Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2007

Font-ils semblant d’avoir peur de Maman ?

Feignant de craindre Mme Royal comme si c’était le bolchevisme ressuscité, des beati possidentes délocalisent… leurs collections d’art :


Un antiquaire nous écrit :

 

Pour que des oeuvres d’art d’une certaine valeur aient le droit de s’absenter de France le temps d’une manifestation professionnelle, il faut demander à l’administration un passeport qui se nomme ‘‘certificat’’. J’ai procédé récemment à des demandes de cette sorte. Aucune réponse. Surpris, j’ai interrogé un directeur des musées nationaux. Il m’a expliqué :

- Ce qui se passe depuis quelques mois, c’est un engorgement des services délivrant les certificats. Pourquoi cet engorgement ? A cause des élections ! Les gros collectionneurs privés mettent leurs œuvres en caisse pour leur faire quitter le pays, non seulement sur le plan fiscal, mais matériellement : ce qui est nouveau. Bien entendu ces collectionneurs, très informés, ne croient pas que Mme Royal (si elle gagnait) se comporterait en dangereuse collectiviste… Ils saisissent simplement ce prétexte pour délocaliser leur patrimoine après avoir délocalisé leurs activités économiques. Ces milieux sont tellement dans la mondialisation, qu’ils jugent risible la simple idée d’être  en France. 

 

Commentaires

" DERNIER DE LA CLASSE "

> Et les mêmes milieux nous expliquent que la France est le dernier de la classe, qui n'a pas compris que la globalisation libérale était pour le bien de tous.

Écrit par : Moritz | 20/02/2007

" CONTRE LE BIEN COMMUN "

> Et ces collectionneurs ont raison. Que faire d'un pays qui invente du jour au lendemain de nouvelles règles, d'un pays où le nom d'état ne sert que de prétexte à la mise en place d'une dictature acharnée contre le bien commun ?
Que la "globalisation" se proclame le bien de tous ne la rend pas acceptable, pas plus que le collectivisme qui prétendait la même chose.
Il n'y a pas de paix sociale en France. On y est à la merci de n'importe quel chaos : tracasseries administratives, lois schizophréniques, invention de notions surréalistes au plus haut niveau de la décision politique, pilotage dans le brouillard complet d'un océan sans repères, mouvements de rue, etc.
La seule lueur qui se discerne : le Veau d'Or Internationaliste et Obligatoire. De quoi se réjouir, donc.

Écrit par : Michel Thomas de la Garde | 20/02/2007

Mr de Plunkett, c'est moins une réaction qu'une façon de vous signaler un article qui mérite d'être référencé :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3232,36-869026,0.html

Écrit par : Luc Léonard | 21/02/2007

Les commentaires sont fermés.