Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2018

Une enquête du 'Monde' sur les "bourgeois modérés"

-666-277bd.jpg

...et sur la "droite catholique", notion qui tourne à l'oxymore :


 

 Extraits :

<<  Les électeurs conservateurs [...] sont nombreux à regarder avec bienveillance l’action du gouvernement. La tendance est patente dans les sondages chez les électeurs aisés. A l’image de ceux rencontrés dans les Yvelines et sur le bassin d’Arcachon (Gironde), deux territoires où régnait une droite bourgeoise, plutôt modérée et catholique, et qui ont basculé vers La République en marche (LRM) voici un an.  [...]  Peu leur importe qu’il vienne d’un autre camp, ce jeune président applique un programme libéral sans complexe qui leur plaît. Ils aiment que « ça bouge enfin », répètent-ils en chœur. [...]

Joël Deneux, cadre supérieur dans les télécoms, se dit « emballé » par « l’énergie que Macron déploie pour faire des réformes économiques rompant avec l’immobilisme » : « Des slogans comme “créer de la richesse”, c’est plutôt de droite non ? », souligne ce quinquagénaire. L’inclinaison pour le penchant libéral des politiques déployées est partagée : SNCF, ISF, apprentissage, ordonnances travail, lecture en primaire…

Le rythme soutenu des réformes imposé par le chef de l’Etat ne pose pas de problème à ces sympathisants de droite. « Macron a le souci de l’efficacité, de comprendre les enjeux et de proposer des solutions. Et il sait les marketer », affirme Nicolas Fouquet [...] Même le sujet des migrants ne soulève guère de critiques. Dans cette droite catholique comme ailleurs, les positions se sont durcies.

A les écouter, peu de reproches donc. Il y a bien Joël Deneux, inquiet du débat sur la PMA : « Il faut avancer pas à pas, ne pas l’autoriser pour les couples homosexuels », glisse ce catholique revendiqué. Ou bien Eric Moirand, qui trouve que cela ne va pas assez vite ni assez loin : « Le gouvernement aurait dû casser la grève à la SNCF. Sur l’ISF, il aurait fallu tout supprimer, même sur les biens immobiliers », lance le sexagénaire [...]  Ils savent déjà que, lors des européennes, ils glisseront un bulletin LRM dans l’urne. Françoise Visticot résume d’une phrase le sentiment général recueilli : « On n’a pas d’autre issue… On ne va pas voter à gauche, quand même ! » >>

 

Parue dans Le Monde d'hier, l'enquête dont je tire ces brefs extraits s'intitule La droite bourgeoise modérée continue de plébisciter Macron.

Que la "droite bourgeoise" suive un libéralisme en marche aveugle vers le prochain crash systémique, on le savait déjà. Mais dans les extraits ci-dessus, l'article du Monde constate (inconsciemment)  deux énormes incohérences :

l'amalgame sociologique, exclusivement français, entre la notion de "catholique" et celles de "bourgeoisie modérée" et de "programme libéral sans complexe". Alors que la doctrine sociale catholique n'est pas libérale ! Le libéralisme en effet n'est pas la liberté d'entreprendre : c'est l'idéologie qui soumet tout au marché, chose inédite dans l'histoire des civilisations - et destructrice de dimensions vitales de la société humaine. Mais la "droite catholique bourgeoise modérée" se contrefiche des encycliques sociales. Elle tourne "sans complexe" le dos au pape... Chaque fois que j'écris cela (ici ou sur Facebook), des "bourgeois modérés" ripostent par de pesants sarcasmes : "Le pauvre pape est bien gentil, me disent en gros ces dignes cathos, mais il n'entend rien aux choses sérieuses", c'est-à-dire au business. [1]

