Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2012

La "viande halal" : un tapage de campagne électorale, mais certainement pas un problème religieux... pour les chrétiens

...qui connaissent leur religion :


 

Première épître aux Corinthiens, 8 

<< [1] Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle, mais la charité édifie. [2] Si quelqu'un croit savoir quelque chose, il n'a pas encore connu comme il faut connaître. [3] Mais si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu de lui. - [4] Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiées aux idoles, nous savons qu'il n'y a point d'idole dans le monde, et qu'il n'y a qu'un seul Dieu. [5] Car, s'il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, [6] néanmoins pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. [7] Mais cette connaissance n'est pas chez tous. Quelques-uns, d'après la manière dont ils envisagent encore l'idole, mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillée. [8Ce n'est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu : si nous en mangeons, nous n'avons rien de plus; si nous n'en mangeons pas, nous n'avons rien de moins. [9Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d'achoppement pour les faibles. [10] Car, si quelqu'un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans un temple d'idoles, sa conscience, à lui qui est faible, ne le portera-t-elle pas à manger des viandes sacrifiées aux idoles? [11] Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort! [12] En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ. [13] C'est pourquoi, si un aliment scandalise mon frère, je ne mangerai jamais de viande, afin de ne pas scandaliser mon frère. >>

 

Matthieu, 15 

<<  10. Et ayant appelé à lui la foule, il leur dit : " Ecoutez et comprenez : 11. ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l'homme." 12. Alors ses disciples s'approchant, lui dirent : "Sais-tu que les pharisiens se sont choqués de t'entendre parler ainsi ?" 13. Mais il leur répondit : "Tout plant que mon Père céleste n'a point planté sera déraciné. 14. Laissez-les ; ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou." 15. Pierre, prenant la parole, lui dit : "Explique-nous cette parabole." 16. Sur quoi il dit : "Vous aussi, maintenant encore, vous êtes sans intelligence ? 17. Ne comprenez-vous pas que tout ce qui pénètre dans la bouche passe dans le ventre, puis s'évacue aux lieux d'aisance, 18. tandis que ce qui sort de la bouche vient du cœur ; et c'est cela qui souille l'homme. 19. Car du cœur sortent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, calomnies. 20. Ce sont ces choses-là qui souillent l'homme.''  >> 

 

On ne peut donc invoquer aucun argument religieux chrétien contre la consommation de viande halal.

Des chrétiens (publiant en tant que chrétiens) qui prendraient la responsabilité de fourvoyer leurs lecteurs dans cette polémique, rendraient un contre-témoignage sur le plan religieux.

 

 

Comme beaucoup d'autres tics obsessionnels compulsifs de certains milieux français  (négationnisme climatique, soutien à l'exploitation du gaz de schiste en France, sympathie bénévole envers l'industrie transgénique, etc), la campagne sur " l'invasion halal "  vient... d'Amérique.

Ci-dessous : autocollant US contre la chaîne Kentucky Fried Chicken

christianisme,viande halal,évangile,saint paul

Commentaires

@ PP

> Vous parlez « consommation ». La question n’est-elle pas plutôt celle de l’abattage des animaux ? Sur cette question du mode d’abattage des animaux, le fait d’être chrétien ou pas chrétien n’est a priori pas davantage en cause. Mais je comprends que, pour beaucoup de nos concitoyens, cela ne soit pas indifférent.
Dans tous les cas, étourdissement préalable ou non, la mort de l’animal est en soi une violence qui frappe les esprits. Mais que dire de l’abattage « halal » qui consiste en un égorgement et une agonie causant à l’animal une évidente souffrance par rapport à la rapidité et, la plupart du temps, la quasi-instantanéité de l’abattage moderne ?
L’impur est « ce qui sort » de l’homme, « de sa bouche » (Mt 15 :11). C’est bien ce que je crois. Aussi la condamnation qui pèse sur moi de la part d’un musulman, parce que je ne mange pas halal, ne fait certainement pas de lui un être pur, et pas de moi un homme souillé.

D.


[ De PP à D. - Sans doute, mais balayons devant notre porte ! Et ne mettons pas au compte de la religion ce qui relève du malaise inter-communautaire... Je ne dis pas cela pour vous, mais pour ceux qui seraient tentés de mélanger les deux. Au plus grand préjudice de l'évangélisation. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 21/02/2012

LE FOND DU PROBLEME ?

