Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2018

La "laïcité" des Folies-Bergères

Le curé de la paroisse, aussi dangereux qu'un émir de Daech ?

1020x765.jpg

Non, le terrorisme n'est pas une atteinte à "la laïcité" : c'est une atteinte à la sécurité publique ! Réflexions : 


 

Un meeting de commémoration de l'attentat de Charlie Hebdo (7/01/2015) s'est tenu hier 6 janvier à Paris. Meeting bizarre... D'abord en raison du lieu (les Folies-Bergères). Mais surtout en raison du thème :  la "défense de la laïcité".  La "laïcité"  au vrai sens du mot n'était en effet concernée ni par l'attentat de 2015, ni par le meeting des Folies-Bergères. 

Le terrorisme n'est pas une atteinte à la "laïcité" : c'est une atteinte à la sécurité des citoyens.  Les réseaux terroristes ne sont pas des atteintes à la loi de 1905 : ce sont des entreprises criminelles tombant sous le coup du code pénal. La menace des attentats n'appelle pas un débat sociétalo-antimétaphysique : elle appelle une riposte, préventive et répressive, de la police et des services spéciaux.

Tourner le dos à ces évidences, déplacer le sujet pour l'entraîner sur le terrain de la "laïcité", est une attitude trouble. C'est dissoudre une question précise dans un verbiage. Réduire le terrorisme  à un délit contre la "laïcité", c'est s'interdire de penser le problème tel qu'il se pose réellement.

En effet, qu'est-ce que la "laïcité" ?  Sa définition varie selon les lieux où l'on en parle.

La loi de 1905 n'emploie pas ce mot. Néanmoins les gouvernements et les Eglises s'accordent, depuis cent ans, pour appeler "laïcité" la lettre et l'esprit de cette loi. Or la loi ne refoule pas les religions dans "l'espace privé"  [*] : elle encadre au contraire leur expression publique. 

En quoi pourrait-on invoquer, contre le terrorisme, le texte de 1905 ?

Pour cela il faudrait prétendre à la fois : 1. que massacrer est intrinsèque à l'expression publique de la religion musulmane : postulat que l'extrême droite croit acquis mais qui est loin de l'être (comme le savent tous ceux qui côtoient vraiment des musulmans) ;  2.  que la tendance à massacrer est intrinsèque  "aux religions" en général, par opposition à "la laïcité" en général.

La question devient donc : quel sens donne-t-on à la laïcité en d'autres lieux que les gouvernements (responsables en principe du bien commun) et que les Eglises (partenaires de la "laïcité" de 1905) ?  Par exemple hier aux Folies-Bergères ?  Un sens qui n'a à voir ni avec la loi de 1905, ni avec la réalité des attentats.

Selon certains des intervenants d'hier, la "laïcité" serait "menacée de toutes parts et de tous bords" :  autrement dit, un évêque serait virtuellement aussi dangereux qu'un émir de Daech... Pascal Bruckner a contredit cette idée lors du débat des Folies-Bergères ("les catholiques et les juifs n'ont pas tué les journalistes de Charlie Hebdo"), mais au risque de tomber dans l'autre abus : avoir l'air de dire que tout musulman est un terroriste en puissance,  axiome qui présente plusieurs défauts dont celui d'être arbitraire - et celui d'offrir aux terroristes la généralisation sociologique que recherche leur stratégie.

Le mot de la fin revient à une journaliste de Charlie interviewée hier :  l'effet produit par le drame du 7 janvier a été "très vite manipulé", dit-elle avec lassitude.

 

 __________

[*]  ...comme disent aujourd'hui les flics de l'anti-spirituel.

 

 

 

100951173_o.png

11:53 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : laïcité, terrorisme

Commentaires

PÈRE MATRIE

> Le Père Laïque !
C'est vraiment une trouvaille. Quoique je m'interroge : à l'heure actuelle, ne faudrait-il pas dire le Mère Laïque ? A moins que ce ne soit la Père Laïque ? Au moins savons-nous que parent Noël 1 ou parent Noël 2 passent à la trappe, puisque Noël est un mot à ne plus prononcer. Ma tête s'y perd, il faudra demander des éclaircissements aux tribuns des journées matrimoniales et aux défenseurs de la Père Matrie.
Je profite de cette nouvelle année pour vous féliciter pour vos choix d'illustrations : il y a de très belles choses qui invitent à la méditation ou à la louange, et aussi, comme ici, de l'humour de très bon aloi. Nous avons bien besoin des deux. Merci.
______