► Ne noircissons pas notre prochain. Le libéralisme est contre-nature, mais les bourgeois modérés ne le pratiquent pas par perversité : ils ne le voient simplement pas comme il est. (Ils ne voient d'ailleurs pas grand-chose en général - hormis leurs "valeurs"  à usage interne). Un exemple caricatural en est donné par la liste des coups d'éclat du libéralisme macronien selon les personnes interviewées par Le Monde : "SNCF, ISF, apprentissage, ordonnances travail, lecture en primaire…"  En quoi l'enseignement de "la lecture en primaire" serait-il lié au libéralisme ?  Si cette idéologie marchande a introduit quelque chose à l'école, c'est l'addiction des écoliers au smartphone qui les hypnotise et inhibe leur faculté d'attention... [2]  Mais si vous tentez d'expliquer ça à des "bourgeois modérés", ils vous répondront avec animosité que vous "mélangez tout".  Et qu'il n'y a rien à redire à l'enquête du Monde puisqu'y figure ce à quoi se résume - à leurs yeux - l'engagement du catholique dans la société :  la question des "couples homosexuels".

 

__________

[1] J'ai entendu naguère cette opinion énoncée sous les voûtes de l'église St-Philippe-du-Roule par M. Bruno Lafont, invité là au titre de grand catholique de chez Lafarge. (Il a maintenant quelques ennuis d'ordre éthico-judiciaire).

[2]  Le combat entrepris par M. Blanquer contre les téléphones portables à l'école et au collège est louable, mais c'est précisément une mesure qui ne doit rien au libéralisme. On peut même soutenir qu'elle est incompatible avec lui, puisqu'elle tend à limiter l'usage d'un des biens de consommation qui "tirent la Croissance" !

 

 

20770511_1917081641898059_7690598035486584738_n.jpg

 

19:36 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : droite, catholiques

Commentaires

PAS À PAS

> Sur votre dernière phrase, il me semble possible d'ajouter "et encore", au vu des inquiétudes exprimées quant au débat sur la PMA : "il faut avancer pas à pas", dit un des bons messieurs interrogés. Que peut signifier cet "avancer pas à pas", sinon en fait "reculer pas à pas", ou encore "céder pas à pas", voire "capituler sans douleur" ? Et capituler devant quoi, sinon devant "les choses sérieuses" ?
______

Écrit par : Sven Laval / | 05/07/2018

correction

> A l'usage de la Droite catholique, proposons une correction de la dernière partie du 'Magnificat' (la Théologie de la Libération a contaminé jusqu'aux Évangiles):
"Déployant la force de son bras, il disperse les gauchistes
Il maintient les puissants sur leurs Trônes, il abaisse les communistes
Il comble de biens les entreprenants, renvoie les assistés les mains vides
Il relève les actionnaires, ses serviteurs, il se souvient de leurs actions"
______

Écrit par : Aurélien Million / | 05/07/2018

MÉPRIS

> Et nous apprenons ce soir que le gouvernement Macron reporte sa loi contre la pauvreté, chose mal vue par les associations. Cela ne caractérise-t-il pas malheureusement une sorte de "mépris" libéral du président envers les plus défavorisés ? En tout cas c'est parfaitement contraire à la doctrine sociale de l'Eglise. La lune de miel entre Macron et le pape François est bel et bien terminée !

Bégand


[ PP à Bégand - Espoir de quelques salons à Paris, cette lune de miel virtuelle n'a existé que dans les journaux. Le pape, lui, est un homme du concret. Ce qui l'intéresse ce sont les questions de fond : pas les postures, bisous, ronds de jambe & effets d'annonce... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 06/07/2018

