Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2017

Mediapart déguise M. Fillon en "ennemi du système"

Guignol-gendarme-et-juge.jpg

Le débat politique vire ainsi au guignol : 


 

 

Une période politique malsaine irrite les humeurs. Les pires humeurs sont celles qui s'habillent en raisonnements : on les appelle sophismes.

Un exemple en est donné par l'article publié le 4/02 chez MEDIAPART, sous le titre : "L'assassinat politique de François Fillon".  On le lira ici : https://blogs.mediapart.fr/regisdesmarais/blog/040217/lassassinat-politique-de-francois-fillon. L'auteur affirme que M. Fillon est la bête noire du système économique et financier, et  il construit à l'appui tout un échafaudage de prémisses et de déductions pour réduire à rien l'affaire des salaires familiaux.  Cependant l'échafaudage est fragile.

Que certains aient exploité l'affaire des salaires familiaux pour "assassiner politiquement" M. Fillon, c'est visible et le coup ne vient pas seulement de la gauche.

Mais cet "assassinat" n'est pas le produit du "système" économique et financier, comme l'affirme étrangement MEDIAPART ! En quoi M. Fillon serait-il l'ennemi du système économique et financier alors que son programme est thatchérien ?  En quoi sa "volonté de sortir le pays d'une situation d'endettement", et les moyens qu'il veut imposer, seraient-ils en rupture avec les dogmes du système [*] qui a asservi l'Etat aux marchés financiers ? 

Et qu'en pense le peuple français ? Une forte majorité de sondés désapprouvent les salaires familiaux de M. Fillon. Mais une forte majorité désapprouvaient déjà, en décembre, les projets de M. Fillon en matière de santé : projets dictés par l'assureur ultralibéral Castries (pressenti à l'époque comme futur ministre de l'Economie et des Finances)... C'est le volet anti-social de son programme qui a provoqué la première fracture entre M. Fillon et les citoyens. La seconde fracture a été provoquée par la comparaison entre ce volet anti-social et ce que l'on apprenait sur les salaires de la famille Fillon. L'opinion française ne réagirait pas aussi massivement à cette affaire si M. Fillon n'avait pas commencé par se poser en apôtre de l'austérité pour tous.

Comprenons bien la réalité populaire. Le chômeur, ou les parents dont les enfants n'arrivent pas à trouver d'emploi, se fichent que Mme Fillon (que chacun plaint) ait vraiment travaillé, ou un peu, ou en pointillés, ou pas du tout ;  ou que les jeunes Fillon aient été avocats ou pas encore ! Le problème est que M. Fillon s'est comporté comme le reste de la classe politique, et que les "gens d'en bas" comme dit Michéa (les "dégagistes" comme dit Mélenchon) ne reconnaissent plus aux membres de cette classe le droit de leur infliger une austérité qu'ils ne s'appliquent pas à eux-mêmes.

Mais l'article de MEDIAPART méprise l'opinion publique. Il la croit manipulée, et même manipulable au point de croire MEDIAPART affirmant que l'ennemi du système libéral est... l'un des deux candidats les plus libéraux. Ce genre de contorsions mentales est dans l'air du temps ; on voit même, depuis le début de cette affaire, des "populistes" de droite donner tort aux réactions du peuple, ce qui en dit long sur leur degré de sincérité.  

__________

[*]  lire à ce sujet Benjamin Lemoine : L'ordre de la dette, la Découverte.

 

 

images.duckduckgo.com.jpg

 

Commentaires

A DREAM

> J’ai lu l’article de Mediapart proposé par Pierrot.
Argumentaire central de l’auteur : on veut tuer politiquement F.Fillon car son programme malmène les impératifs du système !
Elu président de la république, l’iconoclaste mettrait à mal les intérêts fondamentaux de l’oligarchie, notamment financière !
Il risquerait gravement de venir se dresser face au Dieu argent en venant contester le règne généralisé de la consommation des masses et de la globalisation !
Mais que, ouf et fort heureusement, à la fin du film, le système se serait suffisamment mobilisé pour imposer son bon et docile candidat, le jeune et naïf Emmanuel Macron, qui lui par contre, ne ferait aucune vague.
Je rêve là ou quoi ? On a basculé dans un univers parallèle cette nuit ?
Ou alors j’apprends à ma plus immense stupeur que François Fillon cache en fait son jeu depuis des lustres, pour, une fois élu, non seulement vendre aux plus pauvres son château dans la Sarthe, mais bien plus grave encore : rompre avec le capitalisme, rompre avec la manmise des financiers sur les médias, imposer une séparation stricte des banques de dépôt et des banques d’affaires et envoyer en prison tous les banquiers véreux, abandonner définitivement le projet d’aéroport à Notre-Dames-des Landes et inviter tous les zadistes à l’Elysée pour leur remettre la légion d’honneur, ouvrir la France à la décroissance, sur les sentiers bucoliques de la vie simple et du grand partage fraternel.
Putain mais oui, Fillon, c’était vraiment notre candidat catholique ! Il déconnait pas en plus !
Qui sait ? On s’est peut-être tous fait couillonner.
______

