Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2022

En cinq ans, M. Macron n'aura pas changé

19h30-medias-emmanuel-macron-a-tres-envie-demmerder-les-non-vaccines-91432-fdc502-023914-0@1x.jpg

"J'ai envie de les emmerder" : ce mot était inepte de la part d'un président de la République. M. Macron n'avait donc pas changé ! Il le paiera peut-être le 10 avril :


En cinq ans il n'a pas changé. Septembre 2017, à propos d’une société en liquidation à Lampaul-Guimiliau : “Il y a chez Gad une majorité de femmes, pour beaucoup illettrées !Juillet 2017, à propos des Français en général : “On croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien !” Septembre 2018, à un horticulteur voulant retrouver un job dans l’horticulture : "Du travail ? dans les hôtels, les cafés, les restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve !" Janvier 2022, à propos de 10 % des Français : “Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder !"  Macron n’a donc pas changé, contrairement à ce qu’il affirme comme tous les présidents sortants. Il reste le bourgeois d’affaires qui méprise le peuple (un louis-philippard révisé Chicago Boys), et le narcissique trop épris de soi pour ne pas dire tout ce qu’il a “envie” de dire.

À ceci près – dans le cas du “j’ai envie de les emmerder” que cette formule fut mûrie pour M. Macron par un institut de sondage et un conseiller en communication, avec un double calcul : 1. le mot “envie” était censé blanchir le mot “emmerder” en le présentant comme un désir, une pulsion : tabou postmoderne sacralisé par cinquante ans de pub et de consumérisme ; 2. le mot “emmerder” était censé garantir au candidat Macron les bonnes grâces électorales des 90 % de Français aujourd’hui favorables au vaccin, donc irrités par les antivaxeries d’une infime (et bizarre) minorité..

Macron et ses conseillers ont fait là un calcul doublement faux, typique d’une classe sociale qui ne connaît qu’elle-même. En effet : 1. les Français, moins postmodernes que ne l’imaginent les communicants, n’aiment pas voir un chef d’Etat étaler ses envies, désirs, pulsions, humeurs et turgescences – et l’avaient fait sentir à M. Sarkozy et M. Hollande ; 2. si effectivement 90 % des Français sont devenus pro-vaccin (pour en finir un jour avec le virus), ils devinent que sur les 10 % restants il n’y a qu’un petit nombre de dingues et de manipulateurs. Les délires où copulent ex-gauchistes et actuels fachos sont très loin de beaucoup de non-vaccinés : ces derniers sont, par exemple, des vieilles dames isolées au fond de la “France d’en bas”, loin des métropoles, donc au-dessous des radars sanitaires. Qui voudrait “emmerder” précisément ces bonnes gens ? Pas même M. Macron et ses conseillers : ils doivent ignorer leur existence, car le fait de ne pas connaître des réalités sociales permet de trouver des punchlines fracassantes, dont le cynisme est censé plaire au jeune bourgeois premier-de-cordée et à tous ceux qui voudraient l’être.

On saura bientôt si la punchline “envie d’emmerder” a plu au public visé. Peut-être que non ? En ce cas M. Macron a fait avec cette phrase le genre de bourde dont l’électeur se venge dans l’isoloir : peut-être verrons-nous Jupiter viré par Mme Pécresse, qui rêve de réaliser le programme de M. Macron à la place de M. Macron.

 

p.s. /  Le très petit milieu d'ultragauche-ultradroite qui fait bouillir la marmite antivax (et ne doit pas être confondu avec les gens inquiets) mérite qu'on le mette en pleine lumière, pour que le public voie ce que valait cette étrange partouze idéologique. Mais le mot "emmerder" ne répond pas au besoin. Sans oublier que prononcer ce mot est avilissant pour un chef d'Etat. Et que c'est un cadeau aux semeurs de dingueries, qui vont profiter de l'indignation générale.

 

 

 

macron,covid,vaccins

 

10:44 Publié dans Macron | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : macron, covid, vaccins

Commentaires

LES CITOYENS NON-VACCINÉS
NE SONT PAS LES CINGLÉS ANTIVAX

> Vous avez d'autant plus raison qu'il faut faire la différence entre 1° être ou ne pas être vacciné et 2° être pro ou anti-vax. Dans le premier cas, il s'agit de faits (objectif) alors que dans le second cas, il s'agit d'une idéologie (subjectif). Mélanger aspects subjectifs et objectifs est je crois très grave.
Mais ce n'est pas le problème de Monsieur Macron qui est déjà en campagne électorale et pour lui, comme pour nombre de ses prédécesseurs, il s'agit surtout de monter les français les uns contre les autres, de fractionner au maximum la société française afin de pouvoir être ré-élu par la petite minorité d'inconditionnels, à défaut de pouvoir rallier les autres. Il ne sort pas grandi avec ce genre de petits calculs.
______