PEU EN PHASE

> Dans votre dernier ouvrage, vous établissez fort justement une distinction entre les "catholiques" (en communion avec Rome) et les "cathos" (cette minorité qui restreint l'enseignement de l'Église aux questions morales). À ce propos, votre éditeur aurait peut-être dû retenir comme titre "Catholiques, ne devenons pas..." et non "Cathos", dans la mesure où votre propos s'adresse non à la seule bourgeoisie libérale, mais à tous les baptisés de France.
Or, comme me le faisait très récemment remarquer un tout jeune prêtre versaillais issu de ce milieu bourgeois, la ré-évangélisation du pays se fera nécessairement à partir des villes, non des campagnes aujourd'hui déchristianisées. Or, le christianisme populaire - Mission de France mise à part - a quasiment disparu des milieux ruraux et a déserté les paroisses urbaines. À l'appui, il me rappela que l'état des vocations en France ne tient que grâce à l'apport de la communauté Saint-Martin ; si l'on ne peut que se réjouir de cette vitalité, on doit aussi reconnaître que ces prêtres sont pour la plupart issus d'un milieu "catho" peu en phase avec Laudato Si. Les catholiques de France seront-ils donc tous "cathos" dans une ou deux générations ?...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/07/2018

PLUS RIEN DIRE

> Les conservateurs sont pour la "disruption" ? Les mots ne veulent plus rien dire. Je n'y comprends plus rien. D'après les médias aujourd'hui, tout le monde est pour Macron, qu'on soit conservateur, révolutionnaire, progressiste, de droite, de gauche, du centre, modéré, extrémiste…

Guadet


[ PP à Guadet - Absurde au maximum est la notion de "libéralisme conservateur". Le moteur du libéralisme est au contraire de ne rien "conserver", puisqu'il s'agit pour lui de tout transformer en marchandise et d'abolir ce qui s'y refuse (les fameuses "valeurs") ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 06/07/2018

FINIR EN FARCE ?

> Une grosse erreur pour ces bourgeois modérés. Parce que Macron vu sa popularité- à peu près la même que Hollande- ne fera plus grand chose. Comme l'a dit Sarkozy: le quinquennat de Macron va finir comme une farce, et s'il ne finit pas comme une farce, c'est que Macron est très vraiment très intelligent. Notre classe politique est hors sol. Qu'avons nous fait pour mériter ces gens et comment s'en débarrasser? Ce sont de vraies questions, ça. On peut toutefois remercier Macron car il a montré le vrai visage de l'Europe: celui de l'égoïsme et de l'avarice des puissants. Maintenant les gens commencent à comprendre.
Sur la popularité de Macron et Philippe au niveau de celle d'Hollande et Ayrault: http://www.lefigaro.fr/politique/2018/07/05/01002-20180705ARTFIG00278-l-image-d8216emmanuel-macron-se-degrade.php
Sur le commentaire de Sarkozy: https://actu.orange.fr/politique/sarkozy-a-propos-de-macron-tout-cela-se-terminera-en-farce-magic-CNT0000014EDLG.html
______

Écrit par : ND / | 06/07/2018

AMALGAME

> Amalgame avec les catholiques mais aussi amalgame avec les Français lambda.
Car ce ne sont pas du tout des Français lambda qui sont cités :

Joël Deneux
https://www.voisins78.fr/economie/commerces-et-entreprises/95-citoyennete/vos-elus/47-vos-elus
https://actu.fr/ile-de-france/voisins-le-bretonneux_78688/un-nouvel-adjoint-aux-finances_12658197.html
https://fr.linkedin.com/in/joel-deneux-28a67a

Eric Moirand, "ancien directeur d'une société d' études de marché à Arcachon"

Françoise Visticot "ancienne conseillère municipale d'Arcachon"

https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.sudouest.fr/2014/10/31/arcachon-francoise-visticot-revient-au-conseil-de-quartier-1721929-2733.amp.html&ved=2ahUKEwia_Jqr74rcAhXBVBQKHXStCJwQFjACegQIBBAB&usg=AOvVaw1mQ0O8oNXnA84PVB1OO7Yp&cf=1

Hélas je ne doute pas que bcp dans la bourgeoisie catholique soient macronistes. Mais Le Monde ne s'est pas foulé.
______