> Le problème est posé à la soi-disant laïcité ombrageuse de la République qui filtre le moucheron et avale le chameau. Les laïcards nous font une crise par exemple quand un établissement privé, requis comme centre d'examen, refuse d'enlever le crucifix des classes où des élèves "publics" sont interrogés, mais ils acceptent les régimes alimentaires religieux dans les cantines ou la non-mixité des piscines à certaines heures (comme le fît Mme Aubry à Lille).
La viande halal pose problème car cet abattage rituel est contraire aux règles européennes en ce domaine qui demandent que tout animal abattu pour la boucherie soit d'abord étourdi. La viande halal pose un autre problème, c'est celui de l'impôt religieux à payer à un imam pour obtenir le certificat.... Donc les cantines publiques qui servent du halal financent un culte (si la loi de séparation est inclue dans la constitution comme le veut François Hollande, il va y avoir des contentieux à ce propos).

BH


[ De PP à BH - Sans aucun doute, mais l'objet de notre note n'est pas de discuter des torts de l'abattage musulman : il est de rappeler que le christianisme n'a rien à voir avec cette querelle. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 21/02/2012

DISCUSSION

> Bonjour,
A force de dire que tout est acceptable pour un chrétien, on ne sait plus trop où sont les limites.
Certes, le chrétien n'a pas de contrainte alimentaire. Néanmoins :
- Le label hallal est donné par des organismes de contrôle islamiques qui touchent une certaine rémunération pour ce service. Le chrétien (ou autre) a donc le droit de ne pas vouloir financer les organismes de contrôle islamiques.
- Le chrétien, comme tout citoyen, a le droit de savoir ce qui se trouve dans son assiette.
- Si le chrétien peut manger de tout, notamment par charité (par exemple, s'il est invité chez des musulmans, il ne va pas refuser de manger hallal sous couvert de sa religion, ce serait contraire à la charité), il n'est pas tenu de sacrifier aux coutumes religieuses de toutes les communautés existantes. Un chrétien a le droit de dire qu'il souhaite ne pas manger hallal parce qu'il s'agit, pour lui, d'une viande sacrifiée à une idole.
- La loi frnaçaise et européenne prévoit l'étourdissement des animaux avant abattaque, ce que proscrit le rituel islamique. Ce faisant, les abattoirs faisant du hallal sans le dire VIOLENT la loi pour satisfaire aux diktats d'une communauté. Ca me gêne un peu aux entournures.
Le hallal correspond aux critères d'une certaine tranche de la population. De quel droit cela serait-il imposé par défaut sans même prévenir les gens ? Bien sûr qu'il faut prévoir des menus adaptés aux musulmans dans les cantines ou autres, mais ce n'est pas une raison pour obliger tout le monde à satisfaire à leurs coutumes religieuses.
Je rappelle aussi que la nourriture des chrétiens est AUTORISEE aux musulmans (en dehors du porc et de l'alcool, bien entendu), c'est dans le Coran. On a donc le droit de ne pas vouloir que des crispations identitaires régissent la vie de ceux qui ne sont pas concernés.
Bref, le problème soulevé par Marine Le Pen est certes anecdotique et il est honteux de le brandir comme argument de campagne alors qu'il y a d'autres sujets plus graves à traiter. Néanmoins, qu'on arrête de dire que c'est tout à fait normal de se retrouver à manger du hallal sans être prévenu, et de financer les organismes de contrôle islamiques, tout ça parce que c'est plus simple de faire la même tambouille pour tout le monde et que le chrétien ou autre peut "s'adapter".
Vous savez, on a aussi le droit, en tant que chrétiens, de s'abstenir de manger pendant le ramadan pour ne pas "tenter" les musulmans... A ce jeu-là, il n'y a plus de limite.
Cordialement,

X.


[De PP à X. :
- Je n'ai pas dit que tout était acceptable pour un chrétien. Il y a au contraire bien des choses inacceptables : l'injustice sociale, le mépris de l'homme, les guerres d'agression, etc - pour ne donner que quelques exemples.
- Votre point de vue est absolument légitime. Et confirme ce que je disais : le christianisme, en tant que religion, n'est pas concerné par cette querelle de bidoche. D'ailleurs nous mangeons trop de viande.
- L'abattage halal (ou cacher) peut paraître cruel. Il me choque moins que les épouvantables usines à bêtes de l'industrie agroalimentaire, enfers de masse conçus par notre belle civilisation occidentale (comme dit Gibbons dans 'Le Lotus bleu'). Si vous ne me croyez pas, regardez ça :
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2012/02/03/un-reportage-terrible-sur-le-business-agro-alimentaire.html#more ]

