Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2021

Général Lecointre : une leçon de civisme militaire

maxresdefault.jpg

L'explication qu'il donne de son départ (un an avant la présidentielle) rappelle aux Français qu'il existe autre chose que les hystéries d'opinions partisanes... Mon éditorial à RCF :


<<  Chef d’état-major des armées, le général Lecointre démissionne mais de façon pédagogique : hier sur LCI il a donné un exemple de civisme militaire et de service du bien commun.

Pourquoi s’en va-t-il maintenant ? Pour éviter une politisation du rôle de chef d’état-major : politisation qui aurait lieu s’il partait à la fin d’un quinquennat… Il explique : “Je ne suis pas au service d’Emmanuel Macron mais du président de la République… Un chef d’état-major est au service du président quel qu’il soit”.

Donc, apolitisme total de l’armée !  En réponse aux questions sur la récente agitation sur un mirage de putsch militaire, le général Lecointre enfonce le clou : les militaires en activité, dit-il, sont incompétents sur la politique intérieure, ils n’ont aucune légitimité pour y intervenir ; s’ils y interviennent, ils ont tort. Car une implication de militaires dans les controverses politiques aurait le résultat catastrophique de diviser l’armée et de saper la confiance entre ses membres : confiance indispensable, et même vitale, pour accomplir leurs missions.

Certains généraux proches de la retraite sont sortis récemment du mutisme, pour se mêler du conflit d’opinions et le chauffer au rouge : intervention que le général Lecointre leur reproche sévèrement. Pourquoi sa leçon nous est-elle utile ? Parce que François Lecointre nous rappelle que d’un côté, oui, il y a les conflits d’opinions des factions, mais que de l’autre côté il y a le bien commun de toute la société française. Ce sont deux choses différentes. Aujourd’hui on n’entend plus que les conflits d’opinions ; peu de gens arrivent à parler du bien commun, c’est-à-dire de l’intérêt supérieur de tous dans tous les domaines. Un homme comme le général Lecointre témoigne de l’existence de cet intérêt supérieur. Bien sûr il en témoigne du point de vue de l’armée, qui est une forme exceptionnelle du service du bien commun dans des circonstances dramatiques. Mais le bien commun ordinaire est civil, il existe dans la vie quotidienne : et il faut veiller à ce qu’il ne soit pas submergé par le tapage des conflits d’opinions.  >>

 

 

logo.png

 

 

10:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.