Écrit par : Serge Lellouche / | 06/02/2017

> impardonnable boulette : vendre son château non pas aux plus pauvres, mais bien sûr à leur profit !
______

Écrit par : Serge Lellouche / | 06/02/2017

FUITES

> Il me paraît difficile d’assimiler le point de vue de l’auteur de cet article à une quelconque ligne éditoriale de Médiapart sur cette « affaire Fillon ».
Reste qu’à l’appui de la thèse de « l’assassinat politique » et/ou judiciaire, on notera que des PV de l’instruction en cours – l’audition de Penelope Fillon – ont été communiqués au 'Monde'. Un procédé dont tout journaliste d’investigation – demandez à Edwy Plenel, patron de Médiapart, ce qu’il en pense – a bénéficié un jour. Et ce, du fait de juges la plupart du temps désireux de recourir, pour appuyer leur « cause », au tribunal de l’opinion.

Denis


[ PP à Denis - Les fuites organisées sont devenus systématiques depuis des années : c'est une pratique détestable, mais loin d'être réservée à Fillon... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 06/02/2017

FILLON ET LE "SYSTÈME"

> Article un peu à contre emploi de Médiapart en effet
Ceci dit il y a un fond de vérité : Fillon n'a pas été choisi par le système (à l'opposé de la caricature Macron) et il y a des points (politique étrangère, éducation, potentiellement nouvelles mœurs) où Fillon se différencie d'un Macron ou un Juppé, d'où l'incroyable tintamarre médiatique contre lui, même si in fine on sait comment fini l'oxymore libéral conservateur.

Ludovic


[ PP à L. :
Attention à ne pas transformer la notion de "système" en fourre-tout (ce à quoi l'on assiste depuis le début de la pré-campagne présidentielle).
Le véritable système est la globalisation financière, qui asservit les Etats et commande leurs politiques économiques et sociales. Et la Russie est en grande partie intégrée à ce "système", quoi qu'en disent les néoconservateurs américains.
Le fait d'être moins russophobe que Mme Clinton ne fait donc pas de M. Fillon un ennemi de la globalisation financière, dont son programme porte la marque... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 06/02/2017

SPECTACLE

> Qui n'est pas "anti-système" aujourd'hui ? C'est devenu une mode, voire un mot de passe pour faire partie du "système".
L'assassinat politique de François Fillon est donc à considérer comme une affaire interne à ce fameux "système". Il faudra bien un jour que quelqu'un l'étudie pour en proposer une analyse sérieuse.
Quant à Guignol, il est en effet partout : chez M. Fillon et ses "amis" dans une défense illisible à force de contorsions, chez ses ennemis, et surtout chez beaucoup de journalistes qui semblent se repaître (et nous repaître aussi) de tous ces coups de bâton. Cruel et vain spectacle.
Cela dit, M. Fillon, dans sa conférence de presse, a reconnu avoir fait des erreurs et "présenté ses excuses" : quelle que soit la sincérité d'icelles, le fait est assez rare chez un homme politique pour être relevé.
______

Écrit par : Sven Laval / | 06/02/2017

BRIOCHE

> "Le problème est que M. Fillon s'est comporté comme le reste de la classe politique, et que les "gens d'en bas" (...) ne reconnaissent plus aux membres de cette classe le droit de leur infliger une austérité qu'ils ne s'appliquent pas à eux-mêmes"...
Oui, et les sommes allouées sont apparemment très au-dessus des revenus moyens des Français.
Mais 2F ne veut pas comprendre cela. Il dit que "cela n'est plus accepté" : manière pudique de dire que c'est carrément obscène ?
G. Longuet, lucide sur France Info, disait que 2F a mis 10 jours à prendre conscience que l'on n'est plus dans les années 90, et qu'après les grosses crises systémiques des années 2000, le peuple ne peut plus accepter ces pratiques de l'ancien monde...
Mais cela montre peut-être surtout que 2F n'a jamais vraiment souffert de ces crises, ni n'en a véritablement saisi la gravité ? On n'est pas loin du "qu'ils mangent donc de la brioche !"
______

