Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2021

Desmond Tutu : en 1991, les intellectuels occidentaux encensaient “la réconciliation”…

BW-DesmondTutu-1200x628-768x402.png

…alors qu'en 2021 ils encensent des idéologies de la vengeance et du “dialogue impossible”. Mon éditorial de ce matin à RCF :  


<<  L’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix en 1984, est mort hier au Cap. Il avait pris des positions controversées dans les années 2000 : mais si les hommages des dirigeants politiques à sa mémoire affluent aujourd’hui, c’est à cause de ce qu’il avait fait auparavant, pour que l’Afrique du Sud sorte pacifiquement du système d’apartheid instauré depuis 1948. À partir de 1991, Desmond Tutu fut l’un des auteurs du miracle : réussir à liquider l’apartheid sans que l’Afrique du Sud explose.

Cette explosion, des commentateurs l’avaient prédite mais elle n’a pas eu lieu. A la place, il y a eu autre chose : la “Commission vérité et réconciliation” présidée par Desmond Tutu. Trois ans d’enquêtes sur le passé, qui ont permis de tourner la page en définissant un nouveau bien commun : une communauté d’intérêts sud-africaine plus forte que les ressentiments – aussi profonds et légitimes soient-ils.

Mais comparons avec certains courants à la mode actuellement dans l’hémisphère Nord (par exemple en France) : on se demande si notre culture publique n’a pas perdu du terrain. Je m’explique. En France, en 1991, on applaudissait les appels de Desmond Tutu à dépasser les haines, et on présentait Nelson Mandela comme une icône de la réconciliation dans les sociétés. Alors qu’en 2021, la mode intellectuelle en France n’est plus trop au pardon, à la réconciliation dans la société, au dépassement des communautarismes : au contraire, dans les débats intellectuels en ce moment, le ton est aux dissertations belliqueuses... Au nom de chaque minorité (qu’on n’a d’ailleurs pas consultée), on parle beaucoup de dialogues impossibles, de luttes inexorables, d’injustices multiséculaires qui ouvriraient une sorte de droit à la vengeance, etc.

Mandela et Tutu n’avaient pas cette philosophie destructrice, parce que dans les dix dernières années du XXe siècle on n’avait pas encore oublié qu’il y a des terrains d’entente et que le politique peut dominer les ressentiments. Même si surviennent ensuite des problèmes différents, comme on le voit à présent en Afrique du Sud... Mais c’est une autre histoire. >>

 

 

logo.png

 

 

11:41 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : desmond tutu

Commentaires

TUTU ET ISRAËL

> Concernant les "controverses", peut-être sont-elles à associer au soutien qu'Israël a manifesté envers l'Afrique du Sud en dépit des sanctions internationales liées à l'apartheid. La fiche Wikipedia du prélat anglican fait état de nombreuses déclarations non seulement antisionistes mais encore antisémites, ce qui - si ces propos étaient avérés - serait effectivement inacceptable.
Il s'agit là d'une question particulièrement sensible car, si l'antisémitisme doit être toujours et systématiquement combattu et condamné, la critique constructive de l'État d'Israël en tant qu'État devrait, si elle ne relève pas d'une démarche antisémite, demeurer pleinement acceptée.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/12/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.