20/03/2012

Catholiques en France : 2 958 adultes baptisés à Pâques

christianisme,catholiques,pâques,baptême

Au cours des fêtes pascales des 7 et 8 avril, près de trois mille adultes (de 18-35 ans en majorité) recevront le baptême ainsi que les deux autres "sacrements de l’initiation" :  l'eucharistie et la confirmation.

 


Communiqué de la conférence épiscopale française


Qui sont ceux qui frappent aujourd’hui à la porte de l’Eglise ?

Majoritairement des jeunes âgés de 18 à 35 ans (les deux tiers), dont moins de la moitié ont côtoyé le christianisme dans leur enfance et adolescence. Par rapport à l’an dernier, il faut noter une progression importante de la tranche d’âge des 18-20 ans (+35%) et, sur le plan professionnel, des cadres et travailleurs indépendants (+27%).

Actuellement 10 728 personnes vivent une démarche catéchuménale sur plusieurs années : 6 229 catéchumènes et pré-catéchumènes et 4 499 baptisés demandent l’eucharistie et la confirmation.

Des catéchumènes accompagnés par les communautés chrétiennes

Ces femmes et ces hommes, jeunes pour la plupart d’entre eux, sollicitent les communautés chrétiennes locales. Celles-ci, renouvelées par leur présence, ont conscience de leur nécessaire engagement. Accueillir, certes ! mais aussi permettre aux catéchumènes de trouver leur place au sein des paroisses. Une enquête en cours faite auprès des baptisés de l’an dernier révèle que les communautés sont conscientes de cet enjeu et diversifient les propositions pour une réelle incorporation.

Devenir chrétien n’est pas une bizarrerie pour notre époque

Des femmes et des hommes font ce choix et disent qu’il est bon d’être initié à vivre en frères, par une communauté chrétienne. L’Eglise est heureuse de les accueillir.

 

 

Une entrée dans le peuple de Dieu

pour devenir participant de l’Eglise


 Témoignage : « Une phrase lue m’a convaincue du bonheur du baptême : ''Tu deviens ce que tu reçois''. »

Baptiser veut dire « plonger ». Etre baptisé, c’est donc être plongé symboliquement dans la mort du Christ afin de participer à sa résurrection et mener une vie nouvelle.

« Ne le savez-vous donc pas : nous tous, qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts ». (Lettre de St Paul aux chrétiens de Rome Ch 6 versets 3-4, Traduction liturgique de la Bible).

Telle est la signification du baptême.

Dans les premiers siècles de l’Eglise, la célébration faisait vivre à toute personne cette expérience : le futur baptisé se déshabillait avant de descendre dans le baptistère indiquant par là, sa volonté de rompre avec sa vie antérieure. Puis, après avoir professé sa foi, il était immergé par trois fois et baptisé au « nom du Père, du Fils et de l’Esprit ». Il remontait enfin du baptistère, comme ressuscité et était revêtu d’un vêtement blanc, signifiant qu’il était devenu avec le Christ, un homme nouveau.

« Dès que les néophytes [les nouveaux baptisés] sortent des piscines sacrées, toute l’assistance les embrasse, les salue, leur donne le baiser, les congratule et partage leur allégresse de ce que autrefois esclaves et captifs, ils sont devenus en un instant des hommes libres » (Jean Chrysostome fin du IVème siècle après Jésus-Christ).

Le baptême fait donc entrer dans le Peuple de Dieu et rend participant de l’Eglise, corps du Christ.

« Moi, Pierre, Apôtre du Christ Jésus, à chacun de vous […]. Que la grâce et la paix vous soient accordées en abondance. Béni soit Dieu, le Père de Jésus-Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus-Christ pour une vivante espérance. […] Tout cela pour donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus-Christ, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ; et vous tressaillez d’une joie inexprimable qui vous transfigure, car vous allez obtenir votre salut qui est l’aboutissement de votre foi. (1ère Lettre de Pierre Chapitre 1 versets 1-12 Traduction liturgique de la Bible).


Témoignage de Corinne, 31 ans,

qui sera baptisée à Pâques 2012


« Dieu, je crois en toi, en Ton fils Jésus-Christ et en la Sainte Vierge Marie. Je T’ai découvert récemment avec l’équipe de catéchuménat, plus particulièrement avec mon accompagnatrice Catherine lors des messes, partages d’Evangile et des lectures. Aujourd’hui, je crois en Toi, avant je n’y pensais pas puis les doutes sont arrivés. Je ne sais pas comment je T’ai rencontré ni pourquoi pas avant mais maintenant ? Mais je suis là près de Toi. Tu es venu me chercher et mon coeur s’est ouvert pour Toi. Je T’ai rencontré, mais quelle rencontre !! Je suis heureuse de savoir que ces doutes ne font plus partie de ma vie, laissant place au bonheur d’avancer à tes côtés. Avec un peu de recul, je réalise que Tu étais déjà là auprès de moi avant même que je le sache moi-même. Tu es là avec moi, mes proches, les gens que je côtoie et même ceux que je ne connais pas. Merci de ton soutien. Merci de ta présence pour moi, pour toutes les personnes surtout pour ceux qui ont besoin de Toi. Merci pour Ton accompagnement et pour Ton amour. Tu es la lumière qui éclaire le chemin vers mon baptême qui, je pense me rapprochera encore plus de Toi Dieu Christ et Saint Esprit et qui illuminera encore plus ma vie.

Je crois à la communauté chrétienne que je remercie également pour son soutien, c’est une nouvelle famille dans ma vie.

Jésus, Tu as souffert pour nous. Ta force est pleine d’amour. Cet amour, Tu nous le donnes et je suis là prête à le recevoir. Le plus grand bonheur du monde, c’est d’être là pour ceux qui nous aiment à chaque seconde. »