Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2021

Le tourisme de masse, fléau du patrimoine mondial

Non-Gaming-Casino-in-Siem-Reap.jpg

Après Notre-Dame de Paris, à défendre contre les tour-operators et leur Quasimodo industry : Angkor mué en Disneyland chinois !  Mon éditorial de ce matin à RCF, Radios chrétiennes de France :


<<  Quel est le point commun entre le site cambodgien d’Angkor et Notre-Dame de Paris ? Les deux sont la proie du tourisme de masse. À Notre-Dame, les tour-operators voudraient faire un “parcours Quasimodo” à la Disney. Le gouvernement s’y opposera certainement... Mais au Cambodge, le gouvernement local permet au groupe chinois Naga, empire des casinos et du divertissement, de parasiter Angkor en installant juste à côté une sorte de Disneyland de 75 hectares ! Naga est chinois, mais son parc d’attractions est un concept américain : un hôtel de 900 chambres, une “rivière enchantée” de 2 kilomètres avec des gondoles, une piscine à vagues de 5000 m2, un triple toboggan aquatique, un marché flottant, des espaces shopping etc… De plus, cet énorme piège à touristes multipliera les hôtels à Siem Reap, la ville proche d’Angkor. Un touriste étranger consommant 300 litres d’eau par jour, contre 7 litres seulement pour un Cambodgien, ce gaspillage épuisera les nappes phréatiques. Les défenseurs de l’environnement appellent donc à la résistance.

Et aussi les défenseurs du patrimoine mondial ! En effet la conservation des temples d’Angkor est financée et conduite par une trentaine de pays, alors que l’autorité cambodgienne est débordée par la marée du tourisme de masse et des intérêts commerciaux. Les experts internationaux s’indignent donc de l’arrivée d’un parc d’attractions en bordure d’Angkor. Ce serait, disent-ils, incompatible avec un site sacré. Ils demandent que le projet Naga soit construit beaucoup plus loin, faute de quoi Angkor perdra le label Unesco et le soutien international…

En 1997, contre la mainmise de Disney sur le roman Notre-Dame de Paris, les descendants de Victor Hugo déclaraient : “Est-il possible qu'une entreprise multinationale puisse faire des milliards de chiffre d'affaires, pour son compte privé, sur le dos d'une histoire qu'elle n'a pas créée et qui appartient, légalement et moralement, au patrimoine culturel ? ”

En 2021, les défenseurs d’Angkor peuvent dire la même chose que la famille Hugo.  >>

 

 

 

 

logo.png

 

10:09 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : tourisme

Commentaires

BRAVE NEW WORLD

> Stop ou Angkor, en somme.
Ceci dit le groupe Naga est-il inspiré de répandre une telle masse d'argent dans un investissement tourisme, c'est à voir, le secteur est des plus incertain.
Sauf, bien entendu, à considérer qu'une fois suffisamment de millions de doses injectées, l'humanité sera à l'abri de toute pandémie, et hop, retour au monde d'avant.
Je ne parierai pas là-dessus.
"Courageux monde nouveau", comme disait Orwell ?
______

Écrit par : Aventin / | 15/02/2021

L'IMMONDE

> La description de ce projet de parc d'attraction évoque un enfer festif et commercial interchangeable. Ainsi, Angkor, comme d'autre endroits, deviendrait un non lieu, un n'importe-où, l'essentiel étant que les uns s'amusent et que les autres encaissent, au plus parfait mépris de l'environnement, de l'art et de la foi (même si elle n'est pas la nôtre) de ceux qui l'ont bâti. En somme, ce serait une conquête de plus pour ce que Sébastien Lapaque, dans son dernier roman, nomme l'Immonde.
______

Écrit par : Sven Laval / | 15/02/2021

NOUVEAUX KHMERS ROUGES

> https://www.youtube.com/watch?v=eOVM5ylOaEI
"Marchand de rêve, va t’en plus loin encore
Jeter ta poudre dans les yeux d’or
Y a plus personne debout dans les rues d’Angkor
Y a plus personne debout dans les rues (x 4)
Y a plus personne debout dans les rues d’Angkor
Y a plus personne debout dans les rues d’Angkor..."