réponse au commentaire

Écrit par : Xavier / | 21/02/2012

> La viande halal n'est pas cachere. Les rituels ne sont pas les mêmes.
______

Écrit par : Blaise Join-Lambert / | 21/02/2012

MAIS NON

> Il faut surtout savoir que pour que la viande soit certifié halal, une taxe religieuse de 10 à 15 centimes d'euros le kilogramme de viande est prélevée. Ce qui fait que les non-musulmans et donc les catholiques financent l'expansion de l'islam en mangeant du hallal... La religion chrétienne me semble donc directement concerné.

FD


[ De PP à FD - Mais non : pas plus que l'agnosticisme, l'athéisme ou le judaïsme. C'est une question de société, pas une question religieuse. Et un chrétien ne perdrait pas son âme si on lui prélevait éventuellement ici ou là 10 centimes sur un steak haché. Ces histoires n'ont rien à voir avec le salut éternel. ]

réponse au commentaire

Écrit par : François Dejard / | 21/02/2012

à Blaise Join-Lambert

> Dans les deux cas on laisse l'animal se vider de son sang (prescription rituelle).
______

Écrit par : françoise / | 21/02/2012

SAINT PAUL

> Je suis parfaitement d'accord avec vous. Merci d'avoir ainsi rappelé ces textes de Saint-Paul.

EC
______

Écrit par : Edmée Cazanoles / | 21/02/2012

DE QUOI SE MARRER

> Il y a de quoi se marrer quand on voit des sites dédiés à l'encensement du libéralisme économique, s'indigner parce que des firmes commerciales de boucherie s'ajustent à une clientèle. Petits jeunes gens de bonne famille, vous n'avez jamais entendu parler de l'offre et de la demande ? Qu'est-ce que vous souhaitez ? que l'affreux méchant Etat fiscaliste vienne autoritairement empêcher les gentils entrepreneurs de maximiser leurs profits ? Vous devenez schizophrènes.
______

Écrit par : gondebaud / | 21/02/2012

HAINE DES HUMAINS

> Vu à la télé un extrait du film de propagande du IIIe Reich ' Der ewige Jude ' : ça montrait l'abattage kasher avec des gros plan sur le sang par terre, en disant que c'était honteux de faire ainsi souffrir les animaux. Merveilleuse sensibilité nazie. Mais qu'est-ce qui motivait surtout le bon Dr Goebbels ? la souffrance animale ou la haine des humains ?
______

Écrit par : langsam / | 21/02/2012

HABITUDE

> Si les cathos font des petites manières on se passera d'eux pour aimer et servir l'identité nationale. On a l'habitude.

S.

[ De PP à S. - Je ne vous le fais pas dire. ]

réponse au commentaire

Écrit par : semperfi / | 21/02/2012

à semperfi

> va te faire voir.
______

Écrit par : brisebleu / | 21/02/2012

PAS D'ACCORD

> Je ne suis pas d'accord avec la thèse soulevée ici, au moins parce que consommer halal participe au financement du culte d'une religion ouvertement contre la Révélation chrétienne. En revanche, évidemment, si je suis invitée chez des musulmans, je mange comme eux sans faire d'histoire, ce que ne font pas les musulmans scrupuleux lorsqu'ils sont invités chez des chrétiens.

A.L.
______

Écrit par : Annie Laurent / | 21/02/2012

PAS DE CONCURRENCE

> Imaginer ce problème sous l'angle d'une "concurrence" entre religions comme deux boutiques
qui évitent d'interférer ? Non, à raisonner comme ça on perdrait de vue l'essentiel. En tout cas l'essentiel du point de vue du croyant chrétien.
En plus qu'est-ce qu'ils espèrent les croisés de l'anti-halal ? le départ des musulmans ?
Pas sérieux.
Alors si les musulmans sont destinés à rester : autant en prendre acte et arrêter de bouillir.
______

Écrit par : sèlah / | 21/02/2012

PAS CARÊME

> Les chrétiens français qui s'apprêtent une fois de plus à ne pas faire Carême (contrairement aux orthodoxes) feraient mieux de ne pas se moquer des musulmans qui respectent des normes alimentaires et suivent le jeûne.
______

