Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2018

Les politiques et l'agrochimie : une influence flagrante

28927-greenpeace_recense_53_pesticides_differents_dans_les_pommes_europeennes.jpg

C'est établi depuis hier : le rejet des amendements  à la loi Agriculture-Alimentation est le résultat d'un lobbying agrochimique intense, relayé par l'exécutif et les trois quarts des députés macronistes (rejoints quasi-unanimement par la droite et le centre). Comme ça les choses sont claires :


 

90 heures avant d'être soumis aux députés, l'amendement de Delphine Batho contre le glyphosate - déposé sur la base de données interne de l'Assemblée nationale - avait fuité vers l'UIPP (lobby des pesticides : Monsanto, Bayer, Syngenta, Dow Chemical etc) ; le temps pour les industriels d'accroître encore leur pression sur les députés. Interrogé par les amis de Mme Batho, le président de l'Assemblée déclare que l'enquête "n'a pas permis de déterminer d'où venait la fuite" mais que "ce ne sont pas les fonctionnaires de l'Assemblée qui diffusent les amendements". M. de Rugy ajoute qu'une affaire de ce genre est "rarissime" ; nous vivons à l'ère de la disruption qui innove.

Ce n'est pas tout. Pour faire supprimer les rares éléments écologiques de la loi Agriculture-Alimentation, une offensive générale du lobby agrochimique assiégeait les députés depuis plusieurs semaines. Invitations à déjeuner, conversations privées... Tous les députés (quel que soit leur groupe) avaient reçu de la FNSEA [*]  des amendements rédigés d'avance : le député n'avait plus qu'à les déposer après les avoir copiés-collés... Et beaucoup l'ont fait, reproduisant ainsi jusqu'aux fautes de frappe des clavistes du syndicat agro-industriel. D'où la remarque gênée du président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée (reproduite dans la presse de ce matin) : "Vous avez manifestement eu la même source d'inspiration..."

écologie,alimentation,agricultureLes députés ne sont  pas les seuls à prêter l'oreille.  Ce gouvernement  - comme les précédents - emploie même le vocabulaire de la FNSEA et de l'industrie des pesticides, ce que dénoncent les catholiques du CCFD-Terre solidaire par la voix de Maureen Jorand [photo] : l'exécutif, dit-elle, "reprend les arguments des industriels, par exemple lorsqu'il explique qu'il faut une 'loi qui incite', qui 'accompagne'... Mais une loi, c'est fait pour réguler ou interdire !" 

Pour se défendre, le gouvernement reprend aussi le vocabulaire de la droite rance : il se dit victime des "petits marquis de l'écologie", et déclare que le pire lobbying est celui des associations anti-pesticides ou pro-animaux... les "Khmers verts" sans doute ? les "pastèques vertes dehors et rouges dedans" ?  Ce genre de mots plaisaient naguère aux électeurs CPNT et aux auditeurs de Radio-Courtoisie, mais comparer le militantisme de Foodwatch aux énormes moyens d'influence de la FNSEA et de l'agrochimie est un mauvais gag. Et le paradoxe, c'est que Mme Batho n'hésite pas à indiquer aux autres députés que tel de ses amendements est demandé par Foodwatch ou par l'association des victimes du lait contaminé ; alors que les députés amis de l'agrochimie ne s'en font pas gloire. On les comprend.

Relisons les passages de Laudato Si' où le pape François critique la soumission des politiques au business...

_________

[*]  La FNSEA est une grosse harceleuse.  Interrogé par Famille chrétienne sur le glyphosate il y a quelques mois, j'avais dit ce qu'en pensent les cancérologues. La direction de cet hebdomadaire fut alors criblée de lettres de "paysans catholiques" clamant que je diffamais le monde rural et qu'un "journal chrétien" (sic) n'avait pas à me donner la parole. A en croire ces lettres, la FNSEA était une sorte  de chouannerie, et l'épandage de pesticides une procession des Rogations... Je dissèque ce genre de singeries dans mon petit livre Cathos, ne devenons pas une secte (Salvator).

 

 

 

écologie,alimentation,agriculture

 

Commentaires

TECHNOCRATIE

> Je vous invite à aller voir sur le mur facebook de Caroline Fiat, députée insoumise, pour suivre le quotidien à l'Assemblée en général, et mieux comprendre en particuliers ce qui s'est passé ici.
De fait on assiste, par le jeu des modifications permanentes des règles-notamment concernant les temps de parole et moments de vote-, par les épuisements ainsi provoqués, à des successions de petits"coups d'Etat", les décisions votées par ceux-là seuls qui vont dans le sens décidé en amont.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 30/05/2018

CROISSANCE

> Je pense que le "doggy bag" (in English please) viendra combler toutes ces lacunes. Eh oui, le gaspillage est un fléau !
Et puis la vente de glyphosate, après tout, c'est bon pour le PIB... Croissance !!
______

Écrit par : TZ / | 30/05/2018

PROGRÈS

> Eh, c'est que nous n'allons pas dans le sens du "progrès", avec notre obsession de préserver la nature et de rendre la nourriture plus saine.
Enfin voyons, ouvrons les yeux : nourrir les gens avec des cochonneries, cela permet de leur vendre ensuite des compléments alimentaires pour essayer de réduire l'impact. Quant aux cancers, ils font la fortune des laboratoires pharmaceutiques, et quand le commerce va, on est dans le sens de l'histoire, du progrès et de je ne sais quoi encore, qui est forcément génialement génial.
______

Écrit par : Bernadette / | 30/05/2018

IL LE SAIT

> Voici comment s'est passé le vote selon Ruffin
https://francoisruffin.fr/glyphosate/
Macron peut promettre tout , il sait que ce ne sera pas voté !!!
______

Écrit par : Nathalie Larnicol / | 01/06/2018

MONTCHALIN

> La moindre des parangon.e.s de cette droite catho FNSEA n'étant pas notre nouvelle icône, Amélie de Montchalin, fille de néo-chouans que vous décrivez. Blague à part, on brûle de savoir tout ce que Nicolas Hulot aura à nous révéler du dessous des cartes, une fois rassasié de ses couleuvres, car il le fera, n'est-ce pas ? Mais qu'attend-il donc au fait ?

bertrand


[ PP à B. - Ne dites pas de mal de Mme de Montchalin, en passe de devenir invitée permanente des débats catho-roudoudou... Une élue si sérieuse, si proche du pouvoir, et qui pense le contraire de 'Laudato Si' : quel confort moral ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : bertrand / | 03/06/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.