Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2020

L'affaire Griveaux et la crise du politique en France

phone zombies.jpg

Très peu de débats télévisés posent la vraie question : qu'est-ce qui caractérise vraiment l'affaire Griveaux ?  La violation de la "vie privée" (mais qu'est-ce que la vie privée à l'ère de l'exhibitionnisme en ligne ?) – ou l'irresponsabilité du personnel politique, résultat de la privatisation croissante des comportements de cette caste (qui veut feindre de n'en être pas une) ?  Ma chronique à Radio Présence (Toulouse Midi-Pyrénées) et Radio Fidélité Mayenne : 


https://www.radiopresence.com/IMG/mp3/19022020_chroeco_airtemps.mp3

 

<<  La pénible affaire Griveaux, à Paris, a fait déferler dans nos médias un flot de commentaires indignés. Mais indignés par quoi ? Par l’outrage à la vie privée que représenterait la divulgation d’une vidéo qu’ils disent "intime" : en fait une vidéo compromettante (et même ridicule)… Mais peu de commentateurs se posent les vraies questions.

D’abord il faut une belle dose de naïveté pour croire que l’iPhone c’est la vie privée. Pour preuve : le piège où s’est jeté M. Griveaux… comme ces dizaines de lycéens qui se font piéger de façon comparable et se retrouvent ensuite "harcelés"

Ensuite, l’affaire Griveaux pose un problème : qu'est devenu aujourd’hui le domaine politique ? Pourquoi tombe-t-il dans le caniveau ? Comment un responsable politique peut-il se placer lui-même dans une telle situation ?

Réponse de l’historien des médias Christian Delporte dans un quotidien, je le cite : "Ce sont les hommes politiques qui ont ouvert la boîte de Pandore car, surtout à partir des années 80, ils se sont mis à systématiquement exploiter leur vie privée à des fins de communication […] pour signifier combien ils étaient humains et proches des électeurs… A force de vouloir se montrer comme monsieur Tout-le-Monde, en braquant les projecteurs sur sa vie privée plutôt que sur son programme politique et ses idées, l’homme politique ne s’est pas “fait piéger” : il s’est piégé tout seul."

Et ce processus vient de la crise du politique, explique Delporte : "Plus il y a divorce entre l’opinion et sa classe politique, plus les hommes politiques cherchent à nous prouver à quel point ils nous ressemblent. Ils veulent montrer qu’eux aussi ont des failles, ils annoncent vouloir ‘fendre l’armure’. C’est par un usage immodéré par les hommes politiques de leur sphère privée, c’est par un abus de la ‘psychologisation’ de la politique que la démocratie se dégrade."

Et se servir de son iPhone comme un irresponsable, ça fait partie de l’auto-banalisation du responsable politique. Et ça le met en danger.

Alors pourquoi ce vertige de vouloir se prendre pour un individu sans responsabilités ? Parce que l’on croit ainsi réduire la fracture entre la classe politique et les citoyens... Et pourquoi y a-t-il fracture ? La défiance envers les politiques a commencé avec la disparition des idées : tous les partis ont fini par dire à peu près la même chose, c’est-à-dire pas grand-chose. Du coup, ils ont ressemblé à un lobby pas clair, et non plus à des interprètes de l’intérêt général.

Moralité : Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont raison de dire qu’il faut d’urgence retrouver le sens du politique : le service du bien commun !  >>

 

 

logo_presence.jpg

fidelite_mayenne-9.png

 

10:40 Publié dans Idées, Moeurs, Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : griveaux

Commentaires

CANARD

> Un peu d'humour, comme le 'Canard' sait en faire...
https://twitter.com/JFGuyot/status/1229787042416144384/photo/1
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/02/2020

JUSQU'OÙ

> Jusqu'où peut aller cette auto-banalisation du politique en quête d'électeurs ?
La tonalité de certains discours politiques et médiatiques sur cette affaire Griveaux interroge. A se demander si, comble du ridicule, la pornophilie et la pornopraxie ne deviendront pas, demain, des critères obligés d'une “laïcité” bien comprise et bien vécue, le libertarisme des comportements devenant un élément central de définition de “l'intérêt général”…
Imaginez le tableau : derrière le laxisme des comportements privés, en conséquence de cette laxité laïque-hard des usagers du Net, nous aurions droit à une furieuse redéfinition du concept de laïcité… Une “laïcité ixée”, et son indispensable corollaire : des mouvements politiques, des candidats promoteurs de la “laïxité” !
______