Écrit par : Jean-Idriss / | 21/02/2012

DIFFERENCES

> Les deux rituels d’abattage sont différents ; voici ce qu’en dit wikipedia.
« Pour que la viande soit "halal", il faut que l'animal égorgé vivant ne soit pas préalablement étourdi et ait la tête tournée vers La Mecque pour qu'il se vide de son sang. Un musulman doit lui couper la carotide et les jugulaires, tout en prononçant des paroles sacrées (Bismillah allahou akbar: Au nom de Dieu le plus grand). »
Pour que la viande soit "cachere", le rite d’abattage doit être « accompli par un shohet ; celui-ci coupe, au moyen d’un couteau particulier, la trachée, l’œsophage, les artères, les carotides et les veines jugulaires ; la bête abattue est suspendue la tête en bas de façon à ce qu’elle se vide de son sang. »
Bien sûr les musulmans ont repris certains traits de la shehita juive ; mais le rituel n'est pas le même.
______

Écrit par : Blaise Join-Lambert / | 21/02/2012

AU FOND

> Au fond, je ne pèche pas en m'acquittant d'une « taxe religieuse de 10 à 15 centimes d'euros le kilogramme de viande prélevée ». J'ai mangé de la viande halal; j'ai contracté une dette. Je la paie et je suis libre.
En Mc 12, 14-17, le Christ nous indique la conduite à adopter:
« Ils viennent et lui disent : " Maître, nous savons que tu es véridique et que tu ne te préoccupes pas de qui que ce soit ; car tu ne regardes pas au rang des personnes, mais tu enseignes en toute vérité la voie de Dieu. Est-il permis ou non de payer l'impôt à César ? Devons-nous payer, oui ou non ?
Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : " Pourquoi me tendez-vous un piège ? Apportez-moi un denier, que je le voie. "
Ils en apportèrent un et il leur dit : " De qui est l'effigie que voici ? Et l'inscription ? " Ils lui dirent : " De César. "
Alors Jésus leur dit : " Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. " Et ils étaient fort surpris à son sujet. »
______

Écrit par : Blaise Join-Lambert / | 21/02/2012

AVEC LA MÊME VIGUEUR

> Bon, apparemment, le drame de la viande halal serait donc :
- de financer un culte ennemi de la Révélation chrétienne (sic);
- la souffrance de l'animal.
Tout cela est bel et bon, cependant, il serait bon de s'indigner avec la même vigueur contre les conditions ignobles d'élevage et de transport de la grande majorité des animaux qui finissent dans notre filière standard, des volailles de batterie aux porcs du même métal en passant par le "jeune bovin" prématurément liquidé ou la laitière abattue dès qu'une ébauche de plafonnement de son rendement s'est manifestée...
Et d'en faire autant contre les multiples atteintes à la Parole que constituent, dans toutes les filières agro-alimentaires, le saccage de la Création sous prétexte de rendement alors que nous croulons sous la surproduction, les divers intermédiaires cupides qui se servent tout au long de la chaîne, les conditions de travail des hommes et des femmes qui interviennent, de l'agriculteur au filmeur de barquette, pour mettre ce produit "pure identité nationale" dans nos mains.
Certes la tâche est plus vaste.
______

Écrit par : Phylloscopus / | 21/02/2012

LE BERGER

> désolé, phylloscopus, mais j'élève des moutons, et ils ne vivent pas dans des "conditions ignobles d'élevage": d'abord et avant tout, parce que j'aime ces animaux, aussi curieux que ça puisse paraître: l'éleveuse qui envoie ses animaux à l'abattoir les aime aussi, hé oui, mais j'aime aussi les hommes qui en seront nourris...
La Bible n'a jamais prôné le régime végétarien, mais l'Ancien et encore plus les Evangiles ont donné au monde les plus belles descriptions du métier de berger: le bon berger aime ses brebis, et ses brebis le connaissent, il prend soin de ses brebis,et pas seulement dans un sens métaphorique.Au contraire, Jésus s'appuie sur l'exemple du bon berger concret pour nous montrer ce qu'il est. Or, hier comme aujourd'hui, les bergers élèvent des animaux...de boucherie, ce qui n'empêche pas les bons bergers d'aimer vraiment leurs animaux. Et personnellement, je souhaite que mes animaux soient étourdis avant d'être tués. Je n'ai pas fait le maximum pour qu'ils soient heureux chez moi, pour qu'ils soient tués de cette manière horrible.
______

