Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2018

OTAN : Macron parle dans le vide

otan.jpg

En dépit du choeur des dirigeants de l'UE, l'Otan ne sert à rien : 


Quand il parle de l'UE, M. Macron parle dans le vide. Nul ne croit que l'Europe des techno-financiers puisse (ni veuille) fonder la moindre "souveraineté", et la déprime des capitales brutalisées par M. Trump montre que les Etats membres ne le veulent pas non plus. N'ayant pour raison d'être que le business, nous cédons au plus riche.

Quand M. Macron parle de l'Otan, il parle aussi dans le vide. Ce qu'il dit relève du wishful thinking (la méthode Coué, en français). Ayant participé à un "sommet atlantique" où M. Trump nous a encore brutalisés, le président français affirme que "l'Otan en sort renforcé" !  La seule chose "renforcée" est l'emprise de Washington sur un peu tout le monde et notamment l'Allemagne, affolée de perdre son marché automobile US ; ou la Pologne, qui se veut base américaine.

Personne - surtout pas M. Macron - n'a relevé l'aveu de M. Trump. Celui-ci a tonné : "Nous vous protégeons tous mais c'est aux Russes que vous achetez votre gaz !"  Autrement dit,  le slogan de la "protection militaire américaine" est là comme prétexte d'un chantage commercial. C'est pour nous forcer à acheter le gaz US que Washington agite depuis vingt ans l'épouvantail russe : "nous ne vous protégerons plus contre lui si vous continuez à ne pas acheter notre gaz !"

Ainsi la raison d'être de la nouvelle guerre froide est la volonté de nous vendre le gaz de schiste américain. Procédé grossier. Mais qui marche, parce que les dirigeants européens font semblant d'adhérer au prétexte de la protection militaire... S'ils feignent de croire (contre tout réalisme) que le Kremlin veut envahir l'Europe, c'est qu'ils ne veulent pas s'avouer que l'Otan ne nous protège de rien. Dans la mesure où l'Europe subit actuellement une menace extérieure, celle-ci n'est pas russe. Les intérêts géostratégiques de Moscou au XXIe siècle ne sont pas d'attaquer l'Europe ; ils ne l'étaient d'ailleurs pas plus dans les années 1950-1960 où leurs axes étaient différents.

Il suffirait d'ouvrir les yeux pour s'en rendre compte, mais les dirigeants européens font les somnambules. Ils refusent de se charger du destin de l'Europe. Enfermés dans leur logique de comptables, ils ne conçoivent pas que l'on puisse se passer du parrain de Washington.

 

 

 

Un perpétuel mensonge

500.h3.6.rep.otan..jpg

 

20:09 Publié dans Macron, Otan | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : otan

Commentaires

LANGAGE MAFIEUX

> "Parrain" est le mot qui convient. Il y a quelque chose de mafieux dans les propos de M. Trump : "nous ne vous protégerons plus […] si vous continuez à ne pas acheter notre gaz !" Disons que M. Trump a le (mince) mérite de dire clairement ce qui était pudiquement sous-entendu jusque là.
______

Écrit par : Sven Laval / | 12/07/2018

MONNET

> N'oublions pas que la République française sous Mitterrand a cru pieux (envers les dieux US) de déposer au Panthéon les cendres de Jean Monnet, l'homme qui disait à Roosevelt :
"il faut détruire de Gaulle". Et qui a conçu la construction européenne comme le fondement d'une entité politico-économique transatlantique ! Accorder les honneurs de l'Etat à un Français aussi ouvertement américain était tout un programme.
______

Écrit par : Laurent Vallin / | 12/07/2018

MADE IN U.S.A.

> Acheter du gaz... et aussi de l'armement. Sur ce point, la défense européenne est factice, surtout de la part des pays de l'Est.
PH

[ PP à PH - Factice, elle l'est inévitablement par absence de géopolitique et d'unité de commandement. Serait-elle dix fois mieux équipée que ce problème subsisterait... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 12/07/2018

SUZERAIN

> Donald Trump a au moins le mérite de faire clairement endosser aux États-Unis le rôle de suzerain qu'ils avaient depuis les origines. Voir les Américains exiger de leur propre chef le doublement des contributions de 2 à 4 pour cent du PIB, en établissant la liste des bons élèves qui remplissent déjà les critères des 2 pour cent, n'est-ce pas abaisser les Européens au rang de vassaux ?
Si M. Trump estime que l'Europe n'est pas assez fidèle à l'Oncle Sam, qu'il commence par évacuer les bases militaires US d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne... et fermer le nouveau siège de l'Alliance, gouffre à milliards !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 13/07/2018

> gouffre à milliards... et nid d'espions.
______

Écrit par : Bolo Pacha / | 13/07/2018

POLONAIS

> Parole spontanée et inattendue d'un honnête Polonais de ma connaissance: les Etats-Unis excitent les Polonais parce qu'il veulent la guerre en Europe.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 17/07/2018

?

> Je ne trouve pas cette note sur Facebook. Erreur de ma part, volonté de la vôtre ?
@ Philippe de Visieux
Suzerain, bien sûr: Zbigniew Brzezinski employait le terme de vassaux à notre égard.
PH

[ PP à PH - De quelle note parlez-vous ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 17/07/2018

@ PP

> Celle ci-dessus, relative à l'OTAN.

PH


[ PP à PH - Je ne mets pas sur FB toutes les notes de ce blog. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 18/07/2018

@ PP

> Je l'ai partagé sur FB, car le sujet est d'importance vitale, au sens le plus strict du terme.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 19/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.