Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2021

L'Eglise catholique, le Covid et les négationnistes

 49950803158_fdc6e45a68_b.jpg

Ma chronique du mercredi à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne. Le civisme sanitaire est évidemment respecté par le clergé et les paroissiens français... sauf un petit milieu qui nie la pandémie – et nie d'ailleurs aussi le changement climatique, etc. Témoin cette pénible affaire parisienne qui indigne le diocèse :


<< En ce mercredi de Pâques, j’aurais préféré un sujet plus serein: mais il faut évoquer un fait dont tous les médias parlaient hier, et qui concerne, hélas, un des offices de ce Triduum pascal 2021. Ce fait nuit très injustement à l’image de l’Eglise en France. Il s’agit des cérémonies de la Veillée pascale dans l’une des nombreuses églises parisiennes : St-Eugène, près des grands boulevards. Alors que Paris a pour évêque un médecin et que toutes les autres paroisses du diocèse respectent scrupuleusement les consignes sanitaires dans l’intérêt général, cette unique église-là a fait comme si la pandémie n’existait pas, et comme si les diocèses ne demandaient pas aux fidèles et aux célébrants de porter le masque, d’observer les distances et de donner la communion dans la main : là, les fidèles étaient serrés au coude-à-coude, les masques presque absents et la communion a été donnée sur les lèvres, car à St-Eugène la plupart des messes sont célébrées dans la forme extraordinaire du rite.

Comme il y avait des baptêmes d’adultes en cette Veillée pascale, des non-croyants étaient là pour assister au baptême de leur frère ou de leur sœur. Et ce mépris du civisme sanitaire les a choqués. L’un d’eux confie à la presse, je le cite : “J’ai été horrifié devant ce dédain des règles de protection contre le coronavirus alors que la situation est grave et qu’on fait tous des efforts.”

Le diocèse de Paris condamne ce qui s’est fait à St-Eugène, annonce une enquête interne et rappelle son respect des consignes anti-contagion.

Mais hier, aux infos matinales, les radios du service public ont présenté l’office de St-Eugène comme un exemple du mépris que toute l’Eglise aurait envers le civisme sanitaire : “C’est toujours ainsi avec les hommes d’Eglise“, affirmait un journaliste. Une phrase pareille fait du dégât parmi les millions d’auditeurs des radios… C’est un dégât supplémentaire, alors que les Français d’aujourd’hui sont incroyants en très grande majorité. Et c’est un dégât très injuste, sachant que toute l’Eglise, dans le sillage du pape François, prend la pandémie au sérieux et se fait un point d’honneur de montrer sa solidarité civique avec les populations.

Enfin : toute l’Eglise sauf un petit milieu, qui ne veut pas croire au coronavirus. Et qui ne veut pas non plus croire au réchauffement climatique. Et qui dit du mal du pape sur Twitter ou Facebook, parce que ce pape non-européen ne croit pas que la religion soit un bouclier contre les réalités. On a envie de leur dire que tenir compte des réalités, c’est la base de la philosophie catholique… depuis au moins saint Thomas d’Aquin. >> 

 

https://www.radiopresence.com/.../l-air-du-temps-du-07-avr

.

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

Commentaires

FACEBOOK

> En ligne sur Facebook, la note ci-dessus suscite un flot de commentaires en tous sens : fidèles indignés par l'attitude décrite dans la note, prêtres inquiets des fausses notions de l'eucharistie circulant chez les fidèles, etc.
______

Écrit par : Facebook / | 07/04/2021

PERSISTANCE DE LA DIVISION

> Cette note crée un malaise en démontrant que 'Summorum Pontificum' permit moins une adhésion pleine et entière des anciens lefebvristes à l'Église universelle qu'une persistance de la division, toujours existante à leurs yeux, entre les tenants de la "messe de toujours" et ce qu'ils appellent "l'Église conciliaire".
Notre Église est de moins en moins catholique, au sens grec du terme. De moins en moins universelle, elle se balkanise de plus en plus. Ici, une paroisse 'Summorum Pontificum' qui n'a que faire des instructions diocésaines (car se considérant, in petto, plus légitime que l'archevêque conciliaire et niant la réalité même de la pandémie, qualifiée par certains de "grippe chinoise"). Là (à Cayenne), un évêque démissionné le jour même de ses 75 ans suite à des violences avec un jeune Haïtien hébergé à l'évêché, et peut-être davantage. Sans parler de deux vicaires généraux, à Paris, qui quittèrent leur poste à trois mois d'intervalle sur fond d'autoritarisme, et de cette fermeture brutalement annoncée d'un centre pastoral.
Comment ne pas ressentir un malaise devant cette perte de l'unité ecclésiale ? Relisons la méditation offerte par le cardinal Cantalamessa le vendredi saint : l'heure est grave dans l'Église.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/04/2021