Écrit par : probaton / | 21/02/2012

à Probaton

> "La Bible n'a jamais prôné le régime végétarien". Ce n'est pas tout à fait exact. Dans le livre de la Genèse (1, 29), l'homme, la femme et le reste des animaux sont créés végétariens à l'origine. C'est bien après, à la suite du Déluge et en raison de la violence désormais présente, que Dieu (Genèse 9, 3) donne à l'homme de se nourrir de la chair des animaux "au même titre que la verdure des plantes". Avec toutefois la condition de ne pas manger le sang, âme de la chair : d'où le rite casher de l'abattage, et sa variante musulmane.
______

Écrit par : PP / | 21/02/2012

M. Probaton,

> relisez plus attentivement mon message : je doute que vos moutons fournissent en masse les bacs réfrigérés de nos grandes surfaces. J'ai dit clairement ce dont je parlais : l'élevage en batterie. Je cherche vainement dans mon post les mots mouton, agneau et berger. Et si vous voyez en moi un défenseur du végétarisme, vous vous trompez complètement d'adresse. Je ne suis pas végétarien et n'ai aucune intention de le devenir. Il n'en est nul besoin pour connaître et dénoncer les conditions de l'élevage industriel qui forme le gros de notre approvisionnement en protéines.
Cela n'aurait d'ailleurs pas grand sens de refuser cet élevage pour lui substituer l'agro-industrie de la protéine végétale et ses grandes cultures éminemment dommageables pour l'environnement.
______

Écrit par : Phylloscopus / | 21/02/2012

@ probaton :

> j'ai moi aussi quelques moutons, et la majorité de nos 12 agneaux tout juste nés va finir à la casserole. Cela ne m'empêche pas d'en prendre soin et de les aimer (dans une juste mesure, bien sûr), au contraire ! Je suis bien d'accord avec vous sur tout ce que vous avez dit, à la nuance de PP près.
Pour le connaître, je peux vous assurer que Phylloscopus ne critiquait pas l'élevage comme nous le pratiquons, mais l'élevage industriel en batterie et ses corollaires. Ne vous sentez pas attaquée ! Il vous a d'ailleurs bien répondu.
Au plaisir de vous relire, chère collègue !
______

Écrit par : PMalo / | 22/02/2012

SAVOIR CHOISIR

> Rassurons-nous: on nous annonce qu'on est en train de mettre au point de la production de viande in vitro à partir de cellules souches. Pas de soucis donc, bonne gens. Pour les cancers, on verra plus tard.
En attendant, dans mon cher Jura comme dans d'autre régions, je vois beaucoup de bovins ne vivant pas dans des "conditions ignobles d'élevage". Une fois de plus, il faut savoir choisir nos achats!
______

Écrit par : Pierre Huet / | 22/02/2012

UN PROBLÈME D'OPTICIEN

De PP à tous - Un peu éberlué, je mets en ligne ce message d'un monsieur qui riposte à notre note sans l'avoir lue :

" En tant qu'athéiste, je ne comprendrai jamais (et pourtant je réflechis beaucoup) comment une question de viande et un problème d'omnivore puisse avoir la moindre incidence sur la foi : savez-vous votre dieu capable de se soucier de votre estomac à ce point ?
La question est : d'où vient ce manque de sérieux dans l'évolution du monothéisme ? y a-t-il pour vous un problème quant à la présence de dieu au monde pour qu'il vous faille discuter comme des bêtes de bouts de gras et de modes de préparation culinaire ?'

AJ


[ De PP à AJ - Etes-vous sûr d'avoir lu la note à laquelle vous prétendez riposter ? Elle dit précisément que ce genre d'histoires ne concernent pas la foi chrétienne ! Changez d'opticien,
mon vieux. ]

réponse au commentaire

Écrit par : alain jugnon / | 23/02/2012

TOTALITAIRE ?

> Certes, manger halal ne pose pas de problème à un chrétien, mais d'un autre côté, je ne suis pas une chrétienne vivant dans un pays majoritairement musulman à ce jour. J'estime avoir le droit de savoir ce que je mange. Pas sûr d'ailleurs que je ne consommerais pas de la viande halal en toute conscience (par exemple la meilleure sorte de tarama que je connaisse est casher). Le problème c'est l'aspect "totalitaire" du truc : si l'abattoir fait du halal, TOUT doit être halal. Je me demande : est-ce qu'un jour ce sera difficile de trouver son jambon dans certains endroits? Mais là où je vous rejoins, c'est que cette question me touche en tant qu'amateur de jambon, et non en tant que chrétienne.

