Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2017

Catholiques français : examen de conscience urgent !

cate074a.jpg

Profond et terrible éditorial de Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de la revue de la Custodie franciscaine Terre Sainte Magazine (éditée à Jérusalem). Je me permets de le reproduire ici - et je supplie que tous le méditent et le fassent lire autour d'eux. Car il y a urgence spirituelle pour nous tous :


<< Un jour Kevork, un Arménien d'une soixantaine d'années, me dit : "Le monde arabe dans lequel je suis né n'existe plus." Nous étions au paroxysme (espérons-le) de l'horreur  dont Daech, le soi-disant Etat islamique, faisait montre en Syrie, en Irak, en Egypte... Kevork a raison : mais s'il était triste, il n'était pas abattu. Et pour ma part, je suis pleine d'espérance.

Entendons-nous bien, nous sommes ici aux premières loges pour constater dans quelles ruines nous évoluons. Et il ne s'agit pas seulement de reconstruire ce qui tombe sous les bombardements, mais il s'agit de reconstruire des sociétés entières et tout ce que les conflits de la région ont blessé profondément dans les coeurs et les esprits.

Oui, quelque chose s'est cassé ici, et la crise est profonde. Mgr Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du patriarcat latin, a néanmoins écrit ceci dans les premiers jours de mars, une lettre aux fidèles du diocèse : "Une crise peut être un lieu de mort, mais elle peut être aussi, avec l'aide de l'Esprit Saint, le lieu d'une vie nouvelle, d'une renaissance dans l'Esprit, le lieu d'une Résurrection. Tel est notre engagement, notre espérance et notre prière."

Et nous ne sommes pas chrétiens si nous pensons que ce renouvellement ne concerne que les chrétiens de notre région. Car si toute la chrétienté du Proche-Orient est entrée dans un nouveau cycle, une partie de l'islam avec elle. Certes de façon plus timide et d'autant moins visible que certains, ne voulant pas y croire, s'évertuent aussi à l'empêcher. Mais les sociétés musulmanes changent également et pas nécessairement pour le pire, pour peu que nous acceptions aussi de les y aider. Comment ? Le moins que l'on puisse faire comme chrétiens c'est de prier pour le monde arabe dans son ensemble, prier pour qu'il ouvre ses frontières au Christ.

Je vois que certains font "non" de la tête, je le vois de plus en plus souvent parmi les Français que je rencontre venant en pèlerinage ici. Pour certains, je suis "inconsciente", je ne comprends pas "qui ils ils sont", je ne "réalise pas la situation de la France", je suis "prête à vendre l'héritage chrétien"... J'en passe et des meilleures. Inutile d'appeler le pape François à la rescousse, qui est accusé de tous les maux... Essayons avec saint Jean-Paul II. Que nous a-t-il dit le premier jour de son pontificat ? "N'ayez pas peur !" Et qu'est-ce qui venait directement derrière : "Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ, à sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des Etats, des systèmes politiques et économiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation et du développement." Si nous refusons de prier pour le monde arabe, n'est-ce pas le Christ que nous lui refusons ? 

M.-A. B.   >>

 

 

 

 

2089924130.jpg

 

Commentaires

PRIONS

Le choix est incontournable :
► ou l'Evangile et l'humilité de prier pour tous,
► ou un ethnicisme camouflé en religiosité "catholique" (digne pendant de l'islamisme) - et la vanité pharisienne de diaboliser autrui et de se dérober à lui pour ne pas être "souillé". Autrement dit : une rupture inconsciente d'avec le Christ... Prions pour éviter ce naufrage spirituel.
______

Écrit par : PP / | 01/04/2017

LE PAPE EN EGYPTE ET LA MISSION DE L'EGLISE

> Réjouissons-nous de la visite "prophétique" du pape en Egypte à la fin de ce mois d'avril. "Le pape François fera ce voyage sur les traces du Christ car « c’est en Égypte qu’a fui la Sainte Famille, c’est pourquoi c’est une Terre Sainte. Et cette Terre Sainte est dans un grand pays musulman »."
https://fr.zenit.org/articles/le-pape-en-egypte-signe-prophetique-pour-loecumenisme-estime-le-card-sandr
Comme le disait Pierre Manent à Lourdes ces jours-ci, L'Eglise est particulièrement bien placée pour nous aider à éviter deux écueils : la mondialisation en s'abandonnant au flux, et la fermeture sur la forteresse nationale.
Elle peut être médiatrice pour deux raisons : parce qu'elle a fait un travail sur elle-même que n'ont pas fait les autres traditions spirituelles et, deuxièmement, parce que sa vérité intime, son essence même, c'est le renouvellement. A chaque baptême L'Eglise se renouvelle, l'homme ancien devient l'homme nouveau.
http://www.ktotv.com/video/00151108/le-role-de-l-eglise-en-france-selon-pierre-manent?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
______

