Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2016

Euthanasie des seniors / Répression des lanceurs d'alerte

W-consomme-creve.jpg

...nouvelles avancées (Pays-Bas, France) de l'ordre ultralibéral :


 

 

► Projet de loi du gouvernement néerlandais déposé à la mi-octobre : autoriser le suicide ("avec assistance extérieure") de seniors en bonne santé. Cela en vertu du principe de "vie terminée" : euphémisme pour désigner l'inutilité économique... De rares indignés protestent, dont Kees van der Staaij - l'un des trois députés du petit parti chrétien SGP - qui redoute un avenir où les personnes âgées "auront à se défendre du fait d'être encore en vie". En 2014, lorsque le gouvernement Rutte avait chargé une commission (médecins-philosophes-juristes) d'examiner la possibilité d'étendre l'euthanasie aux seniors non malades, l'avis rendu avait été négatif par crainte de voir des "plus de 70 ans" suicidés par la pression morale de leurs descendants. Mais les vieux coûtent, ne produisent rien, et l'inutilité économique est un critère décisif aux yeux du parti libéral dont le Premier ministre Mark Rutte est le président...  Appuyé par sa ministre de la Santé  Edith Schippers, M. Rutte a décidé de négliger l'avis de la commission et de passer en force.

 

► En France, le texte-valise "Egalité et citoyenneté" voté au Sénat le 18/10 (bientôt en seconde lecture à l'Assemblée nationale)  contient cette proposition LR-PS : annuler tacitement la loi de 1881 sur la liberté de la presse, en autorisant le plaignant à attaquer au civil ! Ce qui revient à autoriser les entreprises à à porter plainte pour tout article leur causant "un dommage"... Le texte souligne qu'il ne vise pas les journalistes professionnels, mais seulement les citoyens s'exprimant sur l'internet : autrement dit les lanceurs d'alerte. Il s'agit de les faire taire... Que le coup vienne du Sénat  (les deux grands partis libéraux - LR et PS - confondus) n'est donc pas surprenant. Voilà les sénateurs en conflit avec le Conseil constitutionnel et la CEDH, qui rappelaient en 2012 le rôle de l'internet comme moyen d'expression des citoyens.

 

Ces deux nouveaux exemples montrent le libéralisme en action. Quelqu'un va sans doute venir nous expliquer que ce n'est pas "le vrai libéralisme" ?  (celui qu'on n'a jamais vu réalisé nulle part, comme dit Evangelii gaudium).

 

 

 

un-premier-site-bloque-pour-apologie-du-terrorismem205819.png

 

Commentaires

RUTTE, C'EST MACRON

> Lecture instructive de la fiche Wikipedia de Mark Rutte, le premier ministre néerlandais, âgé de 49 ans. Ce libéral est une sorte de Macron en plus rigolard. Célibataire et sans enfant, il a dans le passé géré les portefeuilles de l’Emploi, des Retraites, de la Sécurité sociale au sein du gouvernement néerlandais après avoir manié le fouet chez Unilever, comme directeur des ressources humaines.
Donc, nécessairement, il connaît le prix de la solidarité comme de l’exclusion.
Solidarité que le chef du gouvernement pratique le dimanche en rendant visite à sa maman, Herminia, 92 ans, veuve depuis 28 ans.
Question : vu la position de son fils sur l’euthanasie des seniors, Herminia est-elle en danger ?
______

Écrit par : Denis / | 29/10/2016

À LA MORGUE

> C'est bien le projet de loi des Néerlandais, avec une loi comme ca en France on va pouvoir envoyer la moitié de nos parlementaires à la morgue !
Et combien de dirigeants de fonds de conseils d'administrations ?
A moins qu'il n'y ait une clause "de sauvegarde" disant que si le vieux a plus de X millions en banque alors il y a une clause suspensive ?
Le film "L'Âge d'or", des années 50, prévoyait une "régénération" (en fait euthanasie) pour tous les "vieux" atteignant les 30 ans. Comme quoi nos libéraux ont encore de la marge de "progrès" !
MdP (Mort d'être Périmé)
______

Écrit par : Bergil / | 31/10/2016

Bergil,

> n'est-ce pas 'l'Âge de cristal' plutôt?
Dans le même genre, avec en soucs premier la surpopulation, il y a le superbe 'Soleil vert' avec Charlton Heston et Edward G. Robinson.
En tout cas, on s’aperçoit que le vrai problème se montre enfin: le "scientisme" (histoire de faire un "isme"), cette raison sans Dieu devenue matérialiste et dominatrice. Les totalitarismes en découlent tous, le libéralisme inclus.
______

Écrit par : VF / | 31/10/2016

WAUGH

> Dans le même registre, on peut aussi citer une nouvelle (ou plutôt un court roman), "Love among the ruins", d'Evelyn Waugh. On peut y lire :
"L’euthanasie [...] était une mesure imaginée par le parti conservateur pour s’attirer les suffrages des vieillards et des incurables. [...] Le syndicat des enseignants fit pression pour son application aux élèves difficiles. Il vint de telles foules d’étrangers pour profiter de ce service que les autorités d’immigration refoulaient désormais les visiteurs arrivant avec un aller simple."
Le scientisme est-il le problème fondamental, ou n'est-il pas l'outil permettant à de nombreuses formes d'égoïsme de se donner libre cours ? Il est toujours plus facile, surtout quand on en a les moyens, de se débarrasser des personnes qui souffrent (en leur suggérant que c'est leur volonté) que de leur porter secours et assistance.
______

Écrit par : Sven Laval / | 31/10/2016

DETCHESSAHAR

> Je viens de terminer 'Le marché n' pas de morale' de Mathieu Detchessahar (paru en octobre 2015).
Ouvrage remarquable, qui fait le tour du sujet, et qui pour moi présente deux atouts majeurs :
- il a été écrit par un enseignant de business school universitaire ce qui, de fait, permettra aux propos développés (d'une très grande radicalité au sens où on l'entend ici) de toucher un autre public que s'ils émanaient d'une personnalité de la "mouvance décroissante" (là, des esprits chagrins pourraient crier à l'écotartuferie, mais laissons les esprits chagrins se chagriner) ;
- il est court (145 pages hors notes) ; à l'heure des tweetos qui font figure de nouvelles littéraires, c'est un avantage ! On dira ce que l'on voudra, mais un (relatif) pavé à la Stiglitz ou à la Jorion, ça rebute...
______

Écrit par : Feld / | 31/10/2016

N'y aurait-il pas prise de pieds dans le tapis ?
Comment peut-on être libéral et décider d'une loi pour le suicide des "séniors en bonne santé" "avec aide extérieure" (payante avant la fin des travaux?) et plaider pour "La dernière liberté" le droit de chacun à décider de sa fin de vie"?
Choisir ou subir ?
Être libéral en investissant dans les biotechnologies proposant des gestations chez les femmes ménopausées tout en sollicitant le "suicide des séniors en bonne santé"? Quid des orphelins de dix ou quinze ans aux mamans septuagénaires? Charges ou chances pour la société ?
Être libéral en incitant au "suicide assisté des séniors en bonne santé" et faire diminuer le chômage libéralement fabriqué en créant des emplois d'aides à la personne ?
Être libéral en légiférant sur "le suicide assisté des séniors" au-delà de? 70 ans? .... et avoir au moins un membre du comité d'honneur de ADMD de 82 ans toujours en activité? .....

Albert E.


[ PP à Albert E. :
Mais oui, on peut, puisque toutes ces "contradictions" n'en sont pas. La logique interne de tout ça est l'utilitarisme de marché : seule norme admise par le libéralisme... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Albert E. / | 01/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.