Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2017

Message du cardinal Vingt-Trois avant son départ

cardinal-André-Vingt-Trois.jpg

Face à la société des "idoles" et du "fric", l'archevêque de Paris appelle les chrétiens à mieux mesurer leurs responsabilités :


 

L'hebdomadaire diocésain Paris Notre-Dame reprend les punch-lines de l'entretien à l'AFP du cardinal André Vingt-Trois, qui quittera ses fonctions d'archevêque de Paris lors de ses 75 ans le 7 novembre prochain :

<<  Le cardinal estime que l'Eglise dans son ensemble "est dans une période de cassure entre l'héritage d'une société post-chrétienne et  l'avènement d'une société des idoles, une société du fric"...  "Le défi des chrétiens est de savoir s'ils vont être capables de transmettre à la génération qui vient leurs convictions sur l'importance de l'existence, la relativité de l'économique par rapport au spirituel ou au culturel, la valeur de l'engagement, de la solidarité."  >>

 

Tout est à méditer dans cet avertissement.

Ce n'est pas l'Eglise qui est dans une "cassure" (contrairement à ce croient certains) : c'est la société, sous l'influence de forces économiques... que ne veulent précisément pas critiquer ceux qui préfèrent s'en prendre au pape et aux évêques..

"L'héritage d'une société post-chrétienne" : expression très riche dans sa concision ! Dans les années 1950 nous n'étions même plus dans une société "post-chrétienne" (disparue en 1914), mais dans son "héritage" : parfum d'un vase vide qui s'évaporait. D'autre part, "l'héritage d'une société post-chrétienne" se réduisait à : 1. des cathédrales, dont on ne comprenait plus l'esprit ; 2.  des restes de morale, pseudo-nostalgie de ceux qui prennent le christianisme pour une morale. Les énervés qui disent en 2017 : "la France est chrétienne et le restera", disent n'importe quoi... (ou bien  "chrétienne" est leur euphémisme pour dire autre chose).

"L'avènement d'une société des idoles, une société de fric". Voilà le monde nouveau ! Le fric régnait déjà dans les années 1950, mais il partageait encore ce règne avec d'autres puissances. Aujourd'hui il est seul en piste. Il est devenu l'idole Argent : consumérisme, spéculation financière, croissance sans emplois, seul horizon individuel et collectif, qui engendre par contrecoup d'autres idoles (comme tout polythéisme) :  ainsi "l'identitarisme", crise de manque née de la dissolution sociale et sociétale par l'idole Argent.

►  "Le défi des chrétiens est de savoir..."  Tout est là : en France, veulent-ils "savoir"Oui  dans beaucoup de paroisses ; non dans certains milieux. Les conservateurs ne veulent pas que l'on critique l'argent (ils préfèrent critiquer le pape). Les ultras ne veulent rien savoir depuis 1968, 1944 ou 1789.

"...s'ils vont être capables..."  Être capables, c'est vouloir et pouvoir. Vouloir vient de la prière et de l'examen de conscience. Pouvoir vient de la formation reçue, ou à recevoir. Les deux choses sont à portée de la main pour n'importe lequel d'entre nous.

"...de transmettre à la génération qui vient..."   Transmettre quoi : des opinions de milieu social ? ou la flamme de l'Evangile ? Encore un sujet d'examen de conscience pour nous tous.

►  "...leurs convictions..." : ce mot inadéquat ne va pas dans le contexte. "Convictions" est trop proche d' "opinions".  Ce n'est pas de notre psychologie ou de nos traditions subjectives que parle le cardinal : c'est du salut objectif, le nôtre et celui de tous.

"...sur l'importance de l'existence, la relativité de l'économique par rapport au spirituel ou au culturel, la valeur de l'engagement, de la solidarité."  En une phrase le cardinal rassemble l'art de vivre chrétien. "L'importance de notre existence", c'est à la fois le sens du créé, sa dignité intrinsèque, et le prix infini qui lui vient du Christ. "La relativité de l'économique", c'est la notion révolutionnaire dans une époque où l'économique (le financier) prétend à l'empire absolu. "L'engagement" et "la solidarité", ce sont les tâches fixées au catholique par la doctrine sociale de l'Eglise : elles incluent non seulement le caritatif, mais les luttes légitimes contre les nuisances de la "société de fric". Et c'est un boulevard pour l'évangélisation : la solidarité humaine est le chemin du Christ à travers nous ;  récuser la solidarité et les luttes sociales légitimes, ce serait refuser d'aider le prochain (côtoyé dans ces luttes) à découvrir le Christ.  À Dieu ne plaise !

 

 

Commentaires

MOTS

> Conviction n'est pas synonyme d'opinion : convictio vient du verbe convincere "convaincre" et signifie "démonstration convaincante, décisive"...
Il faut y croire pour transmettre et convaincre !

MG


[ PP à MG - Pardon, mais "conviction" (domaine de la raison) est plus proche d' "opinion" (domaine du subjectif) que de "foi" (domaine de la grâce)... La foi ne repose pas plus sur une "démonstration décisive" que sur un sentiment ! ]

réponse

Écrit par : Michel de Guibert / | 22/07/2017

AGGRAVATION

> Bonjour Patrice , connaissez vous ce site ? Leur constat est plus qu'alarmant , que faire ?
https://docuclimat.com/2017/07/24/pendant-que-nous-nous-focalisons-sur-trump-les-politiques-contre-le-climat-et-la-biodiversite-saccelerent-dans-le-monde-etat-des-lieux-dune-hypocrisie-generalisee/
Même ce qui est dit dans 'Laudato si' ne montre pas la gravité de la situation.

