Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2017

Après le Trump-tweet confondant météo et climat

8c06dc30fbec563d3025c7e167bf0719.jpg

...et l'arrivée d'un ignare (climato-négationniste) à la tête de la Nasa :


 

 

Hier, le Donald a tweeté ceci à propos de la vague de froid intense sur l'est des USA :

 

tweet-trump-climat-2.png

Autrement dit :

« Dans l’Est, ça pourrait être la veille du jour de l’an LA PLUS FROIDE jamais enregistrée. Peut-être qu’on pourrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique pour lequel notre pays, mais aucun autre pays, s’apprêtait à payer DES BILLIONS DE DOLLARS afin de s’en protéger. Couvrez-vous ! »
 
 
 
 
Inutile de rappeler que le réchauffement climatique ne fait de doute pour personne (hormis Trump, son électorat (photo ci-dessus) et leurs deux ou trois mille clones français... Le directeur exécutif de l'Académie de sciences de Californie, Jonathan Foley, exaspéré de la bêtise du commander-in-chief, lui a envoyé ce message rédigé dans les seuls termes que le Prez puisse comprendre :
 
" Croyez-le ou pas, le changement climatique global est très réel même s’il fait froid à l’extérieur de la tour Trump en ce moment. Tout comme il y a toujours de la faim dans le monde, même si vous venez de manger un Big Mac."
 
 
Le tweet de Donald confond en effet météo et climat, ce que ne ferait pas un élève de terminale. Et comme Donald ne lit rien, il ignore que 2017 est l'année la plus globalement chaude jamais enregistrée. Il ignore aussi que les vagues de froid sont un effet de l'incursion de masses d'air glacial vers le sud ; que cette incursion vient de l'affaiblissement du jet stream séparant l'air polaire de celui des latitudes tempérées ; et que l'affaiblissement du jet stream vient du réchauffement accéléré des régions polaires.
 
On sait cela grâce aux systèmes d'observation et d'analyse scientifiques, notamment américains, et en particulier ceux de la NASA. Mais pour mettre fin à ces travaux qu'il prend pour du terrorisme (sans doute iranien), Donald vient de nommer à la tête de la NASA le plus ignare et le plus immature des climato-négationnistes :  le jeune politicien Jim Bridenstine. Élu  de l'Oklahoma, ce quadra obtus n'a aucune formation scientifique. Sa spécialité à la Chambre des représentants consiste à contredire les rapports scientifiques en martelant au micro des fakes  réfutés depuis quinze ans. Sa mission à la Nasa : "go and kick asses !" ("vas-y et botte des culs !"), lui a dit Donald... M. Bridenstine fera donc ce qu'il pourra pour brouiller le travail des laboratoires de la NASA et de leur douze satellites d'observation climatique (c'est vrai, on va pas se laisser emmerder par ces conneries de Rouges). Mais ses traitants craignent qu'il ne mollisse un peu : il s'est laissé aller, il y a quinze jours, à dire qu'il n'envisageait pas de "punir" les climatologues. Foie jaune !
 
Pendant ce temps, M. Scott Pruitt, le Trump-man à la tête de l'Agence fédérale pour l'environnement, prend des mesures pour : 1. empêcher les scientifiques compétents de participer aux commissions de cette agence ; 2. ouvrir celles-ci aux lobbyistes et aux "chercheurs" appointés par les groupes industriels, malgré la protestation scandalisée de l'AAAS (Association américaine pour l'avancement des sciences).
 
La Religious Right ne se tient plus de joie.
 
 
 
 
 
Présentateur de télévision effaré de la nomination de Bridenstine :
"hey, I'm with stupid !"

62759828.jpg

 
 

20:03 Publié dans Trump | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : trump, climat

Commentaires

CHAUD ET FROID

> Effectivement, j'ai lu que paradoxalement le réchauffement climatique pourrait également conduire à un "refroidissement" du climat en France du fait d'un déviation du Gulf stream je crois.
Je me souviens des hivers en Champagne systématiquement blancs dans mon enfance et ce n'était qu'il y a 35 ans.
______

Écrit par : DV / | 29/12/2017

TRUMP IGNARE

> J'ai lu l'explication il y a qq années déjà : le réchauffement des pôles réduit la vitesse des vents circulaires autour des pôles, il se forme alors des boursouflure ou des bras qui descendent plus bas, ainsi donc des masses d'air froids atteignent des zones qu'elles atteignaient pas avant.
Au lieu de confondre événement météorologique et climat M. Trump ferait mieux d'observer l'épaisseur et la surface des calottes polaires.

franz


[ PP à F. - Le problème de M. Trump est qu'il ne lit rien et ne fait que regarder la télé puis twitter ses "émotions"... Il a 9 ans d'âge mental, comme dit son ex-gourou Bannon dans "Feu et fureur'.]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 06/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.