Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2017

Transfiguration du Seigneur

1957543602.jpg

Mont Thabor : la basilique.

Gardons-nous du réflexe sédentaire de Pierre sur la montagne :


 

 

Matthieu 17:1-9

<< Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : ''Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.'' Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : '' Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! '' Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : '' Relevez-vous et soyez sans crainte !'' Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : ''Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.'' >>

 

 

Jésus dit aux apôtres de se taire d'ici à sa résurrection d'entre les morts : s'ils racontaient avoir vu leur rabbi dans la gloire divine, ils se tromperaient sur Dieu*, n'ayant eu qu'une partie de la révélation. Ce n'est qu'à travers la catastrophe du Golgotha suivie du choc de la Résurrection et de la venue de l'Esprit, qu'ils recevront la révélation plénière.

Gardons-nous du réflexe de Pierre ("dressons trois tentes...") : miser sur une gloire sans effort pour les fidèles, une sorte d'onction céleste qui viendrait bénir nos idées claniques et régressives En Matthieu 16:23, six jours avant la Transfiguration, Jésus avait déjà dû mettre en garde Pierre ("arrière, Satan, tu m'es un obstacle !") : le futur chef des apôtres ne voulait pas entendre parler de la mort-et-résurrection du Messie d'Israël. Une perspective pareille n'était pas dans les idées de nationaux-religieux. Ils ne pouvaient rien imaginer d'autre qu'un miracle "politique", et passant par leur groupe... Veillons à ne pas renouveler ce travers. Nous n'y aurions aucune excuse : nous vivons deux mille ans après la Pentecôte.

 

__________

* cf. ici, note d'hier.

 

 

 

665211088.jpg

 

 

Commentaires

ANAMNÈSE

> Revo mélet Jézuz hon Doue
En des eldom reit é vuhé
Revo Mélet !

Revo mélet get leùlné
Jézuz saùet biù ag er bé
Revo Mélet !

Revo Mélet Jézuz Salvér
E zel endro kreiz é splanndér
Revo Mélet !
______

Écrit par : Jean de la Sorgue / | 06/08/2017

L'OBS

> Et pendant ce temps, certains des propres ministres du Seigneur délaissent l'Évangile pour se vautrer dans le stupre :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170802.OBS2908/les-orgies-du-vatican-et-autres-petites-sauteries.html
Ce genre d'affaire n'est pas isolée, hélas, et elle heurte de plein fouet l'Église, qui se voit ainsi exposée à ses contradicteurs. Satan est à l'œuvre. Il est regrettable (mais peu surprenant) que le Nouvel Obs récupère grossièrement l'affaire en l'associant (un peu trop facilement !) aux mœurs dissolues des papes Borgia. Non, il n'y a pas de "pornocratie" à la tête de l'Église. Le journal de gauche oublie de rappeler que l'immense majorité des prêtres vit dans la foi, l'espérance et la charité, loin de ces excès par ailleurs condamnables. L'attitude de Simon Pierre vis-à-vis du Christ lui-même nous rappelle que nous sommes humains, donc entachés du péché originel. Nous avons tous besoin de la miséricorde divine.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/08/2017

PP à P.

> Merci de me l'avoir signalé. Cette idéologie et sa secte sentent fortement le fagot. Pourtant elles ont impulsé en sous-main nombre d'initiatives de soi-disant "catholiques inquiets" ces dernières années : par exemple la "filiale supplique" anti-pape François, signée du cardinal Burke et d'une partie des plus excités cathos "conservateurs"...
______

Écrit par : PP à P. / | 08/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.