Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2020

Face à l'étrange croisade contre les mesures sanitaires

5f184fe8270000b90ee67354.jpeg

Au contrepied des irrationnels ou des manipulateurs, prenons note de ce que constatent les scientifiques lucides :


Statisticienne et épidémiologiste (Gustave-Roussy), collaboratrice de la lanceuse d'alerte Irène Frachon dans l'affaire du Mediator, Catherine Hill est sévère à l'égard des officiels, de leurs services et de leurs agences. Elle était ce matin l'invitée d'Europe 1. De son avis clair et précis, il ressort que :

MM. Macron, Philippe et Castex se sont trompés, et se trompent toujours, en n'osant pas isoler les malades : seule méthode capable de juguler la contagion alors que le confinement général ne sert qu'à la décaler dans le temps ;

la pandémie est une réalité pire que ne le disent les chiffres officiels (très lacunaires) émis par des services dépassés – et cette réalité frappera tant qu'un seuil de vaccination très majoritaire ne sera pas atteint ;

en attendant, les mesures sanitaires – notamment le désagréable port du masque – doivent être respectées par tous, dans tous les lieux et circonstances où agit la contagion.

C'est la voix de la lucidité. On peut en conclure provisoirement que :

a)  l'actuelle croisade anti-masques sur les réseaux sociaux – menée par l'ultradroite étrangement rejointe par d'anciens "rebelles de gauche" – détourne l'attention des véritables causes (notamment économiques) de la pandémie ;

b) l'incompétence nocive du groupe Macron est flagrante ; mais on serait insane d'en déduire – comme on peut le lire tous les jours sur Facebook et Twitter – que la pandémie n'existe guère et qu'on peut négliger les mesures sanitaires.

 

 

4fb25e6958_50159809_contamination-virus-coloures-pic-adobe-stock.jpg

 

11:59 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : covid-19

Commentaires

LE TON

> "MM. Macron, Philippe et Castex se sont trompés, et se trompent toujours, en n'osant pas isoler les malades" : et, de manière générale, sur le ton employé, souvent punitif. L'isolement des malades serait vraisemblablement accepté s'il était présenté comme un service et non comme une sanction. Ce serait en outre l'occasion de mûrir pour l'Etat comme pour les citoyens : passer d'un Etat "pion" ou "nounou" à un Etat "serviteur".
______

