Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2018

"Le Vatican étrille les marchés financiers", titre 'Le Monde'

vatican_logo.jpg

Sous ce titre, Le Monde (Eco & Entreprises) du 19/05 fait écho au document du Saint-Siège publié le 17 mai, cf ici notes 17-18/05.  Une analyse "sans concessions sur le fonctionnement de l'économie", juge Cécile Chambraud dans son article.  Extraits :


<< ...'Oeconomicae et pecuniariae quaestiones – Considérations pour un discernement éthique sur certains aspects du système économique et financier actuel' passe les marchés au crible de l’enseignement de l’Eglise catholique. Ils sortent étrillés de ces dix-huit pages signées par les responsables de la Congrégation pour la doctrine de la foi et du Dicastère pour le service du développement intégral.

Le pape François n’a pas formellement paraphé ce texte mais, à l’évidence, il a veillé de près à son élaboration. Ce document s’inscrit parfaitement dans la continuité de ses écrits et propos antérieurs, notamment de son encyclique sur l’écologie, Laudato si’, et de son discours de Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), en juillet 2015, sur « l’économie idolâtre », qui « tue » et « exclut ». [...]

Les marchés y sont globalement décrits comme des machines à enrichir un petit nombre au détriment de tous les autres, à grand renfort de pratiques [...] dont certains acteurs s’apparentent à des « associations de malfaiteurs » [...] pratiquant un « cannibalisme économique ». Tout cela sous le regard apathique ou impuissant des Etats.

« L’industrie financière, en raison de son omniprésence et de sa capacité inévitable à influencer et, dans une certaine mesure, à dominer l’économie réelle, est un lieu où les égoïsmes et les abus ont une puissance de nuisance pour la communauté sans égal », affirment les auteurs. [...]

Le texte du Vatican décortique par le menu le fonctionnement de différents instruments financiers. Il donne un relief particulier à l’évasion et à l’optimisation fiscales, notamment par le biais de « la finance offshore ».

« Aujourd’hui, plus de la moitié du commerce mondial est effectuée par de grandes structures qui réduisent leur charge fiscale en transférant les revenus d’un siège à l’autre » et en recourant à des paradis fiscaux, dénonce l’Eglise. « Tout cela représente un fonctionnement qui, tel qu’il est conçu aujourd’hui, demeure totalement inacceptable d’un point de vue éthique » et en fait un « système inique ».

Les rédacteurs du texte déplorent le fait que les leçons de la crise de 2008 n’aient pas été suffisamment tirées. [...] « Aucune réaction n’a permis de repenser ces critères obsolètes qui continuent de gouverner le monde. Au contraire, un égoïsme aveugle semble parfois prévaloir, limité au court terme, faisant fi du bien commun ».

Les auteurs appellent les Etats à réagir pour reprendre la main. Ils les incitent à coordonner leurs efforts et à maîtriser les produits financiers les plus risqués, décrits comme autant de « bombes à retardement », tout en les encourageant à alléger des dettes publiques manifestement « insoutenables ».  >>

 

Commentaires

L'ENFER DU MANAGEMENT D'ENTREPRISE

> L'entreprise pharmaceutique qui m'employait jusqu'en décembre dernier, malgré les millions de dollars de profit qu'elle générait, vient de délocaliser son siège social dans le paisible canton de Zoug, en Suisse alémanique, connu pour être le paradis fiscal de l'Helvétie. Pendant deux ans, ses dirigeants ont épluché toutes les relocalisations possibles pour payer le moins d'impôts ; les grands cabinets comptables ont fourni toute l'aide nécessaire au déploiement de cette "optimisation fiscale" opérée à l'évidence au détriment des grands États. Au final, la Suisse, Singapour, Jersey furent considérés. Dans le même temps, on racontait au personnel la fable éculée de la crise économique, gelant les salaires et licenciant par la même occasion les "éléments les moins productifs", sans évidemment aucune considération d'ordre humain. Je suis heureux d'avoir quitté un tel enfer !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/05/2018

EN FRANCE

> Mais pour l'instant, en France, tout va bien... alors pourquoi s'inquiéter ?
https://bfmbusiness.bfmtv.com/observatoire/les-milliardaires-qui-s-enrichissent-le-plus-vite-sont-les-francais-1447562.html#xtor=AL-68
______

Écrit par : Feld / | 19/05/2018

Monsieur de Plunkett,

> Je remarque que beaucoup de catholiques convaincus et pratiquants sont très engagés et très bien renseignés (et c'est tant mieux) en matière de bioéthique. Par contre, je constate que ces même catholiques sont particulièrement ignorants en ce qui concerne les marchés financiers et la finance mondiale et souvent très mal à l'aise sur le sujet de l'argent en général. Le problème de l'écart entre riches et pauvres qui se creuse semble beaucoup moins les intéresser, moins important ou moins grave à leurs yeux que l'avortement, la PMA, GPA et autres folies du même genre. Qu'en pensez-vous ?
VBARDET

[ PP à V. Bardet - Oui, c'est bien le problème : dans ce domaine, une bonne part des catholiques français (et nord-américains) restent sourds aux analyses de l'Eglise et à ses appels au changement. Ce qui les mène à se faire une conception hémiplégique de la pensée sociale catholique... et à ne pas comprendre que les dérives sociétales dont ils se plaignent sont étroitement liées au système économique capiitaliste néolibéral !
Je viens de consacrer un petit livre à cette question qui sépare des catholiques occidentaux du reste de l'Eglise universelle : 'Cathos, ne devenons pas une secte' (éd. Salvator, janvier 2018). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bardet / | 02/07/2018

Un fait significatif, en complément de la réponse de PP à VBardet.

> La même agence de presse vaticane Zenit, a des orientations très différentes en français et en anglais !
La version française, qui me parait assez équilibrée (mais suis-je objective ?), propose par exemple comme thème d'actualité "en ce moment" :
- synode 2018
- miséricorde
- Amoris laetitia
Rien à redire !

Alors que l'édition anglophone de Zenit donne en permanence, comme "hot topics" :
- marriage
- middle east
- abortion
Donc l'actualité de l'Eglise, selon l'édition ANGLOPHONE de Zenit, se concentre aux deux tiers sur la lutte contre le mariage homo et contre l'avortement ? Quelle vision réductrice...
______

Écrit par : Isabelle Meyer | 03/07/2018

INTOUCHABLE

> Quoi ? Critiquer la libre circulation des capitaux? Mais Rome veut susciter des attitudes de repli. Peut-être des nationalismes... Honteux. Et puis cette liberté est gravée dans le marbre des traités européens. Intouchable. ;)
______

Écrit par : Pierre Huet / | 04/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.