Écrit par : e levavasseur / | 06/07/2018

à Ph. de Visieux

> Que le milieu dont sont majoritairement issus les prêtres de la communauté Saint-Martin soit peu en phase avec 'Laudato si' est dejà une vision personnelle (les catholiques qui "laissent tout tomber" pour une nouvelle vie sont très nombreux dans ce milieu). Mais que ces prêtres eux-mêmes soient peu en phrase avec ce texte, vous n'en savez strictement rien. Vous ne les connaissez pas tous.
Et quand bien même, pourquoi les condamner à l'incapacité de changer comme semble le faire votre dernière phrase ?
L'esprit ne souffle pas chez eux ?
Cherchez des défauts, vous en trouverez toujours.
______

Écrit par : e levavasseur / | 06/07/2018

@ Begand

> Le plus important c'est la raison pour laquelle le plan pauvreté est reporté: ce sont les résultats de l'équipe de France de football puisque le Président a juré d'assister à tous les matches si la France passe les 1/4 de finale.
Alors Macron au Vatican, ça fait doucement rigoler. L'insolence de ce qui nous tient lieu de classe politique est sans limite. Voir: https://www.msn.com/fr-ca/video/watch/plan-pauvret%C3%A9-le-foot-dabord-les-pauvres-apr%C3%A8s-d%C3%A9plore-alba-ventura/vp-AAzEb2N
Alors comme ça tourne mal dans les media le lendemain Jupiter rectifie le tir: il va faire un sommet social avant les vacances où l'on parlera pauvreté. Voir: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/07/06/20002-20180706ARTFIG00125-macron-veut-organiser-un-sommet-social-avec-les-syndicats-et-le-patronat-avant-les-vacances.php
On se demande comment il va faire si l'équipe de France gagne la coupe de France. Et même si on est pas supporter, on est confronté à cette grave question: faut-il que l'équipe de France gagne? Jupiter est en manque de popularité pour faire passer ses réformes iniques; alors il fait tout ce qu'il peut pour s'en sortir... Dur le métier de Jupiter.

ND


[ PP à ND - Imposture de cette récupération par des gouvernements libéraux de victoires sportives ne leur devant absolument rien (en principe), puisque le propre du libéralisme est (en principe) de ne pas intervenir dans la mirobolante "société civile"... ]

réponse au commentaire

Écrit par : ND / | 06/07/2018

NON-LIBÉRAUX

> "Absurde au maximum est la notion de "libéralisme conservateur". Le moteur du libéralisme est au contraire de ne rien "conserver", puisqu'il s'agit pour lui de tout transformer en marchandise et d'abolir ce qui s'y refuse (les fameuses "valeurs") ! "
Je crois que c'est le plus limpide résumé que j'ai lu depuis pas mal de temps. Par contre on désespère de le faire rentrer dans les esprits, je vous trouve très patient, ou bien très obstiné au choix.
Par contre pour les conservateurs non libéraux, ce sont des invectives reçues de tout le monde et l'assurance de ne pas trouver de candidat politique à sa convenance, sans trop d'espoir que cela change.

Catho 1728

[ PP à C1728 - Merci de me juger patient, on me le dit rarement et la rareté fait le prix !
D'accord avec vous sur la situation "Camerone" des conservateurs non libéraux. D'autant qu'il y a des déserteurs : certains anti-libéraux flambards d'autrefois travaillent aujourd'hui pour l'aile droite du Medef. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Catho1728 / | 06/07/2018

LE CARDINAL TAURAN

> Une pensée, si vous le voulez bien cher Patrice, pour le cardinal français et ancien diplomate pontifical Jean-Louis Tauran, décédé hier des suites de la maladie de Parkinson. Homme profondément bon, rejetant la vision communautariste de la société tout autant que le supposé choc des civilisations, ardent défenseur du dialogue avec l'islam, il était volontiers taxé par notre bourgeoisie catho de grand naïf pétri d'irénisme ; c'était à l'évidence mal le connaître. Sa foi continuera de nous guider. Merci, Monsieur le Cardinal.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/07/2018

