Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2017

Les partis et les médias ignorent l'histoire du monde

 1er mai,mélenchon,sarkozy,le pen,jeanne d'arc

Ils ne connaissent ni le 1er Mai ouvrier (photo) ni Jeanne d'Arc :


 

Comme chaque 1er mai depuis 2015, Jean-Marie Le Pen (réimposé au FN par les  juges)  a tenté son solo rue de Rivoli devant la statue de Jeanne d'Arc. Quel rapport entre la Jeanne du XVe siècle et M. Le Pen ? Aucun. Quel rapport entre Jeanne et le 1er mai ? Aucun  non plus : la fête officielle de l'héroïne est le 14 mai, et sa fête catholique le 30. Quel rapport entre M. Le Pen et le 1er mai ouvrier ?  Encore aucun :  vieux libéral anti-syndical, l'ex-N° 1 du FN est aux antipodes de cette tradition.

Le 1er mai 1886, les syndicats américains lancent une grève générale pour arracher au patronat la réduction de la journée de travail à huit heures. (Pourquoi le 1er mai ? parce que, dans les entreprises américaines, c'était le jour de l'ouverture de l'année comptable et de l'expiration des contrats de travail...).  À Chicago, la grève se prolonge et dégénère en affrontements avec la police ; huit policiers sont tués, cinq ouvriers anarcho-syndicalistes seront condamnés à mort (malgré les constats de l'enquête) et pendus le vendredi 11 novembre 1887 : le Black Friday. Huit autres seront envoyés en prison à perpétuité. Dès 1893, les treize seront reconnus innocents et victimes d'une opération politico-policière contre le mouvement ouvrier naissant.

En France, la IIe Internationale socialiste décide de faire de chaque 1er mai une journée de manifestation pour la journée de huit heures (donc la semaine de 48 heures, samedi compris). Le 1er mai 1891, à Fourmies (Nord), la 1er mai,mélenchon,sarkozy,le pen,jeanne d'arcforce publique tire sur les ouvriers : neuf morts. Parmi eux, la jeune Maria Blondeau [ci-contre], 18 ans, qui tenait à la main une branche d'églantine la petite rose des haies que son fiancé venait de lui offrir. La fleur est teinte de son sang...1  En 1895, le socialiste Paul Brousse lance un concours dans son journal, invitant les travailleuses à choisir « la fleur du 1er mai ». Elles désigneront l'églantine rouge. Ce n'est que dans les années 1920 que ce symbole révolutionnaire sera remplacé par le neutre muguet (ou l'edelweiss en Allemagne, l'oeillet blanc en Italie, etc)... Le muguet sera institutionnalisé par le régime de Vichy, et survivra néanmoins à 1944 – au point d'être vendu notamment au profit du PCF et de la CGT. 

Quant à la fête de Jeanne d'Arc, elle ne tombe jamais le 1er mai  - sauf au FN, alors que rien dans ce parti ne correspond à ce que fit la "Pucelle d'Orléans". La vraie Jeanne identifiait « la France » à la dynastie ; on ne sache pas que M. Le Pen, sa fille ou sa nièce veuillent faire sacrer le roi de Bourges. Par ailleurs, Jeanne ne fut pas canonisée à cause de son engagement politique, mais malgré celui-ci, et pour des raisons exclusivement spirituelles comme il est de règle dans toute canonisation. (Raisons si complexes, en ce qui concernait Jeanne et son rapport à l'Eglise, qu'il fallut cinq cents ans pour les faire prévaloir2).    

 

_________

1. Les autres victimes :

Louise Hublet, 20 ans, deux balles au front et une dans l'oreille

Ernestine Diot, 17 ans, cinq balles, dont une dans l'œil droit et une dans le cou

Félicie Tonnelier, 16 ans, une balle dans l'œil gauche et trois dans la tête

Kléber Giloteaux, 19 ans, cinq balles, dont trois dans la poitrine et deux à l'épaule

Charles Leroy, 20 ans, trois balles

Emile Ségaux, 30 ans, cinq balles

Gustave Pestiaux, 14 ans, deux balles dans la tête et une à la poitrine

Emile Cornaille, 11 ans, une balle dans le coeur.

 

2. Pour canoniser Jeanne, lil fallut mettre au clou les oripeaux scolastiques de sa condamnation par les théologiens de Rouen (1431). Relire Bernanos, Les Prédestinés.

