Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2022

Une affaire symptomatique : Uber et Macron

Uber-Files-un-deal-secret-revele-entre-Emmanuel-Macron-et-Uber-1447845.jpg

Après le scandale McKinsey, le scandale Uber ! Quand le ministre de l'Économie en 2015 parraine et soutient l'intrusion dérégulatrice de multinationales américaines en territoire français :


Une enquête de presse internationale intitulée Uber files établit notamment qu’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie sous François Hollande, a soutenu l’implantation d’Uber sur le territoire français (2014-2016), y compris durant la période où la firme californienne de VTC maintenait son service UberPop en France bien qu’il soit illégal. De nombreuses voix politiques et sociales – élus, ministres, syndicats – s’élevaient contre Uber ; mais la firme, ses méthodes et son idéologie ultralibérale avaient un allié secret au sein du gouvernement : Macron lui-même. À l’insu de ses collègues, de Matignon et de l’Elysée, le maître de Bercy menait sa politique personnelle : accélérer l’américanisation de la société française en contournant le droit pour “émanciper la croissance”. (En clair : déréguler le marché).

Beaucoup de boulot à venir, mais on va bientôt danser… Meeting méga top avec Emmanuel Macron ce matin”, constate le 1er octobre 2014 Mark McGann, lobbyiste en chef d’Uber pour l’Europe, sortant d’une réunion confidentielle à Bercy. Trois autres managers d’Uber avaient pris part à cette réunion : le très controversé Travis Kalanick, fondateur de la firme, son vice-président David Plouffe (ancien conseiller d’Obama), et Pierre-Dimitri Gore-Coty, directeur d’Uber en Europe de l’Ouest.

 Ce qui allait en résulter, explique Le Monde (10/07), était un partenariat étroit et secret entre Uber et le ministre Macron : << Un ministre qui suggère à Uber de transmettre des amendements ‘clés en main’ à des députés amis ; un ministre qu’Uber France n’hésite pas à solliciter en cas de perquisition dans ses locaux ; un ministre qui, ce 1er octobre 2014, “s’excuse presque de l’entrée en vigueur de la loi Thévenoud, d’après un compte rendu du rendez-vous écrit par le lobbyiste Mark MacGann pour ses collègues anglophones. D’après ce message, M. Macron aurait affirmé vouloir aider Uber à travailler autour de cette loi…>>

Autre exemple cité par Le Monde : << En octobre 2015 : le préfet de police de Marseille, Laurent Nuñez, prend un arrêté interdisant de facto Uber dans une large partie des Bouches-du-Rhône. Monsieur le Ministre, nous sommes consternés par l’arrêté préfectoral à Marseille, écrit aussitôt Mark MacGann, lobbyiste en chef d’Uber, à Emmanuel Macron. […Ce dernier] répond par SMS qu’il va regarder cela personnellement. Trois jours plus tard, la préfecture de police “précise” les contours de son arrêté : l’interdiction disparaît au profit d’une menace de contrôles accrus pour les chauffeurs qui ne seraient pas en règle… >> Les collaborateurs de Macron à cette époque démentent aujourd’hui que celui-ci soit intervenu.

L’enquête internationale établit aussi que, dans le projet de loi “Macron 1” (août 2015), des amendements parlementaires visant à simplifier les conditions d’accès à la licence VTC ont été rédigés directement par Uber France et transmis à un député lié à Macron. Les amendements furent rejetés, mais servirent de base à un décret du ministre de l’Economie…

Le Monde cite d’autre exemples, et conclut : << Quelle était la motivation d’Emmanuel Macron pour s’impliquer, avec tant d’énergie, aux côtés d’une multinationale américaine à la réputation sulfureuse ? Une convergence de vues politique, d’abord, en faveur d’une dérégulation rapide. Mais aussi une certaine fascination pour Travis Kalanick. Dans le très controversé fondateur d’une des entreprises les plus “disruptives” de la dernière décennie, le futur président voyait, semble-t-il, une sorte de double. A la veille de leur première rencontre, une collaboratrice d’Uber relatait ainsi une discussion avec son cabinet : “Emmanuel Macron est très intéressé par l’histoire de Travis, miroir de la sienne – moins de 40 ans et réussite impressionnante.” >>

En 2017, le PDG Kalanick devra quitter Uber après une série de scandales de harcèlement social. Même les héros de la dérégulation finissent par rencontrer leurs limites...