DISCUSSION

> Même si on peut imaginer que l’organe de presse a suivi à la lettre les instructions du Palais, je pense que le journaliste du Monde n’a fait que forcer le trait. Macron a eu le soutien électoral de la bonne bourgeoisie catholique qui a cru en lui pour sauver son patrimoine et ses économies : ils sont d’abord bourgeois 6 jours sur 7 puis, catholiques, le dimanche matin. Cette frange de la population joue sur l’ambiguïté en affichant des principes chrétiens mais en soutenant un arriviste qui lui aussi, est très ambigu et à plus d’un titre.
Cette même ambiguïté se ressent chaque jour chez le Pontife, qui s’entend bien avec Macron et ont accordé leurs violons récemment sur les migrants et les futures lois de bio-éthique (c’était le but du voyage, à mon avis). Il ne faut donc pas s’étonner alors que Le Monde pousse à la roue et vienne l’étaler dans ses colonnes. Il faut peut-être que les catholiques se reprennent et fassent montre d’un peu plus de courage idéologique et d’un peu plus de cohérence et de rigidité intellectuelles et morales.

Ribus


[ PP à Ribus - Ambigu, François ? Jugement bizarre eu égard au contenu de toutes les analyses de ce pape. Ou alors il faut condamner pour "ambiguité" les usages diplomatiques ; rappelons-nous qu'en langage de diplomates, "courtois échange de vues" signifie "dur affrontement". Souvenons-nous que personne ne sait ce qui s'est dit en réalité pendant le tête à tête. Et si vous vous attendez à ce que les nouvelles lois de bio-éthique soient conformes à ce que souhaiterait l'Eglise, vous allez être déçu. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ribus / | 07/07/2018

VANITAS VANITATUM

> La droite bourgeoise est toute de vanité, et ne tient que par la crédulité qu'elle entretient pour s'auto-illusionner, où tout étant de façade, n'importe quel comédien peut la mener où il veut.
On s'y flatte soi-même par ses fréquentations et références, on y est tout entier construit de l'extérieur, par le réseau qui nous dessine une réputation, un profil de "gens de bien", et on a alors ses propres zélateurs, prêts à mordre au moindre soupçon de critique, puisque n'est-ce-pas, si je défends un "gens de bien", c'est bien la preuve que j'en suis.
Ce mode de fonctionnement, par bulles de vanité, provoque des crises récurrentes qui, à l'instar de notre système économique, loin de le fragiliser, ne font que le renforcer davantage.
Ainsi tel fondateur d'ordre encensé dans les chapelles bien pensantes, qui pouvait vendre au prix fort hier ses marques ostentatoires d'amitié, dont les moeurs dépravées finissent par suinter de la chape des convenances, ainsi tel médecin, tel écrivain, tel journaliste, tel PDG,...dont on découvre un jour ou l'autre, derrière l'icône mondaine, la double ou triple personnalité.
Toutes ces idoles qu'on adule un temps pour mieux s'en départir ensuite en des guerres picrocholines,( bienvenues distractions que ces tragédies de salons où la comédie finissait par rendre nauséeux!), se succèdent sans jamais que le système soit remis en cause, parce que c'est le système qui fonctionne ainsi: changer les personnages pour continuer ce jeu de dupes, et ce depuis des siècles.
Il faut aussi sortir de ce petit monde là (qui se nommait lui-même hier encore: "le grand monde", n'est-ce-pas), pour rencontrer enfin des hommes et des femmes avec une vraie consistance, construits de l'intérieur, sculptés par les rigueurs du monde réel, d'une beauté âpre, viride, sous le visage discret d'un quotidien sans maquillage, bref, des vivants.
On comprend donc que c'est cette bourgeoisie là, quoi qu'elle en proteste au nom des bonnes moeurs, qui a enfanté celui qui nous dirige aujourd'hui. La preuve en est cet adoubement du sémillant Macron: il leur ressemble trop !
______