Écrit par : Denis / | 19/02/2020

TOUT ÇA POUR ÇA

> Et pourquoi aucun journaliste ne déclare clairement que Griveaux est un détraqué sexuel, qui ne pense qu'avec sa b. comme un Strauss Kahn, peut être en moins pathologique, mais suffisamment con pour s’exhiber devant une caméra, même si c'est la sienne.
Et plutôt que d'avoir un minimum de fierté et d'honneur (il ne doit pas connaitre le sens de ces mots), il nous la joue Clinton en disant : "regardez les vilains qui me veulent du mal".
Aucun honneur de sa fonction (qu'il brigue), ni même du respect qu'il doit à lui-même.
Tout ça pour tromper sa femme et rendre cocu un autre homme.
J'espère au moins que sa femme lui a mis une tête au carré.
Si cela continue, dans les spots "publicitaires" pour les prochaines élections, on verra les candidats faire "l'éloge de leur performance sexuelle", ou du nombre de leur maitresses.
Ils critiquent les rois de France et leur harem, mais ils rêvent tous de faire comme eux (sans avoir les compétences et la vision politique qu'ils avaient).
Cdt,
______

Écrit par : bergil / | 19/02/2020

SMOMBIES

> En Allemagne & ailleurs, on parle des "smombies"("smartphone zombies") de la "génération tête baissée", avec de nouveaux panneaux routiers de danger, parodiques :
https://www.watson.ch/international/social%20media/739637122-wie-staedte-ihre-unvorsichtigen-smartphone-user-vor-sich-selbst-schuetzen
Ce n'est pas exagéré.
______

Écrit par : Alex / | 19/02/2020

VIE PRIVÉE, INTERNET ET CHIFFREMENT

> Pour bien comprendre la problématique de la vie privée sur internet en général et en particulier sur les réseaux sociaux (qui utilisent le protocole internet pour rendre leurs services) il faut faire un peu d'histoire de l'informatique.
En effet la problématique de la vie privée est intimement liée à celle du chiffrement.
Pour ce faire, il faut d'abord aller voir le film 'Imitation Game' sur Alan Turing. Le chiffrement est alors une technologie militaire.
Ensuite il faut lire l'histoire de Philip Zimmermann qui va "démocratiser" le chiffrement alors que c'était encore une technologie militaire avec son logiciel PGP. Nous sommes dans les années 1990 et c'est juste l'histoire d'Alan Turing qui "continue".
P. Zimmermann est alors mis en accusation.
Une équipe d'avocats vont alors le défendre dont Eben Moglen. L'affaire est très grave car aux USA il s'agit d'un crime: https://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_Zimmermann
Mais contre toute attente, la procédure sera classé sans suite.

La suite, c'est le témoignage d'Eben Moglen sur l'affaire :
https://benjamin.sonntag.fr/2012/moglen-a-republica-defendre-notre-liberte-de-penser-exige-des-medias-libres.html
Schématiquement, le chiffrement va être libéré petit à petit puis complètement. C'est par exemple le https de votre navigateur avec son petit verrou vert. Et oui le business a pris le pas et il fallait vraisemblablement sécuriser les transactions sur le net. Cette sécurisation était devenue indispensable. En effet, internet reste encore un protocole "expérimental" !

La contre partie de cette libéralisation du chiffrement : la vie privée n'existe plus. C'est ce que je comprends du témoignage d'Eben Moglen. La discussion sur la levée de l'anonymat, est, à mon humble avis, un non-sens.
Mr Griveaux n'a vraisemblablement aucune connaissance de l'nformatique et surtout de son histoire. Comme beaucoup de nos hommes et femmes politiques. C'est comme cela que nos écoles et nos lycées sont "full" équipés d'outils logiciels Microsoft. Nos armées aussi. Nous laissons faire la vie privée, puisque ça n'existe plus.
Nous arrivons alors aux dérives actuelles :-(
Nous ne faisons que récolter ce que nous semons et j'engage tout un chacun à s’intéresser un peu plus à son ordinateur et à son smartphone, comprendre a minima comment cela fonctionne, privilégier systématiquement les solutions alternatives et plus respectueuses de votre vie privée, comme le logiciel libre.
C'est le fameux "rien à cacher"/"nothing to hide" qui permet tout cela et cela constitue une dérive grave pour nos démocraties. Et qui permet aux entreprises US, en particulier les GAFAM, d'asseoir leur toute-puissance.
______