Écrit par : Benoît C. / | 07/01/2022

POMPIER PYROMANE

> Macron est un pompier pyromane. Il cherche par toute une série de violences symboliques à déclencher des violences physique en retour. Lesquelles lui serviront de prétextes pour consolider son régime autoritaro-censitaire.
______

Écrit par : Nicolas / | 07/01/2022

PAS D'ACCORD

> Merci pour l'élégance du "bizarre" et de la "partouze"...
Ce qui choque dans la curée lancée contre les non-vaccinés, c'est l'absence totale d'empathie (Macron ne sera jamais un père pour le peuple, pas même symbolique, il ne rassure pas mais gouverne comme une brute, et même comme un voyou ou une petite frappe mafieuse), et l'absence d'espace mental, en un emballement unanimiste inquiétant, pour ne serait-ce qu'imaginer qu'il puisse y avoir des motifs rationnels de refuser ces vaccins, y compris sur le plan collectif et pandémique, sans parler des principes politiques et moraux. Cette mise au pas de toute une population par le meilleur des mondes est tout sauf rassurante. Nous ne nous sentons plus en sécurité, 'gouvernés' par des brutes cornaquées par McKinsey.
Mon impression actuelle est de vivre en régime d'occupation : les multinationales de la Tech et du BigPharma nous ont mis sous tutelle, et s'éclatent comme des dingues avec nos vies, dans le casino pandémique, pendant que le casino financier mondial continue ses folies. Voir les cocoricos obscènes de la "French Tech" au CES de Las Vegas, chantant à quel point 2021 a été la plus belle année des start-ups françaises... "Dieu se rit, etc."



[ PP à AS – Tant que certains s'obstineront à confondre le sanitaire et la politique (c. à d. leur rejet justifié de M. Macron), ils aboutiront à nier une épidémie bien réelle et ce sera le chaos mental. Avec bouffées de haine hystérique, comme l'autre soir devant le Palais-Bourbon.
Quant à la "partouze", il ne s'agit que de la nouvelle et "bizarre" alliance à la base entre ultragauche et ultradroite. Elle ne vous vise donc pas, et vous n'avez pas besoin de... remercier. ]

réponse au commentaire

réponse au commentaire

Écrit par : AlexS / | 07/01/2022

FAIRE BAISSER PÉCRESSSE

> Je pense que c’est plutôt un moyen de faire baisser Pécresse. En lui demandant de se positionner, il sait que la frange LR conservatrice ne la suivra pas dans sa défense assumée du modèle sanitaire proposé par le gouvernement.
Ces LR choqués par la grossièreté du Président et par le manque d’opposition de Pécresse sur ce sujet, auront peut-être tendance à aller plus à droite. En propulsant MLP ou EZ au second tour, Macron à partie gagnée.
______

Écrit par : Alex P / | 07/01/2022

L'INSUPPORTABLE M. MACRON

> Encore une fois, M. Macron dévalorise la fonction de président.
J'en connais plusieurs qui voteront n'importe qui plutôt que de le voir encore à la tête de l'Etat. C'est dire s'il a réussi à se rendre insupportable.
______

Écrit par : Bernadette / | 08/01/2022

SENS DE L'ETAT

> Notre pays a besoin de gens sérieux qui aient vraiment le sens de l'Etat et aient conscience de la situation des citoyens.
Quelle tristesse.
______

Écrit par : Claude Delaunay / | 08/01/2022

RIDEAU DE FUMÉE

> En y repensant un peu plus, et s'il s'agissait tout simplement d'une stratégie "rideau de fumée" ? On ne parle que de ça et tout le reste est occulté. On ne parle plus des projets des autres candidats à la présidentielle, des problèmes que rencontre la France, du déficit budgétaire, de l'inflation...
______

Écrit par : Bernadette / | 09/01/2022

CE QU'IL CACHE

> "Envie d’emmerder" ? N'est-ce pas là un tour de prestidigitateur ? Je m'interroge : que montre t'il ? mais aussi que cache t'il ?
Pendant que tout le monde se focalise sur cette "sortie" qu'y a t'il en arrière scène caché dans l'ombre et qui va surprendre tout le monde quand il sera mis en lumière comme la main gauche (ou droite) du prestidigitateur alors que l'autre détourne l'attention.
______

Écrit par : Jean Philippe / | 11/01/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.