Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2017

La "vacuité" de Trump et le programme du Big Business

trump

Contrairement à nombre de journalistes, l'historienne américaniste Sylvie Laurent (Sciences-Po / Harvard)  voit Trump comme il est.  Mais à moitié seulement :


 

"...Vint alors Donald Trump, dont on feint de croire que les gesticulations discursives sont un indice de sa pensée, voire de ses idées politiques. Or c'est précisément la vacuité insondable de son esprit qui le rend dangereux : il est, tel le bouffon du roi, le sujet d'un sens de l'histoire dont il n'est que l'instrument. Incapable de discernement mais à l'unisson du sentiment d'illégitimité des hommes blancs amers du pays, il est poreux aux pensées constituées de ses Raspoutine d'extrême droite... Trump est le révélateur d'une Amérique blanche qui n'a toujours pas accepté que la préservation incontestée de ses privilèges était une cause perdue..."  [*]

Spécialiste des questions ethniques aux Etats-Unis, l'historienne réduit ainsi M. Trump au rôle d'outil d'un "projet des conservateurs américains qui, reprenant l'étendard du Sud, conspuent le gouvernement fédéral et ses régulations".

Ce fut vrai en 2016, pour la conquête du pouvoir. Puis M. Trump vainqueur installa à la Maison-Blanche deux réseaux d'influence contradictoires : d'un côté les "Raspoutine" du populisme, qu'il soit racialiste (Stephen Miller - Sebastian Gorka) ou surfant sur le racialisme (Steve Bannon) ; de l'autre côté, les hommes du business (Jared Kushner et le réseau Goldman Sachs). Ces derniers ont réussi en six mois à éliminer Bannon, même si M. Trump tient à garder l'électorat white trash... Le business pense s'être ainsi débarrassé de démagogues gênants : il a les mains libres pour parachever son programme de "re-dérégulation" financière et de destruction des mesures sociales.

L'article de Sylvie Laurent fait une allusion à ce programme et à ses conséquences. Mais elle n'insiste pas. C'est dommage, car le réveil des incendies interraciaux (Noirs pauvres - Blancs pauvres) est un inexorable produit du néolibéralisme :  le retour des tensions entre pauvres vient "d'inégalités de revenus inouïes depuis trente ans", et du blocage de l'ascenseur social par la révolution libérale Reagan-Clinton-Bush.

La gauche-de-gauche se trompe en donnant au "projet des conservateurs" - ce rêve de revanche WASP - le rôle de cause des troubles raciaux actuels. Ce projet ne fait qu'exploiter la frustration massive de millions d'Américains noirs ou blancs ; frustration provoquée par un ultralibéralisme que beaucoup de conservateurs acclament d'autre part, ce qui rend leur posture perverse. 

Pour tenter d'effacer les deux bourdes sur l'affaire de Charlottesville, M. Kushner et le général McMaster ont forcé M. Trump à évincer M. Bannon. L'homme qui utilise les troubles raciaux s'éloigne. Mais la cause (économique et sociale) de ces troubles règne plus que jamais sur la Maison Blanche.

 __________

[*] Libération 21/08. Sylvie Laurent a publié 'Poor white trash', la pauvreté odieuse du Blanc américain (Presses de la Sorbonne 2011). Elle souligne que le succès de Trump est venu aussi d'électeurs des classes moyennes au dessus du seuil de pauvreté : elle y voit notamment "l'ambiguité de bien des Blancs à l'endroit de l'égalité et de la justice raciale".

 

 

579936433.jpg

 

10:12 Publié dans Trump | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : trump

Commentaires

KUSHNER

> Sylvie Laurent est une historienne "engagée" résolument à gauche, contributrice régulière à Libération. Son insistance à faire passer Trump pour un fieffé crétin est "excessif et insignifiant", selon le mot historique de Talleyrand, par ailleurs autre "Diable"...boiteux.
Jared Kushner est oui un serviteur zélé du Big Business mondialiste. Il a eu la peau de Bannon, qui a par ailleurs longtemps sévi chez Goldman Sachs. Je ne suis pas pour autant certain que "Monsieur Gendre" ait perçu toutes les nuances de la révolte des classes US pauvres, lower middle class et même middle class, laquelle va largement au delà de celle des "ptits blancs quelque peu racialistes".
BaT,

PDC


[ PP à PDC
- Il arrive aux historiens "de gauche" de dire des choses exactes, et saint Thomas d'Aquin enseigne que le vrai est vrai d'où qu'il vienne ! ;)
- "Vacuité"est un terme exact pour définir l'esprit de Trump. Une telle faculté de se contredire en 48 heures en est l'indiscutable symptôme...
- Le Big Business est nécessairement "mondialiste", ou plus exactement : "global", puisque le global est le produit du Big Business pour faire marchandise de tout, partout. Les idéologies sont la superstructure des intérêts... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 21/08/2017

SOURCES

> "Il faut s'élever à l'indifférence des sources" (St Thomas d'Aquin)
______

Écrit par : Doctus cum libro / | 21/08/2017

St AUGUSTIN

> Ni économiste, ni théologien... j'aime également bien cet enseignement de saint Augustin " Si je me trompe, je suis. Car celui qui n'est pas ne peut être trompé." :)
______

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 21/08/2017

LE MONDE

> C'est vrai, mais, au fond, est-ci important en soi?
Et si ce n'était qu'une conséquence ou même un simple symptôme du déclin de l'Amérique, de la "désoccidentalisation" du monde?
Le basculement du monde est bien réel , la première économie, et bientôt la première puissance militaire, c'est la Chine, le rôle du FMI se réduit et le centre du monde ne sera plus l'Atlantique Nord, mais l'Eurasie pendant que l'Occident semble ployer sous les remords, non de son état pitoyable mais de ce qu'il a apporté de bon et de bien:
https://www.thenation.com/article/how-china-is-building-the-post-western-world/
Cela soulève des questions autrement redoutables que les grenouillages de Washington: par exemple, quel sera le rôle des relations sino-allemandes? Quel sera finalement le jeu de la Russie que nous poussons si imprudemment dans les bras de la Chine?
http://lesakerfrancophone.fr/le-nouvel-ordre-mondial-commencera-avec-lallemagne-et-la-chine
______

Écrit par : Pierre Huet / | 21/08/2017

DÉMOCRATES ET RÉPUBLICAINS

> Pour la vacuité venant d'en face, j'ai ça :
http://www.dedefensa.org/article/fuck-the-great-american-eclipse-raciste-elle-est
Je la trouve bien partagée aux Etats-Unis.
Pour le progamme économique, j'aimerais beaucoup voir la différence entre les Républicains et les Démocrates si cela était possible. Là, maintenant, elle m'échappe.
Pour les guerres d'exportation, un grand merci à Obama (Démocrate) pour la Libye,la Syrie et j'en oublie. Clinton avait promis plus de dureté avec la Russie. La gauche est folle de rage car Trump n'est pas pressé à ce sujet.
Vous dénoncez avec justesse. Cela ne change rien à la situation.

DidierF


[ PP à DidierF - Dénoncer "ne change" effectivement "rien" à la situation. Ce n'est pas une raison pour se taire... ]

réponse au commentaire

Écrit par : DidierF / | 23/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.