OE


[ De PP à OE - La situation actuelle ne reflète pas une emprise totalitaire du halal. Elle ne reflète qu'un engouement commercial excessif de l'industrie alimentaire franco-française envers le marché halal ! D'où une surproduction, dont une partie aboutit sur des étals ordinaires... Pour remédier à cette surproduction, des réglements vont être promulgués. C'est donc entièrement une affaire de business et de pouvoirs publics. ]

réponse au commentaire

Écrit par : L'oeil et l'esprit / | 23/02/2012

REFLEXE OU VIGILANCE ?

> Pardonnez-moi si je me trompe, mais j'ai l'impression que tout ce qui vient de l'extrême-droite ou des traditionalistes vous fait voir rouge (sans jeu de mots) et que vous prenez systématiquement le contre-pied de ces idées, par une sorte de réflexe pavlovien. C'est votre droit, mais ne pensez-vous pas que le discernement, le bon sens et l'objectivité gagneraient à ce que vous fassiez abstraction de l'étiquette pour ne retenir que le discours ?
Je sens que je vais être censuré ou me prendre un Scud :-)...
Mais tant pis, qui aime bien châtie bien !

CC


[ De PP à CC :
- C'est bien du discours et non de l'étiquette que nous parlons dans ce blog (la note ci-dessus en est un exemple).
- Si l'extrême droite catho parvenait à se faire l'écho de la parole du magistère dans sa perspective et son ampleur, ce serait un autre problème.
- Mais elle déforme le message, quand elle ne l'acoquine pas avec des idéologies incompatibles avec l'Evangile et la DSE (xénophobie et ultralibéralisme).
- Donc : le discours, les contenus, c'est de cela que nous parlons, quand nous en parlons ; et il est indispensable que nous en parlions, pour aider nos contemporains à ne pas prendre la fausse monnaie pour la vraie : on en a vu le risque médiatique en novembre.
- C'est aussi du bon sens, même si ce n'est pas toujours admis par les uns ou les autres.
"Job nécessaire et ingrat", comme disait Churchill. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Clément Cassiens / | 23/02/2012

CHIFFRES

> Juste un mot sur "pourquoi trop de halal par rapport aux besoins". Une explication que j'ai entendue est qu'il est plus cher d'entretenir deux filières d'abattage qu'une seule. La clientèle musulmane exige du halal, les autres sont censés s'en fiche, donc certains abattoirs produisent tout halal. Ca coûte moins cher.

L.


[ De PP à L. - Oui. Mais selon les chambres de commerce, il y a également "une certaine surproduction due à une surévaluation du marché potentiel hors zone de chalandise". ]

réponse au commentaire

Écrit par : luc2 / | 23/02/2012

"PHILOSOPHE"

> Au contraire, je lis bien et j'analyse : par exemple, quand Le Pen dit à la télé hier qu'elle n'est pas raciste, je lis moi qu'elle l'est. Le buzz se fera sur le mot alors que la pensée généalogique saisit l'idée. Quelle est votre idée ici ? vous buzzez sur le mot Hallal, ce site a quelque chose à dire sur Hallal, or Hallal buzze sur islamophobie, extrême droite, catholicisme et france chrétienne donc vous en venez à faire le lien avec Liberté politique cet autre site qui n'a rien d'indigné de progressiste mais tout d'extrêmiste et théo-politique : j'accuserai toujours votre indignation téléguidée lorsqu'elle buzzera sur Islam Hallal etc
Vous savez ce que vous faites non ? je vous prend donc au sérieux et je vous regarde faire
quand vous buzzerez sur euthanasie, mariage homo, avortement je serai là encore vigilant (c'est mon boulot pour vous, je suis philosophe) et par contre je me permettrai de rire un peu quand vous buzzerez sur écologie décroissance anticapitalisme etc

AJ



[ De PP à AJ - Et vous vous dites philosophe ? En général les philosophes savent lire. ]

réponse au commentaire

Écrit par : alain jugnon / | 24/02/2012

CIRQUE

> Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? M. AJ ne tient pas compte de ce que disent les gens, et leur attribue le contraire ?
______

Écrit par : samu / | 24/02/2012

CELA A UN NOM

> Le réflexe mental de M. Jugnon est celui des antisémites ou des réquisitoires de Vichinsky : logique close et griefs factices. Avec cette méthode l'accusateur peut écarter tous les faits qui le contredisent. Cela a aussi un nom en pathologie clinique.
______