 

 

1er mai,mélenchon,sarkozy,le pen,jeanne d'arc

 

     
     
     
     
     
     
     
     
     

11:31 Publié dans Histoire, Idées, Social | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : 1er mai

Commentaires

AMNESIQUES

> L'époque amnésique se laisse infuser des mythes par des manipulateurs : comme de croire que le 1er Mai s'inscrit dans le cycle intemporel des rites de printemps, alors qu'il fut imposé dans la souffrance par les luttes ouvrières. Tout est fait pour nous faire régresser en deçà du politique, donc de la civilisation.
______

Écrit par : TPC / | 30/04/2012

à TPC

> Et que faites-vous du très vieux rite des "arbres de Mai" ?
______

Écrit par : Hasenfraz / | 30/04/2012

LA TROUPE

> Pour Fourmies, j'ai entendu dire depuis tout petit que c'était la troupe qui avait été envoyée le 1er mai 1891 contre les ouvriers, et pas la police.
Ceci est confirmé sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fourmies
Pour le reste, il s'agissait bien pour la 3ème république de mettre fin au mouvement ouvrier par l'armée, avec le "succès" que l'on sait ...

L&A


[ De PP à L&A - Vous avez entièrement raison. Merci de me le faire observer : j'ai initialement mis "police" au lieu de "gendarmes", et les gendarmes n'ont été impliqués que dans les premiers affrontements. Ensuite ce fut l'armée (à laquelle le gouvernement faisait faire un métier de police meurtrière), comme le rapporte la presse :
" À 9 heures, après une échauffourée avec les gendarmes à cheval, quatre manifestants sont arrêtés. Des renforts sont demandés à la sous-préfecture qui envoie deux compagnies du 145e de ligne caserné à Maubeuge. Le 84e RI d'Avesnes est déjà sur place.
Dès lors le premier slogan, « c'est les huit heures qu'il nous faut », est suivi par « c'est nos frères qu'il nous faut ».
18 h 15 : 150 à 200 manifestants arrivent sur la place et font face aux 300 soldats équipés du nouveau fusil Lebel qui contient 9 balles (une dans le canon et huit en magasin) de calibre 8 mm. Ces balles peuvent, quand la distance n'excède pas 100 mètres, traverser trois corps humains sans perdre d'efficacité. Les cailloux volent ; la foule pousse. Pour se libérer, le commandant Chapus fait tirer en l'air. Rien ne change.
Il crie : « Baïonnette ! En avant ! »
Collés contre la foule, les trente soldats, pour exécuter l'ordre, doivent faire un pas en arrière. Ce geste est pris par les jeunes manifestants pour une première victoire. Kléber Giloteaux, leur porte drapeau s'avance. Il est presque 18 h 25... le commandant Chapus s'écrie : « Feu ! feu ! feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! ».
Bilan : neuf morts, trente cinq blessés (au moins) en quarante cinq secondes. "
Je rectifie dans mon texte en mettanr "force publique" à la place de "police". ]

réponse au commentaire

Écrit par : Lecteur et acolyte / | 30/04/2012

30, OU 300 ?

> Dans la réponse au commentaire précédent, il est parlé de 300 soldats, puis de 30. Il y a forcément une erreur.
B.

[ De PP à B. - Sans doute, mais c'est une citation et je ne peux la modifier. A moins qu'il ne s'agisse que des trente soldats de la première ligne de troupes ? Trente Lebel peuvent avoir fait autant de victimes en quelques secondes. La chose certaine est le nombre des morts et des blessés. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Barbara / | 01/05/2012

PITEUSE

> Très piteuse prestation 2017 de JMLP place des Pyramides. Que disait déjà de Gaulle sur la vieillesse ?
______

Écrit par : A. Ancelin / | 01/05/2017

DÉÇUS

> Les plateaux de chaînes d'info guettant la casserole JMLP destinée à MLP étaient déçus.
Ça ne marche plus.
______

