Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2017

Bienheureux Oscar Romero : un clan de prélats de droite s'opposait "politiquement" à sa canonisation

Sur les murs des villages salvadoriens, l'effigie des prêtres martyrisés (Bienheureux Oscar Romero : à gauche sur la photo)

Salvador-Mgr-Romero-peint-sur-les-murs-des-villages-du-département-de-Chalatenango-Photo-Jacques-Berset.jpg

..témoigne Mgr Paglia, président de l'Académie pontificale pour la Vie et postulateur de la cause du bienheureux Oscar Romero, victime de l'extrême droite salvadorienne armée par la CIA :


 

 

 

 Source : J.C. Gerez, correspondant en Amérique latine du site suisse cath.ch - 31/03/2017

Mgr Vincenzo Paglia (postulateur de la cause) confirme : "L’opposition à la béatification de Mgr Romero était politique"

Vincenzo-Paglia-800x450.jpg

Mgr Paglia [photo] a vécu aux premières loges les oppositions à la canonisation du bienheureux Oscar Romero. Selon le président de l’Académie pontificale pour la vie et postulateur de la cause de l’ex-archevêque de San Salvador, le retard était d’ordre politique et a constitué “un coup de poignard” dans le cœur de l’archevêque italien.

“La béatification de Mgr Romero avait déjà été le résultat d‘un grand effort, explique Mgr Vincenzo Paglia dans la revue AmericaIls étaient nombreux à Rome, y compris parmi les cardinaux, à refuser qu’il soit béatifié. Ils estimaient qu’il était mort pour des motifs politiques et non religieux.”

Le président de l’Académie pontificale assure qu’il a examiné avec beaucoup d’attention les archives personnelles de Mgr Romero, représentant quelques soixante-dix mille documents. “Il en est ressorti qu’il était un homme aimant profondément son peuple. Il voulait libérer ses compatriotes de l’oppression et les mener vers la compassion de Jésus”.

“J'ai reçu des menaces”

La lutte de Mgr Vincenzo Paglia pour la béatification de Mgr Romero n’a pas été sans conséquences. “J’ai reçu des menaces en tant que postulateur de la cause. Mais je croyais que l’exemple de Romero était suffisamment extraordinaire et évident. Romero n’a pas vécu pour lui-même, mais pour son peuple, à l’image de Jésus. Ce témoignage est si clair que, dans ce monde globalisé, il est parvenu à toucher le cœur de millions de personnes. Et si nous voulons transformer le monde, nous devons transformer le cœur des personnes, comme l’a fait Mgr Romero.”

“Un pasteur au service des autres”

Dans l’entretien accordé à la revue America, Mgr Vincenzo Paglia a rappelé la manière dont Mgr Romero s’était impliqué dans les luttes du peuple après l’assassinat du père jésuite Rutilio Grande. “Il [Rutilio Grande] enseignait en université mais il avait choisi de vivre dans un petit village de manière à pouvoir diffuser la théologie autour de lui. C’est ce choix qui lui a coûté la vie.”  Rappelant que Mgr Romero avait été très marqué par l’assassinat de son ami, Mgr Vincenzo Paglia a rappelé que la nuit où il a veillé le corps du père jésuite, celui qui venait d’être nommé archevêque de San Salvador deux semaines plus tôt a alors perçu que son devoir était de poursuivre le combat de Rutilio Grande. “Face au martyre de son ami, il est parvenu à la conclusion que la vie d’un pasteur n’est digne d’être vécue que si elle est vécu au service des autres.”