Écrit par : sèlah / | 24/02/2012

GENEALOGIQUE

> "la pensée généalogique" ? il a trop lu les idéologues allemands post-nietzschéens. L'idée qu'une pensée puisse être autre chose que ce qu'elle pense - mais doive être inculpée en raison d'une "généalogie" dont on l'affuble... à l'envers de ce qu'elle pense, c'est pire que nauséabond. Ce type devrait se préoccuper de la "généalogie" de ses propres idées.
______

Écrit par : weisse rose / | 24/02/2012

STALINOÏDE ET BERGERIE

> L'intervention sur ce blog, pour la première fois si je ne m'abuse, de Monsieur Alain Jugnon, athéologue borné et onfrayolâtre fanatique, me fait craindre le pire, vue la façon dont il parasite le site "Anarchrisme" (par ailleurs excellent à mes yeux)! Même si dans ce dernier cas il bénéficie d'une certaine complaisance de l'auteur... Sans réclamer la censure il serait souhaitable qu'il n'ait pas trop l'occasion de déverser ici sa bile anti-chrétienne de nature en effet quelque peu stalinoïde.

A Probaton et P.Malo: l'ancien berger que je suis ne peut qu'être d'accord avec vous sur l'amour que celui-ci porte à ses animaux, son dégoût de l'élevage industriel (auquel, Dieu merci, l'espèce ovine a pour l'essentiel échappé) et aussi pour l'image magnifique qu'il représente dans la tradition biblique, depuis Abel jusqu'aux bergers de Béthléem.
______

Écrit par : grzyb / | 24/02/2012

LE "BUZZ"

> Ce Jugnon ne lit pas : il s'intéresse, dit-il, aux "buzz". Qu'est-ce qu'un "buzz" ? rien : non les choses, mais le bruit des choses ! leur emballage ! des excitations-réflexes plus ou moins débiles à propos de rumeurs. S'en tenir au bruit et à l'emballage : degré zéro de l'intelligence. Hélas le Net pousse à ça. Pas mal de gens croient participer à on ne sait quoi en brassant du buzz ( = du vent).
______

Écrit par : antibuzz / | 24/02/2012

COMME ON PEUT

> D'un point de vue de l'outil dialectique, le procédé exposé par monsieur J. ("A buzze sur B,
B buzze sur C, donc A est en fait C masqué, même si A se déclare constamment anti-C") ferait s'étrangler de rire ou d'indignation le premier véritable philosophe.
Malheureusement, quand un corpus d'idées dérange parce qu'il ne rentre pas dans la chère petite boîte, il ne reste plus que ça à faire : l'accuser d'être quand même issu de la boîte, mais menteur et masqué. On se rassure comme on peut !
______

Écrit par : Phylloscopus / | 24/02/2012

> C'est du Godwin déguisé non?
______

Écrit par : VF / | 24/02/2012

ONFRAY EVOLUE

> Et bien, souhaitons à ce Mr Jugnon de continuer à suivre les pas de Michel Onfray (une hirondelle ne fait pas le printemps certes, mais l'article joint constate une légère évolution qu'il m'avait aussi semblé observer).
http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/715046/michel-onfray-au-fond-des-yeux.html
______

Écrit par : luc2 / | 24/02/2012

EVIDEMMENT ?

> "un chrétien ne perdrait pas son âme si on lui prélevait éventuellement ici ou là 10 centimes sur un steak haché. Ces histoires n'ont rien à voir avec le salut éternel. "
Evidemment que non, personne n'est idiot à ce point pour le penser. En revanche c'est une question de transparence, pour ne pas dire d'éthique. D'une part on ne sait pas où part l'argent du business halal, ce qu'il finance exactement, et d'autre part ce financement se fait à l'insu complet des gens. Personne ne doit se voir contraint de financer quelque culte que ce soit. Ca suffit donc largement pour en faire non une question religieuse, mais un authentique scandale bien laïc.

CI


[ De PP à CI :
- Nous sommes donc parfaitement d'accord : "un scandale bien laïque".
- En revanche, vous avez tort (hélas) de croire que "personne n'est idiot" au point de penser que le tocsin anti-halal est une grande cause religieuse. Si vous avez du temps à perdre, allez voir dans certains archipels de la blogosphère... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Christian Imbert / | 03/03/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.