Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2018

Le discours de Macron à Versailles [2]

darwinisme soc.jpg

"En marche" vers le darwinisme social, estime G. de Prémare :


 

<<   Vers un darwinisme social

Que retenir du discours-fleuve prononcé par Emmanuel Macron devant les parlementaires le 9 juillet dernier ? Je voudrais commenter un aspect qui me semble essentiel. Macron a déclaré tout de go : "La priorité de l’année qui vient est simple : nous devons construire l’Etat-providence du 21e siècle."  Reste à savoir ce qu’il entend par "Etat-providence du 21e siècle". Historiquement, l’Etat-providence désigne en France le fameux "modèle social français" bâti par le Conseil national de la Résistance après la deuxième guerre mondiale.

Pour Macron, ce modèle est obsolète : « Notre solidarité est devenue, dans son fonctionnement, statutaire ; elle s'est attachée aux carrières, aux secteurs d'activité et ne correspond plus aux règles d'une économie de l'innovation et de la compétence. »  Et le président de nous promettre désormais un "Etat-providence émancipateur" : « Le pilier premier de la politique sociale à laquelle je crois est une politique de l’émancipation de chacun qui libère du déterminisme social, qui s’affranchit des statuts ».

Pour lui, supprimer les "statuts" ne constitue pas une remise en cause de ce qu’on l’on appelle parfois les droits acquis, mais une émancipation, un peu comme un affranchissement d’un lien d’esclavage qui empêche d’être adapté à la marche triomphante de la mondialisation-globalisation. D’une certaine manière, c’est une mutation historique qui s’opère, presque un nouveau stade de l’évolution de l’humanité. Ici, l’évolution n’est plus seulement un processus naturel dans un contexte donné, mais un processus culturel permis par la révolution techno-marchande et porté par le processus historique de globalisation.

Cette mutation-évolution exige de chacun une hyper-adaptabilité, une hypermobilité et un niveau de performance élevé. Ce qui se profile, c’est une forme de darwinisme social, c’est-à-dire une sélection naturelle des catégories socio-géographiques adaptées ou inadaptées aux exigences de la mondialisation.

Or, des catégories socio-géographiques nombreuses ne sont manifestement pas "adaptées" au néo-nomadisme performant. Je pense notamment à notre France périphérique. L’objectif de Macron est de les rendre adaptables. Et pour ceux qui ne seront pas "adaptables", on peut craindre une relégation sociale qui sera alors traitée par le nouvel Etat-providence du 21e siècle. Dans la nature, les inadaptés disparaissent ; dans le "nouveau monde" humaniste, ils sont relégués et "traités" socialement.

Se pose ici une question cruciale : peut-on accepter l’avènement d’un monde qui admet que des personnes soient exclues de facto, et en grand nombre, de la participation à l’œuvre commune et empêchées d’exercer leurs responsabilités dans la société, notamment par leur travail ?

Ce n’est pas parce que la société fournit - via un traitement "providentiel" - des moyens de subsistance aux personnes, que la justice se trouve satisfaite. Au contraire : le principe de participation au bien de la société est un élément constitutif de la dignité humaine.

C’est l’un des enjeux majeurs du monde qui vient. >>

 

Guillaume de Prémare

chronique Radio Espérance du 13 juillet 2018

 

 

darwin.jpg

 

14:55 Publié dans Idées, Macron | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : macron

Commentaires

CONDAMNÉS

> Le darwinisme social condamne "ceux qui sont bien quelque part" à périr pour le profit de "ceux qui sont bien partout" suivant l'expression de Charles Gave récemment. Ces derniers, ne se préoccupant que d'accumuler des richesses extérieures, sont incapables de mesurer l'éminente dignité du travail rappelée dans "Laborem exercens".
"A cette lumière émanant de la Source même, l'Eglise a toujours proclamé ce dont nous trouvons l'expression contemporaine dans l'enseignement de Vatican II: «De même qu'elle procède de l'homme, l'activité humaine lui est ordonnée. De fait, par son action, l'homme ne transforme pas seulement les choses et la société, il se parfait lui-même. Il apprend bien des choses, il développe ses facultés, il sort de lui-même et se dépasse. Cette croissance, si elle est bien comprise, est d'un tout autre prix que l'accumulation de richesses extérieures... Voici donc la règle de l'activité humaine: qu'elle serve au bien authentique de l'humanité, conformément au dessein et à la volonté de Dieu, et qu'elle permette à l'homme, considéré comme individu ou comme membre de la société, de développer et de réaliser sa vocation dans toute sa plénitude» 79.
http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_14091981_laborem-exercens.html
______

Écrit par : isabelle / | 13/07/2018

HYPER

> Sur l’« hyper-adaptabilité » l’ « hypermobilité » et le « niveau de performance élevé » pointés par Guillaume de Prémare : c’est une réalité terrifiante pour tout observateur du marché du travail qui voit la variété et le niveau des qualifications désormais exigées dans le vaste monde du  numérique.
Où, par exemple, le jeune ingénieur diplômé, nécessairement expert en intelligence artificielle et impitoyable bouffeur de code, doit être – en même temps, cela va sans dire – un parfait manager et un artiste distingué dans ses productions graphiques et vidéos ; et tout ceci dans le cadre d’un stage sous-payé, ou, lorsque le veinard a déjà franchi cette étape, pour un CDI culminant royalement à 25000 euros annuels… Certaines offres d'emploi sont proprement hallucinantes !
Et donc, dans la logique du pouvoir actuel, tous ceux qui ne réussiraient pas, dans les conditions susindiquées, la quadrature du cercle 4.0 seraient de légitimes esclaves, de pauvres hères, des « hommes de Macro-Gnon » tout juste dignes d’être nourris de lait en poudre (comme celui qui fit la fortune de M. Macron) ?
______

Écrit par : Denis / | 13/07/2018

LUMIÈRES

> Une histoire à connaître,quand les lumières amènent le nazisme...
bien cordialement.
https://www.herodote.net/XIXe_XXe_siecles-synthese-309.php
______

Écrit par : Zitoun / | 13/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.