 

 

Le Monde, 10/07/2022

‘Uber Files’, une enquête internationale

<< Uber Files est une enquête reposant sur des milliers de documents internes à Uber adressés par une source anonyme au quotidien britannique The Guardian, et transmis au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et à 42 médias partenaires, dont Le Monde. Courriels, présentations, comptes rendus de réunion… Ces 124 000 documents, datés de 2013 à 2017, offrent une plongée rare dans les arcanes d’une start-up qui cherchait alors à s’implanter dans les métropoles du monde entier malgré un contexte réglementaire défavorable. Ils détaillent la manière dont Uber a utilisé, en France comme ailleurs, toutes les ficelles du lobbying pour tenter de faire évoluer la loi à son avantage.Les « Uber Files » révèlent aussi comment le groupe californien, déterminé à s’imposer par le fait accompli et, au besoin, en opérant dans l’illégalité, a mis en œuvre des pratiques jouant volontairement avec les limites de la loi, ou pouvant s’apparenter à de l’obstruction judiciaire face aux enquêtes dont il faisait l’objet. Surtout, ces documents montrent à quel point Uber a trouvé une oreille attentive chez Emmanuel Macron, qui scellera quelques mois plus tard un « deal » secret avec l’entreprise californienne pour « faire en sorte que la France travaille pour Uber afin qu’Uber puisse travailler en et pour la France ». >>

 

 

275b798_1656695823114-image-d-appel-triton.png

 

 

15:49 Publié dans Macron, Social | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : uber

Commentaires

SON IDÉOLOGIE

> Macron agissait contre le gouvernement démocratiquement élu dont il faisait partie. Cela démontre qu'il agit pour une idéologie et contre la République démocratique dont il se réclame.
Je suis en train de lire Simone Weill qui cite Calliclès, dans le Gorgias de Platon comme une prophétie de l'adversaire du Christ. Calliclès, ancêtre des néolibéraux, pense que les plus forts ne doivent voir leurs passions limités par rien, que les surhommes ne doivent connaître aucune retenue au profit des plus faibles. C'est de cet ancêtre de notre président que Jésus est venu nous libérer.
______

Écrit par : Albert / | 12/07/2022

ET ALSTOM !

> Sans oublier l'affaire Alstom dans laquelle Macron a ouvertement travaillé pour les États-Unis contre la France.
Il a ouvertement torpillé tous les efforts de Montebourg.
______

Écrit par : Eric Levavasseur / | 12/07/2022

SÉDUCTION PUIS TRAHISON

> https://www.les-crises.fr/comment-macron-ma-seduit-puis-trahi-par-adrien-de-tricornot/
Triste personnage ! Le problème est qu'il est à la tête de l'État...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/07/2022

LE PAPE ET LES JEUNES

> Vu la réponse de Macron aux accusations étayées dont il est l'objet, voici le sujet du bac philo l'année prochaine: la fin justifie-t-elle les moyens? Degré zéro de la morale, au bas mot.
Nettement plus intéressant: ce que le pape François a dit aux jeunes européens. Là https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2022-07/pape-francois-jeunes-prague-europe-saint-benoit-avenir-rome.html?fbclid=IwAR0Fq8R_VanYxxRYunoxoOjN3uXPbUdQog3ZClZRaPUYIG4bVON7nxFy2hE
Je note particulièrement ceci: "Être solidaire de tous, pas seulement de ceux qui me ressemblent, ou qui affichent une image de réussite, mais de ceux qui souffrent, quelle que soit leur nationalité ou leur statut social." Un bon remède contre la mondanité spirituelle si présente dans notre Eglise. Et aussi: "L'objectif principal du pacte éducatif est d'éduquer chacun à une vie plus fraternelle, basée non pas sur la compétitivité mais sur la solidarité, a-t-il remarqué, invitant les jeunes à aspirer aux expériences de solidarité «qui changent le monde», et non les expériences «exclusives (et excluantes)» des écoles d'élite. "
______

Écrit par : ND / | 12/07/2022

PERSONNE

> Ce qui est le plus dingue je trouve, c'est que personne ne va demander sa démission...
Cdt,
______

Écrit par : bergil / | 16/07/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.