Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2018

Mai 68 : commémoration par l'image (1)

31939818_10155665377565756_8309009255139115008_n.jpg


-

11:02 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mai 68

Commentaires

COUSINS

> Dany le Rouge a toujours été libertaire ; or libertarisme et libéralisme sont cousins. VGE, président libéral, fut élu par la vague 68 désireuse d'"avancées" sociales. Le cousinage VGE-Cohn-Bendit se retrouve aujourd'hui avec Macron, lui aussi hélas foncièrement libéral.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/05/2018

MORGUE

> Macron et Cohn-Bendit, sur ces images, on un air plutôt débonnaire, mais le trait de caractère qui les rapproche, à mon avis, le plus est la morgue, ce mépris de l’autre qui fit resplendir tant Dany le Rouge (face aux CRS) que Dany le Rose (revendiquant ses actes pédophiles dans l’émission « Apostrophes » du 23 avril 1982) et Dany le Vert (du Parlement européen). Morgue également présente chez le Jupiter élyséen, notamment lorsqu’il répond à des interviews.
______

Écrit par : Denis / | 07/05/2018

ICÔNE

> Poussons plus avant la réflexion. Il me semble que le locataire actuel de l’Elysée mériterait d’être désigné comme une parfaite icône de « Mai 68 », et ce pour au moins trois raisons :
- Un individualisme exacerbé : Emmanuel Macron est ce chef de l’Etat qui s’interdit d’interdire, puisqu’il invite, en Inde, de jeunes étudiants et futurs actifs à ne « jamais respecter les règles » (mars 2018) ;
- Un gauchisme salonnard : M. Macron est ce financier ultralibéral-libertaire qui se dit encore « de gauche » tandis qu’il spécule, en 2011-2012, comme pilote du rachat par Nestlé de la filiale lait infantile de Pfizer, sur le lait en poudre vendu à des populations sous-développées et manquant souvent d’eau potable (une opération qui lui rapporte gros ; mais un marché qui le met, soit dit en passant, physiquement et moralement dans l’impossibilité de plaider le « tricle-down », censé illustrer le paradigme libéral du « ruissellement » débordant de la table du plus riche dans le gobelet du plus pauvre ; tant il est vrai qu’avec M. Macron, la richesse ne ruisselle pas, elle « poudroie »…).
- Un libertarisme assumé : Emmanuel Macron est cet adolescent amiennois qui impose à son milieu bourgeois, alors qu’il est mineur, sa liaison avec sa professeur de français, laquelle divorcera pour lui ; il est subséquemment cet adulescent qui n’a pas eu d’enfant mais se félicite dans une émission télévisée, en mars 2017, d’avoir sept petits-enfants (ceux de son épouse), à qui, il est vrai, admettons-le, il a pu préparer des biberons (en se félicitant de leur chance de vivre dans l’un des pays les plus riches en eau de la planète)…
______

Écrit par : Denis / | 07/05/2018

COURTISANS

> Vous ne croyez pas si bien dire: Goupil et Cohn-Bendit sont reçus régulièrement à l'Elysée. https://www.nouvelobs.com/politique/20180502.OBS6064/le-couple-dany-un-drole-de-tandem-qui-chuchote-a-l-oreille-d-emmanuel-macron.html
______

Écrit par : ND / | 07/05/2018

L'IMPUDENCE

> Tout est dit dans le titre du documentaire-anniversaire de France 3 célébrant la première année de Macron président : « La fin de l’innocence ». Où le chef de l’Etat s’est efforcé de nous faire croire qu’il était « innocent » en débarquant à l’Elysée… que le pouvoir l’aurait en quelque sorte déniaisé !
M. Macron aurait-il confondu la fonction suprême de chef de l'Etat avec celle de Lou Ravi de la crèche ?
Chacun aura bien compris le message s’inscrivant en filigrane de cette expression, « la fin de l’innocence » ; en tant que chef de l’Etat, Emmanuel Macron serait désormais coupable de tout parce qu’il est comptable de tout (ou de beaucoup), et donc la victime de son super-pouvoir…
Ainsi donc, braves gens, plaignez votre président et pleurez avec lui son innocence perdue… si cela vous chante. Mais de mon point de vue, ce documentaire-anniversaire, comme toute la communication élyséenne qui nous est servie depuis un an, mériterait plutôt cet autre titre : « La poursuite de l’impudence ».
______

Écrit par : Denis / | 08/05/2018

MAI 68

> Article intéressant sur Mai 68 et le vide. Là: http://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2018/05/09/31005-20180509ARTFIG00173-ce-qui-m-a-le-plus-impressionne-dans-mai-68-c-est-la-place-faite-au-vide.php
Je n'y étais pas mais ça sonne vrai, parce que Mai 68 quand on y réfléchit, ça sonne creux.

ND


[ PP à ND - J'y étais, et en effet ça sonnait creux. Même si des roudoudou viennent nous dire cinquante ans après que c'était un soulèvement de l'Esprit. ]

réponse au commentaire

Écrit par : ND / | 09/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.