Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2022

Deutsche Konzeption der Dringlichkeit ("conception allemande de l'urgence")

deutsche-bahn-railbow-linkedin-1024x577.jpg

L’Europe se débat dans les crises, mais l’Etat allemand s’occupe d’offrir des uniformes transgenres aux salariés de ses chemins de fer... Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


<<  La raison gouverne le monde, dit Hegel qui est un Allemand. Et en effet : la raison allemande officielle entreprend une fois de plus de montrer à l’Europe comment relever les vrais défis de l’époque. Il y a une crise économique mondiale, un désastre climatique et une guerre près de chez nous ; l’eau, le gaz et l’électricité vont manquer, les prix flambent : mais la raison allemande – l’intemporel Professor Doktor des caricatures – sait que l’essentiel est ailleurs. La raison allemande déploie son esprit de sérieux dans la réforme la plus urgente, décidée la semaine dernière : sur la Deutsche Bahn, réseau national des chemins de fer détenu à 100 % par l’Etat allemand, entre en vigueur une réforme idéologique du vêtement. Désormais les hommes cheminots pourront porter des tenues de femmes cheminotes (mais faites spécialement pour eux). Réciproquement, les femmes auront des tenues d’hommes (mais à leur taille). Et plus aucune distinction d’aucune sorte ne devra être formulée entre les femmes, les hommes, et les “non-binaires”.   L’esprit de l’époque fait entendre sa grande satisfaction : “Nous sommes fiers de notre employeur qui donne à tous les collaborateurs la possibilité de se développer librement”, déclare un cercle de militants au sein de la Deutsche Bahn. Il était temps que ces théories s’imposent dans les trains et les gares : en juin dernier, un tribunal allemand avait dû condamner la Deutsche Bahn pour discrimination – car le site des chemins de fer prétendait obliger les usagers réservant leur billet à décrire leur genre, c’est-à-dire à se présenter comme “madame” ou “monsieur” ! La Deutsche Bahn a donc trois mois pour modifier son logiciel, sous la surveillance de la coalition gouvernementale qui réunit les libéraux, les sociaux-démocrates et les Verts. Et un délégué ministériel à cette question vient d’être nommé... On voit ainsi que l’Allemagne officielle est à la hauteur des enjeux vitaux de notre temps.

On voit également que les histoires de ce genre (si j’ose dire) ont le mérite de détourner l'attention de problèmes subalternes, comme par exemple de savoir si l'on se chauffera cet hiver et d’où nous vient ce problème. On sent que ces questions-là sont inopportunes. >>

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png 

Commentaires

HISTOIRE DE FOU

> Cette manière de faire me rappelle une histoire que l'on se racontait quand j'étais au collège. C'est la nuit, un homme (fou) tourne autour d'un réverbère allumé, visiblement préoccupé. Un autre homme s'approche de lui et lui demande ce qu'il cherche: "j'ai perdu ma montre lui dit-il", et ensemble ils tournent autour et à proximité du réverbère...Rien ! Le deuxième homme risque une question à l'adresse du "fou": êtes vous sûr d'avoir perdu votre montre ici ? Non, lui répond le fou, je l'ai perdue là-bas (il désigne un autre endroit), mais comme il fait nuit noire à cet endroit j'aime mieux la chercher ici !
Chercher là où on croit voir clair, plutôt que là où se situent les questions réelles, voilà le mal de la modernité occidentale, allemande mais aussi française.
______

Écrit par : B.H. / | 10/11/2022

DÉRIVE SECTAIRE

> Idem pour ma fille en Première au lycée : avec ses spécialités littéraires, elle subit sans cesse le matraquage idéologique lié aux 2-3 fixettes de l'époque (féminisme-avortement-LGBTQIXZKYH#), elle en a ras-le-bol, d'autant plus qu'il ne fait pas bon tenter de débattre, d'argumenter ou simplement d'oser un son de cloche différent. C'est une dérive sectaire de notre temps. Comme si l'époque n'était pas assez anxiogène, en effet. Miséricorde !
______

Écrit par : AlexS / | 10/11/2022

> Ahurissant !
Quelle débilité !
triste pays !
______

Écrit par : marniquet yves / | 10/11/2022

ÉPURATION DU LANGAGE

> Finalement, tenir compte de notre sexualité incarnée, de ce qui est profondément naturel, va devenir quelque chose de honteux, d'impudique.
Il sera prohibé de supposer ou de tenir compte que quelque personne ait tel ou tel "matériel" entre les jambes.
Voici les nouveaux mots honteux, et interdits sur la place publique (comme une religion, on ne pourra les prononcer que dans des espaces privés !!) :
monsieur, madame, père, mère, papa, maman, grand-père, grand-mère, tante, oncle, frère, soeur, fille, garçon, il, elle,...
et on peut continuer : beau, belle, et tous les adjectifs,
tous les noms qui ont une forme différente au masculin et au féminin etc etc etc.
Que va-t-il rester ?
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 11/11/2022

CAPRICES D'ÉLITES

> Au moins, nous ne sommes pas seuls à subir les caprices d'élites con-pédantes. L'usage de substances psychotropes est probablement la cause majeure de ces délires, en dehors de l'orgueil inné, car il renforce le sentiment de toute puissance.
Excusez-moi si je parle un peu du nez, je souffre d'une sinusite chronique qui n'est pas due à l'usage de cocaïne, rassurez-vous.
______

Écrit par : Bernadette / | 11/11/2022

à Bernadette

> Merci ! Faute de frappe en effet.
______

Écrit par : à Bernadette / | 11/11/2022

DÉLIRE

> Et l'on peut compter sur ce qui, outre-Rhin, fait office d'Eglise catholique pour s'opposer à ce genre de délire !
______

Écrit par : Feld / | 11/11/2022

COLONIE

> Ce délire me montre plutôt que l'Europe est "enfin" devenue une colonie US. Wilson en rêvait, nos élites l'ont fait...
______

Écrit par : VF / | 13/11/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.