Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2017

Le psychodrame de Ploërmel (suite)

ploermel-e1378457893920-1024x695.png

L'ex-maire Paul Anselin et les deux Ploërmelais anti-croix ont à la fois raison et tort. Quant aux fachos du 26 novembre, ils ont tort sur toute la ligne et leur intrusion aggrave le problème :


  

Ploërmel - Deux cents activistes venus de toute la France, dont plusieurs dizaines de militants de cercles "identitaires" plus proches du néo-paganisme que du christianisme, se sont rassemblés hier place Jean-Paul II : apparemment pour manifester leur "soutien" à la croix du monument élevé en 2006 par Paul Anselin (alors maire), mais bien plutôt pour manifester leur hostilité aux musulmans, absents pourtant de Ploërmel et n'étant pour rien dans cette affaire. "Chassez le christianisme, vous aurez l'islam", proclamaient les pancartes.

Les papes étant chrétiens, on ne voit pas en quoi le fait d'avoir une simple statue de Jean-Paul II - érigée place Jean-Paul II -  équivaudrait à "chasser le christianisme" de Ploërmel : or c'est cette solution (la statue mais rien que la statue) qui ressort de l'arrêt du Conseil d'Etat. Le monument étant sur un lieu public, l'avoir surmonté d'une très grande croix  (plus large que la statue) était une décision objectivement illégale de la part d'une municipalité censée respecter la loi de 1905... Si la mairie s'était contentée de la seule statue de Jean-Paul II, grand personnage de l'histoire contemporaine, le Conseil d'Etat ne l'aurait pas interprétée comme "signe religieux" et n'aurait pas donné suite à la plainte des deux Ploërmelais anti-croix. [*] 

Au cas où la mairie aurait érigé aussi une mosquée dans la ville, les défenseurs de la croix auraient  eu un argument à plaider devant le Conseil d'Etat : mais ce n'était pas le cas... Les identitaires expliquent d'ailleurs avoir manifesté à Ploërmel pour "s'opposer à l'arrivée de migrants" : façon de reconnaître qu'il n'y en a toujours pas à l'heure actuelle.

Quant à Paul Anselin, l'homme par qui le monument fut érigé, il parle sévèrement de  la manifestation d'hier : "Je condamne cette récupération politique... Nous n’avons rien à voir avec ces groupuscules qui ne sont pas d’inspiration chrétienne...Je ne veux pas employer le mot fascisant, mais je le pense profondément !"   ll doit connaître la déclaration (à Breizh-info) de l'un des groupes identitaires présents hier à Ploërmel : "Défendre cette croix, c'est clamer le souhait de défendre une Europe ethniquement homogène, identitaire et catholique, contre la disparition des Européens dans le magma du métissage."  "Ethniquement homogène et catholique" ? Voilà en effet une récupération grossière : une cathophilie incompatible avec le christianisme catholique... Attendons la mise au point des catho-conservateurs, qui colloquent beaucoup ces temps-ci et sont si noblement à cheval sur la Doctrine  : on suppose qu'ils ne manqueront pas d'exprimer leur indignation.

PS - Ce genre de problème, mais beaucoup d'autres aussi (bien plus importants) sont dans le livre que je vais publier en janvier sur les nouveaux défis du catholicisme en France.

 

______

[*]  Les deux plaignants anti-croix ont tort quand ils ajoutent que la statue elle-même "ouvre la porte à tous les abus". Lesquels ? On touche là au fond de l'idéologie psychorigide de la Libre Pensée, groupuscule de nostalgiques d'Emile Combes.

 

arrobe-ubu.jpg 

12:35 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : ploërmel

Commentaires

LA SEULE

> Paul Anselin à France info : "En Bretagne, il y a des croix partout. Cela partie de notre identité bretonne". Certes, et personne ne réclame leur suppression. Sauf pour la seule qui ait été édifiée récemment par une municipalité, donc en violation de la loi...
______

Écrit par : G. Le Diberder | 27/11/2017

EN POLOGNE

> Pour info: cela fait beaucoup de bruit en Pologne. Vu hier sur une chaîne polonaise chez des amis: plusieurs minutes du journal télévisé du soir.
Tout ce qui approche de près ou de loin St Jean-Paul II, (un des trois principaux héros de l'histoire polonaise) est ultrasensible.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 27/11/2017

PAS D'ACCORD

> les "fachos du 26 novembre", quel raccourci saisissant sur la déontologie du journaliste et la charité du chrétien !