Écrit par : Anne Josnin / | 07/07/2018

LA St-MARTIN

> Parmi le milieu dont sont issus des prêtres de la communauté St Martin il y a sans doute des tartufes qui ne les soutiennent que parce qu'ils ont de longues soutanes, mais j'en connais (de ces prêtres) qui sont sans problème dans la ligne du pape François. Je n'en connais pas qui n'y soient pas. Si l'on cherche des bergogliophobes il faut les chercher dans d'autres communautés.
______

Écrit par : Amicie Terray / | 07/07/2018

JADIS ET MAINTENANT

> Jadis, les conformistes du 'Monde' ne s'intéressaient qu'aux 'chrétiens-bolchos. Leurs successeurs ne s'intéressent qu'aux macro-cathos. Tout autant à côté de l'essentiel du troupeau. Ils sont incapable de sortir de leurs brasseries parisiennes.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 07/07/2018

à E. Levavasseur

> Je n'ai évidemment rien contre la communauté Saint-Martin : qu'elle apporte des prêtres en nombre à l'Église de France est une excellente chose. Cependant, pour en avoir côtoyé quelques jeunes membres, j'ai pu constater la nette préférence de ces derniers pour les encycliques de Benoît XVI, tout comme leur manque d'enthousiasme patent devant les orientations du pontife actuel.
Il me semble qu'un baptisé, a fortiori un prêtre, n'a pas à choisir parmi les pasteurs qui lui sont donnés : chaque évêque, par son style, reflète l'universalité de l'Église.
Je ne peux qu'espérer que la communauté Saint-Martin dans son ensemble n'ait pas adopté les mêmes parti-pris.

PV


[ PP à PV - D'autant que cela témoigne d'une méconnaissance de la pensée de Benoît XVI, qu'il vaudrait mieux étudier dans le texte plutôt que dans 'Valeurs actuelles' !
Mais les parti-pris d'un certain milieu social ne sont pas ceux d'une communauté.
Il faut que ces communautés en prennent tout à fait conscience et s'émancipent des tutelles de milieu. C'est ce que l'Eglise a dû recommencer à faire à chaque étape de son histoire, avec plus ou moins de succès..]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/07/2018

@ e levavasseur et Amicie Terray:

> il y a manifestement erreur de destinataire: vos réactions au sujet de la communauté Saint Martin concernent je pense les propos de Philippe de Visieux. Bien cordialement.
AJ


[ PP à AJ - En effet ! Erreur rectifiée. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Anne Josnin / | 08/07/2018

TENIR COMPTE

> Pour avoir côtoyé, parmi mes rédac’chefs (lorsqu’il était à ND de Montligeon), l’abbé Paul Préaux, actuel modérateur général de la communauté Saint Martin, je peux vous assurer que l’Eglise doit se féliciter et rendre grâce pour le service que remplit cette communauté au service du Christ. A l’évidence, les jeunes prêtres qui y sont ordonnés sont issus de ce qu’il est si facile d’appeler la « bonne bourgeoisie », et alors ? Il est un peu facile de jeter l’abbé avec l’eau bénite dans laquelle il a mariné, enfant, sans tenir compte de la formation intellectuelle, psychologique, humaine dispensée par le séminaire de cette communauté.
Pour ma part, je rends grâce pour l’ouverture du regard qui est celle des responsables de cette communauté, en totale fidélité avec le Magistère – ouverture du regard qui se conjugue avec la soutane, je sais, ami du progrès, c’est incroyable !!! – et je me réjouis des fruits dont leur fidélité est la source pour l’Eglise universelle.
Par parenthèse, dans ce fil de discussion, merci de rendre à Philippe de Visieux ce qui lui appartient – et non à la chère Anne Josnin, qui n’a pas eu un mot contre la communauté Saint Martin (à moins que j’aie manqué un épisode)…
______

Écrit par : Denis / | 09/07/2018

DISCUSSION

> Tous les groupes sociaux ont leurs travers
Point commun: l'attrait pour les plus forts. Il semble que de nos jours ce soit le libéralisme anglo-saxon alors que jusqu'aux années 1980 nous avions les ouvriers les plus staliniens d'Europe.
Il semble aussi que certains d'entre nous aient des comptes à régler avec tel ou tel milieu. Est-ce constructif?