Écrit par : isabelle / | 01/04/2017

SUIVRE LE CHRIST

> "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé"
"Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent"
...
Si nous voulons suivre le Christ, il n'y a qu'un chemin, et celui de la haine n'est pas le bon.
Bien sûr, à vue humaine nous pouvons être inquiets, mais si nous sommes chrétiens, nous devons porter sur les événements et les personnes un regard de foi : Dieu permet cela, c'est donc qu'il y a quelque chose de bon à en tirer.
La première chose à faire : prier, prier pour ce et ceux que nous aimons, et prier aussi et surtout pour ce et ceux que nous n'aimons pas. J'en suis témoin, cette prière-là fait des miracles.
______

Écrit par : Pema / | 03/04/2017

BESOIN

> Merci pour ce texte; j'en rajoute une couche.
Nous avons besoin de la foi des musulmans pour rénover les membres de notre Eglise si "fatigués".
______

Écrit par : stevenson / | 03/04/2017

@ Stevenson

> S'agissant de ce que vous dites sur la "foi des musulmans" : entièrement d'accord avec vous. A ceci près que l'Islam n'est pas une "foi" : c'est un système politico-religieux qui englobe toute la vie du croyant. Certains diront : une prison mentale. Heureusement pour nous, la plupart des musulmans que nous côtoyons sont "sociologiques". Des préceptes du Coran et des hadiths, ils ne gardent qu'une partie.
Nous avons devant nous un immense champ d'évangélisation. Avons-nous, aurons-nous le courage de nous y coller ?
Récemment, j'ai assisté à une séance de formation, organisée par une association dont l'objet est l'évangélisation des musulmans. Au cours de cette réunion, j'ai ressenti un certain malaise...car, pour l'intervenant, le dialogue avec les personnes musulmanes n'avait pour but que de les arracher à l'Islam. Que les ressorts de l'adhésion à l'Islam étaient avant tout l'ignorance et le mensonge... L'Islam était vu comme un bloc.
Mais avec le recul, je me dis qu'il avait raison. Avec grande foi et beaucoup de courage (l'orateur ne semblait manquer ni de l'un ni de l'autre), il ne faut pas hésiter à oser le choc frontal ...et respectueux. Un musulman ne respectera jamais l'homme qui se livre à un "dialogue" mièvre et irénique.
Surtout que les "valeurs de la République" ne sauraient susciter l'adhésion - et a fortiori l'enthousiasme- d'un musulman un minimum cohérent. D'autant que la République française, qui est idéologiquement neutre comme moi je suis le dalaï-lama, est fondamentalement une athéocratie.
Sur tous ces points (et d'autres), je recommande le dernier livre de Jean-François Chemain :
http://via-romana.fr/societe/260-tarek-une-chance-pour-la-france-jean-francois-chemain-9782372710664.html
______

Écrit par : Feld / | 04/04/2017

LE P.JOURDAN

> Je me permets de signaler un autre livre, absolument indispensable pour qui veut engager le dialogue avec les musulmans : « Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans », du père (prêtre eudiste) François Jourdan chez Flammarion (Champs essais, nov. 2012, 240 pages, 8 euros ; préface de Rémi Brague).
Ce livre est un bonheur. Outre qu’il nous permet d’entrer avec la plus grande honnêteté et rigueur intellectuelle, et avec subtilité, dans la foi, les croyances, les raisonnements de nos frères musulmans, il fait justice de certains regards portés, non seulement par les musulmans, mais aussi par les juifs et certains chrétiens sur Jésus et sur saint Paul.
Un remarquable enseignement, et le nécessaire équipement de combat que nous devrions tous acquérir pour avoir quelque chance d’évangéliser avec succès nos frères et sœurs musulmans.
______

Écrit par : Denis / | 05/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.