“Le pape veut béatifier Rutilio Grande”

Enfin, Mgr Vincenzo Paglia a tenu à rappeler le rôle fondamental du pape François dans l’avancée du processus de canonisation d’Oscar Romero. Même s’il n’a pas connu personnellement ce dernier, le souverain pontife avait en revanche rencontré à plusieurs reprises le Père Rutilio Grande. “Il souhaite que le processus de béatification de Rutilio Grande soit également mené à bien, tout comme le jeune homme et la personne âgée qui sont morts avec lui."    [cath.ch]

 

 

 

Mon commentaire

 

►  Pour en savoir plus sur le bienheureux OSCAR ROMERO, taper ce nom dans la fenêtre RECHERCHER (colonne de droite). Mgr Romero fut assassiné par les "escadrons de la mort" pour avoir : 1. sommé Washington de cesser d'armer la dictature salvadorienne dans la répression démente  (60 000 morts) qu'elle menait contre les petits paysans ; 2. appelé l'armée - au nom du Christ -  à ne plus obéir aux ordres de carnage... Nullement "progressiste", classique dans sa spiritualité et proche des prêtres de l'Opus Dei, Mgr Romero avait dressé son autorité pastorale face aux massacreurs après l'assassinat du jésuite Rutilio Grande et de ses assistants paroissiaux. D'où le soutien du pape François à la béatification de l'archevêque martyr :  en Argentine, Mgr Bergoglio a lui-même perdu des amis prêtres sous les balles de l'extrême droite.

Pour un certain milieu politico-financier latino des années 1970-1980, la dictature salvadorienne était "le bouclier de l'Occident chrétien face à la subversion".  Ce milieu avait (et conserve) au Vatican des appuis : ils firent échec à la béatification de Mgr Romero sous Benoît XVI, qui la souhaitait. Ils n'ont pu l'empêcher sous François. On ne s'étonne pas de retrouver ces personnages caricaturaux dans les réseaux qui tentent de saboter le pontificat.

 

 

Bx Oscar Romero : fresque à l'université de San Salvador

200px-Mural_Oscar_Romero_UES.jpg

 

Commentaires

RAPPROCHEMENT

> Si on fait le rapprochement avec ce que révèle Marie-Armelle Beaulieu dans votre note précédente, la"droite fière de ses valeurs" commence à ressembler à Dracula.
______

Écrit par : J. Harker / | 01/04/2017

HYSTÉRIQUES

> Le déchaînement hystérique de blogs ultras français contre la mémoire de Mgr Romero n'a pas honoré leurs auteurs.
______

Écrit par : Filomena Rossi / | 01/04/2017

EFFROI DES CATHOS D'ULTRA-DROITE

> J'imagine déjà l'effroi des cathos qu'on pourrait appeler "d'ultradroite" (anti-Vatican II, "libéraux-conservateurs" etc): "Bergoglio,(ils dédaignent, assez souvent, de le nommer par son nom de pape), non content de défaire la Doctrine immuable de Notre-Seigneur Jésus-Christ (sur le mariage), de se dérober aux dubia de dignes cardinaux, vraiment catholiques eux, et de se faire complice de l'invasion migratoire qui vient détruire l'Europe chrétienne (discours de Lampedusa, lavement de pieds à des musulmans, accueil d'une famille musulmane et non chrétienne...), il élève sur les autels un communiste, suprême hérésie !"
Sans rapport direct avec les réticences devant cette canonisation, j'ai découvert une nouvelle variété de sédévacantisme, pour qui, le dernier pape légitime est non, Pie XII ou je ne sais quelque pape plus ancien, mais Benoît XVI. Le pauvre, il serait plus qu'une décoration que "l'usurpateur" exhibe quand il a besoin d'un "faire-valoir". Ca confine au trouble psychiatrique à force ! Par ailleurs, il existe même un curieux site Internet"Benoît-et-moi", quasi idolâtrique, qui met toute sorte de photos de Benoît XVI, y compris de ses anniversaires (mais le lisent-ils vraiment ?), et qui verse dans le dénigrement contre le "bergoglisme". C'est pas possible d'être c.. à ce point ! Je me suis dit, on dirait que si en fait.

