ce genre... Mais là n'est vraiment pas l'essentiel du problème que le macronisme constitue pour la France.

 

 

benalla

 

20:22 Publié dans Jeux, Macron | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : benalla

Commentaires

MACRO-GNON

> Le sbire et nervi de l’Elysée avait apparemment besoin de se faire un peu la main, un étudiant ça mange pas de pain, ou si peu… Une bonne baffe de temps en temps, qu’est-ce que ça coûte ? Et puis, ça s’est passé en mai, il allait tout de même pas laisser passer l’anniversaire – 50 ans ! – sans rien faire…
Les photographes de presse, c’est bien aussi, c’est facile de leur tirer les oreilles quand ils ont le nez sur l’objectif.
Il y avait déjà eu cette alerte. Le tweet présidentiel du 29 mars : « La démocratie est le système le plus bottom-up de la terre ». Le président parlait en fait de lui botter le cul ! – encore faut-il pour cela descendre dans la rue, le conseiller de l’Elysée s’en est chargé…
Reste que je m’étais trompé l’autre jour, en évoquant « l’homme de Macro-Gnon ».
C’est pas l’ubérisé par force, ni le retraité vache à lait (et pis-aller). L’homme de Macro-Gnon – ou Gnon-Macro –, c’est celui qui distribue des gnons au nom du « grand creux » qui l’emploie (de l’occitan « Cròs-Manhon »).
Difficile de qualifier le macronisme… Mais nous pouvons souligner les grands creux dont le Jupiter élyséen est le chantre – et qu’il ouvre sous nos pas –, comme l’a fait avec pertinence Lucas (cf. son commentaire sous « Le discours de Macron à Versailles 2 »).
______

Écrit par : Denis / | 20/07/2018

COLLÈGUE

> Un des collègues de M. Benalla à l'Élysée dévoile aujourd'hui dans Le Figaro la raison probable du "lynchage" : "Il y en a qui n'ont pas supporté de voir un jeune, beur en plus, occuper un tel poste." Ces gens ont monté leur opération deux mois trop tôt. Le 20 juillet, la moitié de la France se fait bronzer sur les plages ; il aurait fallu faire circuler les vidéos début septembre pour réellement atteindre Macron.
PV

[ PP à PV - Je suppose qu'il faut mettre entre guillemets ces quatre dernières lignes ? Ou reprenez-vous l'interprétation à votre compte ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 21/07/2018

MUTATIONS

> 'Les tontons flingueurs 2', enfin la suite de ce film remarquable ! Il a fallu attendre plusieurs dizaines d'années mais notre patience est récompensée... Et le scénario de cette suite est sans archaïsme, il a parfaitement intégré les mutations sociétales qui ont eu lieu depuis le premier (immigration etc...). Merci M. le Président !
______

Écrit par : B.H. / | 21/07/2018

SERVICES ?

> Je ne sais ce que vaut cet article, il semble cependant soulever un lièvre intéressant qui dépasse cette affaire.
https://www.algeriepatriotique.com/2018/07/20/revelation-alexandre-benalla-agent-services-secrets-marocains/
______

Écrit par : Pierre Huet / | 21/07/2018

DÉSASTRE CULTUREL

> "On aimerait que sa politique soulève autant d'indignation"
Vous avez raison bien-sûr, mais il faut bien attaquer par le défaut de la cuirasse. Il n'y a rien non plus dans les médias sur le désastreux état culturel de la France. Savez-vous que les bibliothèques municipales pratiquent la politique de ne garder en rayon que les livres qui sont le plus empruntés ? Ce qui veut dire qu'on y trouvera bientôt la même chose que dans les hypermarchés, rien de plus. J'habite le pays d'origine de Barbey d'Aurevilly, mais je n'ai trouvé aucun de ses livres dans les bibliothèques où je me suis adressé. En fait de littérature, il n'ont que des best-sellers récents. quand j'ai insisté pour savoir s'ils n'avaient aucun classique, ils m'ont répondu qu'ils avaient en réserve quelques titres achetés pour les collégiens selon ce qu'on leur demande de lire, mais qu'ils ne les sortent jamais.
Pour le patrimoine architectural ou l'art contemporain il y aurait bien-sûr beaucoup à dire. Pour la nouvelle marianne, Manu, pardon "Monsieur le Président" a définitivement intronisé le "street art", ex "tags", ex "dégradation de façade".
Guadet


[ PP à Guadet - Quand un décideur entend le mot culture, il sort son smartphone. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 21/07/2018

à Patrice :

> L'interprétation est mienne : si l'opération a été préparée et désirée, ce qui semble être le cas comme le rapporte le Figaro, son déclenchement fin juillet peut laisser perplexe. L'effet médiatique aurait sans doute été bien plus important à la rentrée.
PV


