Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2017

Les papes Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI aussi avaient été visés par des cabales

pope_thumbs_up.jpg

Celle qui vise aujourd'hui le pape François n'a donc rien d'original :


 

 

Une cabale est montée contre le pape François ; elle vise à troubler les consciences des catholiques.

Devant cette cabale, beaucoup disent en écho : " On n'avait jamais vu un tel trouble dans l'Eglise..."

"Bien sûr", ajoutent les manipulateurs de la cabale : "et ça prouve que François est un mauvais pape."

CQFD ! Parfait raisonnement circulaire.

 

Mais ceux qui ont monté cette opération (avec pas mal dl'argent, comme le montre leur site internet interactif insurrectionnel) misent sur l'ignorance du public catho. Celui-ci ne sait apparemment pas que tous les papes depuis cinquante ans ont été visés par des cabales intégristes :

► Paul VI fut accusé de "protestantiser l'Eglise" et de "nier que l'eucharistie soit le sacrifice du Christ"... puisque ce pape "était franc-maçon".

► Jean-Paul II fit l'objet de pompeuses plaintes canoniques rédigées en latin qui l'accusaient artificieusement "d'hérésie, schisme et scandale". L'extrême droite catho française soupçonnait ce pape de favoriser "l'islam et l'hindouisme", et l'abbé Georges de Nantes le traitait "d'obsédé sexuel" à cause de sa catéchèse sur la théologie du corps...

► Le pontificat de Benoît XVI (oui !) fut sapé par certains milieux de Curie, bien entendu les plus "conservateurs" et les plus moralisateurs, dès l'instant où le pape Ratzinger voulut réformer l'IOR pour l'assainir. Quand il évinça le banquier ultralibéral Gotti-Tedeschi, commencèrent les trahisons de membres de l'entourage papal, fuitées vers la presse à sensation par le soi-disant vaticaniste Magister (qui allait finir exclu de la salle de presse vaticane pour faute déontologique).

► Voici aujourd'hui la Correctio filialis, ou plutôt infidelis, qui accuse le pape François d'hérésie. C'est aussi absurde que l'accusation de maçonnerie contre Paul VI, l'accusation d'hindouisme et d'érotomanie contre Jean-Paul II, etc. Et il y a un point commun dans tous les cas : chaque fois la cabale est lancée par le micro-milieu intégriste.Mais cette fois il joue sur le climat de panique créé à droite par l'immigration ; dans cet affolement grégaire, la sempiternelle rhétorique des ultras (ceux qui n'ont jamais accepté Vatican II) espère trouver enfin une caisse de résonance.

 

 

960-jerome-bosch---tentation-de-saint-antoine---monstre-messager---pm-300-300.jpg

Commentaires

LEUR SOUPÇON

> S'il fallait ne retenir qu'un seul paragraphe d'« Evangelii Gaudium » pour expliquer les difficultés que rencontre François et mieux cerner ses détracteurs, je choisirai celui-ci :
« 88. L’idéal chrétien invitera toujours à dépasser le soupçon, le manque de confiance permanent, la peur d’être envahi, les comportements défensifs que le monde actuel nous impose. Beaucoup essaient de fuir les autres pour une vie privée confortable, ou pour le cercle restreint des plus intimes, et renoncent au réalisme de la dimension sociale de l’Évangile. Car, de même que certains voudraient un Christ purement spirituel, sans chair ni croix, de même ils visent des relations interpersonnelles seulement à travers des appareils sophistiqués, des écrans et des systèmes qu’on peut mettre en marche et arrêter sur commande. Pendant ce temps-là l’Évangile nous invite toujours à courir le risque de la rencontre avec le visage de l’autre, avec sa présence physique qui interpelle, avec sa souffrance et ses demandes, avec sa joie contagieuse dans un constant corps à corps. La foi authentique dans le Fils de Dieu fait chair est inséparable du don de soi, de l’appartenance à la communauté, du service, de la réconciliation avec la chair des autres. Dans son incarnation, le Fils de Dieu nous a invités à la révolution de la tendresse. »

Une adresse pour le corps à corps demandé par le pape ? Le Congrès Mission 2017, à Paris ce week-end : https://www.congresmission.com/
______

Écrit par : Denis / | 29/09/2017

INTERNET

> Rien d'original certes, mais cette cabale est la première à s'appuyer sur un site internet destiné à réunir le plus d'opposants possibles. Les opérations précédentes disposaient tout au plus de la clémence des media classiques, alors que celle-ci vise à ratisser le plus large possible grâce à la caisse de résonance formidable qu'est internet. On change d'échelle !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/09/2017

IMPORTANCE ?

> Ne donnons pas plus d'importance qu'elle ne le mérite à cette cabale de guignols intégristes !