PH


[ PP à PH - Il ne s'agit pas de juger d'après les "groupes sociaux". Il s'agit de voir où est
le bien commun, et qui s'y oppose.
Par ailleurs, pourquoi comparer une ancienne opposition ouvrière (disparue depuis longtemps) et l'actuelle classe dominante qui pèse de plus en plus sur l'avenir ?
Même si cet aspect économique et financier de la réalité chagrine des idéologues romantiques, ça n'en reste pas moins l'aspect déterminant aujourd'hui. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 09/07/2018

À Denis

> En réponse à votre commentaire, dont je note la tonalité quelque peu agressive à mon égard, qu'il me soit permis de souligner une fois encore l'absence totale de griefs à l'endroit de la communauté Saint-Martin dans son ensemble.
Cela étant, ceux de ses membres qu'il m'a été donné de rencontrer m'ont donné à réfléchir. Ainsi, lorsque, au printemps 2017, je m'entretenais de politique française avec l'un d'eux, celui-ci m'a affirmé son soutien sans faille à Mme Le Pen et au programme du Front national. Plusieurs mois plus tard, un autre prêtre n'avait pas de mots assez durs contre le pape François "qui ouvrait les portes de l'Europe à l'immigration musulmane", me dispensant un cours sur le Grand Remplacement à venir... et sur l'inculture du pontife en matière liturgique.
Cessons ici la polémique !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 09/07/2018

MONTLIGEON

> Qui sont-ils ces catholiques d'opérette qui ignorent que le libéralisme est un péché ? Je ne suis pas surpris que ce soit 'Le Monde' qui nous les ait dégottés. Parmi tous mes amis chrétiens croyants, d'où qu'ils soient, je ne n'en connais absolument aucun (0%) qui soit de près ou de loin un sympathisant de l'actuel président français, du gouvernement et de son action.
Pour le reste, visiblement, certains écrivent sans connaître est c’est navrant. D’autres, gros-jean qui en remontrent à leur curé, se permettent d’évaluer les prêtres - qui ont quand même donné leur vie à Jésus-Christ et à son Eglise - quant à leur degré de fidélité au pape. En un certain sens, on est proche de l’idéologie moribonde à la Golias, ces « Z’indigné(e)s » qui attribuent bons et mauvais points aux évêques de France. Il se trouve que pour des raisons familiales, je me rends régulièrement en Mayenne, à Evron, où est établie la maison de formation de la CSM. De plus, je connais très bien le Sanctuaire N-D de Montligeon confié à la CSM, dans l’Orne, et donc ses chapelains, qui ont redonné un élan extraordinaire à l’œuvre spirituelle très forte du lieu.
Avez-vous entendu parler des ateliers Buguet qui redonnent vie à une friche industrielle, une ancienne imprimerie fondée par l’abbé du même nom, qui accueille des artisans qui démarrent une nouvelle vie dans un travail manuel, souvent à la suite d’une reconversion (menuiserie, travail du cuir, savonnerie, brasserie artisanale etc…) ?
Savez-vous qu’un atelier partagé « Mutualiser, rencontrer, transmettre » y est en cours de création ?
Que la doctrine sociale de l’Eglise fait l’objet de sessions régulières assurées par le recteur du Sanctuaire lui-même ?
Tout comme on y trouve un soutien aux personnes aux prises avec la souffrance au travail.
Qu’un patronage est en cours de préparation à Evron pour permettre à tous les jeunes du coin, la plupart issus de milieux populaires et/ou agricoles, de pratiquer des activités manuelles, sportives et culturelles en groupe, les éloignant, au moins pour un temps, des débilités du net, de la télé et des réseaux dits « sociaux » (d’ailleurs, n’hésitez pas à faire un petit don : https://patronagenotredame.wixsite.com/evron) ?
Que les séminaristes s’impliquent dans la vie associative et même sportive de cette région ?
Que la CSM, non loin de là, à Laval, fait partie des structures qui se proposent d’accompagner les migrants dans leurs déplacements, leur immersion dans la culture française, ou encore de donner des cours de français ?
Bref, savez-vous que ces campagnes françaises – et j’en suis témoin direct - sont spirituellement relevées par l'apostolat ces prêtres, souvent à partir de paroisses en voie avancée d’extinction ?