AM


[ PP à AM - Ce ne sont pas des cons, ce sont des tordus. Le site dont vous parlez a publié
il y a quelques années de véritables ignominies contre la mémoire de Mgr Romero : ignominies usinées dans les officines d'une extrême droite espagnole cacochyme... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 01/04/2017

LAVEMENT DES PIEDS

> Une précision : les abrutis qui accusent Mgr Romero d'être un crypto-communiste théologie de la libération (ben voyons) et le pape d'être un vendu à on ne sait quoi... ont raison sur la question du lavement des pieds aux musulmans.
Entendons nous : le pape est tout à fait libre de laver les pieds à qui il veut, mais HORS de la célébration de la messe in Cena Domini.
A la messe in Cena Domini, le geste est symboliquement très lié à l'institution de l'Eucharistie et du sacerdoce pour être accompli envers des non-baptisés (en théorie, ce ne devrait d'ailleurs être que des hommes ou de jeunes garçons).
J'aurais trouvé très beau que, le jeudi saint dans la journée, il visite un centre d'accueil de migrants et lave les pieds à certains, quelle que soit leur religion. Je suis gênée qu'il l'ait fait à la messe de la Cène.
(ça y est, je vais passer pour une affreuse fasciste, ou pire, pour une liturgico-fasciste !!).

Edel


[ PP à Edel :
- Mais non, personne ne vous accusera.
- En revanche, laissons aux théologiens ce genre de "problèmes" : ce sont des bandelettes de Lazare pour notre foi de laïcs.
- Si le pape avait lavé les pieds à des néo-païens antichrétiens mais xénophobes tendance 'Pepe the Frog', les abrutis dont vous parlez n'y auraient rien trouvé à redire. Au contraire. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Edel / | 01/04/2017

PAS CONTENT

> Ce sont des cons
Ce ne sont pas des cons mais des tordus.
Où sont vos argumentations ?
Dans un blog de qualité comme le vôtre vous vous honoreriez à remplacer les injures par une argumentation étayée.
Que disent ces gens là : des mensonges ou des vérités ? Tout le reste est affaire de goût personnel et les injures ne salissent jamais que ceux qui les profèrent.
MJV


[ PP à "MJV"
1. La plupart des intervenants de nos commentaires ne se dissimulent pas sous l'anonymat. Vous, si. Pourquoi ?
2. J'ai employé le terme "cons" pour cette seule raison que le commentaire auquel je répondais parlait de "c...". Quand on répond, on répond carrément : même si ce à quoi on répond est un peu débondé en période de Carême.
3. Je précise d'ailleurs dans ma réponse que, justement, "ce ne sont PAS des cons".
4. Je suggère que ce sont des "tordus". Cela vous scandalise ? Comment appelleriez-vous (pour votre part) des gens qui se disent chrétiens mais emploient leur énergie à diffamer un martyr, en relayant des calomnies fabriquées par des officines (contre la mémoire d'un homme assassiné par les propres amis de ces officines) ?
5. Je trouve bizarre (pour ne pas dire... tordu) que vous réserviez votre courroux à ceux que ce procédé indigne.
6. Je m'étonne que vous puissiez envisager que les infamies colportées contre la mémoire du bienheureux Oscar Romero puissent être "des vérités".
7. Enfin, permettez-moi aussi de m'étonner que vous puissiez dire que mon blog n'argumente pas - alors qu'il passe un temps peut-être excessif à argumenter. (Sans doute pas dans le sens de vos préférences : mais c'est un autre problème).

réponse au commentaire

Écrit par : MJV / | 01/04/2017

PARAY ?

> Patrice, revenez à Paray vous retrouverez la paix du coeur auprès du Coeur de Jésus.
YL

[ PP à YL :
- Permettez-moi de vous demander en quoi cette note en mémoire d'un martyr (et en union avec Mgr Paglia) dénoterait de ma part un manque de "paix du coeur"...
- Je suis allé souvent à Paray et je dois beaucoup à ce sanctuaire. Cependant, pourquoi l'invoquez-vous par rapport à ce que j'ai écrit ?
ps - Et pourquoi restez-vous anonyme ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : YL / | 02/04/2017

AUX ÉNERVÉS PAPOPHOBES

Inutile de continuer à m'envoyer vos algarades (style 'Trump tweets'). Elles ne sont pas parues et ne paraîtront pas. La haine envers le pape et la calomnie envers un martyr n'ont jamais eu droit de cité dans ce blog.
______

Écrit par : PP / | 02/04/2017

@ MJV

> Je suis l'auteur du commentaire qui parlait de "c..". Ce n'était pas un argument, évidemment, ni une insulte, mais juste un constat de surprise devant tant de bêtises sur le site dans le parlais : à ce niveau d'absurdité, on ne sait plus que dire !