NL


[ Pp à NL - Ce qui est dit dans 'LS' montre la gravité de la situation. Celle-ci s'est simplement aggravée depuis 2014-2015... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Nathalie Larnicol / | 24/07/2017

@ PP

> Oui, d'accord, la foi relève du don gratuit de la grâce (elle n'est pas pour autant irrationnelle), mais ce que je voulais souligner c'est que le mot "conviction" ne relève pas de la simple subjectivité et me semble assez éloigné de la simple "opinion".
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 24/07/2017

DOUTE, CONVICTION, FOI

> "Le doute est un poison pour la conviction et un aliment pour la foi." (Gustave Thibon)

Bernard


[ PP à Bernard - Féconde formule, Père. Merci ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Bernard / | 24/07/2017

LA SUITE ?

>" La foi ne repose pas plus sur une "démonstration décisive" que sur un sentiment ! "
Oui Patrice, je crois la même chose !
La foi trouve sa source et son aboutissement " en " Dieu dit la doctrine catholique (je ne sais pas pour les autres branches du christianisme). Je dirais même qu'il faut être en quelque sorte situé " dans " la relation Créateur-créature - donc implicitement déjà " en Dieu " - pour donner son assentiment à l'Etre de Dieu et pour accéder à la foi.
Quand on se situe " hors " de Dieu, il n'y a pas d'accès à la foi ...
Mon ami de lycée - André Vingt-Trois - a raison : ce qui arrive à l'Eglise en France c'est d'abord une vaste crise de la foi : c'est la société qui se " casse " du christianisme depuis plusieurs décennies. J'aime bien l'idée de cette société sous l'emprise de ses propres contradictions.
La suite sera totalement différente - il faut l'admettre - peut-être même cette " société des idoles et du fric " que nous prédit sombrement André Vingt-Trois.
______

Écrit par : Roque / | 24/07/2017

LA FOI

> La foi effectivement ne se transmet pas, elle est don gratuit, manifestation de la puissance divine au creux de notre impuissance, de sa souveraine liberté au coeur de nos déterminismes.
Si je me méfie comme de la peste de la notion de valeurs (qui ramène à l'idée bourgeoise d'héritage en biens monnayables et donc interchangeables),le mot conviction me touche au coeur: nous ne pouvons transmettre que ce qui a vaincu, non pas contre nous mais pour et avec nous, nos résistances pour nous rendre féconds.
Ce dont nous sommes convaincus part des entrailles et nous jette en avant, brise nos limites intérieures comme celles de la société, nous sortant ainsi de tous nos conforts intérieurs comme extérieurs. Il y a donc pour moi un lien essentiel entre convictions, aventure et fécondité spirituelles.
Pour ce qui est des idoles, pour nous en libérer il faut retrouver la violence de vie des premiers évangélisateurs, qui les brisaient publiquement pour en libérer les peuples. Non pas dans leurs pâles reflets que sont les lois de papier, mais dans leurs temples que sont devenus nos coeurs, nos maisons et nos cités. Et donc aussi dans nos communautés chrétiennes.
Rejetez-vous l'idole Argent et tout ce qui y conduit? -Oui, je le rejette. Rejetez-vous l'idole Carrière et tout ce qui y conduit? Oui, je le rejette. Rejetez-vous l'idole Conformisme et tout ce qui y conduit? Oui, je le rejette. Rejetez-vous l'idole Confort et tout ce qui y conduit?- Oui, je le rejette...
J'ai mal de voir que tant de "bons catholiques" sont esclaves de tout cela, à commencer pour l'organisation somptueuse de leur mariage en bonne et due forme, dans la gestion avare, jalouse, de leurs sanctuaires et autres biens immobiliers, quand je vois des agnostiques, athées, anticléricaux, renoncer à tout cela et vivre une authentique pauvreté franciscaine, sans aucune assurance matérielle du lendemain, avec un naturel, une légèreté d'âme, une joie qui devrait tous nous rendre honteux, briser nos fausses valeurs et nous convaincre.
La foi n'est pas garantie rassurante pour la raison, (elle la défie plutôt), elle est d'abord mystère d'Incarnation qui féconde au secret des vies, et beaucoup qui n'en ont pas l'intelligence, (souvent par notre faute, qui dressons entre Dieu et les hommes le mur de nos inconséquences gravissimes et de notre superbe), en vivent et en témoignent sans le savoir. Bienheureux es-tu Seigneur, qui te cache aux détenteurs de la doctrine que nous croyons être, et de te donne en cachette à ceux qui t'ignorent, pour nous ouvrir tous à ton mystère.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 25/07/2017

@ Anne Josnin

> Héroïne du jour qui renversa l'idole d'un coup de pied, par amour du Christ : sainte Valentine – http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20170725&id=15831&fd=0
Bonne fête à toutes les Valentine !
______

Écrit par : Denis / | 25/07/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.