TM


[ PP à TM - Pour ma part je connais Montligeon, où je suis souvent allé. Et j'ai connu l'abbé Guérin. Je comprends donc ce que vous voulez dire.
Par ailleurs (et c'est un autre sujet), une fraction non négligeable de la bourgeoisie catholique est macroniste bien que la politique socio-économique de M. Macron tourne le dos à ce que souhaiterait le Magistère catholique. Voyez comment a voté Versailles, et par quelle allégresse fut accueilli le discours des Bernardins - qui ne peut duper que ceux qui veulent être dupes...]

réponse au commentaire

Écrit par : Thomas Mousset / | 09/07/2018

@ Philippe de Visieux

> Nulle agressivité de ma part à votre endroit – d'autant que j'apprécie la plupart du temps vos commentaires.
Mais Thomas Mousset vous aura répondu. Merci pour son témoignage !
______

Écrit par : D. Solignac (Denis) / | 10/07/2018

COURTOISIE

> je note moi aussi une tonalité un peu agressive des certains commentaires, les intéressés se reconnaitront...
La langue française est suffisamment riche pour exprimer son désaccord autrement, que ce blog, riche et passionnant, garde sa courtoisie svp !
______

Écrit par : Tangui / | 10/07/2018

à Thomas Mousset

> Merci pour ce beau témoignage, émouvant même au vu de l'état des vocations dans notre pays. J'ai sans doute péché par ignorance, ne connaissant de la communauté que deux de ses membres.
Cela étant, je ne saurais me reconnaître dans "l'idéologie moribonde à la Golias" dont vous semblez m'affubler.
Je ne m'érige pas davantage en évaluateur du degré de fidélité des prêtres au pape : je ne fais que rapporter des propos entendus de la bouche de prêtres très remontés contre le pontife actuel, allant jusqu'à reprocher à son prédécesseur d'avoir renoncé à la tiare. Encore une fois, je n'affirme pas que toute la communauté à laquelle ils appartiennent nourrit les mêmes reproches à l'endroit du pape François : je ne fais que constater que ces prêtres ne comprennent ni n'admettent les orientations du Saint-Père, en particulier à l'égard des migrants et en matière liturgique. Je ne pense donc pas être l'un de ces "gros-jean qui en remontrent à leur curé"...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/07/2018

@ PP

> Ancienne et nouvelle opposition: leur point commun est la fascination de la force du pouvoir et surtout du "changement".
______

Écrit par : Pierre Huet / | 11/07/2018

@ Philippe,

> A ma connaissance, mais je peux me tromper, il n’y a pas eu de nouvelles orientations liturgiques depuis l’élection de François. Par conséquent, les textes en vigueur sont toujours les mêmes que sous Benoît XVI et ses prédécesseurs depuis Sacrosanctum Concilium.

TM


[ PP à TM - Quiconque a vu François célébrer la messe sait que le buzz à son encontre est inepte. Simplement, il voit la liturgie comme les jésuites l'ont toujours vue : ce n'est pas le rubricisme maniaque cher à certains... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Thomas Mousset / | 12/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.