Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2020

Présidentielle aux Etats-Unis : le virus et l'élection

trump, biden, covid

Trump promet à ses fans la tête de l'épidémiologiste Fauci (à droite) !

À un jour de l'élection présidentielle américaine, le Covid-19 est toujours au cœur des meetings et de la bataille entre les candidats… Mon édito du lundi à RCF :


<< Le Covid-19 sera-t-il l’arbitre de l’élection présidentielle aux Etats-Unis ? Apparemment beaucoup d’Américains ont été frappés par la vidéo où Donald Trump déclare en petit comité avoir toujours su que l’épidémie était grave, alors qu’en public il la minimisait. Or une grande partie des électeurs américains regardent surtout leurs chaînes de télévision locales, dont les tranches d’information s’ouvrent tous les jours sur l’épidémie, les hôpitaux saturés et la mortalité galopante. Ça ne joue pas en faveur du président sortant.
 
Plus que les autres sujets, l’épidémie a montré les failles de Trump, son côté irresponsable et sa propension à contredire la réalité. Ce président diviseur a un problème avec notre époque où, au contraire, la société a besoin de resserrer ses liens de solidarité : et même de fraternité, comme dit le pape François dans son encyclique Fratelli Tutti. Si finalement Trump est battu par Joe Biden le 3 novembre, ce sera peut-être un effet secondaire du coronavirus.
 
Mais Trump peut aussi gagner. Non seulement parce que le système électoral à deux niveaux, et maintenant la composition de la Cour suprême, jouent en faveur des Républicains, mais parce qu’une autre grande partie des électeurs apprécient que Trump les ait encouragés à ne pas porter le masque, contraire, paraît-il, à la liberté individuelle… Il suffisait de regarder la foule des supporters au coude à coude dans les derniers meetings de Trump, pour constater que la plupart étaient là sans masque. Beaucoup arboraient même des pancartes avec ce slogan : "Non à la distanciation socialiste" (au lieu de "distanciation sociale", qui est le nom anglais des mesures barrière). Ce slogan voulait dire : l’épidémie n’existe pas, c’est une invention de la gauche.
 
On ne va pas tarder à savoir qui sont les plus nombreux aux États-Unis, de ceux qui nient l’épidémie ou de ceux qui voient ses ravages. Vous me direz, dommage qu’un débat politique aussi important tombe à ce niveau : accepter ou non la réalité ! C’est pourtant le cas. Mettre en doute la réalité est une innovation de notre temps. >>
 
 
 

trump, biden, covid

 

10:40 Publié dans Santé, USA | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : trump, biden, covid

Commentaires

KAMALA HARRIS

> Ne pas oublier non plus que sleeping Joe (77 ans) a une éventuelle vice-présidente remarquable, que beaucoup d'Américains verraient bien remplacer un président élu, mais succombant à point nommé à une maladie foudroyante due à son grand âge (ou au Covid) et à sa trop longue carrière. Vous devriez nous parler de cette femme, cher PdP, vous qui connaissez bien la politique américaine. Grâce à elle, cette élection américaine soporifique devient romanesque, selon moi.
______

Écrit par : Bégand / | 03/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.