ENQUÊTE CANONIQUE

> https://fr.aleteia.org/2021/04/07/non-respect-des-mesures-sanitaires-le-diocese-de-paris-ouvre-une-procedure-canonique/

Une procédure parfaitement justifiée.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/04/2021

JÉSUS

> "...depuis au moins saint Thomas d'Aquin." Et même depuis Jésus de Nazareth, qui n'a jamais dit à un lépreux: "Non, tu n'es pas malade. Tu écoutes trop les rumeurs." Il existe un réalisme chrétien depuis les origines, et ce réalisme n'est qu'une des facettes de la charité.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 08/04/2021

COMMUNIQUÉ DU DIOCÈSE DE PARIS

Paris, le 7 avril 2021
Paroisse Sainte-Eugène-Sainte-Cécile :
annonce d’une procédure canonique

"Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, annonce l’ouverture d’une procédure canonique (droit de l’église) à l’encontre du curé de la paroisse Sainte-Eugène-Sainte-Cécile, parce que, selon les informations portées à la connaissance du diocèse de Paris, il n’aurait pas fait respecter, au sein de son église, les mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre la pandémie Covid-19, lors d’une célébration le samedi 3 avril. Ces mesures avaient pourtant fait l’objet de consignes claires, régulièrement rappelées, par le diocèse de Paris, à l’ensemble des paroisses. En attendant la conclusion de cette procédure canonique, il lui est demandé de faire strictement appliquer le respect des mesures sanitaires dans cette église et de relayer, au cours du week-end, une communication de l’archevêque de Paris à l’attention des paroissiens, afin de leur rappeler à nouveau les règles qui s'imposent à tous."
______

Écrit par : Communiqué / | 08/04/2021

ILS ENTRAÎNENT L'EGLISE DANS LE MUR

> C'est un secret de Polichinelle que beaucoup de communautés tradis, dans tous les diocèses, n'en font qu'à leur tête : communion à la bouche malgré l'interdiction expresse de l'évêque dans certains diocèses, non-port du masques (il faut les voir se claquant la bise à la sortie de la messe ! contre-révolutionnaires de pacotille !), messes sans jauge quand elle était encore obligatoire, etc.
De ce point de vue, je suis d'accord avec 'le Canard enchaîné' d'hier : si je suis au courant que cela se passe ainsi dans le diocèse de Rouen, de Caen, de Rennes et de Paris dans des communautés tradis non lefebvristes, alors il est difficile de croire que Mgr Aupetit ignorait la situation (même chose pour les autres évêques, naturellement).
Espérons que ça ne fasse pas trop de dégâts dans l'opinion publique.
C'est dommage, alors que ces communautés avaient réussi à défendre sur le plan juridique la liberté de culte, quand elle était réduite de manière trop excessive, et donc selon moi abusive. Je n'ai rien contre la messe "extraordinaire", mais force est de constater qu'il y a quelque chose de sectaire associé aux communautés tradis dont j'ai connaissance. Espérons que la communauté Saint-Martin finira par rendre sans attrait pour les jeunes ces groupes cathos durs qui entraînent l'Eglise dans le mur.
______

Écrit par : Maud / | 08/04/2021

ILS JOUENT LES MARTYRS

> Le curé et son vicaire ayant été en garde-à-vue, cela permet au tradiland de jouer les martyrs, et de fantasmer sur le retour aux heures les plus sombres de la Terreur. Si le préfet fermait l'église, ils pleurnicheraient en dénonçant le nouveau Robespierre et se prendront pour les carmélites de Compiègne quand ils se prendront une amende de 135 € pour non-port du masque.
______