Écrit par : Bernadette / | 07/01/2018

LE POLITIQUEMENT-CORRECT

> La République laïque a imposé un politiquement correct, qui doucement s'impose à coup de sensiblerie de ci de là (le mal demande à être jugé sur le court terme et le particularisme, le bien demande à être jugé sur le long terme et l'universalisme) ; la chrétienté priée de rester dans une sphère privée, voire intimiste ; les idées d'extrême gauche de par les pays qui les ont conduites ont démontré leur impuissance et se sont marginalisées (puisque la Chine est devenue adepte du "enrichissez-vous" [après l'Etat/oligarchie]) ; jusqu'à ces dernières années l'islam tolérant (tant qu'il est minoritaire) bénéficiait curieusement[/chez nous par intérêt politique] d'une bienveillance [exotisme des mille et une nuit?].
Les personnes en mal être cherchant une revanche d'existence dans l'action n'ont donc plus que l'islam qui peut leur offrir cette revanche sur la société.
La société de consommation n'offrant que du plaisir, ne peut combler personne : il n'est pas accessible à tous, étant par définition éphémère, devient addictif pour ceux qui en jouissent et provoque frustration chez les autres.
Le "vivons caché vivons heureux" n'est pas non plus possible. Une joie, un bonheur qui ne sont pas partagés sont vécus avec une part de crainte et finissent par étouffer.
Il devient urgent que, à l'invitation du pape, nous quittions nos canapés pour aller expliquer que nous avons un message à leur faire passer : Quelqu'un les aime si fort que, de tout puissant, il s'est fait petit et s'est livré jusqu'à mourir par le plus infâme des supplices de l'époque, et lui seul est Amour et Vérité et peut nous sauver
(et ce ne sera ni l'endettement, ni les jeux, ni les drogues [il faudrait que USA révisent ce qu'était la guerre de l'opium / comment peuvent-il l'ouvrir à leur population ?(business,business)]).
[en passant : le maître mot du Nouveau Testament ? l'amour ; le maître mot du Coran ? la crainte].
______

Écrit par : franz / | 07/01/2018

PAR 90 %

> "la tendance à massacrer est intrinsèque "aux religions" en général, par opposition à "la laïcité" en général" : hélas, c'est considéré comme une vérité bien établie par 90 % des gens de ma génération, Saint-Barthélemy et Croisades à l'appui (et tant pis pour les historiens).
______

Écrit par : Edel / | 07/01/2018

RACINES

> Il faudrait consacrer une longue étude aux effets de l'attentat de 'Charlie Hebdo' sur la société française.
"Je suis Charlie" d'abord, puis Emmanuel Todd faisant un lien entre "je suis Charlie" et les catholiques zombies. D'autres condamnant l'attentat tout en donnant raison aux terroristes parce qu'ils découvraient brusquement que le journal était injurieux et raciste, chose dont ils n'avaient jamais eu l'idée avant. Il est devenu à la mode de taper plus sur 'Charlie' que sur les islamistes, par peur de paraître islamophobe.
Les partisans de 'Charlie', en face, ne voulaient pas avoir l'air de s'en prendre aux islamistes, nouveaux "damnés de la terre" ; pour ne pas risquer leur vie, ils préfèrent s'en tenir à un thème moins conflictuel : la défense de la laïcité. Je ne les approuve pas mais je les comprends.
L'idéal serait qu'ils s'en prennent aux racines du terrorisme islamiste, et en particulier aux situations créées par la mondialisation néolibérale. Mais ce serait de l'héroïsme pur : on ne peut pas imposer à quelqu'un de devenir un martyr.
______

Écrit par : Guadet / | 07/01/2018

SOLSTICE v/ NOËL

> Solstice d'hiver : se produit aux environs du 21 décembre (et non du 25).
S'il est exact que, dans les régions tempérées, le 25 est le jour le plus court de l'année, ce n'est pas celui de l'inversion des heures de lever/coucher du soleil, au contraire du solstice d'été.
En effet, si à partir du 21 juin (et jusqu'à la fin de l'année civile) le soleil se lève de plus en plus tard et se couche de plus en plus tôt, ce phénomène astronomique n'est pas simultané pour le solstice suivant : le soleil commence à se coucher de plus en plus tard dès le 10 décembre, mais continue à se lever également de plus en plus tard ; et ce jusqu'au 10 janvier, date à laquelle il commence à se lever de plus en plus tôt.
Le jour le plus court de l'année est donc le jour médian entre le 10 décembre et le 10 janvier ; et cette date, à partir de laquelle les jours commencent à rallonger est le… 25 décembre ! (et non le 21). Le jour de Noël, qui n'est pas celui du solstice d'hiver, n'a donc pas été choisi arbitrairement.
______

Écrit par : Fondudaviation / | 07/01/2018

AMNÉSIE

> Et question aux "joyeux défenseurs de la laïcité des Folies-Bergères" : les terroristes des Brigades Rouges, et autres groupuscules maoïstes, marxistes-léninistes, chéguévaristes & Co, étaient-ils eux aussi des "ennemis de la laïcité" ? Pourquoi ne se sont-ils pas levés dans les années 60-70 contre les atteintes à la laïcité de ces fondamentalistes "communistes" adeptes de la libération des masses opprimées ?
Pourquoi la défense de la laïcité est-elle toujours une guerre contre "les religions" et jamais contre l'athéisme ? (athéisme qui a fait beaucoup plus de mort en un seul siècle que toutes les "guerres de religions" en 2000 ans).
Cdt,
Et bonne année (et surtout "Sainte" année...)

Bergil


[ PP à Bergil :
- Bonne et sainte année à vous et à tous les vôtres.
- Sur les terrorismes "rouges" d'antan : parmi nos grands défenseurs actuels de la laïcité (pourtant non menacée), les aînés sont souvent d'anciens militants de l'ultra-gauche des années de plomb. En évitant d'en parler, ils pratiquent l'auto-amnistie. Ou amnésie. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bergil / | 08/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.