Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2017

Les faux procès faits au pape [2]

Ck626jQW0AABqJe.jpg

Des fauteurs de division traitent le pape de "diviseur"


 

 

Le tapage anti-pape du petit milieu "conservateur" attire l'attention des médias et de l'édition. D'où plusieurs livres sur ce sujet, dont celui du journaliste suisse Arnaud Bédat François seul contre tous  (Payot) : enquête intéressante mais au titre inexact, car ce pape n'est pas "seul contre tous" ! C'est même le contraire, à en juger par l'affluence permanente sur la place Saint-Pierre : François est immensément populaire parce qu'il vit ce qu'il dit.

Cet impact évangélisateur est le charisme du pape Bergoglio. Pour s'y dérober on ne trouve que trois points de résistance et seulement dans l'hémisphère Nord : 1. une fraction de la Curie romaine ; 2. les trumpistes américains ; 3. l'aile "catho" de l'ultra-droite française. 

Cette aile "catho" de l'ultra-droite représente peu de monde : mais elle enchante les médias parce qu'elle est hyper-active sur l'internet, et qu'elle se prétend l'interprète (en 2017) du  "million de manifestants" de 2013  - censés "trahis" par "ce pape communiste qui détruit l'Eglise", comme l'écrit sur Facebook une dame furieuse.

Comment ces furieux réagissent-ils aux livres-enquêtes sur les ennemis de François ?  En attaquant François. S'il a des ennemis c'est forcément de sa faute : c'est qu'il "divise", s'afflige une ultra-droite qui le hait depuis les lendemains du conclave [1]. Au contraire, dit-elle, Benoît XVI "unissait"...  Benoît XVI fut en butte aux malveillances de la gauche dès son élection ?  certes, disent-ils, mais ce n'était pas de sa faute. Les mérites d'un pape dépendent donc de la couleur politique de ceux qui l'attaquent : s'il est attaqué à gauche, c'est un saint. S'il est attaqué à droite, c'est un monstre.  Cette discrimination imbécile (au sens bernanosien du terme) n'a évidemment rien à voir avec Benoît ou François, ni avec la moindre ecclésiologie... Mais voilà à quoi se réduit  l'aile catho de l'ultra-droite et ceux qui se laissent influencer par elle : l'esprit de clan. La bulle mentale. Ce milieu réagit par rapport à lui-même. Il s'irrite que le pape ne soit pas venu à Paris au moment où les "vrais cathos" l'exigeaient [2]. Il refuse que le pape le dérange en appelant à vivre l'Evangile.

Car c'est à cette question que l'on aboutit : accepte-t-on, ou pas, de prendre au sérieux l'Evangile et de le laisser modifier nos opinions ?

La réponse des ultras est sous nos yeux. C'est non. Pour eux l'Evangile est un mot : une étiquette à coller sur des choses peu compatibles avec elle. En quoi le sont-elles ?  Et pourquoi sont-ils les seuls à ne pas voir l'Evangile dans l'action du pape ? Combien de temps les laissera-t-on distiller le fiel envers ce pape, comme les "progressistes" (leurs ennemis conventionnels) le faisaient envers Jean-Paul II ? 

Voilà des questions de plus en plus nécessaires ; on aimerait que des journaux catholiques français les posent, quitte à fâcher certains de leurs abonnés.

 

__________

[1] enfants et petits-enfants de ceux qui semaient eux aussi la division dans le catholicisme après Vatican II (soi-disant pour "résister au progressisme diviseur").

[2]  Ils avaient même fait une lettre ouverte pour lui dicter les thèmes de sa visite en France... Personne ne peut prétendre dicter au pape ce qu'il devra dire : d'où la décision vaticane de renvoyer cette visite à plus tard.