Aurélien Million


[ Pp à AM - Je suppose que "MLV" ne sait pas de quel genre de site il s'agit Ou qu'il ne croit pas en leur existence (attitude classique, et qui a été déployée en grand pour récuser l'enquête d'E. Le Morhedec)... Nier l'existence des incendiaires permet ensuite de condamner les pompiers.
Les mêmes "modérés" s'honorent d'être "impartiaux" en traitant à égalité le fait d'être loyal ou déloyal envers le pape. L'important à leurs yeux n'est pas d'être dans le vrai : c'est d'être libéraux. Relativisme... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 02/04/2017

à Edel,

> Vous avez raison, d'ailleurs, Jésus n'avait pas à guérir les étrangers, pas à guérir le jour du Chabbat, Il n'avait pas à se servir dans les champs pour manger, mais il aurait dû, et ses apôtres, se laver les mains, et jeûner,...: Il désobéit à la loi de Moïse, scandale !, Il désobéit à son Père, scandale !
Les traditionalistes sont au fond des nominalistes: la vérité d'une loi est toute entière dans son énoncé, et non dans la lumière d'une vérité universelle qui transcende cette loi, en l'occurrence la lumière de l'amour.
Quand comprendront-ils que la liberté souveraine de Jésus, vis-à-vis de ses parents humains, de son Père, de la loi de Moïse, nous enseigne autant que son obéissance souveraine?
L'amour excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout. Non parce qu'il est aveugle et stupide, non par faiblesse d'esprit, par gâtisme de papa poule, mais par force!, parce qu'il est fixé sur cela seul qui ne passe pas, seul absolu: Dieu, dont il est pour nous le visage.
Ôtez l'amour, oubliez Dieu: il ne reste qu'une liste d'obligations et d'interdits qui poussent à la révolte parmi les gens droits ceux qui ne sont pas totalement écrasés, qui poussent au scandale par leurs hypocrisies révélées les tordus.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 02/04/2017

ROMERO ET POPIELUSZKO

> Selon Chomsky dans son analyse (de la propagande), Mgr Romero a été traité comme victime "sans intérêt" par les journaux de l'époque, comme les religieux assassinés en Amérique du Sud. C'est-à-dire quelques paragraphes cachés par-ci par-là.
En revanche, un prêtre polonais (je ne me rappelle plus du nom), vers la même époque, eu droit à une cascade d'édito, d'analyse du lieu, du drame, de la manière dont il a été torturé, via autopsie, puis enquête et suspicion envers, bien sûr, la Russie. Selon les journaux, il fait partie des victimes "dignes d'intérêts".
Deux morts soudaines, l'une passée presque inaperçue, l'autre hypertrophiée.
Ces deux faits sont décrits par Chomsky et cie pour montrer que la censure de l'Etat, dans les années 80 tourne à plein régime déjà, au point de l'intégrer dans sa modélisation des médias.
Le fait que l'Eglise ressorte le passé d'une victime "sans intérêt", pour même pour le béatifier, équivaut à allumer la lumière de la vérité dans un cachot que certains auraient voulu scellé.