Écrit par : JV Launay / | 01/05/2017

LA SAINT DENIS

> 1er mai… Séquence nostalgie : permettez, cher Patrice, que je la ramène un instant avec la Saint-Denis de printemps !
Dans le diocèse de Paris, depuis des lustres, la liturgie fait mémoire de saint Denis, 1er évêque de Paris, le 22 avril. Et jusqu’à la Révolution, le 1er mai (neuf jours après la fête liturgique), ce saint protecteur du royaume dont le culte fut initié notamment pas sainte Geneviève et saint Eloi, était en outre célébré avec ferveur par les grands du royaume et le peuple parisien, réunis en procession derrière ses reliques (en l’occurrence le « chef » que l’évêque Denis aurait selon la légende porté entre ses mains après sa décapitation, marchant gaillardement vers le lieu de son inhumation).
Pour l’histoire, cette pieuse procession se déroula pour la dernière fois, dans la liesse populaire, le 1er mai 1784. De fait, sept ans plus tard, le 1er mai 1791, la Révolution battait son plein. La portée dionysienne du patronage du saint, dont les images étaient un peu partout traquées, comme celles d’un odieux symbole de la royauté, n’était plus d’actualité. Le dionysien s’effaçait… Et le dionysiaque prit le dessus !
Le 1er mai 1791*, jour où aurait dû se tenir de nouveau la procession en l’honneur du saint, fut en effet le jour arrêté par l’Assemblée nationale pour la levée des taxes sur les fûts de vin transitant aux barrières de l’octroi. Cette mesure législative obtenue par le député d’Argenteuil, Etienne Chevalier, incita immédiatement le peuple parisien à l’ivrognerie et contribua à maints déchaînements. Oui, nous ne rêvons pas : le 1er mai 1791 fut le jour – opportunément ? – choisi par la jeune Révolution pour organiser une procession des ivrognes… et faire en sorte qu’un certain nombre d’entre eux se divertissent, deux jours plus tard (3 mai 1791) dans les jardins du palais Royal, l’esprit bien échauffé, en mettant le feu à une effigie du pape.

* (1) A lire dans « Chronologie de la Révolution française » ( http://les.guillotines.free.fr/chronologie%201791.htm ) le texte suivant :
« Jours de liesse pour la levée de l’octroi, Paris le 1er mai 1791. A boire! Du vin! Encore! Et du bon! On danse et l’on rit dans les rues, la barrière des fermiers généraux n’existe plus, sautons par-dessus! Désormais, chacun pourra faire entrer et sortir de la ville tous les fûts qu’il voudra, sans payer l’ombre d’une taxe. Pour fêter l’événement, des femmes sont montées sur des ânes avec des bonbonnes et des hommes ont porté de petits tonneaux sur leur dos. Le député d’Argenteuil, l’élu des vignerons, Etienne Chevalier, a enfin obtenu gain de cause auprès de l’Assemblée. Il ne cessait de dénoncer le scandale de ces barrières qui obligeaient les Parisiens à acheter des vins frelatés dans les échoppes de marchands fraudeurs et qui donnaient des aigreurs d’estomac et des maux de tête. Or le vin, avec le pain, est resté la principale subsistance des pauvres. Les 600 chasseurs nationaux embauchés pour empêcher la fraude étaient inefficaces depuis deux ans : de l’hôpital Saint-Louis au quai de la Râpée, le vin s’écoulait sous le manteau et l’on a même découvert à Saint-Lazare un cabaretier qui avait installé sous le mur un tuyau de 400 toises en taffetas gommé pour se faire livrer à domicile. La nouvelle loi va l’absoudre, au grand dam de ceux qui voient dans cette mesure une incitation à l’ivrognerie. »
______

Écrit par : Denis / | 01/05/2017

JEANNE

> En ce qui concerne Jeanne d'Arc, merci d'avoir rappelé quelques vérités utiles. On trouve aujourd'hui sur le site du "Point" l'exemple plutôt cocasse (ou navrant, selon l'humeur) d'un article prétendant écarter certaines fariboles sur Jeanne : l'article donne comme conseil de lecture le fort recommandable "Jeanne d'Arc, vérités et légendes" de Colette Beaune, après un chapeau qui vaut son pesant de ce que vous voudrez ("en ce 1er mai, journée où est célébrée la Pucelle d'Orléans") ; il est à observer qu'un lecteur de l'article a quand même signalé que c'était l'évêque Cauchon (et non "Cochon") qui avait condamné Jeanne.
Que faire ? Envoyer les journalistes à l'école ? Leur recommander votre blog ?
Cela posé, rien n'interdit dès aujourd'hui de prier pour l'intercession de Ste Jeanne d'Arc. Nous en avons besoin, je crois.

http://www.lepoint.fr/histoire/jeanne-d-arc-8-mensonges-sur-la-pucelle-d-orleans-01-05-2017-2123913_1615.php
______

Écrit par : Sven Laval / | 01/05/2017

'LE FIGARO'

> Même 'Le Figaro', le Quotidien des Bonnes Familles, ignore que le 1er mai n'a rien à voir avec Jeanne d'Arc (sauf pour Le Pen) : https://fr.news.yahoo.com/jeanne-darc-fronts-culture-104350531.html
______

Écrit par : luça / | 01/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.