[ PP à PV - J'ai du mal à croire que qui que ce soit dans l'entourage de Macron ait pu "décider et préparer" un coup qui éclabousse le président. Ni que le mobile ait été l'arabophobie !
Ça ne cadre pas... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 21/07/2018

BORGIA

> Si la thèse du Figaro s'avérait, l'Elysée serait pire que la cour des Borgia (où les pires empoisonneurs n'auraient jamais voulu risquer de nuire au pape...)
______

Écrit par : Cantarella / | 21/07/2018

LE RETARD

> Le retard de l'explosion peut s'expliquer autrement : l'affaire a d'abord été étouffée par l'Elysée et Beauvau, jusqu'à ce que quelqu'un à Beauvau (un flic furieux) décide de faire fuiter. Mais après la Coupe du monde, sinon personne n'y aurait fait attention. Et pas à la rentrée, où il y aura bien d'autres problèmes.
______

Écrit par : Figon / | 21/07/2018

NORMAL

> Faut pas trop en vouloir à Benalla, après tout le manifestant il a pas de costard et il va pas travailler pour s'en payer un, il va manifester. Ça met en colère, ça : normal.
______

Écrit par : Yvan / | 21/07/2018

LETTRES

> Et puis un étudiant c'est un illettré comme un autre, alors qu'il se prenne un pain, une baffe ou un gnon, il fera pas la différence.
______

Écrit par : Yvan / | 21/07/2018

A Guadet:

> Ici, dans ma campagne bourbonnaise, j'ai la chance de bénéficier d'une médiathèque superbe. C'est dû aux moyens financiers de l'usine locale (actuellement Adisséo après avoir été Rhône-Poulenc et en passe d'être chinoise. Je passe sur l'aspect chimique et environnemental), une municipalité longtemps de gauche et qui voulait donc donner accès à la culture aux ouvriers (idem pour l'école de musique et l'harmonie), et un directeur très investi. Mais nous avons le même souci de catalogue qui apparait sur les ouvrages qui sortent peu. Ils sont vendus ou jetés depuis quelques temps par manque d'espace de stockage. Mais voir un lien avec la nouvelle municipalité LR, qui réduit le budget culture, est parait-il de mauvaise foi.... Acheter un hangar vide est trop cher....
______

Écrit par : VF / | 21/07/2018

LE CONTRAIRE

> Le quotidien belge Le Soir s'interroge judicieusement sur le délai entre la publication de la vidéo le 1er mai (partagée sans susciter de réactions particulières) et la récente identification de M. Benalla. Le Soir en conclut que la France s'est habituée aux violences policières mais n'accepte pas le double langage de M. Macron concernant la République "exemplaire". De ce point de vue, l'affaire ressemble à celle qui toucha François Fillon l'année dernière : les Français n'acceptent pas que leurs dirigeants fassent le contraire de ce qu'ils disent.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 22/07/2018

@ VF

> Le problème est que la politique des bibliothèques ne découle pas seulement de la couleur politique de la municipalité. Lors d'une formation continue pour bibliothécaires, une instructrice a expliqué, à titre d'exemple de l'importance de se conformer à la demande, que, le jour où les professeurs ne donneraient plus à lire Victor Hugo, il faudrait supprimer cet auteur des rayons et des catalogues.
______

Écrit par : Guadet / | 22/07/2018

RÉSEAU

> Le réseau de relations de cet individu est toutefois un vrai problème:
https://www.upr.fr/actualite/france/affaires-alexandre-benalla-et-autres-lupr-demande-une-enquete-sur-les-raisons-pour-lesquelles-macron-protege-des-personnages-sulfureux-violents-et-hors-la-loi
______

Écrit par : Pierre Huet / | 22/07/2018

> Si le Tonton Macoute va à Macon, où va le Tonton Macroute ?
______

Écrit par : Yvan / | 23/07/2018

EXEMPLAIRE

> Il faudra m'expliquer comment, dans la République exemplaire chère à M. Macron, un ancien garde du corps peut se trouver bombardé, à 26 ans, lieutenant-colonel de gendarmerie (contre l'avis de cette dernière, l'ordre venant visiblement de l'Élysée). Pour l'anecdote, Jean-Vincent Placé a également demandé le titre de colonel, mais on le lui a poliment refusé... les frasques nocturnes de l'intéressé ayant certainement eu raison de sa candidature. Est-ce là le "nouveau monde" macronien ?

https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blog/220718/benalla-lieutenant-colonel-grace-un-ordre-venu-de-tres-haut
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.