Écrit par : PierreO / | 19/02/2020

Philippe,

> C'était déjà le Canard Enchainé qui était tombé sur l'histoire de Giscard et du laitier au petit matin.
Parmi les rumeurs qu'elle avait suscitées celle qui laissait soupçonner que c'est Giscard lui-mème qui aurait eu l'idée de cet "accident" discret, mais suffisamment pas assez, pour se donner une image de vrai gaulois bien coquin à l'adresse des Français, clins d'œil et coups de coudes dans les côtes complices. Bref cela aurait été une opération de com pour se rendre populaire.
Puisque je suis dans la rumeur, je lance la mienne : Macron vient de se débarrasser de Griveaux en dessous de tout pour la mairie de Paris et le remplacer par Buzyn.
Fin de la rumeur.
Ce sera un combat de femmes cette élection.
______

Écrit par : Yvan / | 19/02/2020

TANTE YVONNE ET LE SOUS-PRÉFET

> Autres temps, autres moeurs : milieu des années 60, au cours d'un des voyages officiels en province du Général , accompagné de son épouse. Au cours d'un dîner, cette dernière discute avec un sous-préfet d'arrondissement. La discussion, badine, dévie sur des sujets personnels ; dame Yvonne demande au sous-préfet comment va sa fille. Lequel répond (en déplorant la situation) : "vous savez ce que c'est maintenant...elle couche à droite, à gauche...". Le lendemain, le pauvre sous-préfet était déplacé. La moralité d'un représentant de la République et de sa famille devait être irréprochable...
______

Écrit par : Feld / | 19/02/2020

@ PierreO

> Sur la toute puissance des GAFAM : je pense au ' Cercle', le remarquable roman de Dave Eggers:
https://www.babelio.com/livres/Eggers-Le-Cercle/837945
Compte tenu de l'évolution des techniques, et sauf effondrement généralisé d'ici là, la réalité qui y est décrite pourrait être la nôtre dans 5 ou 10 ans.
La description d'un terrifiant système d'information globale mis en place par une entreprise tentaculaire (le 'Cercle'- qui a absorbé l'ensemble de se concurrents), est de moins en moins éloigné de ce que nous connaissons actuellement (et la 5G devrait singulièrement accélérer les choses). Avec des morceaux d'anthologie qu'on n'oublie pas de sitôt : ainsi, à l'issue d'une sorte de "keynote" hebdomadaire de la boîte, une chasse à l'homme - diffusée sur l'ensemble du réseau- menée à son terme en 15 minutes, sur une affaire criminelle où plus de 10 ans d'investigations policières n'avaient rien donné.
Un des fondateurs du 'Cercle', chrétien convaincu, participe au projet au nom de sa foi. La "transparence absolue", en faisant vivre chacun, en tout, sous le regard de tous, doit rendre pour lui le péché matériellement impossible...
______

Écrit par : Feld / | 19/02/2020

à Yvan :

> L’épisode du laitier est intéressant. Quand bien même il aurait été orchestré par Giscard, il n’y avait à l’époque pas de smartphones à même de photographier ou de filmer des scènes en direct, d’où un risque limité de dérapage : Marlène Jobert ou le laitier n’étaient probablement pas équipés d’un appareil photo à cet instant précis (et même s’ils avaient pu photographier la Ferrari défoncée, à qui à part le ‘Canard’ auraient-ils pu transmettre les clichés ?).
Avant l’irruption des smartphones dans nos vies, nous faisions en effet beaucoup moins de photos qu’aujourd’hui, tout simplement parce que personne ne se baladait en permanence avec un appareil photo (et encore moins avec une caméra) : les pellicules devaient être développées, cela prenait du temps, etc.
En 2020, le laitier ou n’importe quel badaud aurait pu immédiatement sortir son smartphone, filmer la scène en direct, montrer le président courroucé, l’actrice à ses côtés, et dans la demi-heure faire circuler la chose sur les réseaux ‘sociaux’. Pas sûr que Giscard ait pu rattraper la chose, même à coup de repas chez les garde-barrières pour faire peuple.
Récemment, Catherine Nay rapportait que François Mitterrand emmenait Mazarine tous les ans pour Pâques à Venise pendant une semaine, en séchant évidemment le conseil des ministres : il se rendait au café Florian le visage couvert d’un masque. Imaginons qu’en 2020, il se fasse filmer au smartphone par un touriste l’ayant reconnu : la vidéo serait devenue virale dans l’heure et Mitterrand, sur un siège éjectable.
Il y a, du point de vue du devoir de prudence qui s’impose aux hommes publics (et plus généralement à chacun d’entre nous), un avant et un après ‘smartphones’.