Écrit par : Sven Laval / | 12/12/2020

L'ÉVIDENCE ET L'OPPORTUNITÉ

> Il y a des périodes de son histoire où, par hasard on se trouve en première ligne de l'actualité.
Praticien hospitalier honoraire (en retraite) et ancien chef de service, toujours en activité, mais ayant dépassé tous les âges autorisant une rémunération salariée hospitalière, en exercice libéral au sein de mon ancien hôpital. Je viens d'accepter pour la deuxième fois d'accepter de prendre en charge une unité d'hospitalisation dédiée aux patients atteints du SARS-Cov-2.
Ceci pour dire que, contrairement aux légions de journalistes "spécialistes de santé" vociférant plus qu'officiant sur les ondes et les plateaux de télévisions, j'ai une idée professionnelle et humaine de la situation au moins à l'échelon de la pratique aussi réelle que locale.
Ceci, compte tenu du risque vital que je prends en toute connaissance de cause, m'autorise plus que ceux qui se cachent derrière micros ou caméras ou titre officiel, responsables politiques compris.
1) Je demande à toutes les têtes pensantes médicales (si cela n'est pas un oxymore) de relire les traités d'épidémiologie d'Adrien Proust et de Charles Nicolle cela aurait évité bien des catastrophes, médicales, économiques et psychologiques.
2) Lors de pan-épidémie il faut: fermer immédiatement les frontières, dépister non pas tout le monde mais TOUS ceux qui ont des symptômes compatibles avec la pathologie en cours, isoler immédiatement et drastiquement les vrais positifs (en ayant pris soin de déterminer le seuil de positivité pour un PCR correspondant au vrai risque médical de maladie et de contagion (nombre de réplications) d'une part et ancienneté des premiers signes) et traiter !
3) Faire respecter les mesures de prévention sans arrêter toute l’économie d’un pays ce qui, au-delà des conséquences financières à l’échelle macro-économique, est à l’origine de drame, humains par les faillites de petites entreprises et les suicides n’en sont pas des moindres.
3) Traiter avec les moyens à disposition donc prendre en charge (prendre soin) les patients positifs.
4) Refuser tout traitement aléatoire et onéreux même sous la pression financière énorme de certains laboratoires dont le pouvoir actuel dépasse celui des Etats. Donc éviter de gaspiller, sans, hélas, aucun compte à rendre, l’argent des contribuables en dépensant des sommes folles pour l’achat de médicaments aussi onéreux qu’inutiles, voire dangereux et qui ne serviront pas !
5) Laisser les (vrais) médecins de terrain travailler, en toute éthique et liberté, et prendre, en accord avec leurs patients, les décisions thérapeutiques qu’ils jugent efficace sans cette dictature imbécile de « l’evidence base medicine » ligne Maginot des incompétents.
6) Faire taire les incompétents, même et surtout les très diplômés, essentiellement parisiens et bannir des médias les officines privées d’épidémiologie qui se servent de la détresse des patients et de leur famille pour utiliser les médias à des fins publicitaires mercantiles en se présentant comme l’absolue vérité indépassable.
7) Être, de principe, d’une prudence extrême contre des traitements préventifs, vaccins, à la technologie trop nouvelle, d’élaboration trop rapide même si les travaux de recherche étaient avancés, car il y a un gouffre entre la théorie même bien construite et une mise en pratique sécuritaire … On comprend mal pourquoi les premières vaccinations se feront dans les EHPAD alors même que la présidence du conseil scientifique est la même que celle du conseil national d’éthique … et que les vaccins ont une efficacité moindre en fonction de l'âge physiologique.
8) Lundi je reprendrai donc du service dans un service accueillant des patients atteints de la COVID-19, à la place de jeunes confrères qui ont exercé leur « droit de retrait ».
9) Cette épidémie aura donc mis en évidence : la faillite du politique à plat-ventre devant la finance internationale, l’idéologie mondialiste comme rouleau compresseur à toujours et malgré tout faire avancer, la médiocrité de la réflexion humaine et médicale de nos élites universitaires à l’exception de quelques courageux, même originaux, mais d’une fine acuité et dont la pensée va bien au-delà de l’horizon purement technique (On a dans leur bouche entendu les références à Karl Popper, Chapoutot « Libre d’obéir », Jacques Ellul, Schumpeter, Hartmut Rosa, Stiegler, même à Nédoncelle …), la faillite affligeante de l’Occident et surtout de l’Europe ce qui aura et a déjà des répercussions géopolitiques énormes, l’Asie est vue comme l’avenir … Bref le discours politique, qui n’en avait déjà pas besoin, le discours médical et scientifique, et le discours médiatiques(ça c’était davantage connu) se sont totalement discrédités !
10) Aucune voix audible ne s’est élevée pour donner un sens et donc une cohésion au groupe national. Pas de perspective autre que répressive et culpabilisatrice, pas de réflexion faisant sens de la part de personne !
Quand une nation est aussi intellectuellement et spirituellement pauvre elle affiche sa déliquescence, elle ne peut que disparaître !
Lundi donc je reprendrai du service au milieu du sang, des larmes et de la merde !

Albert E.


[ PP à Albert E. – Mes respects à vous. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Albert E. / | 12/12/2020

