Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2017

L'engrenage de la "croissance sans emplois" (+ avril 2017)

robots_dont_need_you_c.jpg

Logique du système - dont aucun candidat 2017 n'ose parler :


 

 

S'affichant adversaires du "système" (lequel ?), MM. Macron et Fillon sont de purs produits du Système (le seul) :  le capitalisme dérégulé. D'où leur silence sur sa logique de destruction des emplois. Pourtant les chiffres sont là : 83 % de probabilité d'automatisation des postes à bas salaires dans les vingt prochaines années, selon un rapport de la précédente administration américaine ! Selon une étude de l'université d'Oxford (2013), 47 % des emplois américains sont menacés d'ici vingt ans ; cette perspective enchante aujourd'hui M. Puzder, patron de choc US et nouveau ministre du Travail. ("Les robots, aime-t-il à dire, ne tombent pas malades et ne demandent pas d'augmentation"). 

Expérience-pilote, le premier magasin Amazon Go (sans caisses) a ouvert en décembre à Seattle. Sa formule implique : 1. d'avoir un compte Amazon ; 2. de "télécharger l'appli Amazon Go" sur votre smartphone (produit commercial rendu obligatoire dans l'espace public) ; 3. de scanner à l'entrée du magasin et faire vos achats ; 4.  de recevoir votre ticket de caisse par mail. Deux mille magasins Amazon seront ainsi robotisés selon le Wall Street Journal [*]. Selon le New York Post, l'expérience s'étendra aux 1000-4000 m2, avec une division "au moins par deux" des effectifs salariés. Amazon ouvre la voie à l'ensemble de la grande distribution ; l'avenir se rétrécit aux Etats-Unis pour les 3,4 millions de caissières (et caissiers) et les 4,5 millions de vendeuses (et vendeurs).  En France, la grande distribution craint et imite Amazon : la CFDT a révélé qu'Auchan s'apprête à supprimer jusqu'à 1500 postes d'hôtesses de caisse. On vient d'installer des scanners à l'entrée des magasins U. Etc...

Ce qui se passe dans les grandes surfaces n'est que l'un des champs d'application de l'algorithme de "croissance sans emplois", ultima ratio du capitalisme. Cette économie-là n'aura plus besoin des humains : le "revenu universel" de M. Hamon est un moyen de se résigner - sans le dire - à la mise à l'écart des deux tiers de la population dans leur propre pays...  Quant à MM. Macron et Fillon, ils ne disent pas un mot de ce problème ; ils promettent le plein emploi par la dérégulation, c'est-à-dire le bien par le mal. Mieux : ils masquent le ravage social sous la prédiction d'une "rupture libératrice" - "disruption" en globish -  grâce à l'irrésistible modification de tout par la "technologie" (alias "révolution numérique" : le schibboleth [2] des libéraux dans cette campagne). Tyrannie mentale que le livre de François Cusset nomme à tort droitisation du monde - la gauche aussi est partie prenante -, mais qu'il analyse bien, en voyant dans cette pseudo-révolution le produit de la dérégulation libérale.

La robotisation de la société (sa déshumanisation) est la fatalité de l'époque. Elle implique la mort du politique en tant qu'outil d'un bien commun, notion devenue impensable dans un monde livré au profit de quelques-uns. Cet engrenage n'est pas étranger à l'actuelle dislocation, sous nos yeux, de la Cinquième République : non-sens des partis, imposture de "valeurs" vaguement spirituelles (Macron-Fillon) pour enrober l'Argent, populisme crypto-libéral sous camouflage de démagogie... "Ce serait une erreur de croire que ces choses / Finiront par des chants et des apothéoses / Certes, il viendra, le rude et fatal châtiment / Jamais l'arrêt d'En-Haut  ne recule et ne ment."

 

 

__________

[1]  Libération, 9/02.

[2]  Schibboleth : mot de passe. Le terme vient de la Bible (Juges 12:4-6).

 

 

robots-prennent-jobs-Expansion-juin-2014-300x252.jpg

 

Commentaires

PAS GÉNIAUX

> Quand je constate le niveau du débat de la présidentielle, je suis consterné, il n'y a quasiment que des dénis de la réalité et de la réalité qui vient. Ils continuent à raisonner comme Pompidou ou Giscard. Ils devraient nous mettre au travail sur les transitions que nous allons vivre ou malheureusement subir. Il y a cette IA, l'anthropocène déjà là, la perte de biodiversité... Nous possédons parait-il un génie, nous les français, ce serait bien le moment de le mettre en oeuvre. Mais ce génie ne semble pas habiter nos dirigeants.
______

Écrit par : P. Girard / | 09/02/2017

SOFT

> Face à ce qui arrive, toutes les questions du débat paraitront bien pâle . Et la réalité risque de dicter de manière impitoyable les décisions politique de notre nation et notre continent. Nous aurions pu, peut-être anticiper un peu et rendre plus soft (pardon, plus douce) cette transition déjà démarrée.
______

Écrit par : P. Girard / | 09/02/2017

ACHETER AILLEURS

> A nous de faire de la résistance : rien ne nous oblige à aller faire nos courses dans ce genre de magasins et de supermarchés.
Pour ma part, je vais toutes les semaines au marché de producteurs, avec lesquels j'échange les dernières nouvelles tout en remplissant mon panier. Je vais chez le jeune boucher du village qui vient de s'installer, et qui achète ses bêtes à des éleveurs du coin. Et pour le reste indispensable, je vais à la supérette du village (qui en fait n'est pas plus chère que l'hyper du coin) tenue par des jeunes, ou au supermarché bio du coin qui emploie une jeune équipe sympathique.
Quand je veux un livre, je le commande autant que possible à mon libraire local.
C'est un mode de vie à repenser ! Et à proposer à notre entourage qui n'en peux plus de courir, asphyxié par le manque de vraies relations sociales.
______

Écrit par : Pema / | 09/02/2017

PAS CHER ET HUMAIN

> Toujours la même chose, Pema, comment faire pour que des smicards aient aussi accès à autre chose que la distribution classique? je parle des moyen financiers mais aussi de la désintoxication culturelle nécessaire pour les amener à vivre autrement. Si on pouvait arriver à créer un réseau pas cher et humain.... De bons produits enveloppés par du lien humain...
______

Écrit par : VF / | 09/02/2017

RÉSISTER

> être résistant aujourd'hui : c'est se déplacer pour faire soi-même ses courses ET payer en "liquide" ; donner une pièce et une parole au pauvre qui est sur notre chemin.
Nos bien-pensants veulent supprimer l'argent liquide (ce qui ouvrira la porte aux intérêts négatifs pour les méchants qui préfèrent épargner et payer cash plutôt qu'emprunter auprès des banques). Mais ils n'ont même pas pensé à : comment fera-t-on l'aumône ? Ces gens ne voient même plus les mendiants. Il est vrai, un robot ça ne mendie pas.
______

Écrit par : franz / | 12/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.