Les nouveaux Khmers rouges ?
Massacreurs !
______

Écrit par : Alex / | 15/02/2021

TOUJOURS BABEL

> Rien de nouveau sous le soleil.
Aussi pertinent que vouloir construire une tour montant jusqu'aux cieux.
Ils ne se rendent même pas compte qu'en plus de défigurer les lieux, ils risquent fort de faire fuir les touristes.
L'avidité fait vraiment perdre tout bon sens.
______

Écrit par : Bernadette / | 16/02/2021

MÉDIÉVAL

> Je viens de trouver cette prière médiévale, qui fut très prisée Outre-Manche, le “Stella celi extirpavit”, à faire nôtre sans modération (et pas seulement contre le variant anglais), en ce temps de pandémie comme tombée du ciel…

« Étoile du ciel, qui a nourri le Seigneur et déraciné le fléau de la mort que nos premiers parents ont planté, daigne maintenant tenir en échec les constellations dont le conflit accorde au peuple les ulcères d'une mort terrible. Ô glorieuse étoile de la mer, sauve-nous de la peste. Écoute-nous : au nom de ton Fils qui t'honore en ne te refusant rien. Oui, Jésus, sauve-nous, comme la Vierge Mère t'en prie. Amen ! »
______

Écrit par : Denis / | 16/02/2021

CONSTELLATIONS

> à Denis : il est heureux qu'aujourd'hui on ne place plus la cause des épidémies dans "le conflit des constellations". Depuis il y a eu Copernic et Galilée, n'est-ce pas ?
______

Écrit par : Amicie Terray / | 16/02/2021

@ Amicie Terray

> Je vous renvoie aux images réellement cosmiques des bactéries et virus qui ont précédé le coronavirus Sras-CoV-2 et ses variants et le rejoignent dans la dangerosité… Difficile de ne pas y voir des “constellations”… entrant en “conflit” avec nos cellules biologiques !
https://www.futura-sciences.com/sante/photos/medecine-virus-bacteries-plus-mortels-homme-709/sante-yersinia-pestis-bacterie-responsable-epidemies-peste-5149/
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-coronavirus-covid-19-en-images_141916
______

Écrit par : Denis / | 17/02/2021

à Denis

> Vous auriez dû nous prévenir qu'au Moyen Age on connaissait la microbiologie !
______

Écrit par : Amicie Terray | 17/02/2021

PP à Denis et Amicie Terray

Votre discussion est intéressante, mais que fait ce sujet sous une note concernant Angkor et le tourisme de masse ?
(Pardonnez-moi de le faire observer ; mais évitons les dérives-digressions des fils de commentaires Twitter ou Facebook...)
______

Écrit par : PP / | 17/02/2021

@ PP

> Désolé, je suis le fautif, je me suis trompé de case hier soir, au moment de poster la prière médiévale destinée au fil de discussion "Sanofi : vaccins en panne mais affaires d'or".
______

Écrit par : Denis / | 17/02/2021

BÉTONNEURS DE TOUS LES PAYS

> Certains de nos prêtres tradis qui hurlent aux "communistes" en évoquant les maîtres rouges de Pékin devraient lire votre note : elle montre qu'entre les bétonneurs Disney et ceux du capitalisme d'État à la chinoise, la distance est mince. Faire du fric, toujours davantage, est ce qui compte à leurs yeux ; que leurs entreprises se fassent au détriment de l'environnement n'a que peu d'importance pourvu que l'investissement de départ soit "optimisé" comme on dit en école de commerce (et, à présent, de droit).
Il n'y a conceptuellement aucune différence entre un industriel chinois de la pêche qui mutile des requins par milliers pour en prélever les ailerons supposément goûtus et un investisseur néerlandais qui sacrifie quatre cent trente cinq hectares de forêt en Moselle pour y implanter un Center Park monstrueusement énergivore.
L'amour de la Création, l'humilité, la recherche chaste d'une joie profonde hors des biens matériels, la compréhension que posséder, ce n'est pas forcément être plus heureux, sont autant de vertus chrétiennes qui trouvent leur écho en ce début de carême : oui, nous retournerons tous à la poussière. La privation, comme arme de combat spirituel, rapproche de Dieu.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/02/2021

@ Amicie Terray (si je puis une dernière fois vous répondre sur ce fil de commentaires – je m'en remets à PP, maître des lieux)

> Reconnaissez que nous n'en menons pas large face au virus, et que nous n'avons finalement pas beaucoup plus avancé dans la conquête du microcosme que dans celle du macrocosme.
Dans le désastre sanitaire, nos ancêtres du Moyen-Age regardaient le ciel, son empyrée, ses constellations, pour essayer de comprendre, et ils finissaient par en appeler à la Vierge Mère… De notre côté nous regardons les cellules de nos corps livrées à “l'ARN messager” en espérant que celui-ci fera l'affaire contre ce diable de Mutant – bref, vous l'aurez compris, je comprends très bien pour ma part tous ceux qui, face à la pandémie, mettent leur confiance prioritairement dans “la Reine messagère du Christ”, la très sainte Mère du Sauveur !
______

Écrit par : Denis / | 18/02/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.