Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2018

Procès des "1000 vaches" : appel à soutien financier !

resized-221a2ccb805ddbec35fd53b5ae307802.jpg

Le 31 mai se tiendra à Amiens le troisième round du procès de la ferme-usine des "1000 vaches". Six militants de la Confédération paysanne sont poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage d’éléments de la salle de traite en mai 2014 (une action collective et non-violente d’alerte de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture) :


 

communiqué de la Confédération 

 

<< Lors de l’audience en appel, la justice a reconnu cet acte comme "relevant d’une action de lanceurs d’alerte". Pourtant, après l’audience pénale, la ferme-usine réclame près de 200.000 € de "dédommagement" aux militants ! Quelle mauvaise blague ! Alors qu’un paysan sur quatre gagne moins de 600 € par mois, on va demander à des syndicalistes de dédommager une ferme-usine, qui se gave sur le dos de tous les paysans ! Cette ferme-usine qui affiche clairement que sa production principale est celle de fumier et de lisier destinés à la méthanisation, plaçant le lait comme un sous-produit des déjections animales, est le symbole même de la dérive qui, avec la connivence des industriels de la filière laitière, met les paysannes et les paysans sur la paille.

1000 vaches dans un hangar, ce n’est pas notre conception du bien-être animal.

Une fois de plus on juge les syndicalistes plutôt que de s’en prendre aux vrais responsables de la crise. Cette répression syndicale est inacceptable, la ferme-usine demande des sanctions financières disproportionnées afin de museler les opposants.

Pour soutenir le combat des militants de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture, vous pouvez faire un don en ligne en suivant ce lien :

https://www.helloasso.com/associations/les-amis-de-la-confederation-paysanne/formulaires/5/widget

Vous pouvez aussi envoyer un chèque à l’ordre des Amis de la Confédération paysanne – 104 rue Robespierre 93170 BAGNOLET - en mentionnant au dos « Contre l’industrialisation de l’agriculture ».

66% de votre don est déductible de vos impôts (dans la limite de 20% du revenu imposable) Lorsque le don excède la limite de 20%, l’excédent peut être reporté sur les 5 années suivantes. Même une petite somme est utile !  >>

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

 

Commentaires

LANCEURS D'ALERTE

> Mais les lanceurs d'alerte dans tous les domaines vont connaître des jours difficiles : directives européennes contre eux, loi du "secret des affaires", etc. A l'ère Macron les patron du CAC 40 et les industriels de la FNSEA vont pouvoir faire écraser de dommages-intérêts des modestes salariés ou des malheureux paysans qui ne gagnent déjà pas de quoi vivre.
______

Écrit par : René Bischoff / | 23/05/2018

DEUX VITESSES

> Dans le même registre, deux opposants au Grand Contournement Ouest de Strasbourg viennent d'être condamnés à 2 mois de prison avec sursis et plus de 2000 Euro d'amende au total (VINCI ARCOS en demandait bien plus). Ils s'étaient juste couchés sous un camion en mars dernier pour bloquer des déboisements dans le cadre de travaux prétendument "préparatoires" entre Kolbsheim et Ernolsheim à l'ouest de Strasbourg, juste à proximité d'un magnifique château. D'autant plus inadmissible que les autorisations ont été obtenues sur dérogations de la Préfecture, sans compter en plus que ce projet a été validé (DUP prolongée) malgré l'avis 2 fois négatif du Conseil National de Protection de la Nature et de celui tout aussi négatif de l'Autorité Environnementale. Et que l'enquête publique en cours actuellement n'avait pas encore eu lieu !
Voir les liens
https://gcononmerci.org/petition-appel/soutien-financier-antirep/
https://gcononmerci.org/archives/communique-condamnation-de-2-opposants-au-gco-le-pot-de-terre-et-le-pot-de-fer/
https://www.leetchi.com/c/soutien-financier-antirep-lutte-anti-gco

Justice à deux vitesses manifestement, et au service d'intérêts financiers que l'on veut faire passer pour l'intérêt général !
______

Écrit par : Alain Airault / | 23/05/2018

DISCUSSION

> Bonjour monsieur Plunkett,
Je vous invite à venir chez moi... j'ai le profond désir de vous parler de mon métier et de l'évolution de celui-ci... pour ne plus lire ou entendre toutes les incohérences liées à la profession de paysan !

Dominique


[ PP à Dominique :
Cher monsieur,
si c'est la Confédération paysanne que vous jugez incohérente, c'est à elle qu'il faut vous adresser ! Je n'ai fait ici que relayer son appel concernant la ferme-usine des 1000 vaches...
et je n'y ai pas vu d'incohérence... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Deglaire Dominique / | 24/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.