Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2020

Le conservatisme américain : 'God, Mammon & partners'

RRRenoFirstThings.png

Un article révélateur de R.R. Reno, patron de la revue conservatrice First Things...

Trois choses à propos des “conservateurs” américains : 1. Ils sont à la botte de Trump ; 2. leur moralisme ostentatoire ferme les yeux sur les ravages de l’idéologie pro-milliardaires ; 3.  ce “conservatisme” (hémiplégique et très mal nommé) fascine les “conservateurs” français, y compris – hélas ! – dans les rangs catholiques :


D’où les contorsions que l’on remarque en France au sujet de la pandémie – que nos propres ultras ont commencé par nier (comme ils nient le changement climatique [1]) : erreur dans laquelle ils ne manqueront pas de retomber pour suivre leurs chefs de file US. Parmi ces derniers : Russell Ronald Reno, directeur du magazine “catholique conservateur” [2] First Things où l’on retrouve George Weigel et autres ennemis du pape François, par ailleurs climato-négationnistes et écolophobes.

Le 27 avril, alors que les Etats-Unis comptaient plus de 50 000 décès du virus, que le taux de mortalité à New York (autour des bureaux de First Things !) dépassait de 309 % son niveau normal, et que les hôpitaux – morgues pleines – devaient faire appel à des camions réfrigérés, R.R. Reno affirmait néanmoins : « La pandémie du coronavirus n’est pas, et n’a jamais été, une menace pour la société. Le Covid-19 n’est un danger que pour les plus âgés et les malades d’autre chose […] Le coronavirus n’est pas plus létal que la grippe […]   Parler de problème pour la société, soutenir les mesures de confinement, est le fait de nos médias incontinents et irresponsables… »  

Fake news grossières dignes de culs-de-plomb red caps, réfutées bien entendu par les épidémiologistes américains ! Pourquoi les imprimer dans une revue à prétention théologico-intellectuelle ? Pourquoi avoir – vraiment, pour le coup – l’irresponsabilité de dénoncer les mesures de confinement, demandées et obtenues par les scientifiques (malgré l’erratique de la Maison Blanche) ?

Parce que l’ampleur et la létalité de la pandémie obligent les pouvoirs publics à mettre entre parenthèses la « loi du marché » pour donner la priorité à la protection de la vie. Ce brusque retour à une saine hiérarchie des valeurs devrait pourtant être approuvé sans conditions par une revue s’intitulant justement First Things ; surtout si l’on se souvient que le pro-life est une posture standard chez les catholiques US. Et que Jean-Paul II enseigne (Evangelium vitae § 98) : « Le changement culturel auquel nous appelons exige de chacun le courage d’un nouveau style de vie adoptant une juste échelle de valeurs comme fondement de choix concrets aux niveaux personnel, familial, social et international : l’être avant l’avoir, la personne avant les choses. Ce mode de vie renouvelé suppose le passage de l’indifférence à l’intérêt envers autrui… »

Mais les conservateurs américains refusent de facto de suivre Jean-Paul II sur ce terrain – pour ne rien dire de François, qui leur est en horreur depuis le début de son pontificat puisqu’il « ne comprend rien au capitalisme » (sic). La revue First Things demande donc depuis la semaine dernière la réouverture immédiate de tous les sites économiques, alors que le virus ravage les Etats-Unis et que même les directives sanitaires de protection ne sont pas encore complètement appliquées…  Car l’axiome implicite du conservatism US est une division du travail sociétal : le rôle du religieux ne s’exerce que dans la morale privée ; tout le reste doit être régi par le Marché. Ainsi l’empire américain est une fusion d’entreprises : God, Mammon & partners !

Et voilà le pôle intellectuel et moral des libéraux-conservateurs français, y compris (je le disais au début) quand ils sont catholiques.

 

_________

[1] Le climato-négationnisme (avec accusations délirantes contre les climatologues) est l’un des marqueurs identitaires de l’extrême droite occidentale.

[2]  C’est eux qui se présentent ainsi.

 

 

 

6430106_9695181.0.jpg

 

Commentaires

"DEMI-VÉRITÉS" DISSIMULATRICES

> Leur art de mentir atteint vraiment des sommets. En fait, il consiste à asséner des demi-vérités, en cachant soigneusement l'autre moitié de la vérité :

– "Le Covid 19 n'est dangereux que pour les personnes âgées et celles souffrant d'une autre pathologie". C'est vrai. Seulement, la santé des Américains est loin d'être bonne, particulièrement dans les grandes villes. A part les riches, les gens ignorent généralement quel est leur état de santé car ils y regardent à deux fois avant de consulter : cela coûte.
Parmi les causes du mauvais état de santé : la pollution atmosphérique, cause de nombreuses affections respiratoires chroniques ; la malnutrition, cause d'obésité et de diabète ; le stress, inhérent à la vie dans les grandes villes - agitation et bruit perpétuels - est aggravé par le mode de management à l'américaine, la hantise des remboursements d'emprunt (à 16/ 17 ans, l'Américain moyen s'est déjà lourdement endetté pour aller à l'université qui lui est présentée comme le seul moyen de lui assurer un avenir décent), la hantise de la maladie qui le réduirait à la misère…
Boire du Coca, est un acte de civisme, soutien à l'économie américaine, alors qu'il délabre la santé de ses consommateurs… Mais l'eau du robinet, très chlorée, n'est guère engageante, et l'eau en bouteille hors de prix…

– "Le coronavirus n'est pas plus létal que la grippe…" C'est vrai, à condition de préciser : pas plus létal qu'une très forte grippe (en fonction de ses mutations, le virus n'a pas toujours la même virulence) en l'absence de vaccin. De nos jours, les personnes fragiles sont vaccinées chaque année contre la grippe. En 1918, il n'y avait pas de vaccin, le virus était virulent, il y a eu des millions de morts.
______

Écrit par : Bernadette / | 02/05/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.