Théophile


[ PP à Théophile :
- Le prêtre polonais s'appelait Jerzy Popieluszko. Torturé et assassiné par la police politique du régime communiste en 1984, cet authentique martyr de la foi a été béatifié en 2010.
- Les prêtres et religieuses d'Amérique latine assassinés en 1970-1980 par les paramilitaires des régimes pro-CIA, n'ont pas éveillé l'intérêt des médias occidentaux. En revanche, ils éveillaient l'hostilité de la faction ultraconservatrice de la Curie romaine... D'où - par exemple - le blocage de la béatification du martyr Oscar Romero, quoi qu'il ait été tué à l'autel comme saint Thomas Becket.
- Les ultraconservateurs ont accusé Mgr Romero d'avoir été tué "pour des raisons politiques". Mais le P. Popieluszko aussi : il militait à Solidarnosc contre le régime Jaruzelski... L'argument ne vaut donc rien. D'autant qu'il est théologiquement suspect : distinguer Dieu et César est une chose, mais interdire au catholique (fût-il prêtre) un engagement civique en est une autre, proche de l'hérésie "spiritualiste". Ou pour dire les choses plus brutalement : pour certains, faire de la politique à "droite" est céleste, même quand c'est au service de tyrannies sanguinaires ; et faire de la politique à "gauche" est satanique, même quand c'est pour défendre les pauvres contre des tyrannies sanguinaires. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Théophile / | 05/04/2017

LES MÊMES ?

Ces membres de la Curie qui ont longtemps bloqué la béatification de Mgr Romero, est-ce les mêmes que ceux qui ont bloquent les actions contre la pédophilie dans le clergé, comme on l'a vu avec la démission de cette Irlandaise (j'ai oublié son nom) de la commission en charge de la lutte contre la pédophilie ? Sait-on jamais...

AM


[ PP à AM:
- Il y a le clan de ceux qui contrecarrent tout ce que fait le pape François, pour la seule raison que c'est... le pape François.
- Ce clan se confond avec celui des nostalgiques de la guerre froide, congelés dans un "anticommunisme" désormais sans objet - mais dont l'aveuglement en Amérique latine provoqua naguère les assassinats de prêtres. (Tués parce qu'ils défendaient les petits : ce qui suffisait, n'est-ce pas, à faire d'eux des "rouges").
- Il faudrait enquêter sur l'influence sur ce double clan de la TFP brésilienne : réseau d'extrême droite dans l'aile obscurantiste de la grande bourgeoisie latino-américaine, liée autrefois aux régimes de guerre civile. On sait que la pétition "Filiale supplique" contre le pape (2015) était issue de ce milieu. Son signataire n° 1 fut le cardinal Burke, chef de file et prototype des clans dont nous parlons. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 05/04/2017

AVEUGLEMENT ANTICOMMUNISTE

> D'ailleurs, les commandos de l'Opération Condor ont oublié d'éliminer un dangereux subversif qui se permet d'exalter les petits dans son Sermon sur la Montagne et de donner mauvaise conscience aux riches avec ses paraboles, comme celle de Lazare et le riche; ainsi que sa mère, vraie marxiste au féminin qui ose prétendre que "Dieu renvoie les riches les mains vides"! Sans oublier ce Jacques, théologien de la libération, qui se permis de dénigrer les honnêtes gens : "Et que le riche mette sa gloire dans son abaissement; car il passera comme l'herbe fleurie: "le soleil s'est levé brûlant, et il a desséché l'herbe, et sa fleur est tombée, et toute sa beauté a disparu; de même aussi le riche se flétrira avec ses entreprises".
Il y a des balles qui se perdent !
Malheureusement pour nos défenseurs de la civilisation blanche et chrétienne et de la libre entreprise, ils disposaient pas de la machine à remonter le temps pour éliminer ces dangereux théologiens de la libération à l'époque où ils répandaient leur venin.
En parlant de TFP, ma mère a reçu hier un de leurs courriers de propagande : un appel à prier le Rosaire etc sur fond de centenaire de Fatima, avec de pieuses images et même un chapelet prétendument "béni". Sans oublier une demande de dons, ça va de soi. Elle ne donnera, bien sûr, pas suite à leur démarchage.
______

Écrit par : Aurélien Million / | 06/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.