Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2020

Pro-vie et... pro-NRA : l'incohérence d'Amy Coney-Barrett

o-BASS-PRO-SHOPS-facebook-e1426882314284.jpg

La nouvelle juge trumpiste à la Cour suprême est l'incarnation de l'étrange religiosité de la droite US, modèle de l'ultradroite française... Ma chronique de ce matin à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne :


https://www.radiopresence.com/emissions/societe/actualite/l-air-du-temps/article/l-air-du-temps-du-28-oct

 

 <<  L’Occident d’aujourd’hui est dans tous les domaines l’empire de l’incohérence. Prenons l’exemple des Etats-Unis. Dans quelques jours aura lieu la présidentielle. Si le décompte des voix s’embrouille, ça finira comme il y a vingt ans par un arbitrage de la Cour suprême... Cette Cour est dominée par la droite : six juges sur neuf depuis l’arrivée de la dernière recrue de Donald Trump, la juge Amy Coney-Barrett. C’est là que je voulais en venir.

Mme Coney-Barrett est catholique, ce n’est pas moi qui le lui reprocherai. Étant catholique, elle est pro-vie et c’est cohérent. Ce qui n’est pas cohérent, c’est qu’en même temps elle est pour les armes de guerre en vente libre (liberté dont on connait le résultat : ces fusillades meurtrières si fréquentes entre citoyens américains).  Et ce qui est carrément étonnant, c’est qu’une partie de l’opinion publique américaine pense qu’être à la fois pro-vie et pro-armes de guerre en vente libre n’est PAS incohérent : que c’est au contraire la plus haute expression du patriotisme constitutionnel, la dimension virile du rêve américain, etc !

Aux Etats-Unis tout – y compris le Covid-19 – est prétexte à acheter un fusil d’assaut : depuis mars dernier, l’épidémie a déclenché une explosion des ventes d’armes à feu…     Les armureries ne désemplissent pas. To hold a gun and shoot* est présenté comme la réponse américaine à tout imprévu.

Le Vatican condamne le trafic d’armes... Le pape déclare au Congrès des Etats-Unis : “c’est notre devoir d’empêcher le commerce des armes”... Les évêques américains demandent depuis quarante ans un contrôle plus strict du commerce et de la détention des armes à feu... L’évêque de Dallas (par exemple) fustigeait en 2016 ce qu’il appelait la “mentalité de cow-boy”, c’est-à-dire la liberté de porter une arme à feu…  Mais la juge Coney-Barrett appelle cette liberté meurtrière un “droit naturel à l’autodéfense”, et elle l’enveloppe dans les plis majestueux du 2e amendement de la Constitution – qu’elle interprète de la même manière que le lobby des armes à feu, la richissime association NRA.

Le résultat, c’est qu’au Sénat les adversaires de Mme Coney-Barrett attribuent à son catholicisme son soutien à l’industrie des armes. Mais c’est un catholicisme bizarre que celui qui contredit l’Eglise catholique, et dans un domaine terrible !  Aux Etats-Unis le business des armes à feu tue près de quinze mille personnes par an : vingt-cinq fois plus que dans le reste du monde… Alors soutenir ce business quand on défend par ailleurs “le droit à la vie de la conception à la mort naturelle”, oui, c’est vraiment une incohérence.  >>

__________

* De la chanson We want a war du pauvre Ferré Grignard (1969)... Mais qui se souvient encore de lui ?  

https://www.youtube.com/watch?v=2FyfqLZ1214

« Lordy, Lordy with your bloody ways.
Send down the bomb at us 'till the earth she sways.
Send down the friggin' pest,
For men we will not rest.
We want another war.
Somethin'to figtin'for.

We'll fight segregation, we'll fight the black.
We'll fight the yellow race, the reds and then back.
We want to hold a gun and shoot.
That's why we were born.
And we want the bomb to boot,
Or mankind is forlorn
 

So give us war! war! war! like it ever was before.
We'll fight the Viets,
We'll fight the vietniks too.
We'll fight anybody,
That's what we're livin'for.
We will creep upon them in the middle of night.
And all we got to do is :
think we we're right. »

 

arend_2017-10-05.jpg

 

Commentaires

DEUX PROBLÈMES

> Il ne faut pas se voiler la face, les banlieues françaises sont armées; les dépôts clandestins y sont nombreux. Je tiens cette information de mes propres yeux, ayant vécu plus de quinze ans en banlieue parisienne et quatre ans dans la banlieue d'une ville du Sud de la France, et je la tiens aussi d'échanges avec des policiers engagés dans ces banlieues.