https://www.youtube.com/watch?v=tcQQ2cT4hA4
[2:15 pour Mitterrand à Venise]

PV


[ PP à PV – A partir de 1990, Mitterrand cachait peu Mazarine. Je me souviens d'un déjeuner au Grand Véfour (le restaurant du Palais-Royal, à l'époque très fréquenté par les journalistes) : ils étaient à trois tables de la nôtre... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/02/2020

Yvan,

> j'améliore votre rumeur.
Macron, décidément très habile, fait coup double. Il se débarrasse de Griveaux et il allume un contre-feu pour faire oublier les retraites et faire passer sa réforme. Ainsi l'argent des futurs retraités français un peu à l'aise pourra passer dans les caisses de retraites américaines et prolonger un peu le système (au profit des retraités américains) avant qu'il ne s'effondre inéluctablement.
A part cela, tous les politiques ou aspirants à la politique devraient avoir visionné la série 'House of Cards' (Château de cartes) sur Netflix. S'ils ont encore deux sous de jugeotte, il pourraient en tirer quelques enseignements salutaires.
______

Écrit par : Bernadette / | 20/02/2020

à Feld :

> https://youtu.be/eUbJDaEFtwI
Dans ce documentaire, il est rapporté que l'homme du 18-Juin avait fait retirer le couvert d'un invité qui s'était présenté à l'Élysée à 13h02 au lieu de treize heures... et fait muter sous-préfet d'Issoudun un fonctionnaire de la présidence qui avait reçu un PV pour stationnement non autorisé.
Une autre époque !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/02/2020

@ Feld

> oui bien entendu, j'ai lu le roman et vu le film ! Je pense que c'est désormais "pratiquement" la réalité. Je revois notamment la scène des deux dirigeants de l'entreprise où l'un explique à l'autre que désormais ce sont les États qui ont le plus besoin de leur entreprise que le contraire.
La question de fond est que le "politique" devrait primer sur "l'économie", or c'est exactement le contraire qui se passe. La réforme des retraites étant notamment, selon moi, une étape vers ce "nouveau monde".
Nous nous enfonçons petit à petit dans une sorte de "dictature" qui ne porte pas son nom, le "rien à cacher" étant le lubrifiant nécessaire pour son adoption. C'est la raison pour laquelle le témoignage de Eben Moglen est si important.
______

Écrit par : PierreO / | 21/02/2020

SANS FILTRE

> https://madame.lefigaro.fr/beaute/sans-filtre-ashley-graham-devoile-les-vergetures-de-son-ventre-post-grossesse-sur-instagram-200220-179851?utm_source=taboola&utm_medium=exchange
À verser au dossier 'Exhibitionnisme 2.0'. Dans quelque temps, on montrera aux enfants la vidéo de leur conception puisque tout est à présent "sans filtre". Mais où s'arrêtera le 'Progrès' ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/02/2020

ATTERRANT

> http://www.leparisien.fr/politique/antisemitisme-ou-droit-a-la-satire-des-carnavals-au-coeur-de-la-polemique-26-02-2020-8267742.php

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/02/26/madrid-horrifie-par-le-carnaval-de-campo-de-criptana-accuse-de-banaliser-l-holocauste_6030957_3210.html

En voici d'autres, des zombies qui se déguisent en Himmler et en rabbins ashkénazes pour partager leurs photos dans l'heure sur les réseaux dits 'sociaux' : époque d'une grande superficialité et, dans le cas de ces deux carnavals, d'une atterrante vulgarité.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.