Écrit par : Alex / | 06/02/2017

LÀ-HAUT

> la réponse est là :
http://hozana.org/communaute/6423-prier-pour-la-france---avant-les-elections
______

Écrit par : franz / | 06/02/2017

FILLON

> Pour précision : je crois que ce n'est pas Mediapart qui a publié cet article, mais un blogueur hébergé par Mediapart et dont le contenu n'est pas vérifié par la rédaction.
Sinon, merci pour le commentaire, voir Fillon présenté comme anti-système c'est quand même grotesque.
______

Écrit par : Links / | 06/02/2017

FRILEUX

> Où ai-je lu que les français adorent râler contre le système et les personnages politiques mais qu'ils sont bien trop frileux et c'est un euphémisme pour en changer et que donc umps a encore de beaux jours devant lui. Hélas pour Melenchon.
______

Écrit par : varcher / | 07/02/2017

QUI

> Qui fut réellement l'attaché parlementaire de Mr Fillon pendant 24 ans ???

FJ


[ PP à FJ - Le propre de François Fillon fut longtemps de tout faire en solo. (D'où les remous au sein de LR...). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Francçois Joachim / | 07/02/2017

CERTAINS POINTS

> Je suis d'accord que Fillon n'est pas un opposants farouche de la mondialisation financière
Ce que je veux dire est que sur certains points il se démarque des opinions des médias mainstream et que, de ce fait il est clairement plus attaqué que d'autres
Là où c'est paradoxal et quasi comique, c'est que ses opposants lui prêtent des idées qu'il n'a pas, en témoigne le débat éphémère sur l'IVG.
______

Écrit par : Ludovic / | 07/02/2017

HÉBERGEUR

> Oui, ce n'est pas Mediapart mais un bloggeur qui s'essaie à l'analyse politique. Mediapart est au contraire engagé dans la critique de Fillon, responsable de ses propres fautes, ne serait-ce qu'en voyant la Une de leur site : https://www.mediapart.fr/
Il est quand même surprenant que Mediapart héberge n'importe quoi sous leur nom de domaine.
A corriger.
______

Écrit par : franfil / | 07/02/2017

"Hébergeur"

> En effet, cet article publié le 4/02 chez MEDIAPART, sous le titre : "L'assassinat politique de François Fillon" est un commentaire d'un blogueur (LE BLOG DE REGISDESMARAIS ?). C'est d'ailleurs permis (et sans doute modéré) et signalé par l'annonce : "Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction."
______

Écrit par : Fondudaviation / | 08/02/2017

FILLON ET MACRON

> Je crois que M. Fillon est attaqué parce qu'il n'est pas anti-russe, que certains de ses amis sont allé voir les chrétiens du Moyen Orient et parce qu'il a dit (se serait engagé auprès de V.Tellenne et X.Bongibaut) à exclure du mariage homo la filiation. Il est le seul candidat à afficher une appartenance chrétienne (les poissons roses ont été interdit aux primaires du PS). Bref il a beau un produit du système il est un "opposant" pour le monde médiatique occidental qui globalement pro-mariage homo et anti-russe.
Tout ce qu'on lui reproche figure sur ses déclarations officielles (patrimoines, impôts) et dont il s'est cru être un monsieur propre. Juridiquement c'est très probable, humainement c'est moins certain ; en tout cas du point de vue du peuple, l'attaque médiatique a bien su faire passer le message comme quoi on est pas loin du "faites ce que je dis, pas ce que je fais".
Macron peut surfer sur le "moi je n'ai rien fait de tout cela"...
et bien sûr aucun média ne lui rétorque : "évidemment, vous n'avez pas été en position d'avoir la possibilité de le faire ... par contre, vous avez été conseiller économique de Hollande pendant 5 ans, que proposez-vous de neuf et pourquoi seulement maintenant ?"
______

Écrit par : franz / | 13/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.