BH


[ Pp à BH – Le fait que les banlieues françaises soient armées est une chose. Mais autre chose sont les incessantes tueries entre citoyens américains blancs, dues à la vente libre des armes de guerre dans le commerce.. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 28/10/2020

ÉCHANTILLON DE TRUMPISME FRANÇAIS

> "Tueries entre blancs". Ah bon et entre noirs, ça n'exxiste pas ? ? En France des armes à feu auraient peut être évité ces 213 vicitmes du terrorisme islamique si Samuel Paty avait été armé après avoir été lâcé e devant ses élèves, qui ont dû le savoir..par le rectorat, car tout se sait dans les collèges; Nous ne somme spas au EU mais le droit de se défendre est aussi lié au souci du prochain et donc évangalique.

Henri


[ PP à tous – Clkui-là, c'est une synthèse. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Henri / | 28/10/2020

BIBLE AND RIFLE

> Vous vous souvenez peut-être d'un film américain de Stuart Millar, datant de 1975, qui s'intitulait de manière caractéristique "Une Bible et un fusil". C'était la rencontre au sommet de John Wayne et de Katerine Hepburn, qui n'avaient jusque là jamais joué ensemble. Le synopsis du film est très simple, là n'est pas vraiment le plus important. Wikipédia le résume ainsi : "Le Marshal Rooster Cogburn (John Wayne), aux méthodes musclées et au caractère bourru, tente de retrouver un chariot d'explosif volé par des malfaiteurs. Il est accompagné dans cette expédition d'Eula Goodnight (Katharine Hepburn), une institutrice fille de pasteur au comportement plus pondéré, qui veut venger son père abattu par ces mêmes bandits, et d'un jeune Indien nommé Wolf (Richard Romancito)." J'étais allé le voir à sa sortie, je me rappelle donc qu'il y avait, en plus d'une Bible et d'un fusil, une bouteille de whisky et même plusieurs. Dans mon souvenir, la loi de la jungle (chère à Nietzsche) triomphait. Celui qui voulait imposer sa façon de voir devait recourir à la violence. Bref, c'étaient tous des sauvages. Les Indiens d'Amérique étaient plus civilisés qu'eux ! Et, au XXe siècle, on portait aux nues ce genre de cinéma, qui passait sans cesse à la tévé ! Pas étonnant qu'aujourd'hui Mme Coney-Barrett se situe classiquement dans cette tradition typiquement américaine. C'est sa culture, sa sociologie. Ne l'oublions pas : l'Amérique, c'est cela, aussi, l'héritage culturel dégénéré reposant sur le droit du plus fort et l'exploitation du faible, qui donne les films hollywoodiens comme cette "Bible et un fusil", et qui fait se retrouver comme juge suprême Coney-Barrett, cette Calamity Jane qui nous fait peur, nous autres catholiques de la vieille Europe, avec son fusil en bandoulière, prêt à être dégaîné !!!

Bégand

[ PP à Bégand – Vous avez raison. Et je suis navré de voir, sur Facebook, de braves cathos protester contre ma note ci-dessus et réciter les slogans US sur le port d'arme prétendument "garant constitutionnel de la légitime défense", etc ; une dame m'écrit même : "C'est pour que les bons chrétiens se défendent contre les voyous". Totale inconscience. Refus de la réalité. Le port d'arme, et la vente de fusils d'assaut dans le commerce, ne sert pas à la léigitime défense : il sert à de jeunes cinglés désireux de faire un massacre dans leur école, au cinéma ou dans un hypermarché. ]

réponse au commentaire

réponse au commentaire

Écrit par : Bégand / | 29/10/2020

SOCIETE MALADE

> Que la droite ultra "bête et conne" française soit pour le port d'arme n'est pas une surprise, les échanges de ses membres sur FB sont assez révélateurs de leur niveau de réflexion, hélas... Ils ne veulent pas entendre que les incessantes tueries de masse, jusque dans les écoles maternelles, sont le reflet d'une société US profondément malade et clivée. Cette société US marchande et technologiquement avancés mais décadente...
______

Écrit par : Tangui / | 30/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.