LA PESTE DE LONDRES

> Jadis, lors des épidémies de peste ou autres, on isolait les malades. Par contre, il n'y avait pas de confinement général ou de couvre-feu. On aurait donc pu adopter cette tactique, qui aurait reposé sur un dépistage systématique grâce aux tests. Avec peut-être un double avantage : une efficacité supérieure de lutte contre le Covid, et la possibilité d'une continuation de toutes les activités économiques, y compris les spectacles et les stations de ski. Utopie ? Il aurait fallu essayer pour le savoir.
Je crois que dans "La peste" de Camus, dont je vous recommande la lecture (je l'ai moi-même relu récemment), il n'y a pas de confinement général, seuls les malades atteints par le fléau sont mis à l'écart -- d'ailleurs par la force des choses, la peste étant tout de même plus grave que notre Covid. Dans son Journal durant l'épidémie de peste à Londres, au milieu du XVIIe siècle, Samuel Pepys racontait comment des quartiers entiers ou des blocs de maisons étaient isolés et emmurés, lorsque la peste y venait. A côté, parfois à cinquante mètres, la vie normale continuait...
______

Écrit par : Bégand / | 12/12/2020

QUE MACRON TIENNE PAROLE !

> Il convient de signer cette pétition pour le respect de la Convention citoyenne sur le climat :
https://secure.avaaz.org/campaign/fr/france_convention_climat_rb3/
______

Écrit par : Jean-Claude / | 12/12/2020

LES DOMINANTS ET LES AGITATEURS

> Il y a quelques jours, la police communiquait sur une opération dans un supermarché. Ils contrôlaient les attestations. A aucun moment ils ne se sont dit que 99,99% des personnes qui venaient là, au bas-mot, avaient une bonne raison. Cela a eu le mérite de mettre en lumière une réalité sur la covid: la police ne veille pas sur notre santé mais le respect des procédures. Dans un supermarTATEURSché, elle aurait été plutôt mieux inspirée de surveiller le port du masque (bon, à dire vrai, elle contrôlait aussi le nombre de personnes présentes).
Avec le recul, non seulement temporel, mais aussi en comparaison des autres pays, on voit les limites de la lutte contre le coronavirus à la française. La France ne cherche pas à pourvoir plus de lits d'hôpital, au contraire, elle en ferme encore! https://www.bastamag.net/Olivier-Veran-veut-sortir-du-dogme-des-fermetures-de-lits-voici-la-carte-fermeture-lits-hopital-public-reanimation-cardiologie-geriatrie-maternite-psychiatrie
Castex a eu le front de dire qu'il était inutile de pourvoir de nouveau moyens pour l'hôpital.
L'accent est davantage mis sur le répression et l'intimidation. Violence par des policiers contre les gens qui portent mal le masque, par des agents qui ne portent pas le masque eux-mêmes (placage au sol, menottes,interpellation...). La police se permet de déterminer elle-même si votre attestation est sincère ou non. Et même si les couvre-feux et confinements ont leur importance (je suis effaré de voir des gens faire des fêtes entre amis autour de chez moi), ils ne font pas une politique sanitaire à eux seuls.
L'autre axiome de cette politique, prétendument sanitaire, c'est la protection de "l'économie"; comprendre les grandes fortunes d'investisseurs. Dans l'absolu, le gouvernement aurait raison de préserver les entreprises de la faillite (Kidiliz, Devianne... l'addition est salée). Mais il est choquant de voir que Macron accorde prêts garantis par l'Etat, chômage partiels (sans contrôle) à des entreprises qui licencient en masse et qui multiplient les dividendes. Le soupçon de cadeaux aux riches est lourd.
C'est donc une politique de lutte contre le covid en parfaite cohérence avec l'objectif du président des riches: la défense des premiers de cordée qui ont réussi contre ceux qui ne sont rien.
Quant aux agitateurs qui se ridiculisent à dire que la pandémie n'existe pas ou que le masque est un complot, leur simagrée a un avantage: ils démontrent par A+B qu'ils sont une mauvaise opposition et qu'il ne faut pas compter sur eux pour faire mieux.
______

Écrit par : Cyril B / | 12/12/2020

à Albert E. :

