Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2018

Ce prof d'économie veut raser les 'business schools'

Business-School.jpg

Réquisitoire radical du Pr Martin Parker :


https://start.lesechos.fr/continuer-etudes/master-ms-mba/...

 

"Raser les écoles de commerce" :

la tribune choc d'un prof britannique

 

<<  C’est un réquisitoire virulent contre les écoles de commerce que vient de signer un professeur britannique dans le Guardian vendredi. Martin Parker, qui a travaillé jusqu’en 1995 dans différentes écoles de commerce britanniques avant d’enseigner à l’université de Bristol, juge que les écoles de commerce se sont “égarées” à la recherche de profits toujours plus grands et en diffusant une idéologie “dangereuse.”

“Les choses enseignées et la manière dont elles sont enseignées signifient généralement que les vertus du capitalisme de marché sont racontées et vendues comme s'il n'y avait pas d'autres façons de voir le monde”, explique l’auteur, qui fera paraître en mai un ouvrage intitulé Shut down the business school - What’s wrong with management education. Ce dernier déplore que les cours de finance “assument que gagner des rentes sur le capital est une activité légitime et louable” ou encore que les cours de fiscalité s’apparentent à des modes d’emploi pour “échapper à l’impôt”. Il critique également l’enseignement de méthodes de management déshumanisantes.

Très critique en évoquant la corruption de certains doyens, “qui suivent l’argent”, l’auteur se veut tout aussi fataliste à l’égard des débouchés pour les étudiants. “La plupart des diplômés des écoles de commerce ne deviendront pas des managers de haut niveau, mais plutôt des robots précaires, dans des immeubles de bureaux anonymes”, lance-t-il.

L’auteur remarque également que ces écoles sont de plus en plus critiquées [...] par des observateurs avertis en particulier depuis 2008 et la crise financière. “Beaucoup de commentateurs ont suggéré que les écoles de commerce étaient en partie responsables du krach.” Cette désillusion commence à être partagée par certains diplômés d’école de commerce qui rejettent le modèle des "bullshit jobs”.

Malgré cela, aucune remise en cause du système ne se fait jour. Loin de prendre en compte la responsabilité sociale des entreprises, ainsi que l’éthique dans les affaires, les business schools se seraient servies de ces aspirations pour leur vitrine marketing [...] : “comme si parler d’éthique et de responsabilité était la même chose que faire quelque chose pour y remédier...”

“Au sein de l'école de commerce, le capitalisme est supposé être l’aboutissement de l'histoire, un modèle économique qui a triomphé de tous les autres, et qui est maintenant enseigné comme une science plutôt que comme une idéologie”, juge, fataliste, Martin Parker. Très concrètement pour lui, il faut passer le bulldozer sur les business schools pour rebâtir un nouveau modèle. >>

 

 

►  NDPP - Dans mon livre de 2008 L'écologie de la Bible à nos jours, pages 155-156 : « Feu Sumantra Goshal, gourou du management et professeur de stratégie et de gestion internationale à la London Business School, n'hésitait pas à le dire en 2004 : à son avis, l'erreur de traiter la gestion "comme une science physique" libère "de tout sens de la responsabilité morale". D'où - affirmait-il - les pratiques scandaleuses révélées aux Etats-Unis par l'affaire Enron, puis attestées un peu partout dans le monde financier... L'origine de cette mentalité, disait-il [*], ce sont les écoles de commerce : leur enseignement amène les étudiants à penser que "l'entreprise doit biaiser ses fournisseurs, ses clients, ses propres salariés et les autorités de contrôle, que c'est ainsi qu'elle réalise ses profits, quelles qu'en soient les conséquences pour la société, et que c'est l'une des tâches les plus importantes pour lesquelles les chefs d'entreprise sont payés".

[*]  article (posthume) in Academy of Management Learning and Education, mars 2005.

 

 

libéralisme

Commentaires

ERREUR LIBÉRALE DÈS L'ORIGINE

> Le fait de traiter toute l’économie comme une science dure alors que c’est d’abord un sujet humain est une tare du libéralisme depuis longtemps, cf la montée du libéralisme au XVIIIe à l’époque des Lumières avec notamment les physiocrates.
______

Écrit par : Ludovic / | 04/05/2018

> Merci de m'avoir signalé la faute de frappe ! Bon week-end...
______

Écrit par : à Pierre Huet | 04/05/2018

DANONE

> Voyez la vidéo du DG de Danone, devenu depuis le président de ce groupe.
https://www.youtube.com/watch?v=x4rj4MfNkys
c'est sur YouTube :-(
Pour ma part, j'ai envie de croire à son histoire, et il est curieux de regarder la tête des professeurs d'HEC, puis celles des étudiants qui se lèvent à la fin pour une quasi "standing ovation".
______

Écrit par : Pierre O. / | 04/05/2018

GRATIS

> "Le capitalisme vendra jusqu'au bulldozer qui servira à le raser" (Lénine et moi). Mais si votre prof d'économie rase gratis, ce n'est plus du jeu...
______

Écrit par : Pierrot / | 04/05/2018

CHAIRES DU VICE

> Ce professeur a bien raison: puisqu'on y professe la doctrine de l'utilitarisme en économie, les facultés de sciences économiques et sociales et les écoles de commerce sont des chaires du vice et de l'immoralité. Il faut donc les raser, ce sera une bien bonne affaire.
______

Écrit par : ND / | 05/05/2018

PAS UNE SCIENCE

> En effet, pour renchérir sur la remarque pertinente de Ludovic, on peut même dire qu'il n'y a pas vraiment de science économique, (ni de science politique), du moins au sens de sciences exactes. Il y a juste une connaissance des comportements humains.
Je dois dire que certains de mes jeunes collègues issus de telles écoles ont évolué favorablement, car ils se sont cultivés. Mais pas dans leurs écoles !
______

Écrit par : Pierre Huet / | 07/05/2018

COLONISÉS

> J'ai regardé les photos de la remise de diplôme d'une des mes nièces, élève d'une école de commerce de province (avant on disait Sup de Co + le nom de la ville ; maintenant ce sont des noms invraisemblables, qui pourraient convenir aussi bien à une boîte de nettoyage industriel qu'à un fonds de pension). Grand show à l'américaine...toges et coiffes d'étudiants... américains. Les derniers feux d'un monde qui se meurt.
______

Écrit par : Feld / | 08/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.