MG


[ PPà MG - D'accord avec vous sur le diagnostic. Mais au lieu de mépriser cette prétentieuse et sournoise guignolade comme elle le mériterait, les médias - y compris catholiques - en parlent : leur réflexe est de "coller au public", ou plutôt au segment de public qui se complaît dans la bergogliophobie (officiellement pour de nobles raisons "doctrinales", en réalité par hantise de l'immigration). Dans ces conditions, je crois que nous ne pouvions éviter d'essayer de remettre les pendules à l'heure. Avec les moyens du bord... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 30/09/2017

> Le pape Pie XII aussi avait été visé par des cabales (venant d'un autre bord).
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 30/09/2017

JEUNES MANIPULÉS

> Ce qui est nouveau, avec la politisation-manipulation de nombreux enfants depuis la Manif Pour Tous (mais c'est pour la bonne cause, n'est-ce-pas?), c'est que beaucoup de jeunes catholiques pratiquants sont extrêmement sensibles aux thèses bergogliophobes, et même ceux qui défendent le pape le font avec des arguments d'autorité qui les placent d'emblée en situation de jugements, et non d'adhésion du coeur.
Il y a là un détournement du besoin d'intégrité et de radicalité chez eux, pour en faire des instruments de pression auprès du pape de Rome, des moyens de chantage comme lors d'un divorce à couteaux tirés, et une asphyxie de leur capacité à aimer, qui les pousse au rejet, à la haine et au désespoir. Les dégâts psychiques sont effrayants, du même ordre que pour ceux happés par les filières jihadistes.
Cette séduction par les haineux d'une partie de nos jeunes, dans le but diabolique de les utiliser en moyens de pression sur Rome, est donc gravissime.
Et ce n'est pas en les invitant diplomatiquement à suivre le pape en paroles, confortable fidéisme de certains salons médiatiques, par une surenchère de beaux discours la main sur le coeur et la conscience professionnelle dans le portefeuille, que nous leur proposerons une alternative désirable, mais en opposant aux raideurs de la haine la radicalité de l'amour, qui implore de sortir du système pour rejoindre le pauvre.
Nous ne pouvons plus longtemps tergiverser, un pied dans le beau monde où nous avons nos relations et notre pitance, et l'autre dans la barque de Pierre.
Quitter le système, entrer en décroissance, cela nous semble impossible! Pourtant des non-croyants le font tous les jours sans en faire des tonnes de témoignages d'auto-congratulations émues comme on sait faire chez les cathos dès que l'un se déclare converti, et ces non-croyants par leur exemple souvent silencieux nous dérangent, nous irritent, nous prennent la bonne conscience à rebours, et quand nous arrivons être honnêtes avec nous-mêmes nous obligent à l'humilité.
Non, nous ne savons comment nous libérer de ce système qu'il fait si bon critiquer de l'intérieur, esclaves que nous sommes de nos éducations de fils et filles d'arrivistes et de nos ambitions de petits bourgeois, non, nous ne savons décroître, nous ne pouvons lâcher prise, nous n'osons quitter nos sacristies, nos réseaux, renoncer à nos bonnes réputations, tous ces artefacts de Providence, pour nous aventurer sans besaces ni sandales de rechange dans le monde où le Père nous attend.
Il nous reste à implorer en pleurant la grâce d'y être jeté par la force, à défaut d'oser l'être par le choix.
Et nous aurons j'espère alors la joie, un jour, d'y retrouver tous ces jeunes qui aspirent à une vie authentiquement, radicalement donnée.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 03/10/2017

DREHER

> Je rebondis sur le "Quitter le système, entrer en décroissance " évoqué par Anne : quelqu'un a-t-il déjà lu le dernier livre de Rod Dreher (ou assisté à l'une ou l'autre des conférences qu'il a données cette semaine) ? Les recensions lues ici ou là me donnent vraiment envie de m'y plonger. A mon avis, cela doit être bien autre chose que du survivalisme à vernis chrétien.
https://www.orbis.info/2017/09/le-pari-benedictin-de-rod-dreher/
______

Écrit par : Feld / | 03/10/2017

EN PARLER

> Comme le maître est traité, ainsi on traite ses serviteurs car le serviteur n'est pas plus grand que le maître.
Il y aurait à s'inquiéter si nos papes ne faisaient pas l'objet d'attaques sournoises, tout comme le Christ a été l'objet d'attaques de ceux-là mêmes qui auraient dû être les garants de la Foi, les docteurs de la Loi, et de ceux qui se jugeaient être les Purs par excellence.
Cela étant dit, je crois qu'il faut effectivement en parler car les beaux parleurs sont des séducteurs, tout comme le Tentateur au jardin d'Eden. Mêlant un peu de vrai et beaucoup de faux, ils arrivent à faire avaler des sophismes et autres poisons aux gens droits mais naïfs. En plus de la douceur de la colombe, il nous faut acquérir la prudence du serpent, et nous avons généralement tendance à penser que seule la douceur de la colombe est difficile à acquérir.
Funeste aveuglement.

Bernadette


[ PP à Bernadette - Je lis sur Facebook et Twitter trop de choses atterrantes, venant de "cathos" en délire, pour ne pas sentir le besoin de remettre les pendules à l'heure. Je suis d'ailleurs en train de faire un petit livre qui parlera (entre autres) de le sujet. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernadette / | 05/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.