Cyrille


[ PP à Cyrille :
- Le terme "fascisants" est de Paul Anselin, ancien maire de Ploërmel, à propos du 26 novembrel. Il a tort, lui aussi ?
- Pourquoi la charité chrétienne commanderait-elle de ne pas dire "facho" quand on voit des fachos ? Ne prenez pas les chrétiens pour des niais. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Cyrille / | 29/11/2017

PAS SEULEMENT

> N'y avait-il que des fachos le 26 ?
Vu votre titre, tout porte à le croire...


[ PP à B. - Justement pas ! La présence de cathos dans cette manif, aux côtés de gens déclarant à 'Breizh Info' que leur vrai combat est la lutte contre "le métissage", est l'illustration du piège...
A moins qu'on ne considère que se faire manipuler est une bonne chose ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bertrand / | 29/11/2017

JEAN-PAUL II RÉCUPÉRÉ

> Dans le même ordre d'esprit, voici Jean-Paul II, le pape d'Assise, qui est enrégimenté par les identitaires à titre posthume et à partir d'une déclaration pour le moins apocryphe:
http://islamisation.fr/2017/11/20/un-eveque-proche-de-feu-jean-paul-ii-revele-sa-vision-dune-europe-envahie-par-lislamisme/
______

Écrit par : François Sarrazin / | 29/11/2017

CENSURE ?

> Encore une fois, il serait essentiel de savoir si la municipalité a bien décidé d'ériger une croix ou si elle a simplement installé l'œuvre d'un artiste russe internationalement reconnu, œuvre comprenant une croix. Dans le second cas, le plus probable, il y a bien un problème, et on comprend l'émoi affiché par le diocèse de Vannes. On atteint une censure touchant et la liberté artistique et la liberté religieuse.

Guadet


[ PP à Guadet - Dans tous les cas de figure, la municipalité n'avait pas le droit (loi de 1905) d'ériger un "signe religieux"... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 30/11/2017

LES EXTRÉMISTES SONT DE MAUVAISE FOI

> L'actuel maire, P Le Diffon, veut calmer le jeu, et trouver une solution de compromis, pour garder statue et croix, tout en respectant la légalité, en cédant l'oeuvre à l'évêché qui l'installerait à deux pas, sur le terrain du collège catholique qui jouxte la place jean-Paul II.
Mais ce projet pragmatique déplaît aux jusqu'au-boutistes de "touche pas à ma croix", qui jouent à (se) faire peur en disant que la décision du Conseil d'Etat fera jurisprudence et que nos vieux calvaires sont menacés. Volonté d'intox, de "fake new", ou totale incompétence juridique ignorant la loi de 1905 et le principe de non rétroactivité des lois ? C'est tellement plus simple de critiquer les affreux juges islamo-gaucho-maçonniques que de potasser son droit !
https://www.facebook.com/notes/david-cabas/la-croix-de-ploërmel-m-le-diffon-veut-il-se-laver-les-mains-/1638263532907268/
Je consiste aussi une évolution de Debout la France, dont le secrétaire départemental morbihannais est par ailleurs le président de "Touche pas à ma croix". DLF était jusque là sur une ligne souverainiste et gaullienne du même style que F Philippot, il glisse maintenant vers une ligne entre Wauquiez et Marion Maréchal LP.
Cette affaire de croix ressemble en effet aux crèches ostentatoires de Wauquiez, Ménard et des maires frontistes, où la religion n'est qu'un marqueur identitaire.
Jésus a-t-il demandé à ses disciples de porter leurs croix ou d'en planter partout et d'en faire un étendard ?

Or T.


[ PP au Pr T. - Vous avez entièrement raison. La mauvaise foi des extrémistes est totale dans cette affaire. Faire de la croix le symbole d'un tribalisme ethnique est une obscénité. Fermer les yeux sur cela est une faute grave de la part de catholiques... ]

réponse au commentaire

Écrit par : professeur Tournesol / | 06/12/2017

au Pr Tournesol et PP

> Oui, et en refusant de tenir compte de la loi de 1905 les extrémistes de droite disent la même chose que les islamistes : "notre loi à nous est au-dessus de la loi républicaine".
______

Écrit par : D. Salembier / | 07/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.