Écrit par : Tryphon Tournesol / | 09/04/2021

ILS SONT "CONTRE"

> Un petit milieu,une infime minorité avec un haut pouvoir de nuisance. ce sont des "intégristes" refoulés qui se donnent bonne conscience selon la forme extraordinaire.
Ils sont facilement repérables, car ils sont contre, de toute façon.
contre les mesures de distanciation
contre le confinement
contre le gouvernement
contre le Pape
contre la limitation à 80km/h
etc.
c'est même à cela qu'on les reconnaît : ils sont contre !
concernant la pandémie, ils font preuve d'égoîsme et d'irresponsabilité. peu leur importe. Sont-ils aveugles ?
Oui, je regrette que le Vatican n'ait pas été plus clair dans sa réforme liturgique. l'unité dans l'Eglise ne se fera pas à coup de compromis, mais seulement autour de l'Eucharistie affirmait notre Pape émérite.
Il est temps d'avancer vers plus de clarté.
______

Écrit par : Charles-Alain / | 10/04/2021

LE DIOCÈSE DE VANNES

> Je me permet de citer ce communiqué du diocèse de Vannes, mgr Centène est supposé conservateur, mais tout à fait raisonnable sur ce sujet
"Depuis le début de la pandémie de la covid 19, le diocèse de Vannes, par la voix de son évêque, a toujours appelé à respecter et à appliquer scrupuleusement toutes les exigences sanitaires : dans les églises lors des diverses célébrations et, d’une façon générale, dans l’organisation de l’activité des paroisses. En lien avec les services de la préfecture, cela a permis une situation satisfaisante, de telle sorte qu’aucun cluster n’a été déclaré, dans aucune paroisse.

A l’occasion de ce nouveau temps de restriction, il a été rappelé à tous les prêtres du diocèse de continuer à veiller à ce que les consignes sanitaires soient bien appliquées : distanciation, port du masque, utilisation de gel hydro-alcoolique pour les fidèles à l’entrée de l’église et pour les prêtres chaque fois que cela est nécessaire. Pour tout catholique, le respect de ces consignes relève tant de la charité que du devoir civique.

Rappelons aussi qu’en cette période de crise sanitaire, il est préconisé de recevoir la communion sur la main. Toutefois si pour d’impérieuses raisons de conscience, des personnes ne pouvaient pas communier sur la main, elles veilleraient à ne pas s’intercaler dans la file de communion mais se présenteraient à la fin et le prêtre prendrait alors toutes les mesures sanitaires nécessaires pour ne pas risquer de les contaminer.

Tout en tenant compte des exigences sanitaires, le but est que la foi des catholiques puisse être célébrée au mieux, en toute sécurité et dans le respect de chacun. Si des pratiques inadaptées étaient constatées malgré tout, le diocèse ne manquerait pas de rappeler à chacun ses obligations impérieuses."

Communiqué du 9 avril 2021.
______

Écrit par : Tryphon Tournesol / | 12/04/2021

ENCORE UN BIZARRE

> https://www.youtube.com/watch?v=sgL8kSQqSgg
Un prêtre catholique se présente sur Youtube comme étant le "curé enragé". Récemment, il dénonçait la politique gouvernementale à l'égard de ce qu'il appelle le "coronamachin" : tout un programme. Son propos est truffé d'inexactitudes, mêlées il est vrai à des faits avérés ; le prêtre ose affirmer que le coronavirus, en tant que maladie, "fait très très peu de victimes". Cela laisse pantois.
Qui est-il ? Pour qui roule-t-il ? C'est de l'anti-évangélisation à l'état pur ! Au lieu de se vautrer dans le complotisme et d'encourager les gens à ignorer les gestes barrières, cet homme ferait mieux de rester chez lui en fumant et en buvant du pastis si cela lui plaît sans s'exhiber de la sorte ; mêler à sa rhétorique une lecture biaisée de l'Évangile n'a qu'un effet : désorienter le chrétien et fourvoyer le non-croyant. Sachons dénoncer les oeuvres du Diviseur lorsqu'elles affaiblissent l'Église du Christ, comme il nous est donné de voir à travers ce triste exemple.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 16/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.