 

 

Commentaires

MOUS DU GENOU

> Ce qui est inquiétant c'est que des médias catholiques n'osent affronter ces gens. Au contraire ils les invitent à déblatérer contre pape et évêques "mous du genou" par rapport aux héros Templiers de la manif. Tout ça pour courir après les abonnés. Parce que ceux-ci sont de plus en plus circonscrits à la bourgeoisie de droite, comme explique le jésuite Rastoin dans la 'Civiltà cattolica' d'après les dépêches d'hier sur les sites d'infos. Si qqch est mou du genou c'est plutôt le journalisme catho.
______

Écrit par : yvonnig / | 10/02/2017

NOS FRONTIÈRES

> Pour faire écho aux propos du cardinal Farrell:
https://vimeo.com/124410168
Voilà ce qui se vit au quotidien le long de nos frontières emmurées comme nos coeurs de nantis. Voilà la vraie division. Celle des murs.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 10/02/2017

LE TÉMOIGNAGE DU PAPE

> Il y a toujours du combat quand le Seigneur prépare quelque chose de beau.
Le curé d'Ars souffrait des attaques du démon la nuit. Il avait fini par remarquer que le démon l'attaquait le plus brutalement quand le lendemain, il attrapait des gros poissons au confessionnal. Les jours où il ne faisait pas de grosse conversion, le démon l'avait peu ennuyé la veille. Pour le pape, le démon s'appelle "identitaire" ou un truc de ce genre.
Une chose qui m'a beaucoup frappé chez ce pape, c'est la profonde indifférence que lui affectent ses ennemis. Quand on l'a accusé de collaboration avec la Junte, il n'a même pas démenti. Il s'en foutait. Et non seulement la polémique s'est détruite toute seule, mais elle s'est retourné contre son accusateur et elle a révélé les bienfaits de Bergoglio durant la dictature.
Cette intuition m'a été confirmé dans des bribes rapportées du pape par un journal suisse. Il avoue le "sain je-m'en-foutisme" que lui a donné le Seigneur depuis 2013. Quand il a un souci, il écrit un billet à Saint Joseph. (voir ici http://lesuisseromain.hautetfort.com/archive/2017/02/09/i-media-la-sagesse-du-pape-delivree-aux-religieux-5909205.html). Comme il a raison!
Ça n'empêche pas de le défendre sur les réseaux sociaux mais c'est un beau témoignage de confiance de sa part.
______

Écrit par : Cyril B / | 10/02/2017

HERROU ET EUX

> Analyse des tendances dites conservatrices et progressistes, sur fond d'Amoris Lætitia, de l'ordre de Malte, des Franciscains de l'Immaculée etc... sur le blogue du moine Simon Noël, Osb.
http://simonnoel.blogspot.fr/2017/02/conservateurs-et-progressistes-dans_8.html
Par ailleurs, à l'occasion du procès Cédric Herrou, on assiste sur les réseaux sociaux à un tombé de masques via les réactions des experts en posture anti-migrants mais s'affirmant chrétiens, je ne fournis pas de lien, vous en trouverez facilement pléthore d'échantillons représentatifs.
Au passage merci M. Cédric Herrou de ce qui se fait dans cette vallée de la Roya chère à mon cœur (j'y ai vécu et travaillé):
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/10/aide-aux-migrants-cedric-herrou-condamne-a-30-000-euros-d-amende-avec-sursis_5077536_1653578.html

Aventin

[PP à Aventin - J'ai lu la note de blog du moine Simon Noël. Il y a des observations utiles. Mais lui aussi se laisse entamer, apparemment, par le préjugé défavorable d'une fraction du public "catho" à l'encontre du pape. Dans le cas de l'Ordre de Malte et celui des Franciscains de l'Immaculée : puisque SN admet ne pas connaître le dessous des cartes, pourquoi n'en déduit-il pas que le pape dispose, lui, des informations nécessaires ? et que ses décisions s'expliquent ainsi ? François n'est pas un naïf. C'est un homme de gouvernement et d'autorité. Et il est informé. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aventin / | 11/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.