Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2021

Le sens profond de la fête de Noël

6a00d8345194ae69e201b7c7f0adba970b.jpg

Ma chronique de ce mercredi matin à Radio Présence (Toulouse Midi pyrénéen) et Radio Fidélité Mayenne :


<< Dans deux jours nous fêtons Noël. : les uns en famille, les autres à deux seulement, voire en solo…  Et tous dans le réseau de précautions sanitaires imposées – non par une malveillance administrative, mais par les nécessités de la lutte collective contre l’épidémie qui flambe de nouveau : rappelons-nous qu’après 1918 il fallut trois ans pour sortir de la grippe espagnole, qui fit beaucoup plus de morts que le covid parce qu’en 1918 la médecine n’était pas ce qu’elle est en 2021 (même si nos hôpitaux sont en piteux état depuis les années 1990 par la faute de dix gouvernements successifs).

Aujourd’hui pensons plutôt à ceux qui vont fêter Noël sans leur famille, soit à cause de leur santé, soit à cause de l’éloignement géographique ou d’autre chose. Pour eux c’est une période difficile, parce que Noël, autrefois fête pour le peuple tout entier, est devenu depuis deux siècles une fête de la petite cellule familiale…

Difficile aussi, dans la mesure où le sens profond de cette fête n’est pas vécu par la majorité des gens aujourd’hui. Officiellement Noël est devenu célébration commerciale de la consommation, avec pour corollaire la réjouissance obligatoire : ambiance effectivement difficile à vivre pour ceux qui n’ont pas de raison matérielle et morale de se réjouir…

Mais le sens profond de Noël existe toujours pour les esprits religieux. Avant le christianisme la fête hivernale était déjà vécue comme un accès à l’Autre Monde, un instant d’éternité. Avec le christianisme, Noël est l’instant où “la vérité germe de la terre et du ciel se penche la justice”, comme dit le psaume ; comme dit aussi le théologien catholique Louis Bouyer, c’est la rencontre entre notre chair et « cet autre monde, de pure et radieuse beauté, rayonnement de la divinité, la maison céleste où le Père à jamais nous attend, d’où le Fils est venu nous chercher, et où l’Esprit, avec le Fils, dans le Fils, nous amènera”. Et comme dit encore l’hymne du temps de Noël : “Ce jour présent en est témoin, que le cycle de l’an ramène… Le ciel et la terre et la mer, et tous les êtres qu’ils contiennent, louent ce jour dans la joie”.

Voilà ce que je voulais dire à tous nos auditeurs et surtout à ceux qui vivront isolés cette fête de Noël 2021. Ces considérations ne sont pas dans le registre habituel de ma chronique, mais je crois vraiment que Noël est le moment d’ouvrir sur l’essentiel nos commentaires d’actualité. Pendant quelques jours, il nous faut à tous un peu moins de paillettes et de flux médiatiques, et un peu plus de nuit étoilée… >>

 

https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/22122021_chroeco_airtemps.mp3

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

Commentaires

CHRISTIANISME, JUDAISME, PAGANISMES

> La fête de Noël est "posée" sur la fête païenne du Soleil invaincu. La fête de la Toussaint (dans l'Eglise d'Occident) a été aussi posée sur une fête païenne des morts. Ne soyons pas surpris que le paganisme veuille reprendre le dessus.
La fête de Pâque, tout comme la fête de Pentecôte, sont "posées" sur des fêtes juives elles-mêmes "posées" sur des fêtes païennes. Nous sommes en quelque sorte un peu "protégés" par le sous-bassement juif de reflux trop importants de paganisme (un peu comme on parle de reflux gastrique !).

BH


[ PP à BH – Exact, à deux points près si vous le permettez :
a) les paganismes en question étaient dévitalisés quand la christianisation a eu lieu. D'où la rapidité de celle-ci : Irlande, Scandinavie etc ;
b) faute de racines, ce qui monte aujourd'hui n'est pas un vrai paganisme mais une "barbarie d'après", comme disait Péguy : les oripeaux irrationnels d'une ère technoïde... ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. | 22/12/2021

UDP

> merci de nous aider ainsi à suivre le Seigneur, union de prière.
______

Écrit par : Claude Delaunay / | 23/12/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.