Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2017

Scandale obscène du glyphosate : la France a raison, mais jusqu'où osera-t-elle aller ?

arton13161-5e8ef.jpg

Une majorité d'Etats de l'UE affichent leur inféodation à Monsanto. Quelques pays dont la France résistent à cette obscénité, mais mesurent-ils jusqu'où cette résistance doit aller pour rester cohérente ? Réflexions ici :


 La politique intérieure de Berlin étant dans le coma, chaque ministre de Mme Merkel suit ses propres intérêts. Après avoir dit qu'il s'abstiendrait comme précédemment, le ministre de l'Agriculture allemand a fini par faire voter son représentant bruxellois comme le voulait la Commission : pour le glyphosate de Bayer-Monsanto ! Son vote a entraîné la décision, mettant en minorité le front de résistance animé par Paris...

Venant après le lobbying exhibitionniste de Monsanto (allant jusqu'à projeter de nuit ses images de propagande sur la façade de l'immeuble de la Commission à Bruxelles), et après la révélation du copié-collé Monsanto massif dans le "rapport scientifique" à l''exécutif européen sur le glyphosate, ce rebondissement a quelque chose d'obscène.

Stupeur et indignation de la Ligue contre le cancer :  « En accordant un sursis supplémentaire à Monsanto, Bayer & Co, la Commission européenne balaie le principe de précaution et la santé d'un revers de la main, de même que la voix du million de citoyens de l'UE qui ne veulent plus de l'herbicide le plus controversé de la planète. »

Il n'y a hélas pas de surprise dans cette affaire quand on connaît : 1 . le parti-pris de Bruxelles en faveur de l'industrie agro-chimique, 2. la situation d'irréversibilité dont nous menacent les traités de libre-échange transatlantique usinés par Bruxelles, qui vont inonder les hypermarchés européens de produits alimentaires Monsanto.

La Ligue contre le cancer félicite Paris d'avoir tenu bon, et lui demande d'organiser dans les trois ans la "sortie du glyphosate" pour toute l'agriculture française - avec des mesures "d'aide aux agriculteurs" pour "accompagner" cette difficile transition.

Elle a raison. Cependant : on n'aidera réellement les "agriculteurs" qu'en les aidant à devenir paysans, c'est-à-dire en sortant du système agro-chimique industriel pour réinventer un nouveau modèle agricole. Cette révolution est beaucoup plus qu'un "accompagnement" : il faut un véritable plan, soutenu par une volonté politique... Voilà une disruption bien différente de celle que peuvent concevoir les jeunes technos financiers de LREM. D'autant qu'elle devra aussi se prémunir contre l'invasion de l'Europe par les produits agro-chimiques nord-américains : ce qui mène, en toute logique, à refuser les traités que Bruxelles est en train d'imposer au continent. La seule vraie sidérante surprise serait que M. Macron pousse le souci de cohérence jusqu'à ce point-là. Je crains de ne pas y croire...

 

PS-  La FNSEA déclare "regretter que la France ait fait cavalier seul". La seule chose regrettable en France est l'existence de la FNSEA.

PS2 - En votant Monsanto, le ministre allemand (de droite) de l'Agriculture est entré en guerre avec la ministre (sociale-démocrate) de l'Environnement et a mis en danger la possibilité d'une coalition de sauvetage CDU-SPD. Monsanto gagne sur les ruines du politique. Et nunc erudimini, reges...

 

 

 

coaching-demenagement.jpg

  

Commentaires

SORTIR

> Avec des décisions pareille, cela donne vraiment envie de sortir de l'Europe. Pourquoi y reste-t-on d'ailleurs ?
Merci aux Anglais pour leur cadeau (de départ) empoisonné : ils quittent l'Europe, mais nous collent le Glyphosate pour 5 ans (renouvelables).
Merci !
______

Écrit par : Bergil / | 28/11/2017

DOUTEUX

> Il est effectivement très douteux que M. Macron engage une épreuve de force.
@Bergil : il ne faut pas voir les choses à l'envers : merci aux Anglais de nous montrer qu'une voie vers la Liberté est toujours possible.
______

Écrit par : BCM / | 28/11/2017

CONFIANCE ?

> Votre PS2 rappelle une réalité effrayante : ce sur quoi se fondent des choix parfois graves ; ici, ce n'est même pas sur la foi de rapports scientifiques plus ou moins truqués, copiés ou que sais-je (*), que le ministre allemand a voté, mais en partie par calcul politicien. Comment faire confiance à de tels gamins ?
(*) En ce qui concerne les effets du glyphosate, l'existence de plusieurs rapports qui se contredisent, sans préjuger de leur valeur, devrait normalement inciter, par prudence, à décider selon le plus défavorable à l'usage de ce produit.
______

Écrit par : Sven Laval / | 28/11/2017

@ Bergil

> Sortir de l'Europe, comme vous y allez ! C'est par amour de l'Europe qu'il faut enclencher l'article 50 en vue d'un Frexit.
______

Écrit par : Ghislain / | 30/11/2017

à BCM,

> les Anglais nous montrent la voie de la liberté ? En s'arrachant à l'hyperlibéralisme de la Commission pour se livrer sans condition à l'hyperlibéralisme de la City ? J'attendais le prochain modèle, quant à moi...
______

Écrit par : Lucas / | 01/12/2017

COHÉRENCE

> Pourquoi faudrait-il que les agriculteurs français produisent sans glyphosate , si la France n'interdit pas que tout produit alimentaire vendu en France contienne 0,00000 % de glyphosate?
Cela paraitrait déjà plus cohérent .
Si c'est dangereux , on n'accepte plus rien à l'entrée sur le sol français qui en contienne( ou susceptible d'en contenir).

dousse


[ PP à Dousse - Exactement. D'où le scepticisme des experts quant aux intentions réelles du gouvernement français... ]

réponse au commentaire

Écrit par : dousse / | 05/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.