> Ému, Monsieur le Professeur, de lire un si beau et courageux témoignage.
J'aurais une seule question à vous poser, concernant votre deuxième point : "dépister non pas tout le monde mais TOUS ceux qui ont des symptômes compatibles avec la pathologie en cours".
Le problème est que beaucoup de positifs au coronavirus, tout en ne présentant aucun symptôme, n'en demeurent pas moins contagieux. C'est ce qui s'est passé dans l'entreprise dans laquelle ma mère est salariée. Le fils du patron, asymptomatique, a transmis le virus à sa grand-mère, tout aussi asymptomatique, qui l'a ensuite transmis au patron lui-même qui a développé des symptômes : les trois ont été testés positifs par PCR. La forte présence d'asymptomatiques a conduit la Corée du Sud, la Slovaquie et l'Autriche à procéder à des tests systématiques car un asymptomatique peut transmettre le virus s'il ne porte pas de masque.
Ne pensez-vous pas que, dans ces circonstances, le dépistage systématique sur les parkings de supermarchés, comme ce fut le cas en Corée, permet d'isoler les positifs asymptomatiques et de prévenir la transmission du virus lorsque ces personnes, dans l'ignorance de leur positivité, renâclent à se soumettre aux gestes barrières ?
On peut trouver une analogie avec la pandémie du VIH : le VIH étant un lentivirus, les personnes qui en sont porteurs ne développent les symptômes que plusieurs années après transmission du virus tout en étant contagieux dans l'intervalle. J'ai lu l'exemple d'honorables maris qui au cours de voyages d'affaires en Chine, avaient visité quelque lupanar sans faire usage de préservatif, transmettant le virus à leur épouse après être rentrés à Taïwan, la séropositivité des deux conjoints ayant été découverte au cours d'un dépistage de contrôle proposé lors d'une visite médicale annuelle, par exemple : avant l'apparition de symptômes, donc. Un asymptomatique reste contagieux, dans le cas du VIH comme dans celui du coronavirus.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 13/12/2020

PSYCHIATRIE

> Très étrange croisade en effet
https://www.europe1.fr/societe/coronavirus-20-de-la-population-commence-a-basculer-dans-la-psychiatrie-alerte-hefez-4011846
______

Écrit par : Ludovic / | 13/12/2020

ESPRIT CIVIQUE

> Le docteur E. résume parfaitement ce que nous sommes nombreux à penser mais sans autant de compétence professionnelle. Merci à vous, docteur, de votre analyse et du service que vous reprenez.
Pouvez-vous dire grâce à votre rigueur scientifique ce que vous pensez des masques?
Peut-être à tort, je ne le porte que par esprit civique car si une loi ou un décret ne va pas contre ma conscience, je n'ai pas de raison de la refuser.
Pour les enfants, dont il a été question sur ce blog, je voudrai répondre que la vie leur donnera sans doute des périodes d'inconfort beaucoup plus difficiles à vivre, les plaindre de porter un masque ne les prépare pas à endurer les difficultés de la vie. Combien d'enfants dans le monde troqueraient bien ce petit désagrément contre la faim, la peur de la guerre, l'exil et tant d'autres malheurs qu'ils ont à supporter?
BLP
______

Écrit par : BLP / | 13/12/2020

à Philippe de Visieux

> Petit correctif : contrairement au coronavirus, le VIH n'est pas "contagieux", il est transmissible, ce n’est pas la même chose.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 13/12/2020

Des nouvelles d'un des intervenants du film "Holdup"...

> Exercice illégal de la médecine,
Interné en psychiatrie,
Etc

https://www.leparisien.fr/amp/faits-divers/le-professeur-jean-bernard-fourtillan-vu-dans-hold-up-interne-en-psychiatrie-12-12-2020-8413944.php
______

Écrit par : E Levavasseur / | 13/12/2020

@ Au Docteur Albert E.

> Ayant le privilège de vivre avec une épouse médecin hospitalier qui, en mars, avril, mai et juin derniers, s'est dévouée dix heures par jour et sept jours sur sept à des personnes âgées (celles de l'EHPAD voisin de son hôpital) atteintes par ce virus tristement fameux, je mesure à peu près vers quoi vous allez. Je vous salue très respectueusement, avec une émotion qu'il serait stupide de ne pas avouer.
______

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 14/12/2020

à Michel de Guibert :

> Merci pour cette précision ! Le néophyte que je suis s'incline devant la Faculté.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/12/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.