Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2017

Séminaire au Caire sur "la violence au nom de Dieu"

 les musulmans et les chrétiens

Le cardinal Jean-Louis Tauran (président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux) était au Caire hier et aujourd'hui pour un séminaire à l'université Al-Azhar, principale institution sunnite :


 

Thème de ces 48 heures de travail : "le rôle d'Al Azhar et du Vatican contre les phénomènes de fanatisme, d'extrémisme et de violence au nom de la religion". Le cardinal Tauran était accompagné de Miguel Ángel Ayuso Guixot, secrétaire du dicastère pour le dialogue inter-religieux, et de Mgr Khaled Akasheh, responsable des relations avec l'islam au sein du Conseil pontifical. Le nonce apostolique en Egypte, Mgr Bruno Musarò, était également présent lors de ces deux jours de travaux. Dans son allocution d'ouverture du séminaire, le directeur de la commission de dialogue islamo-chrétien d'Al-Azhar, Mahmoud Zakzouk, a affirmé que « les religions sont capables de surmonter les discordes par la tolérance ».

Cette rencontre est un nouveau signe des relations constructives qui se développent entre le Saint-Siège et Al-Azhar. Elle s'inscrit à la suite de la visite historique au Vatican du grand imam d'Al-Azhar, le cheikh Ahmad Al Tayeb, le 23 mai 2016 : visite au cours de laquelle il avait rencontré le pape François. Le séminaire sera suivi les 27 et 28 février d'une rencontre islamo-chrétienne sur la liberté religieuse et le sécularisme, organisée au Caire à l'initiative du cheikh Al-Tayeb : rencontre à laquelle sont attendus entres autres le président libanais Michel Aoun ou le patriarche grec-melkite Grégoire III Laham.

 

 

 

Commentaires

CHARIA

> Au delà des colloques, aura t on une autorisation de quitter l'islam et une condamnation des violences envers les apostats ?
La suppression des aspects violents de la Charia (lapidation, main coupée ?)
La suppression de la doctrine du Jihad ?
La remise en question de la violence inouïe du prophète et des appelant à la violence ?
Etc...

Ludovic

[ PP à Ludovic - Eh oui. Je compte en parler demain matin à l'émission de Radio Notre-Dame. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 23/02/2017

@ Ludovic

- et le droit de construire des églises en terres d'islam (terme abusif car furent auparavant chrétienne et/ou juive)
- et de ne avoir de statut dhimmi
- et d'avoir une parole de même poids devant les tribunaux
- ...
______

Écrit par : franz / | 23/02/2017

COURAGEUX ET DIFFICILE

> Courageux de la part du cheikh Ahmad Al Tayeb! C'est un coup à finir criblé de balles.
Très difficile aussi. S'il veut faire aboutir ce projet d'apaisement, il peut déclencher un séisme. Contrairement à l'Ancien Testament, le Coran est considéré comme définitif, il n'a ni profondeur historique et temporelle, ni diversité de genres littéraires, rien qui aide à le dégager d'une interprétation littérale.
Et les hadiths attribués au Messager de Dieu, accumulation de sentences de celui-ci concernant minutieusement les moindres détails de ma vie quotidienne, même sordides, n'arrangent rien.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 24/02/2017

LA CITOYENNETÉ

> J'espère que ces rencontres aborderont le thème central de la citoyenneté. Il me semble que c'est le sujet principal mis en avant par les chrétiens d'Orient, écoutons les et mettons en avant leur expérience (les discussions plus 'théologiques' ne semblent pas constructives, les sunnites n'y semblent pas prêts).
Cela nous sera utile, même ici.
Cordialement
______

Écrit par : iader / | 25/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.